vendredi 17 mai 2024

SKYE DOE, T2 Saletés de traditions de Simonne L. Pennyworth

 Sorti le 17 mai 2024

New Adult / Urban Fantasy


Résumé: Je suis de retour... Et pas pour le meilleur. On ne peut pas dire que tout roule depuis que je vis dans une meute de loups-garous. Ça pourrait être cool, mais... D’abord, dix louves que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam débarquent chez moi pour me demander de l’aide. Si j’accepte, je risque juste de déclencher une guerre entre meutes. Une bagatelle ! Ensuite, des créatures inconnues m’attaquent sans raison. Qui sont-elles ? D’où viennent-elles ? Mystère. Et puis, cerise sur le gâteau, la reine des elfes veut me voir. Moi. Elle aurait des réponses sur ma nature surnaturelle, encore indéterminée à ce stade. Oh, et j’ai oublié de mentionner que j’ai quelques problèmes avec Lawrence... Je sens que je vais encore passer une bonne journée ! Ou plutôt, un sale quart d’heure.

Mon avis: Après un premier tome en demi teinte, je voulais quand même laisser une chance à cette histoire et voir si l'autrice pouvait me surprendre. 

Me revoilà donc plongée aux côtés de Sky Doe, toujours amnésique mais depuis peu, cheffe de la meute d'Ecosse. Une mission compliquée quand on a déjà un job, un enfant en bas âge et surtout quand on n'est pas métamorphe. Alors quand des jeunes louves maltraitées débarquent et demandent asile, Skye ne peut tout simplement pas refuser, quitte à déclencher une guerre et créer une fracture dans sa propre meute. 

Bon, je ne vais pas passer par quatre chemins, j'ai trouvé ce tome bien meilleur. Il apporte des révélations aux questions auxquelles je me posais, permettant à la fois d'approfondir l'univers mais aussi de le développer un peu plus. Ainsi, ce que je lui reprochais dans le premier tome, s'en voit un peu gommer, comme le rôle du HSS ou l'ordre. Dans ce tome, on y voit enfin un peu plus clair et l'autrice n'hésite pas à se servir de son intrigue pour que tout s'imbrique parfaitement. 
Une intrigue qui nous embarque directement dans le fonctionnement d'une meute selon Simonne L Pennyworth ou plutôt devrais-je dire disfonctionnement? Parce que bon, si Skye veut se sentir bien en temps que cheffe de meute, va falloir qu'elle ait les reins solides. J'ai été complètement en phase avec l'autrice qui n'a rien édulcoré mais garde quand même le bon cap. Un intrigue donc solide et bien menée qui m'a plu. 

Du côté des personnages, ma sympathie pour Skye se confirme et j'adore toujours autant sa force de caractère. C'est une femme qui ne se laisse pas influencer et qui malgré sa perte de mémoire a des principes qui force l'admiration. Dans ce tome, on a un peu moins le côté relationnel mère/fils mais j'ai aimé la voir s'affirmer face aux loups. C'est une héroïne qui est vraiment plaisante à suivre. 
Les autres personnages sont aussi bien développés mais j'ai encore eu du mal avec Lawrence. Il a vraiment une personnalité étrange. Il peut être parfois attachant mais aussi détestable. Du coup, la romance c'est toujours pas ça. 
Surtout que l'autrice a décidé d'ajouter une sorte de triangle amoureux sans vraiment que ce soit encore sûr. Quoiqu'il en soit, je déteste les triangles donc c'est vraiment ce que j'ai le moins aimé dans ce roman. Dommage. 

En bref, un second meilleur qui donne une bonne impulsion à cette histoire et me donne envie de continuer la saga. Seul bémol, la romance, mais peut-être que la suite me réservera des surprises. 

***Merci aux éditions Alter Real pour ce partenariat***

Mes extraits:

— Nous avons un véritable animal à lintérieur de nous. Cest à lui quil faut parler, pas à nous. Et ne tinquiète pas, une louve en chaleur est difficile à contenir aussi. Elles savent comment nous chauffer.

— Il suffirait quelle sorte de la douche en peignoir parce quelle aurait oublié ses affaires de rechange pour que vous preniez ça pour une invitation.

Lawrence encaisse le reproche. Depuis que j’ai appris que les loups-garous arment avec une facilité déconcertante et que les femelles n’ont que peu le loisir de refuser leurs avances, je me suis fait un devoir de leur faire prendre conscience que ce n’était pas normal.

Je ne vois pas pourquoi les lycanthropes devraient rester campés sur des pratiques arriérées alors que même les humains, qu’ils traitent de sous-évolués, commencent à ouvrir les yeux sur l’importance de l’égalité des sexes.

— Ne mets pas de référentiels humains dans tes raisonnements sur notre race, lâche-t-il, à bout d’arguments.

— Tu sais que, même chez vos cousins animaux, la place des louves nest pas aussi basse ? Elles sont les semblables des mâles. À part le couple dominant, il ny a pas de hiérarchie autre que l’âge. Ne parle pas de mes référentiels humains alors que cest toute votre organisation qui est pourrie.

Je ressens sa colère à travers le lien de meute et notre compagnonnage. Il n’apprécie pas quand je critique les lycanthropes. Je n’y peux rien si ce sont de gros misogynes et que, alors que je ne l’aurais jamais cru, cette question revêt jour après jour une importance de plus en plus grande.

J’ai toujours été sensible au machisme en tant que mère célibataire et chanteuse de bar. Je vois passer des tas de mecs qui ont oublié les notions mêmes de respect. Mais depuis que j’ai appris le sort des louves, je dois admettre que ça a accru mon intérêt.


Chronique de:

Broché: 273 pages
Editeur: Alter Real
Collection: Urban Fantasy 

Chronique du tome 1: ici






jeudi 16 mai 2024

SHALLOW WHITE, T1 D'os et de fourrure d'Alex Ferder

 Sort le 17 mai 2024

New Adult / Urban Fantasy


Résumé: Nom : Shallow White. Profession : taxidermiste (oui, vous avez bien lu !) Caractéristiques : j'ai un pouvoir dévastateur que je dois cacher à tout prix et qui a fait de moi une solitaire. Apprendre par mon voisin, que j’évite à tout prix, qu’il y a un métamorphe empaillé – oui, empaillé – à deux cents mètres de mon atelier n’était pas au programme de la journée. Vraiment pas. Devoir appeler le Coven du coin pour leur signaler cet incident non plus. Et devenir la principale suspecte dans cette histoire de métamorphe empaillé encore moins. Comme si j’étais la seule à savoir faire ça ! Rajoutez à ça une meute assoiffée de vengeance, une traque, mon écureuil de compagnie un peu zombi, ma famille déjantée, et vous obtenez le programme de mes prochains jours, sans aucune garantie que mon innocence soit prouvée. Mais je suis coriace. Ce ne sont pas quelques petites contrariétés qui vont m’empêcher de m’en sortir, n’est-ce pas ? Enfin, j’espère...

