vendredi 17 février 2017

LAISSE-MOI T'APPARTENIR de Beth Kery

Sorti le 02 Novembre 2016

4ème de couverture : Créateur ingénieux, Kam Reardon souhaite se lancer dans le monde des affaires afin de vendre ses inventions. Or, son enfance solitaire a fait de lui un homme au tempérament farouche, peu à l’aise en société. Son demi-frère, Ian Noble, lui vient en aide et lui propose les services de son assistante, Lin Soong. Lorsque Kam la rencontre, il sent s’insinuer en lui un désir sauvage, d’ailleurs réciproque, puisque l’entretien se conclut sur une nuit passionnée. Mais tandis que Lin tente de maintenir une relation professionnelle, Kam n’a qu’une seule envie : la faire succomber …

Mon avis : Il est temps de dire au revoir à Ian Noble et à son entourage. Et pour ce dernier livre, Beth Kery nous présente Kam, le demi-frère de Ian que nous avons rencontré dans « Laisse-moi te retenir ».
Si ma lecture du tome 3 avait été une petite déception, je dois avouer que kam relève le niveau et clôture parfaitement cette série.
On retrouve des personnages forts et déterminés qui vont devoir apprendre à accepter leurs émotions. Les scènes de sexe sont toujours présentent mais pas au dépend de l’histoire. Ce qui rend le tout beaucoup plus agréable.
Une fois encore, on se laisse porter par la plume sexy et intense de Beth Kery.

Kam est le demi-frère du grand Ian Noble. Il quitte la France pour les Etats-Unis, le temps de venir présenter sa dernière invention aux grands du monde de l’horlogerie de luxe. Mais ce voyage est des plus angoissant pour lui qui n’a pas quitté sa campagne depuis longtemps, sans parler du fait que c’est un marginal. Heureusement pendant son séjour, il sera assisté par Lin, le bras droit de Ian.

Lin respire, vit et mange Noble depuis son plus jeune âge, ce qui en fait un bras droit de valeur et de confiance. Mais Lin a un secret … son béguin pour Ian. Alors qu’elle n’est pas sa surprise quand elle découvre que Kam ressemble beaucoup à Ian ! L’attirance est immédiate et elle va succomber pour une nuit à cet homme taciturne et un rien agressif.

Au fil des rendez-vous d’affaire et des négociations, Kam commence à cerner ses propres attentes quant à ses inventions. Ce voyage lui aura finalement servi à quelque chose. Pour ce qui est de sa relation avec Lin, il en attend sûrement plus qu’elle … D’ailleurs cette dernière ne sait plus trop où elle en est. Elle qui avait tout planifié concernant sa carrière, voilà que Kam vient remettre en cause certains éléments.

Où cette relation va-t-elle les mener ?
Quelles sont les vraies raisons de l'attirance de Lin pour Kam ? 

Jusqu'où sont-ils prêts à aller pour être ensemble ? 
 
Au niveau des personnages, on retrouve bien sûr Ian, Francesca et Lucien. Et inutile de dire qu’il est agréable de voir ce qu’il devienne. On fait également plus ample connaissance avec Richard, ami et voisin de Lin. Il est drôle et très perspicace !

Si Kam est un homme sauvage qui a vécu seul pendant des années tenant éloigné de chez lui les importuns. Lin est quant à elle, une jeune femme raffinée mais sans pour autant être une mondaine, ça reste une femme d’affaire. Kam lui, n’a pas l’habitude des civilités et déteste la foule. S’il arrive à tenir c’est uniquement grâce au soutien de Lin.
Kam et Lin vont bien ensemble, tant sur le plan personnel que professionnel. Ils sont touchants dans leur façon d’appréhender ce qui leur arrive, car ni l’un ni l’autre n’a jamais partagé une intimité aussi profonde et forte.

En résumé, un tome qui met un joli point final à cette saga. On y retrouve tous les ingrédients qui nous accompagnés pendant les quatre tomes … du sexe, du hot, de l’intensité, de la passion et l’amour. 


Mes extraits :
- Il a fait un effort ce soir, commenta Lin à voix basse, il y a à peine six mois, les habitants de son village le prenaient pour un sans-abri un peu fou, alors qu’il est en fait incroyablement brillant, révéla-t-elle en baissant la tête.
Elle adopta une expression neutre, plus que consciente des yeux perçants de Kam posés sur elle.
- Il n’a pas vraiment l’aire d’un vagabond, mais il est assis là à se ronger les ongles depuis dix minutes. Victor ne sait plus très bien s’il a peur de lui ou s’il est tombé amoureux, plaisanta Richard tout bas en faisant référence au barman.
*** ***
- Au moins, j’avais l’intention de venir ce soir, contrairement à vous.
- Vous voulez donc que je sois présente ? insista-t-elle en l’observant.
- Je crois que vous êtes le meilleur atout que j’ai.
Ses narines se dilatèrent légèrement tandis qu’ils se faisaient face en silence.
- Je n’aurais pas dit mieux moi-même, intervint Ian.
Lin et Kam se tournèrent vers lui.
- Oui, je suis toujours là, commenta-t-il sur un ton amusé.


Chronique de Coco Tessie-cops
Broché: 410 pages
Éditeur : J'ai lu
Collection : FICTION FANTASM

Photo du jour

Vous avez encore de la salive à revendre ?!?
Alors c'est parti!!!!

5...

4...

3...

2...

1...

BAVEZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ!!!! 
Sur ce, bon week-end Mesdames.
De Dimka Twi-cops

jeudi 16 février 2017

CONTRAT AVEC UN SALAUD de Sara Agnès L.

