lundi 21 mai 2018

IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ETOILES, de Virginie Grimaldi

Sortie le 2 mai 2018

Résumé: Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l'observe depuis la bulle dans laquelle elle s'est enfermée. À 17 ans, Chloé a renoncé à ses rêves pour aider sa mère. Elle cherche de l'affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l'amour. Lily, du haut de ses 12 ans, n'aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu'il a quitté le navire. Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarqué pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

Mon avis: Je ne pourrais sincèrement pas vous dire ce qui m'a poussé à lire ce roman. Certes, la couverture est joli et le résumé n'annonce pas de mystères particuliers, pourtant, j'ai été curieuse de voir ce qui se cachait derrière l'histoire de cette mère de famille qui croule sous les dettes et arrive à peine à être présente pour ses deux filles Chloé, l’aînée de 17 ans et Lily de 5 ans sa cadette. Manque que Chloé ressent cruellement quand elle doit faire face à son hypersensibilité et son manque de confiance en elle. Contrairement à Lily qui à travers son journal Marcel nous relate à travers ses yeux de petite fille, l'étrangeté de cette situation. Surtout quand sa mère pète un plomb et décide de les emmener faire un voyage de plusieurs mois en camping-car pour visiter la Scandinavie. Un road trip qui pourra peut-être les rapprocher à nouveau.

Eh bien si je m'attendais à ça! Je ne connaissais pas du tout l'auteur avant de lire ce livre-ci, et je me demande vraiment ce que j'ai pu louper après avoir terminer Il est grand temps de rallumer les étoiles, car ce livre est tout simplement une pépite. L'un des rares livres que vous avez envie de faire lire à tout le monde tant vous avez adoré. Ce livre ne raconte pas un road-trip entre mère et filles, il nous le fait vivre grâce à la plume simple mais efficace de Virginie Grimaldi. A travers ses mots, l'auteur fait tout simplement prendre vie à ses personnages, nous transmettant toutes sortes d'émotions face à différentes thématiques. La dure vie d'une mère célibataire, l'adolescence et ses premiers émois, les premiers chagrins d'amour, le combat d'une mère pour ses enfants. Tant de thèmes et pourtant, tous sont abordés, maniés et mariés ensemble avec finesse et justesse sans impression d'en faire trop.

Lors de ce road-trip, j'ai découvert des paysages magnifiques me donnant envie de visiter moi aussi la Scandinavie (alors que je suis allergique au froid, c'est peu dire!) mais j'ai surtout découvert des personnages attachants.

Le premier en la personne d'Anna qui porte le lourd fardeau d'élever seule ses enfants. Séparée du papa des filles, elle fait face avec de grosses difficultés financières sans arriver à sortir la tête de l'eau. Ce n'est que lorsque son futur ex patron lui offre une porte de sortie, qu'elle va tenter de sauver son bonheur familial. Anna est une femme que j'admire beaucoup. La détresse et le courage qu'on décèle chez elle sont d'énormes qualités qu'on ne peut lui enlever. J'ai adoré sa prise de risques sachant qu'elle ne rendra pas les choses plus faciles à son retour.
Puis il y a Chloé, cette jeune femme hypersensible. Une affection qui est encore trop méconnue. La fragilité, les émotions exacerbées quand on est jeune, ne rendent pas la vie facile. Alors avec le contexte familial qui s'y joint, je n'ai pu que compatir face à ses choix.
Et enfin, il y a Lily. Lily est tout simplement une gosse magique. Son personnage apporte à lui tout seul la touche d'humour qui détend l'atmosphère. Pourtant, Lily a, elle aussi, son lot de malheur: le harcèlement scolaire. Toutefois, sa naïveté arrive à faire en sorte que le sujet soit traité avec douceur et humour.

Avec les trois voix de ces trois femme/jeune femme/fille, l'auteur a réussi le pari de m'embarquer dans sa reconquête du bonheur. Un bonheur qui n'est pas toujours à portée de mains mais qui passe vers par un chemin où bien souvent il faut savoir prendre des risques, faire des rencontres inattendues, pour qu'on le touche du doigt, comme l'on fait Anna, Chloé et Lily.

Mes extraits:
Cher Marcel,   
Samedi, pour mes douze ans, Marraine m’a offert un journal intime : toi. Elle est gentille, sûrement pour compenser ses dents de ragondin, mais là, elle a grave abusé. Déjà, j’ai jamais compris l’utilité d’un journal intime et j’ai assez de devoirs comme ça. Mais en plus, elle t’a choisi avec une couverture rose à petits cœurs. Manquait plus que les paillettes. J’avais pas prévu de te toucher, je t’avais laissé dans la cuisine en espérant que ma mère ou ma Chloé te jetterait avec les prospectus, mais tout à l’heure il m’est arrivé un truc qu’il faut absolument que je raconte à quelqu’un et que je ne peux raconter à personne. 
Alors j’ai colorié ta couverture avec un marqueur rouge, j’ai ajouté un cadenas (deux précautions valent mieux que deux tu l’auras) et je t’ai trouvé une cachette parfaite, mais je ne dirai pas où. (Chloé, si tu lis ça, arrête tout de suite où je répète à maman que tu lui piques ses soutifs.) Au fait, tu t’appelles Marcel, j’espère que ça te plaît. C’est parce que t’es rouge, comme Marcel Musson, le chauve du premier. Je sais pas si je vais t’écrire souvent, si c’est comme l’Eau précieuse je vais oublier deux soirs sur trois, mais je vais essayer. 
*** 
J’ai crié. Le visage a crié. Lily a crié. 
Le visage a bondi en arrière, dans la pénombre j’ai reconnu ma fille. 
– Chloé, qu’est-ce que tu fous ? 
– Rien, je venais te faire un câlin, a-t-elle marmonné, une main dans son dos. 
– Qu’est-ce que tu as dans la main ? 
– Rien. 
J’ai jeté un œil sous mon oreiller, il n’y avait plus rien. 
– Rends-moi mon téléphone. 
– Mais, maman… 
– Rends-moi mon téléphone immédiatement, Chloé ! Et si tu essaies de me le prendre encore une fois, tu ne l’auras plus du tout. 
De mauvaise grâce, elle m’a tendu l’objet du délit et est retournée se coucher. Je venais de refermer les yeux quand j’ai entendu Lily lui chuchoter : 
– Tu la prends vraiment pour un lapin de la dernière pluie.