Mon avis: Si j'ai pu être inquiète au début, ne reconnaissant pas la plume d'Alex Ferder avec ces phrases lourdes, j'ai très vite été rassurée avec le premier chapitre où tout est devenu plus fluide, plus addictif. A partir de là, je n'ai plus su lâcher ce premier tome tellement j'ai été prise dans l'histoire. En même temps, ayant eu un gros coup de coeur pour cet univers avec la saga initiale, Vic Swanson, je n'en attendais pas moins avec l'histoire de Shallow. 

On suit donc l'histoire de la jeune taxidermiste qui voit son quotidien complètement bouleversé après avoir trouvé un métamorphe empaillé quasiment sur le pas de sa porte. Accusée de meurtre par la meute locale, la jeune femme n'aura pas le choix d'enquêter pour le trouver le vrai coupable si elle veut garder la vie sauve. 
On va donc la suivre dans cette enquête et découvrir un intrigue qui ne sort peut -être pas de l'ordinaire mais qui est très bien menée. J'ai vraiment pris plaisir à suivre la jeune mage de chair et son acolyte dans leurs péripéties pour se sortir de leur bourbier. C'était bien rythmé avec ce qu'il faut de pics d'adrénaline pour garder constamment mon attention sur l'histoire. 

En même temps, ce ne fut pas difficile pour l'autrice qui a su créer un univers solide grâce à ses personnages atypiques. Avec l'arrivée des mages de chair, Alex Ferder a su une nouvelle fois me surprendre par son imagination débordante et complètement délirante. Je me suis éclatée à découvrir de nouvelles capacités, animale ou humaines des personnages qui peuplent ce roman. 

Du paresseux psychopathe à la grand-mère mage de chair tout aussi tarée, chaque personnage apporte un plus à cette histoire. Cependant, mon passage préféré reste quand même l'apparition de Karl. Oui, je devrais me poser des questions sur ma santé mentale quand on voit le personnage, mais j'adore ce genre de personnage à la fois candide et complètement déjanté. 
Je suis d'ailleurs fan de Shallow. Déjà peu conventionnelle par son métier, ses capacités magiques sont elles- aussi intrigantes pour ne pas dire captivantes. J'ai aussi adoré son répondant et son humour mordant. Une héroïne qui en jette. 

Du côté de la romance, mon seul regret serait qu'elle s'établie un peu trop vite. J'ai tendance à préférer les romances qui prennent leur temps, avec un peu plus de tension. Cela n'empêche pas pour autant qu'elle est très bien travaillée et cohérente. Il faut dire que Cody ne laisse personne indifférent. Que ce soit son humour, son côté bourru ou protecteur, il fait un héro masculin plutôt convainquant. 

En bref, un premier tome coup de coeur. Je me suis vraiment éclatée avec ce spin off et je remercie les éditions Alter Real pour m'avoir permise de le lire en avant première. Hâte d'avoir la suite! 

Mes extraits:
— Un portable, le truc avec des chiffres et qui sonne parfois, m’éclaira-t-il en faisant mine de composer un numéro de téléphone en appuyant son index agile sur la paume énorme de sa main. Vous en avez un dans votre maison de l’horreur ? 
— Comment ça, ma « maison de l’horreur » ? l’interpellai-je d’une voix crispée et agacée.
— Faut être un peu tarée pour exercer un tel métier, me lança-t-il d’un air convenu.
— Aussi taré qu’un métamorphe qui ne s’est pas métamorphosé depuis des lustres ? le remballai-je sans hésitation
Ma bouche avait parlé trop vite, je m’en mordis la langue. La colère sourde et accablante de l’homme envahit l’espace restreint qui nous séparait en une fraction de seconde. Elle était d’une profondeur si intense et suffocante qu’elle me fit tousser à plusieurs reprises. Alors, OK, il ne s’était peut-être pas transformé depuis longtemps, mais sa puissance était impressionnante. Je révisai mon jugement précédent. J’avais cru que j’étais plus forte que lui, mais je n’en étais plus si sûre. Peut-être que je l’avais juste pris par surprise. En fait, ça m’était égal, je n’avais pas besoin de me mesurer aux autres. Chacun avait ses qualités et ses faiblesses et il nous appartenait d’en tirer le meilleur.
— Sorcière, cracha-t-il avec dédain.

Chronique de:

Broché: 336 pages
Editeur: Alter real
Collection: Urban Fantasy 


mardi 14 mai 2024

BUREAU FÉDÉRAL DE LA MAGIE, Tome 9 : Une Furie Invisible, de Annabel Chase

Sorti le 3 mai 2024

New Adult / Urban Fantasy 

Résumé
: Bienvenue à Chipping Cheddar, où les surnaturels sont cachés à la vue de tous...

Enfin, peut-être pas tous les surnaturels. D’habitude, j’évite d’utiliser mes pouvoirs de furie, mais j’ai voulu tester mon invisibilité, et maintenant, impossible de trouver le bouton « off » ! Plus personne ne me voit ! J’avoue, au début, j’ai trouvé ça plutôt sympa. J’ai pu jouer des tours à ma famille et surtout, aider le chef Fox à faire régner la justice en ville. Mais je commence à trouver le temps long... Et si j’étais victime d’une malédiction ? Et si j’étais en danger ?

Est-ce que je vais réussir à redevenir visible ou est-ce que je suis condamnée à errer comme un fantôme pour l’éternité ?

Mon avis : Tout d'abord, un grand merci aux éditions Alter Real pour l'opportunité qu'ils me donnent de continuer de découvrir chaque tome de cette saga, qui est devenue ma saga doudou, qui mêmee en pleine panne de lecture, arrive à me transporter et me happer. 

Dans ce tome, comme dans tous les précédents, notre agent du BFM, Eden Fury, espère bien enfin mener une petite vie tranquille, surtout maintenant qu'elle a sa propre maison et un petit ami, mais c'est bien sûr sans compter sur le destin, qui s'abat encore une fois sur elle pour la rendre invisible. Alors, cette fois-ci, un gros doute émerge : est-ce que c'est son pouvoir d'invisibilité qui débloque, ou bien est-ce encore un sort malfaisant ? Et si oui, jeté par qui ? Alors voici notre furie préférée dans la quête qui lui permettra de redevenir visible.

Dans ce tome, Eden arrive à faire contre mauvaise fortune bon cœur. En effet, être invisible s'avère particulièrement pratique lorsqu'il s'agit de résoudre une enquête. Alors évidemment, quelques accès de panique sont inévitables, surtout lorsqu'on ne sait pas si cette situation est réversible ou non, mais dans l'ensemble Eden reste forte et déterminée. Sa relation avec le chef Fox est relativement établie désormais, quoique secrète, et elle s'épanouit de plus en plus. Le fait que le chef soit au courant de sa condition de furie lui permet également d'avoir un vrai allié dans toutes les péripéties qui lui arrivent. 