Sorti le 20 Janvier 2017

4ème de couverture : Amy a le don d'attirer les salauds : ses histoires d'amour finissent toutes en catastrophe. La dernière en date, une aventure avec son patron marié, lui a coûté son job. Désormais célibataire et au chômage, la jeune femme jure qu'on ne l'y reprendra plus... même si elle apprécie quelques plaisirs, comme ce soir-là au bar, où elle laisse un homme assez cavalier l'approcher.
Lorsque, le lendemain, on l'appelle pour un emploi auquel elle a postulé, elle est enchantée et accepte de rencontrer la personne pour qui elle sera amenée à travailler : un artiste spécialisé dans la fabrication de décors de scène et qui a besoin d'une assistante. Amy est loin d'imaginer qu'elle va se retrouver devant l'inconnu du bar. Lui se souvient parfaitement d'elle, et il est bien décidé non seulement à lui confier ce poste, mais aussi à réitérer ses exploits sans engagement, bien sûr.
Oli sera-t-il le prochain salaud à gâcher la vie d'Amy, ou se révélera-t-il bien meilleur qu'il n'y paraît au premier abord... ?

Mon avis : Je dois avouer que je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre avec cette lecture, hormis le fait que c’était une lecture adulte. Et puis l'épaisseur peut faire peur, non pas à cause du nombre de pages (parce que oui, rien ne nous arrête !!) mais surtout à cause de l'appréhension que ça traine en longueur. Mais au final, il n’en est rien, c'est fluide.
Sarah Agnès L. prend le temps de développer son histoire et ses personnages. Nous connaissons cet univers, et pourtant on se laisse entrainer par la gentillesse d'Amy et par la culpabilité d'Olivier (Oli). Ces deux là forment un sacré équipe 😉. L'auteure nous offre une jolie romance, avec des passages tantôt hot, tantôt touchant et tantôt frustrant.

Petit bémol sur le mot "salaud" qui est utilisé à tout bout de champ, pour un oui ou pour un non. ça peut vite devenir lassant 😒 
L'alternance de point de vue entre Amy et Oli nous permet de toucher du doigt ce qui empêche Oli d'avancer et de le voir grandir, car en ce qui le concerne, c'est bien ça ... il grandit !!  

Amy n’est pas bien dans ses baskets. Elle est au chômage depuis que sa relation avec son patron a pris fin. Elle en a marre des salauds qui ne font que se servir d’elle, tout comme des mauvais coups qu’elle collectionne. Alors qu’elle déprime sur son tabouret de bar, un inconnu vient l’accoster. Bien sûr elle le rejette, mais Monsieur ne lâche pas l’affaire et va même jusqu’à lui donner un orgasme, là, dans le bar ! Il est beau, il est doué mais ça n’empêche pas Amy de le planter sans lui rendre la politesse. Ceci dit, il est temps pour elle de reprendre sa vie en main, de se trouver un homme sexy et agréable, et biensûr de se trouver un boulot ou elle ne couchera pas avec son patron !

A peine a-t-elle le temps de postuler à une offre d’emploi qu’elle est contactée pour un entretien. On lui propose d’être l’assistante personnelle d’un artiste ingérable et désagréable. Pourquoi pas ! Mais quand elle rencontre sur futur patron c’est la douche froide … il s’agit de l’homme qui lui a donné son orgasme l’autre soir au bar ! Sa décision est prise, elle refuse le poste. Mais c’est sans compter sur la ténacité d’Olivier, qui la veut aussi bien professionnellement que physiquement.

Si Amy est bien décidée à ne pas lui céder, Oli n’a pas dit son dernier mot. Il est prêt à (presque) tout pour l’avoir au moins une fois. Mais quelque chose chez Amy l’attire et lui donnerait presque envie de plus. Mais il n’oublie pas qu’il est un salaud et qu’il n’est pas fait pour se poser. D’autant plus qu’il s’en refuse lui-même le droit !!

Amy et Oli forment une équipe de choc et entre les voyages, les spectacles et Oli, Amy s'éclate vraiment dans son nouveau travail. Mais elle doit aussi gérer les assauts quotidien de son patron, du coup la tension sexuelle est à son comble …
Parviendront-ils à respecter leurs propres limites ?
Qu’est-ce qui pousse Oli à agir comme un salaud ?
Et Amy réussira-t-elle à préserver son cœur ?

Au niveau des personnages, du côté d’Oli, nous allons faire la connaissance de Drew, collègue et pote de beuverie. De Cécilia, sa sœur, qui dit tout haut ce qu’elle pense. Du côté d'Amy, il y a Juliette, sa meilleure amie et également sa copine de beuverie. Une vraie palette de bonne humeur et de couleur !!

* Amy est une jeune femme dynamique, pleine de bonne volonté qui souhaite vivre une belle histoire d’amour. Oublié les patrons, les hommes mariés et les mauvais coups. Elle tente tant bien que mal de protéger son cœur, mais à force de se focaliser sur l'amour parfait elle ne voit ce qu'il y a à côté d'elle. Et puis sa fixette sur ce qu'elle définit comme salaud est un poil excessif et parfois même agaçante.

* Oli collectionne les coups d'un soir, comme il consomme l'alcool ... bref vous l'avez compris, il saute sur ce qui bouge et boit ... beaucoup. Mais avec lui pas de surprise, il annonce la couleur dès le départ et il est cash, ce qui est parfois déstabilisant. Par contre, je ne le cataloguerai pas dans la catégorie "salaud", pour moi c'est juste un coureur de jupon. Il a aussi un mauvais caractère et peut parfois se montrer très con,
mais ça ne nous empêche pas de ressentir son malêtre. Ce qui est bien, c'est qu'au côté d'Amy, nous allons découvrir un autre homme.