Chronique de Sandy Twi-Cops
Broché: 396 pages
Editeur: Fayard
Collection: Littérature française

Extrait du jour

Week-end prolongé, c'est bon ça!!!

Et si nous commencions cette semaine par faire travailler nos méninges?!? Je vous propose une semaine d'extraits à (re)découvrir!!!

Let's go!!!

* * *

"- Est-ce que tu me trouves jolie? répetai-je
Comme toujours, il me répondit avec un sérieux absolu.
- Je te trouve magnifique.
- "Magnifique"?
- Si belle que j'ai parfois du mal à te regarder..."

* * *

Une petite idée?!?

Très bon lundi à vous et à demain...

De Dimka TwiCops

vendredi 18 mai 2018

I HATE U LOVE ME #3 de Tessa Wolf

Sortie le 28 février 2018

Résumé : Voilà deux ans que j’ai dit adieu à Fares. Deux ans que je vis dans l'illusion d'être heureuse. Mais j’ai découvert sa lettre, des mots d’amour qu'il m'avait écrits il y a plusieurs années, et mon cœur s'est mis à battre de nouveau. Plus fort et plus désordonné. J'étais en vie mais, sans lui, je mourais à petit feu.
Sur un coup de tête, je prends ma décision, et elle pourrait bien tout changer. Je dois le revoir, lui parler. Pour cela, je suis prête à parcourir des milliers de kilomètres, à me perdre dans un désert de sable.
En m’envolant pour le pays des mille et une nuits, je rêvais de nos retrouvailles autant que je les craignais. En atterrissant, je réalise que je n’avais pas envisagé le pire : l’homme qui me fait face n’a plus rien de celui dont je suis tombée amoureuse… Les ombres qui l'entourent sont celles d'un être brisé.
Si j'avais eu un aperçu des facettes les plus sombres de Fares, je réalise que le noir de ces ténèbres a aujourd'hui des nuances cruelles.
Et je me demande si notre amour peut vraiment survivre à tout…

Mon avis : Je l’avoue j’ai attendu la sortie du tome 4 pour lire ce tome car je ne voulais pas trop attendre avant de découvrir le grand final !
Alors que les choses soient dites : Tessa Wolf est une sadique ! Car une fois encore elle ne ménage ni ses personnages ni ses lecteurs, bien au contraire. Tous les ingrédients des tomes précédents sont réunis pour nous torturer, nous frustrer et nous faire passer une nuit blanche. Et quand bien même Elena m’agace, que certaines petites choses me rendent dingue, je dois admettre que la plume de Tessa Wolf est des plus addictive mais qu’est-ce qu’elle est douloureuse pour nos nerfs !
Nous en sommes au tome 3, on pourrait se lasser de cette passion destructrice et du « je t’aime moi non plus » qui est toujours au cœur de leur histoire, et pourtant on ne ressent aucun essoufflement, nous restons suspendues aux mots et aux actions de Fares et d’Elena. Et puis cette fois, nous avons un changement de décor radical puisque nous quittons la France pour le désert de Dubaï, ses us et coutumes qui sont très bien décrits et expliqués.
Au niveau de la narration, la voix principale est celle d’Elena, mais Fares prend la parole pour quelques chapitres. Ce qui est trop peu tellement il ressent de choses.

Deux ans viennent de s’écouler, et après avoir enfin lu la lettre de Fares, Elena est bien décidée à profiter de sa vie et le mieux serait que Fares soit à ses côtés. Et c’est donc avec Claire, la cousine de Fares et la petite sœur de Luc, qu’Elena va se rendre dans le pays de naissance de Fares, sans vraiment savoir à quoi s’attendre ! Même si elle ne s’attendait pas à des retrouvailles chaleureuses, elle ne pensait pas que Fares serait aussi froid et distant. Il l’ignore et quand il daigne enfin lui parler c’est pour lui dire de partir ! Mais cette fois Elena ne fuira pas et fera tout pour le reconquérir.

Elena va devoir s’armer de patience et faire preuve de persévérance car Fares n’est plus le jeune homme qu’elle a aimé. Il lui dit de partir, qu’ils n’ont pas d’avenir commun tout en faisant preuve de méchanceté et de cruauté envers elle, mais cette fois Elena ne lâchera rien. Et même si elle est déterminée, elle va devoir composer avec les pièges du palais et se méfier de tout le monde, et plus particulièrement de Aïcha.

Entre la guerre qui menace les terres de Fares. Les gens du palais qui en ont après Elena. La haine que Fares a à l’égard d’Elena. Et le mariage princier qui absolument se dérouler.
Elena réussira-t-elle à reconquérir Farès ?
Fares parviendra-t-il à sortir de ses ténèbres pour aimer Elena ?
Est-ce trop tard pour tous les deux ?