Les personnages secondaires ont toujours leur place attitrée, la famille d'Eden est, comme d'habitude, haute en couleurs, son assistant se révèle un peu plus dans ce tome, et le gentil sorcier montre un peu plus sa fragilité. La tante de Sawyer Fox apporte un vent de fraîcheur sur les personnages, car même si elle n'est pas au courant de la nature particulière de la ville où elle séjourne, il semble qu'elle est un aimant à surnaturels. 

En bref, ce tome est dans la lignée des précédents, je passe toujours un excellent moment auprès d'Eden à Chipping Cheddar. Un cosy mystery comme je les aime, sans prise de tête, avec des personnages hyper attachants. Alors encore un grand merci aux éditions Alter Real pour leur confiance renouvelée !

Mes extraits : "- Je vous le dis pour la centième fois, grogna l'homme, tremblant de colère. Vous devez lancer une enquête pronto. Quelqu'un a volé ma BMW. Je l'ai laissée juste ici. 
Il tapa du pied comme un enfant irascible.
- Et je vous ai dit que le panneau indique clairement qu'il ne faut pas se garer ici à certaines heures à cause de la marée. Il est possible que votre voiture ait été remorquée.
Je fus impressionnée par l'attitude calme de Sawyer. Quiconque utilisait le mot "pronto" en ma présence s'exposait à un coup de pied au cul."

***

"- Où étais-tu toute la journée ? Je ne t'ai pas vue.
- Et moi je ne te vois pas maintenant, répliqua-t-elle en dérivant dans la pièce, perdue.
- Oh, c'est vrai. Parce que je suis invisible.
Je rabattis les couvertures et grimpai dans le lit. 
- Je peux te demander pourquoi ? 
- Tu peux, mais je n'ai pas de réponse. Grand-mère pense que c'est un beug. Je serai peut-être de retour à la normale demain. Qui sait ?"

Chronique de : 

Broché : 234 pages
Éditeur : Alter Real Editions
Collection : Imaginaire

lundi 13 mai 2024

ALEX CRAFT, T5 Tombe Funèbre de Kalayna Price

 Sort le 13 mai (broché, dispo ebook)

New Adult / Urban fantasy



Résumé: Alex Craft a l’habitude de faire parler les morts, mais que faire quand ils se mettent à marcher ? Alex Craft n’en est pas à sa première conversation avec un mort. Elle est nécromancienne. C’est son métier. Elle lève des ombres, travaille avec des fantômes et sort avec LaMort en personne. Mais voir des cadavres revenir à la vie pour semer le chaos dans Nekros City ? Ça, c’est nouveau. Et très inquiétant. Tandis qu’elle plonge dans une enquête complexe, dévoilant un réseau de magie sombre et malfaisante, Briar Darque, agente du Bureau d’Investigation des Crimes Magiques, s’implique dans l’affaire. Sa présence pourrait aussi bien être une aide inattendue qu’un obstacle. Le temps presse : si Alex ne trouve pas l’origine de cette menace au plus vite, la ville sera bientôt envahie par une armée de morts-vivants.

Mon avis: Voilà une sortie que j'attendais avec impatience et dans laquelle, je me suis immédiatement plongée dès sa sortie. 
Dans ce tome, nous retrouvons Alex qui a toujours autant d'ennemis à ses trousses. Toutefois, comme ci sa vie n'était pas assez compliquée, voilà que des morts continuent de marcher mais qu'en plus, les âmes qui les animent ne sont pas celles d'origine. Un casse tête zombiesque pour la nécromancienne qui n'a d'autres choix que d'arrêter le massacre, car une chose est sûre, cela n'augure rien de bon pour la ville. 

Que dire à part que j'ai une nouvelle fois passé un excellent moment de lecture. Le rythme est bon, il y a de l'action, des rebondissements, du suspens et un peu de romance. Tout est bien équilibré dans un univers riche et bien construit. 
Cependant, ce tome a tout d'un tome de transition. En effet, bien que l'on continue d'en découvrir un peu plus sur les pouvoirs d'Alex et qu'il fait avancer la romance, beaucoup d'éléments sont mis en pause dans ce tome. Donc, ne vous attendez pas à une forte avancée dans l'histoire de fond. A moins que l'autrice se serve de celui-ci pour la faire avancer, mais nous ne le saurons que dans le prochain tome. 

Du côté des personnages, j'apprécie toujours autant Alex pour son côté rentre dedans mais n'aime toujours pas la manière dont elle traite ses prétendants. Je sais qu'il est compliqué de choisir quand tu as deux mecs quasi parfaits rien que pour toi mais autant d'indécisions et de manipulations m'ont fortement agacée. 
C'est la première fois depuis le début de la saga, où j'aimerai que Falin et Mort la laissent tomber comme la vieille chaussette qu'elle est. Surtout vu la fin de ce tome. 

En bref, un très bon cinquième tome mais que j'ai plus apprécié pour son côté enquête que le côté humain. J'attends quand même la suite avec impatience mais j'espère que l'autrice saura me réconcilier avec Alex car pour le moment, elle me déçoit. 

Mes extraits:
— Ce n’est pas juste.
— Tu as raison, ça ne l’est pas, répliquai-je en me levant. Parce que si c’était Caleb, ou Malik, ou un quelconque autre fae indépendant qui avait fini aux infos, tu n’aurais pas eu cette conversation.
Il ne se leva pas avec moi, ce qui m’agaça. C’était compliqué de s’en prendre à quelqu’un qui était toujours assis.
Au lieu de cela, il répondit très calmement et un peu trop doucement :
— Tu as raison. Je n’aurais pas cette conversation. Je ne l’aurais pas eue parce que j’aurais envoyé des agents pour aller chercher cette personne et la ramener en Faery. Sans poser de questions. Sans offrir d’options. Mais j’essaie vraiment de t’aider à conserver ta liberté.
Je vacillai, déjà à moitié tournée vers la porte avec l’intention de me diriger vers elle à grands pas et de lui demander de partir. Cependant, il avait raison. Je m’effondrai de nouveau dans mon fauteuil avec le sentiment d’être une connasse. Falin poussait régulièrement les limites des règles de la reine pour moi lorsqu’il le pouvait. Je le savais. Il était ici à m’offrir son aide et sa protection au lieu de faire ce qui servirait les meilleurs intérêts de la reine, comme il était censé le faire, et je me comportais comme une imbécile.

Chronique de:

Broché: 393 pages
Editeur: Editions Bookmark
Collection: Infinity
Sous-Collection: Urban fantasy


vendredi 10 mai 2024

LE CYCLE DE DUNE, Tome 1 : Dune, de Frank Herbert

Sorti en 1970 

Adulte / Science-fiction

Résumé
: Sur Dune, la planète des sables, germe l'épice qui donne longévité et prescience. A cause de l'épice, tout l'empire galactique du Padishah Shaddam IV tourne autour de Dune, âprement convoitée pour les nobles maisons du Landsraad et la Guilde des Navigateurs.