En résumé, cette lecture a été très agréable. On se laisse séduire par le caractère explosif d'Oli et d'Amy, par leur humour (un peu limite parfois) et par leur franchise.

***Merci à Milady pour ce partenariat et pour cette découverte***

Chronique de Coco Tessie-cops
Broché: 697 pages
Éditeur : MILADY
Collection : Romantica

Photo du jour

Vous pensiez sérieusement que j'allais oublié celui qui incarne le plus sexy des Crochet?!?
Hook de mon cœur!!!

Once Upon A Time... Colin O'Donoghue... Rien à dire : la perfection!!!

Bavez pas trop Mesdames hihihi On se retrouve demain ;)
De Dimka Twi-cops

mercredi 15 février 2017

SOUS LE MÊME TOIT de Jojo Moyes

Sort le 17 Février 2017

Résumé : Lorsque son mari meurt sans crier gare, lui laissant une montagne de dettes, Isabel Delancey doit radicalement changer de train de vie. Elle n’a d’autre choix que de déménager avec ses deux enfants pour s’installer à la campagne, dans une maison de famille délabrée. Tandis que les murs s’effritent autour d’eux, et que ses dernières économies fondent comme neige au soleil, Isabel espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins. Elle ne se doute pas que sa simple présence au village a réveillé de vieilles querelles... Les vies s’entrechoquent, et Isabel va découvrir que faire de cette maison le « home sweet home » dont elle rêve est un combat de chaque instant.

Mon avis : Ces derniers temps, j’ai envie de changements. Le New Adult me sort littéralement par les trous de nez et mon domaine préféré – Bit Lit et Fantasy, est en voie d’extinction dans les maisons d’éditions. Ainsi, lorsque l’occasion s’est présentée, j’ai postulé pour recevoir le dernier Jojo Moyes, qui reste une valeur sûre dans la vie d’un lecteur. Et par chance, Milady, que je remercie, me l’a envoyé avec quelques jours d’avance sur sa sortie officielle.

Je me suis donc immédiatement plongée dans l’histoire d’Isabel Delancey, une jeune veuve, mère de deux enfants qui va devoir faire face à ce qu’aucun parent ne voudrait vivre : la ruine, les dettes, la perte du seul foyer qu’ils aient jamais connu. Pourtant, presqu’un an après la mort de son mari, Isabel croit enfin voir le bout du tunnel lorsqu’elle reçoit une maison en héritage. Si elle avait su… En plus d’être dans un état de délabrement avancé, cette maison est, à son insu, désirée par un bon nombre de personnes, dont ses voisins les plus proches, Matt et Laura McCarthy. Vicieux au plus au haut point, Matt est prêt à tout pour la récupérer et réaliser son rêve. Devant cette jeune vulnérable et désespérée, il met alors en marche son plan et devient son nouveau maître de chantier. Bien que soucieuse de son problème financier, Isabel est heureuse de cette aide tombée du ciel, sans se douter une seconde que Matt pourrait lui vouloir du mal. Mais plus les travaux avancent, moins les finances suivent. Isabel pourra-t-elle enfin réaliser son rêve, à savoir avoir une nouvelle vie heureuse et posée avec ses enfants ? Un rêve pour deux familles, qui le réalisera ? 

Comme avec chacun de ses livres, Jojo Moyes a réussi à me captiver avec sa plume légère et envoûtante. L’histoire, bien que timidement amenée, est vraiment belle. Ce combat que mène Isabel pour survivre est tout simplement magnifique et nous fait réaliser que chaque jour, bon nombre de personnes vivent la même chose qu’elle.
Personne n’est à l’abri et personne ne sait si cela se terminera bien ou non.
Ce que j’aime chez Jojo Moyes, c’est qu’elle sait exactement trouver les bons mots, les bonnes situations pour nous embarquer avec elle et nous mettre à la place de ses personnages même si elle emploie la troisième personne du singulier.

D’ailleurs, même si ce n’est pas la mère du siècle, je me suis très facilement mise à la place d’Isabel. Douce, naïve, mais aussi très protectrice quand il s’agit de sa progéniture, elle ne manque pas de courage, ni de volonté, alors qu’elle n’a jamais été maître de ce bateau qui coule désormais. C’était toujours son défunt mari qui gérait tout.

Heureusement pour elle, même si Matt McCarthy est une belle ordure, elle peut compter sur le timide soutien de Byron, l’employé à tout faire de son voisin. Très secret, voire parfois intimidant, il est une ombre protectrice qui va lui faire beaucoup de bien.

En bref, un très bon roman que je n’ai pas réussi à lâcher une seconde et qui m’a fait du bien. Ce n’est pas un roman d’amour traditionnel mais plutôt le récit d’un combat de chaque instant pour avoir ce que tout le monde rêve de posséder : une vie stable faite de rire et de joie.