Au niveau des personnages, cette fois on va faire la connaissance des proches de Fares puisque nous sommes chez lui. On commence avec Omar et Tadek, quand l’un est exubérant et spontané l’autre est posé et réfléchi. Si au premier abord on trouve Omar sympa, drôle et cool, très vite il va devenir insupportable. Il y a aussi Leïla et Naïma, elles travaillent toutes les deux au palais. Leïla a vu grandir Fares, et elle est plus que ravie de voir débarquer Elena. Elle sera aussi d’un grand soutien pour Elena, tout comme Naïma qui va devenir une amie. Nous retrouvons également Claire qui va faire un bout de voyage avec Elena. C’est une jeune femme qui cache sa tristesse derrière son sourire. Bon, nous sommes obligées de parler de la garce de service et il s’agit de Aïcha. Alayiah avait prévenu Elena de s’en méfier, et on était loin d’imaginer jusqu’où elle serait capable d’aller pour garder Fares ! Et puis on va faire plus ample connaissance avec le papa de Fares. Sa relation avec son fils m’a touché et m’a parfois peiné. Ils s’aiment mais on beaucoup de mal à communiquer.

* Elena nous apparaît sous un nouveau jour. Elle est déterminée à reconquérir l’amour de sa vie et ne reculera pas devant la haine et l’indifférence de Fares. Mais dans ce pays ou la culture est différente, elle n’est pas à l’abris de commettre des erreurs qui pourrait mettre sa vie en danger. Heureusement son amour pour Fares va la porter même quand ce dernier va lui prouver qu’il ne l’avait pas encore totalement brisée. Elle va vivre un événement terrible qui fait qu’elle va vouloir rentrer en France et qui va lui faire comprendre que Fares avait raison. Bon j’avoue que malgré sa bravoure et sa force, Elena m’a grandement énervée sur la fin. Ok elle est brisée mais tu ne te bats pas comme ça pour abandonner si près du but et refuser le dialogue. DIS LUI CE QUE TU AS SUR LE CŒUR !!!

* Fares est celui qui a le plus changé durant ces deux années d’éloignements. Il est froid, brutal, distant et manipulateur. Son amour pour Elena l’a brisé et il ne veut plus en entendre parler à tel point qu’il ne va reculer devant rien pour la faire partir. Mais à force de persévérance Elena va réussir à faire ressortir une partie de l’ancien Fares, par contre il n’est jamais bien loin de perdre le contrôle et de sombrer de nouveau dans les ténèbres qui l’entourent. On ne sait pas trop ce qu’il pense et ce qu’il ressent réellement. Il dit qu’il ne peut plus l’aimer comme elle le souhaiterai mais c’est confus cra ses actions nous montrent qu’il l’aime mais sa tête dit le contraire. On a l’impression qu’il prend du plaisir à la voir souffrir …

En bref, un tome à la hauteur des précédents qui cette fois nous emmène au pays des mille et une nuits. On souffre, on est en colère, on les hait, on espère et on chute, pourtant je ne dirais pas que c’est un coup de cœur car je souffre trop pendant mes lectures et pourtant je ne peux pas m’empêcher de rejoindre Elena et Fares !
Allez maintenant que le tome 4 est sorti je vais pouvoir découvrir la fin des aventures de Fares et d’Elena, mais je vous avoue que j’ai très peur !!! 

***Merci à BMR pour cette lecture***

Chronique Tome 1 et Tome 2

Chronique de Coco Tessie-cops
Broché: 375 pages
Editeur : BMR
Collection : BMR.BBMR1-1

Photo du jour

Vous vous en doutez un petit peu - quand même, avouez - que je ne pouvais pas faire cette semaine spéciale sans mentionner Bleu de Chanel!!!
 
Je me lasse pas du tout du tout du tout du tout de cette pub...
♥ Gaspard Ulliel ♥
Il n'y est pour rien pour rien dans le fait que j'aime ce parfum... Si, si, si, je vous jure qu'il n'y est pour rien... Ou alors juste un peu !
Très bon vendredi et passez un excellent week-end!!!
De Dimka TwiCops

jeudi 17 mai 2018

LA MEUTE MERCURE, T3 Zander Devlin de Suzanne Wright

Sorti le 25 avril 2018


Résumé: L’amour n’a pas de limites. Gwen a beau être humaine, elle ne croit pas à la supériorité de son espèce. Aussi, lorsqu’elle assiste à l’agression d’une métamorphe par un humain, elle accepte de témoigner en faveur de la victime. Touché par sa détermination, le loup Zander lui offre sa protection contre les menaces de la famille du coupable, prête à tout pour l’obliger à se rétracter. Alors que le danger la cerne de toutes parts, il est peut-être plus sûr de se jeter droit dans la gueule du loup !

Mon avis: Malgré des défauts, je ne peux cacher mon amour pour cette série. Il faut dire que Suzanne Wright arrive toujours à me surprendre et m'embarquer dans ses histoires de meutes plus que sympa. 

Je lui ai un peu reproché lors des derniers tomes, une certaine redondance scénaristique, eh bien, je suis ravie de vous annoncer aujourd'hui que ce tome-ci sort complètement des sentiers battus. Mais revenons d'abord un peu sur l'histoire.

Obligé de quitter le territoire de la meute pour se rendre à la lecture du testament de son oncle, Zander, accompagné de Bracken, se rend dans un gîte avec l'objectif de n'y passer qu'une nuit et rentrer au plus vite au bercail. Pourtant dès les premières heures passées au gîte, ses plans sont bousculés. Ils ne peuvent laisser Gwen face aux intimidations des agresseurs d'une métamorphe que la jeune femme a sauvé. 