Leto Atreides, Duc et Cousin de l'Empereur, a reçu Dune en fief. Pour peu de temps. En 10191, il meurt assassiné. Mais son fils Paul, avec sa mère, trouve asile dans les repaires du peuple Fremen, indompté, invaincu, la lie de Dune pour certains, le sel de la terre pour d'autres. Paul grandit dans le désert et forge l'arme de sa vengeance.

Mais ne va-t-il pas dépasser son but, lancer les légions Fremen en une effroyable croisade ? Il a, dit-on, le pouvoir de connaître l'avenir. Aura-t-il celui de l'éviter ?

Mon avis : C'est, sans grande surprise, en voyant le film sorti récemment, que j'ai eu envie de découvrir l'univers plus en détail. Ce roman est de la science-fiction, dans un futur très lointain, prenant place après une guerre entre homme et intelligence artificielle. Plutôt que développer la technologie plus encore, les hommes ont décidé de développer l'humain grâce à la sélection génétique, et ce pour remplacer les machines. 

L'histoire se déroule dans un empire spatial, avec plusieurs famille aristocratiques. On y utilise un mélange qui s'appelle "l'épice", qui donne la capacité de voir l'avenir, et donc prendre les meilleures routes spatiales possibles. Il s'agit donc d'une ressource extrêmement importante, et donc chère, convoitée par tous. Mais cette épice ne vient que d'une seule et unique planète, Arrakis. 

Le héros de ce premier tome est Paul Atréides, sa famille est en guerre depuis des générations contre la famille Harkonnen, qui exploite la planète Arrakis. L'intrigue commence lorsque l'empereur décide de reprendre l'exploitation d'Arrakis aux Harkonnen, pour la confier aux Atréides, et ce attisant leur haine ancestrale. Sauf qu'iln ne s'agit pas vraiment d'un cadeau de la part de l'empereur pour la famille de Paul, ou alors d'un cadeau empoisonné, car il prend place dans le contexte d'un complot visant à détruire la famille Atréides. Sauf que Paul n'est pas n'importe quel humain dans ce monde, mais plutôt le fruit d'une lignée minutieusement sélectionnée par les Bene Gesserit, un ordre quasi religieux, exclusivement féminin, qui tire les ficelles dans l'ombre pour orchestrer l'imperium. Leur but ultime est de créer un être avec des pouvoirs inégalés, l'équivalent d'un messie et d'une intelligence artificielle suprême. On va donc suivre les aventures, qui se promettent pleine de complications, sur Dune, alias Arrakis. 

Dans ce roman, on découvre énormément de personnages, on suit beaucoup d'intrigues entremêlées, chaque personnage a ses motivations, ses buts propres. Il y a différentes familles qui évoluent dans un univers très riche, qui peut largement évoquer Game Of Thrones ou Star Wars, avec beaucoup d'intrigues politiques. Malgré tout, ce tome est assez facile à suivre malgré la richesse de l'univers. Dans ce livre, Paul est le protagoniste. Il a beaucoup d'ambition, mais subit aussi ses émotions, en partie du fait de son jeune âge. Fruit d'une sélection par les Bene Gesserit depuis des générations, il dispose de pouvoirs extrêmement puissants, il voit l'avenir et a une force de persuasion inouïe, ce qui l'aide à obtenir ce qu'il veut. Et bien vite, son but va devenir la vengeance. Il utilise les croyances des gens pour arriver à sa fin, malgré son dégoût pour la religion et la manipulation. Il accepte son rôle de leader car sait que c'est pour le bien, mais il est dans une lutte permanente, très manichéenne. 

L'écriture est très claire, assez complexe de par les sujets abordés, mais le texte est clair et non alambiqué. Il n'y a pas trop de description, le récit va à l'essentiel, mais il aborde des sujets complexes, avec des intrigues conséquentes, mais de manière efficace et directe. J'ai vraiment bien aimé la plume qui accroche le lecteur.

C'est un coup de cœur pour moi. Il s'agit déjà, à la fin de ce premier roman, d'une saga qui se hisse dans mes préférées. La richesse de l'univers, et les sujets abordés sont ce qu'il faut pour un très bon moment de lecture. Il ne s'agit clairement pas d'une œuvre pour la jeunesse, les sujets abordés sont parfois très sombres, sans rentrer dans des descriptions trop crues. De plus, il ne faut pas oublier pendant la lecture de remettre ce roman dans son contexte, écrit dans les années 1960. Ainsi, les films ont pris une grande liberté sur certains sujets, notamment la place des femmes, bien plus moderne que dans le roman. Je lirai sans aucun doute la suite, et je le recommande, peut-être en ayant un premier point d'entrée dans l'univers par les films pour que cela soit plus simple, ou bien en se documentant un peu sur l'univers, pour ne pas se retrouver perdu dans la masse de personnages dès le début du roman.  

Mes extraits : "Je ne connaîtrai pas la peur car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi."

***

"Les hommes ont autrefois confié la pensée aux machines dans l'espoir de se libérer ainsi. Mais cela permit seulement à d'autres hommes de les réduire en esclavage, avec l'aide des machines."

***

"Elle m'a dit aussi que celui qui gouverne doit apprendre à convaincre et non à obliger."

Chronique de Monsieur Lilice Twi-Cops
Broché : 928 pages
Editeur : Robert Laffont

jeudi 9 mai 2024

BAD CRUZ, LJ Shen

 Sorti le 02 mai 2024

New Adult / Romance



Résumé: Il est à la fois son pire cauchemar et son plus grand fantasme… Alors que le bateau de croisière s’éloigne du rivage, Tennessee réfléchit très sérieusement à sauter à l’eau. Tant pis pour les requins et autres monstres marins qu’elle imagine, ça vaudra toujours mieux que de passer dix jours coincée avec Cruz ! Il est l’héritier chéri de leur petite ville, le médecin adulé de tous, celui qu’elle ne peut s’empêcher de désirer de tout son corps et de tout son cœur… celui qu’elle ne pourra jamais avoir, elle qui est considérée comme la ratée et la traînée du coin depuis son adolescence. Pourtant, elle ne peut s’empêcher de se perdre dans ses yeux bleus, de vouloir découvrir le feu et la passion qu’il semble cacher sous une façade trop lisse. Et si ces instants loin de tout, loin des familles, de la pression sociale et des yeux trop curieux, s’avéraient être une chance unique ? L’occasion peut-être pour Cruz et Tennessee de découvrir qu’une même passion pourrait bien brûler en eux…

Mon avis: LJ Shen fait partie des autrices de romance que je suis avec plaisir à la fois pour sa jolie plume mais aussi pour ses histoires qui me transportent à chaque fois. Alors Bad Cruz me convaincra t-il aussi? 