Mes extraits :
« -Qu’est-ce qu’ils vont bien pouvoir en faire ? murmura-t-il.
Son humeur noire ne l’avait pas quitté, et elle éprouvait un mélange de désespoir et d’agacement devant l’obstination de son mari à laisser cette maison influencer leur vie.
- Arrête de te torturer avec ça. Tout peut encore arriver.
- Tout est déjà arrivé, répliqua Matt avec amertume. Le vieux salaud l’a léguée à des inconnus. Ils ne sont même pas du coin, pour l’amour du ciel.
- Matt, ça me met autant en rogne que toi. Après tout, c’est moi qui ai fait tout le travail. Mais je ne vais pas laisser cette histoire me déprimer pour le restant de mes jours.
- Il s’est foutu de nous. Il nous a laissés lui courir après pendant des années. Je suis sûr qu’il est en train de se marrer là-haut. Exactement comme le vieux Pottisworth s’était moqué de papa.
- Oh tu ne vas pas recommencer avec ça… »
*** ***
« Au matin, pourtant, la situation lui parut moins pénible. Elle se réveilla seule dans le lit. Le temps était clément, offrant cette lumière de début de printemps qui insuffle de la beauté jusque dans les décors les plus usés. Dehors, des hirondelles se chamaillaient bruyamment dans les haies, volaient de temps à autre vers la fenêtre avant de se poser de nouveau dans la végétation. En bas, la radio grésillait, et un bourdonnement laisser deviner que Thierry faisait tournoyer une voiture télécommandée sur le parquet.
Cette maison est comme nous. Elle a été désertée, abandonnée. Maintenant, elle va veiller sur nous, et nous la ramènerons à la vie. »

Chronique de Sandy Twi-cops
Broché: 576 pages
Editeur : MILADY
Collection : MILADY LITTERATURE

Photo du jour

D'accord... D'accord...

On va passer aux choses sérieuses...
James Crochet incarné par Garrett Hedlund dans le film "Pan".
Il est quand même plus canon que les deux précédents non?!?

On se retrouve demain pour la suite ;)
De Dimka Twi-cops

mardi 14 février 2017

MARKED MEN, Saison 4 : Nash de Jay Crownover

Sort le 16 Février 2017


4ème de couverture : LEUR PASSÉ DÉTERMINERA-T-IL LEUR FUTUR ?
Saint Ford, infirmière, concentrée sur son travail, dévouée à ses patients, n'a pas de place pour l'amour. Elle n'a pas besoin d'un gars dans sa vie – surtout quand il s'agit du canon inoubliable qui l'a détruite au lycée. Le sombre et mystérieux Nash Donovan ne se rappelle peut-être pas d'elle ni de la douleur qu'il lui a causé. Mais il a chamboulé son monde... et risque de recommencer.
Nash n'est plus le joueur prétentieux qu'il a été. Dévasté par la découverte d'un secret de famille, il essaie difficilement de comprendre son futur. Il ne peut pas être distrait par la jolie infirmière qu'il croise partout. Mais il ne peut ignorer les étincelles entre eux, ni le fait qu'elle semble le fuir. Mais la Saint douce, rigolote et canon, est bien trop géniale pour qu'il renonce.
Quand Nash découvre la vérité sur leur passé, il réalise qu'il a peut-être déjà perdu son coeur avant même de s'être battu pour lui. Maintenant, Saint doit décider : Nash vaut-il la peine de risquer son coeur à nouveau ?

Mon avis : Après le coup de coeur de Sandy pour Rome, c'est moi qui viens vous présenter Nash. Et autant dire que je replonge avec plaisir et délice dans cet univers de tatoueurs. 
La plume de Jay Crownover est toujours aussi prenante et efficace. Avec des mots simple elle nous livre une histoire tout en émotion. Elle nous rappelle aussi qu'il ne faut pas toujours se fier aux apparences et que les mots peuvent faire beaucoup de mal. 
L'histoire et les personnages sont bien sûr agréable à découvrir, mais j'ai tout de même été gênée par tous les monologues interne de Nash et Saint. C'est dommage car ça cassent le rythme et entraînent quelques longueurs.
La narration est à deux voix, ce qui nous permet de constater que si Nash et Saint paraissent si différent, finalement ils se ressemblent plus qu'ils ne peuvent l'imaginer. 

Saint est infirmière urgentiste. En plus d'être une vocation, son métier est une vraie passion, à tel point qu'elle n'hésite pas à mettre sa colère de côté quand elle croise Nash aux urgences ... cet homme qui l'a brisé plusieurs années auparavant et qui aujourd'hui encore la fait se sentir insignifiante, et fait ressortir tous ses complexes. 

Nash qui a retrouvé son oncle, Phil, inconscient chez lui est dévasté. Et même s'il peut compter sur le soutien de ses amis, bizarrement seul Saint arrive à l'apaiser et pourtant il sent qu'elle ne l'aime pas. Il se souvient juste qu'ils étaient au lycée ensemble mais qu'elle ne faisait pas partie de son cercle ou alcool et sexe étaient les maître mots. Mais ce n'est pas grave, car pour l'heure il a juste besoin de sa gentillesse et de son professionnalisme. 

Après les révélations qui lui sont faites, Nash ne sait plus trop à quoi se raccrocher. Toute sa vie n'est que mensonges. Saint va lui apporter l’échappatoire dont il a besoin. Mais il doit comprendre pourquoi elle lui en veut autant et tenter de rattraper le coup ... si ce n'est pas déjà trop tard. 

Elle a beau se sermonner, Saint ne peut empêcher son attirance pour Nash de resurgir, et ce, même si ça fait ressortir son mal-être. Elle est persuadée qu'il va de nouveau la faire souffrir. Mais ne dit-on pas que que "le coeur a ses raisons, que la raison ne connait pas."

Nash réussira-t-il à surmonter les épreuves qui l'attendent ?

Saint parviendra-t-elle à faire table rase du passé ?

Bien sûr on retrouve toute la bande du Marked et c'est bon de les voir gagner en maturité et de les regarder évoluer chacun dans leur vie mais aussi dans leur groupe d'amis. Il y a bien sûr Rule, Shaw, Rome, Cora, Jet et Ayden. On va également faire plus ample connaissance avec Phil, l'oncle de Nash qui a été comme un père pour chacun des Marked. On va aussi rencontrer Rowdy et Asa qui seront les personnages principaux des prochaines saison. 