Toutefois, ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que Gwen n'en veut pas de leur aide. 
Loin d'être intimidée, la jeune femme est bien décidée à garder son témoignage tel qu'il est et ce jusqu'à sa comparaison devant le conseil des métamorphes. Brant Moore doit payer pour ses actes. Mais les Moore n'ont pas dit leur dernier mot et sont désormais prêts à tout pour faire taire la jeune femme, même sous protection des loups.

Comme je le disais donc, un peu de renouveau dans cette saga. Exit les soucis de meutes, ici Suzanne Wright décide d'étoffer son monde avec des humains, et ce n'est pas pour me déplaire surtout que je m'attendais à un coups d’esbroufe de la part de l'auteur concernant la part humaine de l'héroïne mais non, elle est 100% humaine. 


Je ne m'épancherais pas sur le style de l'auteur qui est toujours aussi fluide et additif et me concentrerais un peu plus sur les personnages qui sont vraiment l'atout de ce roman.

Commençons par l'héroïne, Gwen. Bien qu'elle reste dans la trempe des autres héroïnes, notamment par sa combativité, son indépendance et sa détermination, je n'ai pas retrouvé le répondant qui m'avait tant plu chez les autres. Pourtant, j'ai beaucoup aimé la subtilité du personnage car Gwen est une jeune femme meurtrie par la vie et ça se sent. Très craintive, elle a battit une coquille autour d'elle qui l'empêche d'être approchée par les autres sans que cela ne la dérange. Enfin, jusqu'à l'arrivée de Zander bien évidemment!

Je ne sais pas si c'est un effet de mon imagination, mais j'ai trouvé que les scènes de sexes étaient bien mieux dosées dans ce tome-ci. Plus sensuelles, plus justes malgré l'attraction que subissent les deux héros. Après, il faut dire que Zander n'est pas le loup le plus expressif de la bande. Très froid, très dominant, il est aussi plus en retrait et observateur. D'ailleurs, son loup lui dicte clairement ses pensées face aux femmes qu'il côtoie: "Bas les pattes". Et pourtant face à Gwen, le comportement de son loup est bien plus énigmatique encore.

J'ai bien évidemment adoré retrouver les autres loups de la meute Mercure, notamment Bracken, Ali et Derren qui sont plus présents que les autres et qui apportent la touche d'humour qui m'a manqué avec le couple. Mais j'ai aussi adoré rencontrer la famille atypique de Gwen, surtout l'oncle. Un personnage carrément fantastique!

En bref, un nouveau tome qui tient ses promesses. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Suzanne Wright a réussi à mes yeux à apporter un nouveau souffle à son histoire, espérons qu'elle continue sur ce chemin. Maintenant, me reste plus qu'à attendre le prochain tome, je suis vraiment impatiente de retrouver Bracken.



Mes extraits:
— Je doute que les Moore mettent fin de sitôt à leur campagne d’intimidation. Et vous ?
 — Je partage votre avis. Ils ne vont pas reculer. (Mais Gwen non plus.) J’ai pensé à quelque chose, tout à l’heure. Je me demandais si…
— Si ? voulut-il savoir.
— Non, rien, dit-elle en secouant la tête, trouvant son idée inintéressante tout compte fait.
— Dites-moi.
— Non, vraiment. Oubliez cela.
— Dites toujours, insista Zander en s’approchant d’elle.
— Non, c’est sans importance.
Rien n’irritait plus Zander que les gens qui ne terminaient pas leurs phrases. — Qu’alliez-vous dire ?
— C’est sans importance, répéta-t-elle.
— Mais dites-le-moi, merde.
Ce n’était pas vraiment une supplique, plutôt un ultimatum.
— Pas si vous jurez devant moi, putain ! J’ai le droit de garder mes pensées pour moi, merde. Si vous avez besoin de vous intéresser à quelque chose, prenez un bouquin. Je vais descendre ça, dit-elle en prenant le panier à linge sale. Puis je vais au Moitié-Moitié. Je prends mon service bientôt.
***
— Bien sûr, dit-il en lui caressant le dos. Nous n’aurions pas accepté moins que ça. 
 — Allongée comme ça, toute détendue, je me demandais… 
 — Quoi ? 
 — Non, rien. Ça ne fait rien. 
 — Qu’est-ce que tu allais dire ? grogna-t-il. 
 Elle eut beaucoup de mal à s’empêcher de sourire parce qu’elle savait que cela le rendait fou. Et cela l’amuserait toujours autant. 
 — Rien. Oublie ça. 
 Zander eut très envie de l’étrangler. 
 — Dis-moi, insista-t-il. 
 — Ça ne fait rien. 
— Je déteste quand tu fais ça. 
 — Ah oui ? Devine un peu pour voir à quel point je m’en fiche !

Chronique de Sandy Twi-Cops
Broché: 426 pages
Éditeur: Milady
Collection: BitLit
Chronique du T1: ici
Chronique du T2: ici

Photo du jour

Restons chez Boss aujourd'hui... Il y a plein de publicités que je pourrais vous mettre mais il y en a une qui mérite vraiment d'être dans cette semaine spéciale.
 
Je vous laisse la (re)découvrir la publicité pour The Scent de Hugo Boss :
 
Hey oui... Je ne vous dirais pas ce que je pense de la demoiselle (sinon, je ne serais pas très polie) mais j'avoue que j'aimerai énormément être à sa place... Imaginez-vous parcourir le corps parfait de...
 
♥ Theo James ♥
 
En faite, non... N'imaginez rien sinon, on va pas être copine!!! Arffff... Je me lasse pas de ce mec...
 
Sûr ce, je m'en vais essuyer le filet de bave au coin de ma bouche et retourne malheureusement à mon quotidien - non sans revenir de temps en temps sur le blog - très "palpitant"!
 