Je me suis donc lancée dans l'histoire de Tennessee, une jeune serveuse de 29 ans, un peu tête en l'air et très provocatrice. Cependant, quand elle se retrouve sur le mauvais bateau de croisière en compagnie du frère de son futur beau-frère, Mr Parfait, tout a à voir avec la maladresse et non la provocation. Mais et si ces quelques jours loin de tout le monde était un mal pour un bien, une chance pour ces deux-là d'être enfin eux même? Quelques jours pour faire tomber les masques mais sauront-ils gérer les conséquences? 

Eh bien quand je commence un roman à 23h et que je le termine à 4h du matin sans pouvoir m'arrêter, je pense pouvoir dire sans hésitation que cette lecture fut un coup de coeur. Au-delà du style impeccable de l'autrice, j'ai découvert une superbe romance parfois pleine d'humour, parfois poignante mais toujours très justement traitée. 

Nessy est une femme admirable. Après tout ce qu'elle a vécu, elle garde toujours la tête haute et se bat constamment pour son fils. Alors oui, elle cache ses blessures avec beaucoup de maquillages, des tenues provocatrices et une tonne de sarcasme, mais on découvre aussi que sous cette armure en titane se cache juste une femme fatiguée qui n'aspire qu'à vivre sa vie paisiblement. 

Cruz quant à lui c'est l'inverse de Tennessee. Il est adulé par les autres, a un métier qu'il aime et les gens l'admirent pour sa perfection. Gentleman, beau gosse, riche. Le parti parfait pour la gente féminine. Seulement, Cruz est lassé de toujours devoir être parfait et aimerait pouvoir dire "merde" quand il en a envie. 
Du coup, quand les deux se rapprochent, ça fait des étincelles, surtout qu'ils ne s'apprécient pas franchement notamment depuis que la jeune maman l'a violemment frappé à la gorge quelques années plus tôt. 

On assiste donc à des scènes à mourir de rire et très cocasses mais toujours avec cette tension qui nous font avoir des petits papillons dans le ventre. 
Alors oui, je vous cache pas que j'ai aussi eu un paquet de fois envie de secouer Nessy et Cruz mais finalement, je ne changerai rien à leur histoire car LJ Shen a su me capter et me transmettre les émotions que j'attendais dans cette histoire. 

C'est donc un joli coup de coeur confirmé. J'ai tout adoré de ce roman, le style percutant de l'autrice, le rythme parfait de cette histoire mais surtout cette romance qui m'aura faite autant rire que touchée. Car oui, Bad Cruz, ce n'est pas qu'une simple romance mais aussi sur l'acceptation de soi et de comment faire face aux jugements des autres. 

Mes extraits:
Quoi qu’il en soit, la colère fit bouillir mon sang lorsque je la vis roucouler et glousser comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Je m’approchai d’elle en tapant des pieds, affichant mon plus beau sourire de médecin de confiance, et je fis remonter ma main le long de sa colonne vertébrale avant d’enfouir mes doigts dans ses cheveux blonds laqués.
Je l’aurais aussi embrassée sur la tempe si je n’avais pas craint que ça puisse m’empêcher d’avoir des enfants dans cette vie.
Elle fit volte-face presque violemment et s’écarta de moi. Lorsqu’elle me vit, son sourire s’envola et je dus admettre que ça m’énervait encore plus de voir que j’avais beau être le favori de la ville, elle était pratiquement allergique à moi.
— Ma chérie.
Je calai une mèche de ses cheveux derrière son oreille en m’émerveillant de la petitesse et la joliesse de tout ce qui la caractérisait, même lorsqu’elle s’efforçait de ressembler à la version drag-queen de Christina Aguilera.
Elle avait des lèvres pulpeuses et naturellement boudeuses, des yeux entre le vert et la noisette, et un petit nez qu’on mourait d’envie de pincer.
— Excusez-moi, monsieur, est-ce qu’on se connaît ? demanda-t-elle froidement.
Elle me regarda comme si j’avais subi une greffe de personnalité, ne sachant pas trop d’où venait ma décontraction. L’homme nous jeta un regard et se tourna légèrement sur son tabouret pour m’observer.
— Très drôle, madame Laverge.
Je me glissai entre eux et tournai le dos à l’homme en posant un coude sur le comptoir.
Ça ne me dérangeait pas d’être impoli. Personne dans cette croisière ne me connaissait, en dehors de Tennessee, et sa parole ne valait rien à Fairhope.
— Je t’ai cherchée partout.
— Êtes-vous… M. Laverge ? demanda l’homme derrière moi.
— Le seul et l’unique, confirmai-je.
— Donc, c’est votre mari ? (Cette question lui était adressée, à elle.) Eh oui, répondis-je en même temps qu’elle rectifiait :
— Mon cousin.
Je fis un pas en arrière pour qu’ils puissent se voir.
Pour la première fois depuis que j’étais monté sur ce fichu bateau, je m’amusais un peu.
Tennessee était rouge comme une tomate. L’homme âgé pâlit, mais après un deuxième regard aux mollets galbés de Tennessee, il redressa les épaules et décida de tenter sa chance.
— Vous êtes mariée à votre cousin ? lui demanda-t-il lentement, comme s’il se demandait si c’était un obstacle ou non.

Chronique de :

Broché: 400 pages
Editeur: Harlequin

mardi 7 mai 2024

ENNEMIS A BORD, de RS Grey

 Sorti le 22 avril 2024

New Adult / Romance


Résumé: De la salle de classe aux rues de Rome, la bataille n’a pas de frontières. Noah Peterson et moi sommes ennemis jurés. Tout le monde le sait, de nos collègues enseignants à nos amis, en passant par la serveuse du Starbucks qui, tous les lundis, inscrit de ma part « Trouduc » sur le cappuccino de Noah lorsque je récupère notre commande hebdomadaire. Dès que la sonnerie retentit, une lutte verbale acharnée s’engage. Dans la mesure où aucun de nous ne veut se faire virer ou jeter en prison, nous nous adonnons aux joutes de l’esprit : le moindre mot est une arme, chaque sourire une manœuvre stratégique. La tension est à son comble. Toute la journée, je suis à cran, à vérifier par-dessus mon épaule, m’attendant au pire. Et, dès que je pense ne plus pouvoir supporter de voir son visage – malheureusement très agréable à regarder – pendant une minute de plus, la journée s’achève. En temps normal, les vacances d’été offrent une pause bienvenue dans cette guerre sans merci. Mais cette année, un voyage scolaire à Rome change la donne. Une prime est en jeu, et aucun de nous deux n’est prêt à laisser sa fierté le priver de cette récompense. Tout le monde s’accorde à dire que cette expédition à Rome est une mauvaise idée. Même moi, je le sais. En exportant notre guerre des mots sur le sol italien, nous ouvrons la porte à un chaos sans précédent dans la ville éternelle. Et, alors que nous prenons l’avion, je n’ai qu’une certitude : il va y avoir des turbulences.