* Saint est une jeune femme qui sait se montrer douce et attentive quand elle n'est pas distante et froide. Mais ça vient de ses multiples complexes qu'elle traîne depuis son adolescence. Ce qui fait qu'aujourd'hui elle ne réalise pas et ne croit pas qu'elle est une femme sublime aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Alors oui je comprends ses doutes mais le fait qu'elle s'obstine à vivre dans le passé est agaçant à la longue.

* Avec Nash, il ne faut pas se fier aux apparences. Il a beau être tatoué et percé, il n'en demeure pas moins un jeune homme tendre, dévoué, patient, et à l'écoute. Lui aussi garde de profondes blessures en lui infligées par sa famille à l'apparence si parfaite. Grâce aux épreuves qu'il va traverser il va se rapprocher de Saint et va ainsi pouvoir lui montrer qu'il n'est pas celui qu'elle pense. Mais est-il prêt à être rejeté encore un fois ?


En résumé, même si Saint m'a souvent agacée et fait lever les yeux au ciel, je me suis laissée entraîner par cette saison 4 qui est tout en émotion. Jay Crownover nous montre aussi que nos tatoueurs so sexy ont bien changé. Leurs vies évoluent mais ils restent et resteront une belle et grande famille. 
Vivement la suite pour suivre cette bande qui nous promet encore de bons moments.

***Merci à Marion et aux éditions Hugo Roman pour cette lecture***

Mes extraits :
- C'est ça le truc, Nash, tu n'es pas le copain d'une meuf, tu es le copain de LA meuf et quand c'est LA meuf, tu trouves le temps, et tu te le rentres dans la tête très vite parce que l'idée d'être sans elle est la pire chose que tu puisses imaginer.
Je ne savais pas quoi répondre à ça, alors j'ai fermé ma bouche et je l'ai suivi, à travers les portes vitrées et dans l’ascenseur. Inconsciemment, mon regard cherchait dans les longs couloirs blancs une chevelure enflammée. Je ne l'ai pas vue, et je n'arrivais pas à décider si je me sentais soulagé ou agacé.
*** ***
- Préservatif ?
D'accord, j'étais un mec correct, j'avais un ensemble de principes moraux solide, mais quand une fille était aussi sexy, rendait ma tête aussi embrouillée, faisait battre mon cœur si fort que j'étais sûr qu'elle pouvait l'entendre, et qu'elle exigeait quasi de coucher avec moi, qui j'étais pour refuser ?

Chronique Rule, Jet et Rome

Chronique de Coco Tessie-cops
Broché: 440 pages
Éditeur : Hugo Roman
Collection : New Romance

Photo du jour

Bon alors, il vous a pas plus mon Crochet d'hier?!?

Peut-être que celui d'aujourd'hui vous conviendra mieux...
... ou pas hihihi

Dustin Hoffmann incarne Crochet dans "Hook"... Personnellement, j'adore ce film!

Rendez-vous demain pour découvrir un nouveau Capitaine Crochet ;)
De Dimka Twi-cops

lundi 13 février 2017

CARRY ON de Rainbow Rowell

Nous revoilà avec l'opération à vos claviers (ici), et aujourd'hui c'est Kyna qui nous fait découvrir l'une de ses lectures 😉
*** ***
Sorti le 05 Janvier 2017
4ème de couverture : Simon Snow déteste cette rentrée. Sa petite amie rompt avec lui ; son professeur préféré l’évite ; et Baz, son insupportable colocataire et ennemi juré, a disparu. Qu’il se trouve à l’école de magie de Watford ne change pas grand-chose. Simon n’a rien, mais vraiment rien de l’Élu. Et pourtant, il faut avancer, car la vie continue…

Mon avis : Je suis tombée sur ce livre à la librairie. Je cherchais quelque chose à me mettre sous la dent en « livre » (étant beaucoup plus « Numérique » depuis mon retour à la lecture il y a 1 an). Sur cette pile de livre, il y avait un commentaire d’un employé : « je suis soufflé par ce livre jeunesse… malgré mon âge adulte. Une histoire touchante, une belle histoire d’amour, et de l’aventure ». Je me suis laissée convaincre et je suis passée à la caisse.

Ce n’est pas facile d’entrer dans ce livre. Dès les premières pages on pense directement à Harry Potter… comment ne pas faire l’amalgame … Des magiciens ... des Moldus renommé « Normaux », un garçon « élu » selon une prophétie …. J’étais limite déçue par tant de ressemblance.
Mais au fur et à mesure des pages, la magie a opéré et on plonge dans ce roman avec facilité et les pages se tournent beaucoup trop vite. Un livre « rigolo » à lire vu qu’il n’y a pas qu’un point de vue, mais quasiment toutes les personnes qui racontent un bout de l’histoire.

Nous commençons l’histoire avec Simon, adolescent qui est sur le chemin de Watford, l’école pour mage (ici on ne parle pas de sorcier, mais bien de mage). Il nous raconte qu’il est orphelin, qu’il n’était au courant de rien avant sa première « explosion » de magie. Le Mage est alors venu à sa rencontre et la « adopté » afin qu’il rejoigne les autres mages à Watford. Car… à Watford, depuis que le mage est au pouvoir, tout le monde qui a un peu ou beaucoup de magie est le bienvenu (ce qui n’était pas le cas avant son arrivée). Simon contrôle très mal sa magie, et a plus tendance à exploser plutôt qu’à la maitriser. Ce qui, en général, fait de gros dégâts collatéraux.

Son début de vie est très vite résumée : quelques années d’école magique derrière lui, plein d’aventure déjà, souvent échappé à de graves blessures ou carrément à la mort, une ex-petite amie : Agatha, un pire ennemi « Baz » qui veut le tuer et une meilleure amie « Pénélope ».