Bonne journée à vous!
 
De Dimka TwiCops

mercredi 16 mai 2018

MERCREDI C'EST...

...Adaptations séries ou films


Aujourd'hui, nous allons parler des futures adaptations de certains de nos livres préférés prévues courant de la l'année voir, l'année prochaine.


I- Pour commencer, la saga DRIVEN de K. Bromberg. 
Cela fait maintenant quelques années que l'on entend parler que la célèbre saga devrait être adaptée en film. C'est désormais chose faite. Le film sera diffusé sur PassionFlix  et aura pour héros Casey Deidrick et Olivia Applegate dans les rôles de Colton et Rylee. 

Rappel de l'histoire:
Pour se protéger de déboires passés, Rylee Thomas est toujours dans le contrôle d'elle-même jusqu'au jour où elle rencontre le seul homme qui, justement, pourrait lui donner envie de lâcher prise... Colton Donavan, un boy superbe, arrogant et ténébreux, habitué à obtenir tout ce qu'il désire. Une histoire d'amour torride entre une femme qui cherche à se reconstruire et un pilote de course intrépide, constamment sur le fil du rasoir, qui repousse toujours plus loin ses propres limites comme celles des autres.

Chronique de Coco: ici






II- Le livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness
C'est en checkant le renouvellement des séries que je suis tombée par hasard sur cette nouvelle. Je dois bien avouer que je n'ai pas lu le livre mais qu'à la lecture du résumé, je dois bien avouer être tentée par un livre que Nini nous avait déjà recommandé. 
La première saison, composée de 8 épisodes, sera diffusée sur la chaîne britannique Sky1 et verra dans les rôles principaux de Diana Bishop et Matthew Clairmont, les acteurs Theresa Palmer et Matthew Goode, déjà connus pour leur rôles dans Warm Bodies pour la première et Downton Abbey pour le second.

Rappel de l'histoire:
Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve au cœur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.


Chronique de Nini: Ici




Photo du jour

Aujourd'hui, nous changeons de marque : Hugo Boss avec son parfum Boss Bottled : Man of Today
 
 
Changement de marque mais pas de changement de famille... Après le petit frère, c'est le grand frère qui prête son image pour une publicité. Il s'agit de...
 
♥ Chris Hemsworth♥
 
Il y a quand même quelque chose dans cette famille...
 
Très bon mercredi à vous!!!
 
De Dimka TwiCops

mardi 15 mai 2018

CHARLEY DAVIDSON, Tome 12, Douze tombes sans un os, de Darynda Jones

Sortie le 25 avril 2018

Résumé: Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi.

Depuis qu’il s’est échappé des enfers où Charley l’avait emprisonné par accident, Reyes, réduit à l’état de démon, n’a plus qu’une idée en tête : détruire l’univers. Et si ce n’était pas assez de devoir l’en empêcher, Charley a un meurtre à dissimuler, deux apprentis détectives à surveiller, et des prêtres un peu trop curieux au sujet de sa fille à éviter… Quand les humains capables de voir le surnaturel commencent à disparaître, le nouvel alter ego de son mari est le premier suspect. Pour sauver le monde qu’elle a revendiqué, Charley devra-t-elle sacrifier l’homme qu’elle aime depuis l’aube des temps ?

« Hilarant et émouvant, sexy et surprenant. Indispensable ! » J.R. Ward, auteure de La Confrérie de la dague noire

Mon avis:  Je sais, je me répète, mais j'adore cette saga, c'est l'une de mes favorites, je ne m'en lasse, et chaque tome est une pépite!!!
Voilà, maintenant que c'est dit, le seul bémol, c'est qu'il se passe trop de temps entre chaque tome, et du coup j'avais oublié ce qui s'était passé à la fin du T11... Heureusement, Charley nous fait un petit récap dès le début, ce qui ne m'a pas empêchée de relire la fin du 11 pour vraiment bien me remettre dans le bain et me rafraichir la mémoire!!!

Et donc, suite aux événements de la fin du T11, Reyes n'est plus du tout lui-même... Il ressemble toujours à Reyes, beau, ténébreux, sexy... Mais ce n'est plus vraiment lui, c'est une version divine et infernale de lui, lorsqu'il portait un autre nom: Rey'azikeen.
Ça fait 3 jours que Charley lui court après sans réussir à le retenir pour essayer de voir quelle part de Reyes il reste vraiment en lui, pour savoir si elle va devoir le tuer ou pas... Car si elle doit croire ce qu'elle pense croire, et ce qu'on lui a dit, s'il est vraiment redevenu le dieu de l'enfer... le monde entier est en péril...
Donc Charley finit par demander de l'aide à ses fidèles amis: Ange, le fantôme/racaille/espion; Garrett, le détective ayant frôlé la mort et l'enfer; Osh, le démon/ancien esclave des enfers; Oncle Bob, l'inspecteur de police; Cookie, la meilleure amie/secrétaire/fouineuse et Gemma, la soeur de Charley, arrivée là un peu par hasard, on ne sait pas vraiment pourquoi puisqu'elle a du mal à croire en la réalité des pouvoirs et de la divinité de sa soeur...
Avec leur aide, et surtout grâce à Garrett et Osh, Charley va essayer de piéger Reyes afin de le sauver, car il lui reste un délai de 24h avant que Dieu n'envoie les anges à sa poursuite... afin de le détruire... Et Charley ne peut pas croire que son cher mari soit devenu la mal incarné et elle veut essayer de tout faire pour éviter qu'il meurt mais aussi pour éviter qu'il tue des innocents ou pire, qu'il détruise notre monde tel qu'on le connait.