Mon avis: Y'a des autrices de romances contemporaines avec lequel je fonce sans chercher à comprendre et RS Grey en fait partie. Je sais qu'avec l'un de ses romans, je vais passer un bon moment de lecture avec de la romance où l'humour reste quand même une part entière de l'histoire. 

Avec Ennemis à bord, nous partons pour un voyage scolaire à Rome en compagnie de Noah et Audrey qui sont professeurs dans le même lycée mais ne s'apprécient pas forcément. Du coup, passer autant de jours à se côtoyer autant est vraiment une épreuve pour les deux ou alors le moment idéal pour arranger les choses. 

Bon comme toujours avec les romans de cette autrice, j'ai passé un bon moment de lecture. Il ne révolutionne pas le genre mais possède la recette qui fait que tout fonctionne parfaitement, au point de ne pas pouvoir lâcher le roman, car on s'y sent bien. Et la plume de RS Grey n'y est pas pour rien. Elle est excellente, avec un très bon rythme où elle instille humour, amour et petits pics d'adrénaline qui rendent la lecture fluide et facile. 
Autre point qui a fait aussi que j'ai aimé ma lecture, c'est ce voyage en Italie, à Rome plus précisément. J'ai adoré voyager à travers les yeux des personnages dans cette magnifique ville. Les descriptions de paysages, de monuments ou encore de la nourriture m'ont littéralement transportée directement dans le pays de la Dolce Vita. 

Du côté des personnages, je les ai tout simplement adorés. Audrey est un personnage féminin haut en couleur, avec du caractère et une imagination débordante. Elle m'a tellement fait rire avec sa guéguerre entre elle et Noah. Bien que ce dernier n'est pas en reste non plus. 
Noah n'a rien d'un personnage atypique qui se démarque des autres mais j'ai quand même adoré sa simplicité et son côté farceur avec sa collègue qui ne le laisse finalement pas si indifférent que ça. 
Entre eux, c'est explosif mais ça nous permet un ennemis to lover gentillet qui met du baume au cœur, tellement ces deux-là sont attendrissants mais aussi de bons gros fou rire car ils sont aussi taquins l'un que l'autre. 

En bref, une lecture doudou qui fait toujours du bien à lire. Et ce sur ce point RS Grey ne me déçoit jamais. 

Mes extraits:
Si vous vous demandez s’il y a de la tension entre Noah et moi, c’est simple : nous sommes comme l’eau et l’huile, on ne va pas ensemble.
L’eau et l’huile devraient se contenter de rester chacune de leur côté, mais dans le cas présent, l’huile adore embêter l’eau. L’eau n’a absolument rien à se reprocher. C’est une bonne enseignante qui s’occupe de ses affaires. C’est l’huile, le méchant. Pas l’eau.
Cela fait trois ans que nous travaillons ensemble et j’ai arrêté de compter les points.
Quant à savoir qui a commencé, c’est difficile à dire.
Je me souviens que Noah a mis au point une farce complexe pour Halloween, si bien que lorsque j’ai ouvert la porte de ma classe, de fausses araignées se sont mises à pleuvoir du plafond. J’ai crié si fort que l’agent de sécurité a déboulé à toute vitesse dans le couloir.
« Tous aux abris ! »
Pour être honnête, plus tard cette année-là, j’ai imité la signature de Noah au bas d’un formulaire pour le moins mortel.
— Je vois que M. r Peterson s’est porté volontaire pour encadrer le programme pédagogique des quatrièmes sur l’éducation sexuelle. On applaudit M. Peterson ! a alors annoncé le principal lors de la réunion du personnel hebdomadaire.
Le regard noir de Noah s’est immédiatement braqué sur moi.
Son expression disant : « tu es allée trop loin » valait chaque araignée.

Chronique de:

Broché: 282 pages
Editeur: Editions Bookmark
Collection: Infinity
Sous-Collection: Romance Passion




lundi 6 mai 2024

LES DERNIERS VIVANTS, de Anna Briac

Sorti le 28 juin 2023

New Adult / Dystopie

Résumé : Avant, ils se haïssaient. Désormais ils doivent survivre ensemble.

Dans un monde ravagé par une éruption solaire, une épidémie mortelle interdit tout contact entre les humains. Shawn, Julia et Mouette font équipe pour fuir les monstres qui règnent désormais en maîtres dans les villes.

Avant que le pays ne sombre dans le chaos, Julia détestait Shawn, trop sûr de lui et désinvolte. Et la jeune étudiante n’était pour lui qu’une conquête de plus à accrocher à son tableau de chasse.

Mais en affrontant ensemble les épreuves, face au danger permanent, Julia et Shawn apprennent à se respecter et à se faire confiance. Leur attirance se charge d’un désir intense, brûlant… et impossible. Car se toucher, c’est mourir.

Dans cet univers dévasté, l’amour est une folie déchirante et absurde. À moins qu’il ne soit justement l’ultime espoir ?


Mon avis : Etant une fan de The Walking Dead et autres séries TV post-apocalyptique (je pense notamment à The Rain), je ne pouvais pas passer à côté de cette dystopie surtout qu'elle a été écrite par Anna Briac.

A lui tout seul, le résumé joue parfaitement son rôle : il vous dévoile juste ce qu'il faut et vous donne envie de découvrir réellement ce que contient de roman. Alors, pour ma part, je vais faire comme d'habitude : ne rient révéler de l'intrigue et vous parler un peu des personnages. Let's gooooooo!!!

Pour commencer, nous avons Julia : élève modèle et sérieuse, très proche de sa famille et notamment de son petit frère. Elle peut paraitre un peu naïve surtout au début du roman mais quant le "cauchemar" commence, bien qu'elle n'est pas de taille à affronter ce nouveau monde (qui le serait à sa place?), elle va, par la force des choses, s'endurcir et trouver une force incroyable qu'elle ne soupçonnait pas. Avec le soutien des bonnes personnes, on arrive à déplacer des montages. Julia est un personnage qui n'a pas été épargnée par son autrice. Cependant, elle peut compter sur son fidèle compagnon à quatre pattes : Jasper.

On continue avec le personnage de Shawn. Lui, c'est le badboy sexy qui attire forcément l'attention sur sa personne. Il collectionne les conquêtes comme on collection les cartes Pokémon. C'est en tous les cas l'image qu'il renvoie. Quant le monde s'écroule, il tente - au début - de "sauver les apparences" en se montrant quelque peu arrogant avec Julia mais très vite, elle va pouvoir compter sur lui et notre héros fera tout pour protéger et sauver les deux jeunes femmes qui l'accompagne dans cette "aventure".

La deuxième jeune femme dont il est question, c'est Mouette. J'ai adoré ce personnage. Mystérieuse, son passé est tout aussi sombre que son présent, mais heureusement, elle s'est fait deux amis sur qui elle peut compter. Vous devez absolument découvrir cette nana!!!