Un peu trop vite résumé, limite frustrant de ne pas avoir vécu ces aventures avec lui. Mais l’histoire se focalise sur le « grand méchant » : Le Humdrum qui, à chaque apparition, cherche à tuer notre jeune héro depuis ses 11 ans, et fait des « trous sans magie » dans l’atmosphère. Ceci a pour effet d’effacer toutes magies dans une certaine zone, plus ou moins grande. Magie qui ne revient plus.

Nous allons donc suivre sa quête visant à tuer le Humdrum par plusieurs points de vue : Simon, Agatha, Baz, et Pénélope. Il y aura également d’autre point de vue de temps à autre : Le Mage, Lucy, Fiona…

Cependant, une chose va arriver qui rapprochera nos deux ennemis : Simon et Baz. Un rapprochement qui, contrairement aux apparences, ne sera pas pour déplaire à Baz 😌

Dernière chose : la narration est, à mon gout, assez « enfantine ». Passer d’un young adulte à ça … choque un peu au début ! Mais ayant une fille de 11 ans, je me dis que le livre serait également bien entre ses mains.
PS : les formules magiques sont vraiment déroutantes ahahaha.

Extraits :
« Et viendra celui qui en finira avec nous.
Et celui qui provoquera sa chute.
Laissez régner la plus grande puissance de toutes les puissances,
Pour qu’elle puisse nous sauver tous. »
*** ***
- En effet. Et toi, tu as apporté la campagne avec toi, à ce que je vois.
- J’ai dû marcher depuis la route.
- Ah oui ?
- Le chauffeur de taxi a refusé de venir jusqu’à chez toi. Il pense que ta maison est hantée.
- Elle l’est.
*** ***
Snow a déjà fait ça avant.
Ce truc agréable avec son menton. Un mouvement de va-et-vient. Il penche la tête. Il me pousse en arrière, encore plus.
Je n’essaie pas de l’imiter. Je le laisse faire, c’est tout.
Je vais mourir en embrassant Simon Snow…
Simon Snow va mourir en m’embrassant.
*** ***
C’est tout ? Il avait simplement besoin que je l’embrasse pour se sortir de son délire suicidaire ?
Il range sa baguette, attrape le haut de mon pull (le sien) et tire vers le bas. De son autre main, il ouvre brusquement le col de ma chemise en faisant sauter le bouton, et saisit ma croix. D’un coup sec, il arrache la chaine et la jette au loin.
Puis il me dévisage, avec cet air qu’il a généralement quand il s’apprête à m’attaquer.

Chronique de Kyna
Broché: 592 pages
Éditeur : Pocket Jeunesse

Photo du jour

Dimka is back!!!

Allez petits moussaillons, larguons les amarres... Cette semaine, nous embarquons sur le bateau du...
... Capitaine Crochet!!!

Elle démarre plutôt bien cette semaine non?!?
A demain!!!
Source

De Dimka Twi-cops

vendredi 10 février 2017

Photo puzzle du jour

Tadam!!!
Mon mollusque préféré 😂

Notez l'effort que j'ai fourni cette semaine pour vous mettre à l'honneur Jamie Dorman 😂

Bon week-end Mesdames et ne bavez pas trop dans vos salles de cinéma... si ce n'est pas déjà fait 😂😂😂
De Dimka Twi-cops

La FAUCHEUSE #1 de Neal Shusterman

Sort le 16 Février 2017

Résumé : MidMerica, milieu du 3e millénaire.
Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement (« glané ») par un faucheur professionnel (une « Serpe »). Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité.
Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux…

Mon avis :Avant toute chose, j’aimerais remercier l’équipe de la Collection R pour l’envoi de ce livre. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre mais avant d’entrer dans les détails de mon avis, voici un petit résumé de l’histoire pour vous aider à vous situer.

Lorsqu’ils reçurent une invitation pour l’opéra, Citra et Rowan n’auraient jamais penser que la personne qui se trouvait derrière leur rencontre puisse être un faucheur. Pourtant, n’y voyez pas un quelconque geste romantique, si Maître Faraday décida ce jour-là de réunir ces deux adolescents, c’était seulement dans le but de leur proposer de devenir ses apprentis. Toutefois, ne pouvant pas avoir deux promus à cause des quotas, un seul d’entre eux deviendra faucheur, l’autre devait retourner à sa vie d’avant.
Mais qu’est qu’un Faucheur et un glanage ?
Pour le comprendre, imaginez un monde géré par le Thunderhead, une Intelligence Artificielle neutre, efficace pour le guider, éradiquant la convoitise, la corruption, la pauvreté, la faim, le crime ou encore les guerres.
Imaginez un monde où les Hommes ont découvert le remède à la mortalité, pouvant ainsi se régénérer ou rajeunir quand bon leur semblent.
Mais un monde où personne ne peut mourir comporte un gros problème : la surpopulation. Afin, de pallier à cela, le Thunderhead donna le pouvoir à quelques hommes de « glaner » définitivement un pourcentage d’Hommes : les Serpes.
Complètement indépendants de l’I.A., sous le couvert du Conseil Suprême, ces Faucheurs devront alors réguler la population mondiale sans aucune discrimination. Craints et vénérés à la fois, ils n’ont toutefois pas la vie facile. Régulé par des commandements, ces hommes et femmes immortels doivent, pour le bien commun, tuer 260 personnes par an mais pourront en contrepartie offrir une immunité d’un an aux proches de l’être décédé.