Mais en dehors de ça, Charley a d'autres soucis... Comme Amber qui veut lancer sa propre entreprise de détective privé avec son petit ami Quentin qui est sourd-muet... Ou encore comme Pari qui est accusée d'avoir tué son ex...

La pauvre Charley ne va pas encore s'ennuyer dans ce tome, pour notre plus grand plaisir. La pauvre est malheureuse et inquiète pour son chéri, mais ça ne l'empêche pas d'avoir toujours son sacré sens de l'humour qui me fait marrer toute seule à chaque page ou presque!
Voilà, c'est encore une fois un tome qui se lit trop vite, avec lequel on ne s'ennuie pas, Charley est fidèle à elle-même, drôle, cinglée, divine, suicidaire, etc... Encore une fois l'attente va être beaucoup trop longue avant de pouvoir lire la suite car la fin est encore un cliffhanger de malade... j'ai juste une envie, me refaire toute la saga depuis le début...

Mes extraits:
- Charlotte Jean Davidson, gronda-t-elle de sa voix de maman.
- Je t'aime de tout mon coeur.
- Charley, putain...
- Il faut toujours que je le rappelle au gens, Putain n'est pas mon nom de famille! Ce n'est même pas mon deuxième prénom.
- Non, ton deuxième prénom, c'est Cookie-va-me-botter-le-cul-la-prochaine-fois-que-je-la-croise.
- Magnifique! C'est décidé, j'entame les démarches pour un changement de nom officiel.
Avant qu'elle ait pu me balancer quelque chose d'encore plus long -  celui-là n'allait déjà pas être facile à expliquer à l'état civil - je raccrochai.

*****
Nous finimes par tomber d'accord, Garrett et moi. Nous allions rassembler les troupes avant de trop s'investir dans un plan... essentiellement parce qu'on n'avait pas de plan. Rien. Que dalle. Comment ça se se capturait, un dieu? Et puis, une fois qu'on était en possession dudit dieu, qu'est ce qu'on en faisait? Hein?

*****
- Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez la princesse Pénélope, dis-je.
Je fus frappée par la puissance qui émanait de lui en vagues brûlantes et sensuelles. On aurait dit un prédateur qui, sur le point d'attaquer, contenait avec peine son énergie. Il incarnait la force, l'élégance dangereuse.
Il m'étudiait, ses iris lumineux entre ses longs cils fournis.
- Qui ça? fit-il d'une voix qui coula comme une onde chaude jusqu'à mes zones coquines.
- Tu ne connais même pas le nom de ton propre lave-vaisselle? le taquinai-je. Est-ce que tu te souviens de comment je m'appelle,moi, au moins?
Il riva son regard à mes lèvres, et mes poumons se mirent en grève.
- Y a t-il une raison à tout ça?
Je me ressaisis suffisamment pour lui répondre.
- Oui. La princesse Pénélope a un problème. Je pense que c'est le carburateur.
Il tendit la main et tira sur le cordon de mon pyjama.
- Je parlais du fait que tu es encore habillée.


Chroniques de Charley Davidson ICI
Chronique du T11 ICI

Chronique de Nini Tessie-cop
Poche: 380 pages
Editeur : Milady (25 avril 2018)
Collection : Bit-lit

Photo du jour

Je vous propose aujourd'hui de rester chez Diesel.. et pourquoi pas, avec le même parfum!
 
 
Mais la différence, c'est que nous n'avons plus le même acteur. Il s'agit de...
 
♥ Liam Hemsworth ♥
 
C'est qu'ils sont doués chez Diesel pour promouvoir leur parfum, n'est-ce pas?!?
 
Bonne journée à vous!
 
De Dimka TwiCops

lundi 14 mai 2018

TOO LATE de Colleen Hoover

Sortie le 03 Mai 2018

***ATTENTION CONTIENT DES SCÈNES QUI PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITÉ***

Résumé : Pourra-t-elle échapper à cette relation toxique ?
Sloan n'a jamais eu une vie facile et elle a toujours dû se battre pour obtenir ce dont elle avait besoin. C'est justement pour échapper à une situation sans issue qu'elle a accepté de partager la vie de son petit ami, Asa. Depuis, elle étouffe dans cette relation toxique ; de plus, c'est un homme à la morale douteuse qui se livre à de multiples trafics. Elle n'a pas le choix de partir et décide de supporter ce qu'il lui fait subir jusqu'à ce qu'elle puisse lui échapper. Seule.
Personne ne peut l'aider à sortir de cette situation. Sauf peut-être Carter, cet étudiant aux multiples secrets qu'elle vient de rencontrer.
Asa est prêt à tout pour garder Sloan. Il a besoin d'elle et il fait tout pour la persuader qu'elle ne peut pas se passer de lui.
Personne ne s'interposera entre Sloan et lui. Sauf peut-être Carter.

Mon avis : Bon même s'il s'agit d'un livre de Colleen Hoover, j'avoue que j'ai quand même hésité à lire ce nouveau roman, parce que soyons honnête les commentaires ne sont pas spécialement élogieux. Mais il s'agit de CoHo et je ne pouvais tout simplement pas passer à côté. Alors j'ai lu la note aux lecteurs en début de livre qui nous explique clairement qu'elle n'avait pas prévu de l'éditer et que les chapitres qu'elle écrivait lui permettaient juste de décompresser entre l'écriture de deux livres. Alors oui on retrouve le mot "FIN" avant d'attaquer sur un nouveau chapitre, ou on nous met un prologue entre deux épilogues, mais elle a tenu à l'éditer comme elle l'avait écrit. Sur ce, je me suis lancée, et sincèrement j'ai bien fait car même si c'est très différent de ce qu'elle nous offre d'habitude, ce roman est incroyable !