Que serait un livre d'Anna Briac sans une romance ?!? Vous l'aurez compris, celle-ci concerne Julia et Shawn. Si, au départ, ces deux-là ne pouvaient se voir en peinture, le nouveau monde dans lequel ils vont devoir vivre désormais change la donne. Malgré l'attirance et les sentiments qu'ils ressent l'un envers l'autre et une proximité forcée, Julia et Shawn savent que rien n'est possible entre eux. Comment vivre une histoire d'amour dès lors que tous contacts physiques est "interdit" sous peine de finir comme l'équivalent d'un zombie ? 

L'univers post-apocalyptique décrit par l'autrice est digne des scénarios les plus fous, d'ailleurs, Les derniers vivants pourraient parfaitement être porté sur grand écran (ou même sur petit écran). L'histoire est vraiment captivante et très réaliste. On en vient presque à se poser des questions : que ferions-nous si une telle catastrophe venait à se produire ? "Nous avons massacré la planète, les animaux, les autres humains. Nous avons inventé la guerre, le meurtre gratuit, la torture, la cruauté, la corruption, la morale et les mensonges. Je ne vois pas pourquoi nous mériterions de continuer à vivre. Qu'on donne sa chance à une autre espèce : l'homme a gâché la sienne.".

Concernant la plume d'Anna Briac, j'avais déjà été séduite lors de précédentes lectures. Sa plume est fluide, addictive, agréable, facile à lire et sans temps morts. Avec ce roman, on vit au rythme des personnages qui sont sans cessent en mouvement. Nos héros vont devoir faire face à des batailles, à des pertes. La peur, l'angoisse, le manque d'espoir, le soulagement, les pleurs... en tant que lecteurs/lectrices, vous allez forcément les ressentir mais vous ferez également face à l'amour, l'amitié, la joie et a encore d'autres sentiments. Vous ne serez pas au bout de vos surprises. Mon petit coeur a palpité à de très très nombreuses reprises...
 
En bref, c'est un véritable Coup de Coeur que j'ai eu pour cette dystopie sur fond de romance qui a su me garder en haleine de la première à la dernière page. Fan de The Walking Dead et de The Rain, Les derniers vivants est un parfait mélange. Je ne peux que vous encourager à découvrir l'histoire de Julia, Shawn et Mouette... FONCEZ!!!


Mes extraits :

- Et merde. On monte, jette Shawn.
- On va être coincé, protesté-je. On fera quoi, une fois sur le toit ? On s'envole ?
Il grimace.
- J'en sais rien, Julia, merde ? On repousse notre mort de quelques minutes, c'est toujours ça de pris, non ?
Je soupire. Peut-être qu'ils vont se lasser, peut-être qu'ils vont trouver de nouvelles proies, peut-être...
Peut-être que des licornes vont venir nous sauver et qu'on vivra tous très heureux pour l'éternité.

* * *

Sa voix me réchauffe l'âme et me redonne l'énergie nécessaire pour reprendre mes esprits. J'arrive Princesse, j'arrive. Sans cheval blanc, pas très en forme, mais en vie. Jasper me localise avant elle et me gratifie de ses plus humides caresses. Puis sa maîtresse se dresse subitement devant moi, et je lis le soulagement dans ses yeux. Moi aussi, je suis fou de joie de la voir. Une boule chaude s'installe au creux de mon ventre.

* * *

- Si tu t'en vas, tu l'abandonnes vraiment. Qu'est-ce que tu croyais ? Que tout était toujours facile, en amour ?
- Hein ? Conneries. C'est pas...
Je n'achève pas ma phrase. C'est débile, on le sait tous les deux. Evidemment, que je l'aime. Amoureux fou. Jusqu'au bout du bout de chacune de mes  terminaisons nerveuses, au coeur de chaque atome, chaque globule, chaque minuscule parcelle de mon âme. Mon orgueil trompant a entièrement disparu depuis belle lurette.

* * *


Chronique de Dimka

Éditeur ‏ : ‎ Anna Briac
Broché ‏ : ‎ 282 pages

vendredi 3 mai 2024

MYTHOS ACADEMY, T3 la noirceur du givre de Jennifer Estep

 Sort le 3 mai 2024

Young Adult / Urban Fantasy


Résumé: Depuis que je suis entrée à la Mythos Academy, les catastrophes s’enchaînent. Je suis censée apprendre à être une guerrière intrépide, mais la plupart du temps, je dois me défendre contre des menaces toutes plus dangereuses les unes que les autres. On dirait que tout le monde veut me voir morte ! Pour les élèves de la Mythos Academy, je ne suis que Gwen Frost, une fille au qui utilise sa magie pour retrouver des objets perdus. Et qui serait peut-être, depuis peu, la petite-amie de Logan Quinn, le garçon le plus canon de l’école ! Mais je suis aussi la fille que les Faucheurs veulent anéantir. Les mêmes Faucheurs qui sont responsables de la mort de ma mère. Pourquoi ils en ont après moi ? Eh bien, parce que ma mère, avant sa mort, a eu la bonne idée de dissimuler la dague d’Helheim, un artéfact très puissant et donc très convoité. Et je vous le donne en mille, ils s’imaginent que je sais où ce poignard est caché ! N’importe quoi, je ne sais rien du tout ! Pire, c’est le seul objet que je ne parviens pas à localiser à l’aide de ma magie. Tout ce que je sais, c’est que les Faucheurs sont à mes trousses, et que je m’apprête à mener le plus grand combat de ma vie pour sauver ma peau.

Mon avis: C'est toujours avec plaisir que je retrouve l'un des univers de Jennifer Estep et notamment celui-ci qui mélange habilement toutes les mythologies connues. Avant donc je retrouver Gwen et ses alliés, je remercie les éditions Alter Real pour m'avoir permise de le lire en avant première. 

Nous retrouvons donc Gwen dans l'univers toujours aussi passionnant de la Mythos Academy où elle voit son combat contre les Faucheurs s'intensifier. Maintenant qu'elle a une voix sur la personne qui a tué sa mère, la jeune Oracle est bien déterminée à se venger et à mettre en déroute les fidèles de Loki. Seulement, il ne faut jamais se fier aux apparences et Gwen va malheureusement l'apprendre à la dur. 

Tout comme les précédents tomes, j'ai une fois encore passé un très bon moment de lecture. L'univers proposé par l'autrice est toujours aussi bien travaillé et j'ai adoré cet assemblage de Dieux, Déesses et guerriers qui n'a rien d'évident mais qui marche bien. 
Cependant, tout n'est pas parfait pour autant. L'intrigue a beau se dérouler parfaitement et être bien construite, certaines actions étaient un peu trop évidentes et m'ont donc empêché de l'apprécier totalement. 
Un faux pas peu dommageable grâce à la plume incisive de l'autrice qui permet quand même une agréable lecture où actions, rebondissements et sentiments rythment parfaitement cette histoire et permet de s'y glisser facilement aux côtés des personnages. 