Voilà donc le monde de Citra et Rowan. Ne croyez pas un instant que rejoindre les faucheurs les ravis, au contraire. Mais qui refuserez une immunité à vie pour les personnes qui lui sont le plus cher ?
Toutefois, jamais ils ne s’étaient imaginés que la route serait peuplée de dangers et encore moins que celui qui perdrait serait glané pour satisfaire l’avidité morbide de la majorité des faucheurs.
Citra et Rowan vont alors nager dans les eaux troubles du glanage et de l’immunité, tout en sachant que quoiqu’il arrive, l’un des deux mourra le lendemain de la consécration de l’autre.

Bon, bon, bon, maintenant que l’histoire est mise dans son contexte, je peux vous dire que je n’ai pas été vraiment emballée.
Non pas que l’histoire soit mauvaise, au contraire, il y a de l’idée et de l’ingéniosité de la part de l’auteur, mais comme tout premier tome, je crains que la mise en place de l’histoire m’ait ennuyée.
Fort heureusement, je me suis accrochée, et j’ai bien fait car la suite de l’histoire est vraiment intéressante, mais faut vraiment attendre le dernier tiers du livre pour enfin avoir de l’action et c’est dommage.

L’auteur a choisi d’utiliser une narration à la troisième personne, basculant majoritairement du point de vu de Citra à celui de Rowan, mais aussi parfois dans la tête de parfaits inconnus, tout en complétant le récit d’extraits de journaux de faucheurs avant chaque chapitre, nous permettant ainsi de bien comprendre ce monde. Ce genre de narration, qui a tendance à m’agacer en temps normal, est plutôt bien maitrisée et n’a pas eu l’incidence de m’éjecter de l’histoire.

Du côté des personnages, hormis le fait que Citra et Rowan soient des pupilles de la communauté faucheuse, nous apprenons à travers leurs actes et leurs paroles qu’ils ont tous les deux un caractère bien tranché, ce qui leur a valu, d’ailleurs, d’être choisispar Maître Faraday.

Toutefois, Citra est bien plus démonstrative que Rowan. Quand cette première n’hésite pas à attaquer de front, le second intériorise bien plus.
Elle est fougueuse et n’a pas sa langue dans sa poche. On ressent vraiment son animosité envers les faucheurs mais comment refuser l’immunité pour sa famille ?
Rowan est un garçon bien plus zen. Enfant d’une famille nombreuse, il a toujours été invisible aux yeux des autres. Lui non plus ne veut pas devenir faucheur mais que pourrait-il faire d’autre ? Je dois avouer que j’ai vraiment apprécié le personnage de Rowan qui subit une vraie évolution dans ce tome contrairement à Citra qui reste toujours la même.

Jusqu’à très loin dans le livre, je me suis posée la question de savoir ce que voulait vraiment l’auteur ? Une romance ? Une épopée ? Je vous dirai un peu des deux. Une histoire se dessine entre ces deux-là, mais on est loin de la romance classique avec des gestes ou des scènes romantiques, ce qui est plutôt déstabilisant, mais bon comme la romance pour les faucheurs est interdite, c’est peut-être un fait voulu.

En bref, un livre que j’ai apprécié mais qui ne m’a pas pour autant transcendée. J’aurais aimé un peu plus de mouvement dans l’histoire, un peu plus d’actions et pourquoi pas de romance. Il ne faut pourtant pas oublier que ce livre est un premier tome qui a vraiment misé sur une bonne mise en place de l’histoire. Je lirai donc le prochain tome, histoire de me faire une vraie impression sur ce monde vraiment pas comme les autres.

Mes extraits :
« Oubliez tout ce que vous savez des faucheurs. Laissez vos idées reçues derrière vous. Votre éducation débute aujourd’hui. »
*** ***
« Nous sommes au-dessus des lois, mais ça ne veut pas dire que nous les enfreignons au quotidien. Notre position exige un degré de moralité au-delà de la loi humaine. Nous devons tendre vers l’incorruptibilité et de devons jauger nos actions de manière quotidienne. »
*** ***
« Je ne tolérerai aucune interaction romantique entre vous, alors je vous conseille de chasser d’emblée cette idée de votre esprit. »
*** ***
« Les Dix Commandements du faucheur
1. Tu tueras
2. Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
3. Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepter ta venue et à tous ceux que tu jugeras digne de la recevoir.
4. Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.
5. Tu serviras l’humanité jusqu’à la fin de tes jours, et ta famille recevra l’immunité en guise de récompense aussi longtemps que tu vivras.
6. Tu devras mener une vie exemplaire en paroles et en actes.
7. Tu ne tueras aucun faucheur en dehors de toi-même.
8. Tu ne revendiqueras aucune possession matérielle à l’exception de tes vêtements et de ta bague.
9. Tu n’auras ni conjoint(e) ni progéniture.
10. Tu ne seras tenu(e) d’observer aucune loi à part celles qui précèdent. »

Chronique de Sandy Twi-cops
Broché: 504 pages
Editeur : R-jeunes adultes

Photo puzzle du jour

Prêtes pour l'ultime pièce du puzzle?!?
On y va...
Les expertes ont-elles déjà trouvé qui est ce BoGoss?!?
Rendez-vous à 16h00 pour le savoir 😈
De Dimka Twi-cops

jeudi 9 février 2017

Nouvelle bannière aux couleurs de ... Cinquante Nuances Plus Sombres ♥

Avec la sortie de Cinquante Nuances Plus Sombres le 08 Février, il est l'heure de nous mettre aux couleurs de Mr Grey 😍

Nous remercions Froggy, du blog Frogzine, pour son travail, son écoute et son efficacité.