Colleen Hoover a pris le risque d'écrire quelque de chose de différent, de cru,  de brut, de déroutant et de déconcertant. Dans "Too Late" il n'y a rien de mignon, de simple ou de gentil, non c'est sombre et violent. Les scènes de sexe sont détaillées et parfois violentes. Pour une fois CoHo nous présente une réalité, qui malheureusement existe, cru et sans taboo. Et je comprends que ça peut déranger, mais là on se rapproche simplement de la Dark Romance, donc on connait, mais c'est vrai que CoHo ne nous avait pas habituée à ce genre. Mais une fois encore, elle nous prouve son talent.
Je vous rassure tout de même, elle se rattrape en nous offrant quelques moments de légèreté, notamment quand Carter et Sloan s'écrivent des mots qu'ils ne veulent absolument rien dire; ni pour eux, ni pour personne. Ou qu'elle met en place une romance qui nous redonne l'espoir d'un jour meilleur.

Nous avons une alternance de point de vue entre Sloan, Asa et Carter avec des chapitres plutôt court ce qui donne du rythme au roman. Être dans la tête d'Asa est déroutant car nous avons à faire à un pervers narcissique que nous ne pouvons que détester mais qui arrive à nous attendrir avec son enfance.

Sloan a vingt ans, et ça fait déjà deux ans qu'elle est en couple avec Asa. Elle lui a offert son premier baiser et sa virginité. Malgré l'amour qu'elle lui porte, elle a réussi à le quitter une fois, mais par faiblesse, elle est revenue. Plus rien n'est pareil entre eux, mais Asa ne se rend compte de rien.

Tout va se compliquer quand elle va faire la connaissance de Carter à son cours d'espagnol. Il est l'exact opposé d'Asa et ça va déstabiliser Sloan qui va  se surprendre à flirter avec lui. Alors quand elle va découvrir que Carter a rejoint le trafic d'Asa, elle va tout faire pour le tenir à distance. Mais c'est sans compter sur le dévouement et la gentillesse de Carter.

Carter et Sloan vont se rapprocher et leur amitié va être le bien le précieux de Sloan, mais Asa ne doit surtout pas l'apprendre au risque qu'il supprime Carter. Car oui, il est très possessif. Personne ne lui parle, personne ne la regarde et surtout personne ne la touche ! 

Mais Sloan veut plus. Elle veut aimer, être aimer, et être respectée. Mais pour ça elle doit prendre le risque de tout quitter ... mais à quel prix ?
Et si Carter n'était pas l'homme qu'il prétend être ?

Je m'arrête là car malgré ce qu'on peut penser, l'histoire est plus complexe que ça et ne se résume pas à une histoire d'amour impossible. A vous de découvrir ce que cache Asa, Sloan et Carter !!

Au niveau des personnages, on découvre des personnes peu fréquentable puisqu'elles font parties de l'entourage d'Asa. Pour la plupart elles sont odieuses, et vulgaires, notamment Jon. Nous avons aussi Dalton, qui a rejoint le cercle d'Asa depuis peu, et c'est d'ailleurs lui qui fait entrer Carter dans la bande. Du côté de Sloan, nous avons Stephen, son frère qui vit dans un centre spécialisé pour Autiste. Leurs rencontres sont émouvantes et touchantes.

* Sloan est une jeune femme qui a été livrée à elle même très tôt. Tout comme Asa, elle n'a pas été choyée et n'a pas connu la chaleur d'un foyer. Et si c'est Asa qui lui a permis de quitter son enfer, très vite il lui en a crée un autre avec des mensonges et du harcèlement psychologique. Mais comment passer à autre chose quand vous n'avez rien qui vous attend ailleurs et que vous êtes enfermée dans une relation toxique qui vous anéanti chaque jour un peu plus. Parfois il suffit simplement d'une personne qui croit en vous et en votre force. Parce que oui, malgré tout Sloan est une femme forte !

* Asa est le personnage le plus complexe du roman. Il n'a pas connu l'amour que les parents apportent à leurs enfants. Tout ce qu'il a entendu durant son enfance c'est que les hommes ne pleurent pas et que les femmes sont des traînées. Pourtant malgré ses agissement et ce qu'on lui a appris, il aime véritablement Sloan. Peut-être même trop et mal. On le comprend, on lui pardonne jusqu'à ce qu'il s'ouvre un peu plus et qu'on découvre quel être ignoble il est. C'est aussi un homme extrêmement intelligent, manipulateur et il gère son business d'une main de maître. 

* Carter est la bouffée de fraîcheur du roman. Il est l'exact opposé d'Asa. Il est doux, attentif, serviable et agréable. Il fait toujours passer les autres avant son propre bien être. En travaillant pour Asa, il était d'imaginer qu'il rencontrerait une femme qui lui retournerait le cerveau à ce point. Mais Sloan est synonyme de mort ! Pourtant il ne peut s'empêcher d'être auprès d'elle et de vouloir l'aider.

En bref, un roman surprenant, déroutant, brut, cru, dur qui nous apporte des émotions diverses et variées. Heureusement, il y a quand même des passages tendres, émouvants et une note d'espoir. Et malgré la noirceur de cette histoire, on est pris au piège de la plume de CoHo et on dévore ce roman qui devient vite addictif.
Mais attention, âmes sensible s'abstenir ! 