Du côté de ces derniers, j'apprécie toujours autant le fait que l'autrice prennent le temps de les façonner. Alors que je reprochais le manque de profondeur des personnages secondaires dans le tome deux, je suis contente de voir que dans ce tome, ils prennent un peu plus de place et montre qu'ils sont eux aussi importants à l'histoire. 
Malgré tout, l'histoire reste quand même très centrée sur Gwen. La jeune Oracle a beau avoir des défauts, elle a redressé la barre et montre qu'elle peut être une vraie héroïne malgré son jeune âge. J'ai beaucoup aimé sa ténacité et sa combattivité dans ce tome en dépit de toutes les épreuves qui lui tombent dessus. 
Pour ce qui est du personnage masculin phare, alias Logan, je dirai que c'est un personnage typique du genre. Sûr de lui, charismatique, enjôleur et un brin mystérieux. Toutefois, même si je l'apprécie, je n'ai pas plus d'affinités que ça avec lui. Du coup, la romance ne m'a pas plus fait vibrer que ça. 
Attention, elle est mignonne et est travaillée mais le jeu du "un pas en avant, deux pas en arrière" est un peu lassant. Dommage. 

En bref, un très bon troisième tome. Meilleur que le second. Il se lit vite et bien et même s'il n'est pas un coup de cœur, je ne raterai pas le prochain pour connaître la suite des aventures de Gwen. 

Mes extraits:
 Il m’avait envoyé plusieurs messages pendant les vacances, mais il m’avait quand même énormément manqué, surtout parce que je n’avais aucune idée de ce qu’il y avait entre nous… Il n’y avait pas si longtemps, nous avions échangé le meilleur de tous les baisers, mais il ne m’avait pas vraiment déclaré son amour depuis lors… et ne m’avait pas non plus invitée à sortir. Au lieu de ça, nous étions dans cette phase d’attente depuis des semaines, maintenant… et j’étais décidée à y mettre fin.
Je pris une inspiration, prête à demander à Logan si ses vacances s’étaient bien passées et ce qui allait advenir de nous maintenant.
— Logan, je…
Des cris retentirent soudain, noyant mes paroles.

Chronique de:
Broché: 349 pages
Editeur: Alter Real
Collection: Urban Fantasy

Lien de la chronique du T2: ici














jeudi 2 mai 2024

ZOE BENTLEY, T2 Au fond de la tombe de Mike Omer

 Sort le 6 mai 2024 (broché, dispo en ebook)

New Adult (+16) / Thriller


Résumé: Une sombre vidéo circule en ligne, mettant en scène une jeune femme enfermée dans un cercueil, agonisant. Et l'intitulé de cette vidéo, « Expérimentation numéro un », laisse présager que la profileuse Zoe Bentley et son collègue Tatum Gray vont devoir se lancer à la poursuite d'un tueur en série. Mais alors qu'elle tente de mettre fin à cette vague meurtrière, l'assassin qui la pourchasse depuis toujours lui envoie une photo menaçante, qui la montre avec sa petite sœur. Acculée de tous les côtés, Zoe Bentley parviendra-t-elle à mettre deux meurtriers derrière les barreaux ?

Mon avis: Après avoir eu un gros coup de cœur pour le premier tome, j'avais hâte de retrouver Zoey pour savoir la suite de son histoire. 
A la fin du tome précédent, nous avons assisté impuissant au retour du psychopathe qui a bien failli tuer la jeune psychologue dans son enfance. Un retour glaçant puisque Zoey n'a pu que constater impuissante que ce dernier était bien plus proche qu'elle ne le pensait mais toujours libre comme l'air. Un danger planant au dessus de sa tête et celle de sa sœur comme une épée de Damoclès pouvant s'abattre à tout instant. Et comme un danger n'arrive jamais seul, voilà un autre tueur se balade librement en enterrant des femmes vivantes, les filmant et diffusant leurs dernières heures sur les réseaux sociaux. Une nouvelle enquête qui l'emmène loin de sa soeur qu'elle ne pourra pas protéger du monstre qui les poursuit.

Que dire à part que ce second tome confirme mon coup de cœur pour cette saga. Tout comme le premier tome, je me suis laissée totalement emportée par l'enquête de ce tome et je n'ai pas été déçue que l'auteur ait su une nouvelle fois me berner. L'intrigue autour de ce tueur psychopathe est vraiment bien ficelée et je dirais même cadenassée jusqu'aux dernières pages. Et même si l'auteur joue avec nos nerfs, j'ai vraiment adoré chaque page de ce roman. 
Alors attention toutefois, comme beaucoup des derniers thrillers que j'ai pu lire, ce roman n'est pas à mettre dans toutes les mains. Les détails sont criants de réalisme et certains passages peuvent être vraiment malaisants, donc si vous n'aimez pas ça et/ou êtes claustrophobes, passez votre chemin. 

Pour ce qui est des personnages, j'ai adoré retrouver Zoey et Tatum pour cette nouvelle enquête. Bien que leur binôme était un peu bancal dans ce tome. On peut dire que c'était très tendu entre eux et un peu déroutant car leurs bouderies ont duré tout le long du livre. Alors oui d'un côté cela a permis de montrer Zoey différemment loin de son partenaire mais j'ai trouvé que leur querelle était quand même puérile et pas un pour rattraper l'autre. 
Heureusement Grand Père Marvin est là pour détendre l'atmosphère et apporter cette touche d'humour bienvenue dans cette atmosphère lugubre.  Je ne vous cache pas qu'il est mon personnage coup de cœur de cette saga. Il est complètement barré et ajoute vraiment un plus à l'histoire. 

En bref, un nouveau coup de cœur pour cette histoire que je n'ai pas su lâcher. J'ai hâte d'avoir la suite mais va falloir être patient car elle n'est prévue que pour le mois de novembre. 

Mes extraits:
— De quelle affaire s’agit-il ?
Mancuso s’arrêta devant la porte d’un bureau.
— Je vais vous envoyer ce que j’ai. Il n’y a pas encore de dossier. L’affaire nous a été confiée ce matin.
— Aucun fichier venant de la police ? demanda Zoe, surprise. Alors, qu’est-ce qu’on a ?
— Un lien vers une vidéo. On y voit quelqu’un enterrer une femme vivante.
— Je ne comprends pas. S’il s’agit d’un tueur en série, nous devrions avoir d’autres cas de…
— C’est le premier cas.
Zoe cligna des yeux, hébétée.
— Mais on s’occupe des tueurs en série, ici, argua-t-elle.
— Je pense qu’il va recommencer.
— Pourquoi ?
Mancuso posa la main sur la poignée de porte.
— Parce que la vidéo s’intitule « Expérience numéro Un ».

Chronique de: 

Broché: 583 pages
Editeur: Editions Bookmark
Collection: Dark Alley

Chronique du T1: ici