Blog Frogzine et sur Facebook

AFTER ANNA de Alex Lake

Sorti le 08 Février 2017

Résumé : "Tu te réjouis : tout s'est passé comme sur des roulettes, tu as bien mené ton travail d'observation, la petite fille est désormais avec toi. Oh, tu as dû la droguer légèrement, mais ça ira. Que le jeu commence."
Une enfant de 5 ans disparue, kidnappée à la sortie de son école. Des policiers sans aucune piste, des parents au-delà de la douleur. Une enfant perdue à jamais, peut-être morte, peut-être pire...
C'est alors qu'une semaine après son enlèvement, la petite fille réapparaît, sans aucun souvenir. Et pour sa mère, c'est, à cet instant, le début du cauchemar...

Mon avis : Je ne vais pas vous cacher qu’After Anna ne faisait pas du tout parti des livres que je comptais lire ce mois-ci. Aussi, imaginez ma surprise lorsque je l’ai reçu très généreusement par les éditions Pygmalion que je remercie vivement.

Bien que l’envie ne me manque pas, je vais exceptionnellement faire l’impasse sur mon résumé personnel, estimant que celui plus haut en dévoile déjà bien assez.

Passons donc à mon avis. J’ai tout simplement adoré ce livre qui, comme toute maman qui se respecte, m’a prise aux tripes. Loin d’être un banal roman relatant l’enlèvement d’un enfant, After Anna est avant tout un thriller psychologique où tout peut basculer à chaque seconde.

La construction du roman et le style d’écriture de l’auteur ne sont bien évidemment pas pour rien dans le fait que j’ai succombé à ce livre. Les choix d’Alex Lake, comme diviser son roman en deux parties avec l’avant et l’après enlèvement, ou encore l’utilisation de la troisième personne du singulier pour relater la terrible histoire d’Anna à travers les yeux de sa mère, ont permis de donner une nouvelle dimension au roman sans pour autant oublier de distiller toutes les émotions qui leurs incombent.
Et je peux vous assurer qu’être dans la tête de Julia est juste un supplice. Nous comprenons sa peur, sa détresse, son sentiment d’être inutile. J’ai admiré sa force, son besoin de savoir, tout en me mettant à sa place. Impossible.

Puis de l’autre côté, nous avons le kidnappeur. Là encore, l’auteur surprend. La troisième personne du singulier se transforme en « tu », comme si c’était nous qui étions acteur et non plus spectateur. Le ton est froid, les mots sont choisis méticuleusement. Tout est maîtrisé, comme lui. J’ai eu beaucoup de mal à m’y faire et pourtant, j’ai trouvé cette idée géniale.

Au milieu de tout ça, nous avons Brian, le père d’Anna. Perdu au milieu d’une demande de divorce auquel il ne s’attendait pas, puis une semaine après à la disparition de sa fille, nous assistons à sa déchéance, parfois sa lâcheté. Brian n’est pas un mauvais bougre, il est juste spectateur de sa vie, ce qui lui a d’ailleurs valu cette fameuse demande de divorce. On se demande bien évidemment, si le couple va s’en remettre, si cette épreuve va les renforcer ou alors les détruire.

En bref, une magnifique surprise qui m’a plongée dans un monde angoissant, magnifiquement bien ficelé par l’auteur. On ne comprend que très tard quel est le plan machiavélique du kidnappeur et ça fait du bien d’être autant prise au jeu. Je vous le recommande vivement.

Mes extraits :
« C’a été plus simple que prévu. La fille a suivi sans faire d’histoires. Tu l’as repérée à la sortie de l’école, seule, cherchant des yeux un parent qui n’arrivait pas. Quel genre de personne faut-il être pour laisser une enfant de cinq ans dans cette situation ? Consternant, vraiment.
Mais cela a bien fait tes affaires.
Pas les siennes, et encore moins celles de ses pauvres parents, que le chagrin et la culpabilité vont bientôt frapper de plein fouet. Les tiennes.
Personne n’a rien vu. Aucun doute là-dessus. Tu les as observés attentivement, battre le pavé devant le portail de l’école en attendant leur progéniture gâtée n’émerge pour la mitrailler de questions stupides. »
*** ***
« - Ici Julia Crowne. Je suis un peu en retard, mais je devrais être là… (elle jeta un coup d’œil à l’horloge du tableur de bord.) vers trois heures vingt. Attendez-moi, j’arrive.
Ce qu’elle fit dix minutes plus tard. Son téléphone sonna au moment où elle se garait devant le portail de l’école. Elle le débrancha et ouvrit la portière.
- Allô, dit-elle en décrochant.
- Madame Crowne ? Karen à l’appareil, de l’école Westwood.
- Oh. Ne vous inquiétez pas. Je suis là. Je viens d’arriver.
- Madame Crowne, reprit Karen, d’une voix hésitante, est-ce qu’Anna est avec vous ?
- Non. Je viens la chercher. Je vous ai laissé un message.
- C’est bien ce qu’il m’avait semblé… Madame Crowne, je crois qu’il y a eu un malentendu.
Un malentendu. Un mot que personne ne souhaite entendre au sujet de sa fille de cinq ans.
Julia marque une pause, sans détacher le regard du portail en fonte de l’école, dont les deux battants étaient ornés du même blason : un hibou enserrant un rouleau au-dessus des lettres WS.
- Que voulez-vous dire ? demanda-t-elle, la voix tendue des prémices de l’inquiétude. Quel genre de malentendu ?
- Anna n’est pas là, répondit Karen, qui semblait vouloir se réfugier derrière un ton plus officiel. On la croyait partie avec vous. »

Chronique de Sandy Twi-cops
Broché: 394 pages
Éditeur : Pygmalion
Collection : ROMANS