Mes extraits :
Dans un gémissement, j'essaie de resserrer les jambes mais je n'y arrive pas. Je sens trop de pression partout. Sur ma poitrine, contre ma joue, entre mes cuisses. Il me faut plusieurs secondes pour dégager ma conscience de sa brume de sommeil, mais je suis assez consciente pour savoir ce qu'il est en train de faire. Je murmure d'un ton irrité :
- Asa. Lâch-moi.
Il pousse à plusieurs reprises tout le poids de son corps sur le mien, geignant contre mon oreille, me griffant la joue de sa barbe matinale.
- J'ai presque finie, chérie, souffle-t-il.
*** ***
Sloan et Carter :
- Tu veux que j'écrive n'importe quoi ? Ce qui me vient à l'esprit ?
- Non. C'est tout le contraire. Tâche de ne pas y réfléchir. De ne rien laisser te venir à l'esprit.
Je m’efforce de suivre son conseil, d'écrire, tout simplement.

J'ai jeté une boite de maïs dans la machine à laver, maintenant ma mère pleure des arcs en ciel.
*** ***
Asa : 
Elle hoche la tête et je commence à l'embrasser en soupirant de soulagement. Parce que, pendant un très bref instant, alors qu'elle passait la porte d'entrée, j'ai bien cru qu'elle s'en allait. J'ai cru que je ne pourrais plus jamais goûter à ses lèvres douces.
Tant mieux si ce n'était qu'une menace en l'air. J'ignore ce que je ferais si je découvrais qu'en fait elle ne m'aime pas. Car c'est la seule qui m'aime.

Chronique de Coco Tessie-Cops
Broché: 470 pages
Éditeur : Hugo Roman
Collection : New Romance

Photo du jour

Cette semaine, nous allons profiter de faire quelques emplettes. Et quoi de mieux que de regarder quelques publicités?!?
 
Nous pouvons joindre l'utile à l'agréable 😉
 
Aujourd'hui, je vous propose de (re)découvrir Only the brave de Diesel.
 
 
Avez-vous reconnu le principal BoGoss de cette pub?!?
 
♥Alex Pettyfer ♥
 
De quoi donner envie d'acheter ce parfum pour votre homme non?!?
 
Très belle journée à vous!!
 
De Dimka TwiCops

vendredi 11 mai 2018

ON SE REVERRA de Lisa Jewell

Sortie le 18 avril 2018

Résumé: Les souvenirs, c’est comme les cadavres : tôt ou tard, ils refont surface. Qui est cet homme assis sur la plage en pleine tempête, sur le lieu d’un crime commis vingt ans plus tôt ? Il n’a pas de nom, pas de manteau, et a perdu la mémoire. Alice prend l’inconnu sous son aile et décide de l’héberger, sans savoir qu’il va bouleverser sa vie à jamais. Au même moment, dans la banlieue de Londres, Lily attend en vain le retour de l’homme qu’elle vient d’épouser et dont la police tarde à signaler la disparition. Parviendra-t-elle à retrouver celui pour qui elle a tout abandonné ?

Mon avis: Rien de tels que de varier les plaisirs pour apprécier ses nouvelles lectures. Aujourd'hui, je me tourne vers une sortie "suspens" de chez Milady.

Alors qu'elle sort ses chiens sur la plage, comme elle a l'habitude de le faire, Alice, cette maman célibataire de trois enfants, tombe sur cet homme qui n'a plus aucun souvenir. Alors qu'elle sait que cela pourrait lui poser problème à cause de son passé, Alice décide pourtant de prendre cet homme, qu'elle baptise Franck, sous son toit mais aussi de l'aider à découvrir qui il est. Mais comment pourrait-elle l'aider quand même l'homme semble avoir peur de découvrir qui il est et qu'il refuse de se rendre à la Police. A-t-elle hébergé un assassin?
Durant ce même temps, Lily, fraîche épouse de Carl, alerte la police de la disparition de son mari. Elle sent qu'il lui est arrivé quelque chose de terrible, mais la police ne semble pas la croire, d'autant plus que "Carl" n'existe pas. Qui est cet homme pour lequel, elle a tout abandonné?

Eh bien, en voilà une lecture qui m'aura permis de passer un très bon moment. Bien que je n'étais pas convaincue par le choix de la troisième personne de la part de l'auteur, je dois bien avouer qu'ici, il est parfaitement maîtrisé en me permettant d'avoir les points de vu des deux personnages féminins autour desquelles se construit patiemment le puzzle de l'histoire.
Accompagné d'un style fluide et agréable, ce choix permet aussi de créer l'ambiance adéquat à ce roman, à savoir un suspens bienvenu où tous les scenarii se mélangent autour du personnage mystérieux qu'est Franck.

D'ailleurs qui est Frank, cet homme paumé au beau milieu d'une plage sous une averse diluvienne, sans aucun souvenir, sinon que l'endroit où il se trouve lui semble familier? A travers les yeux d'Alice, c'est un homme bon, aux yeux des autres, il pourrait être un criminel. Malgré elle, Alice s'attache à cet homme et tente de percer ses mystères bien qu'il pourrait être marié, avoir des enfants qui l'attendent, ou qu'il pourrait avoir tué un homme comme il semble le croire.
J'ai vraiment apprécié le personnage d'Alice, cette mère célibataire qui se bat pour rattraper ses erreurs. L'empathie qu'elle dégage est tout simplement touchante et on ne peut que l'encourager à continuer sur cette voie.

Du côté de Franck, je ne sais pas si c'est dû à Alice qui voit du bon en lui, mais je me suis aussi attachée à lui. Tout dans ses actes crie qu'il est un "gentil", et pourtant ses souvenirs prouvent le contraire. Comment ne peut-on pas relier les flash back de cette famille en vacances en 1993 sur cette même plage qui entrecoupent le récit avec l'amnésie de Franck? Ou encore la disparition du mari de Lily qui a lieu au même moment que l'apparition de Franck? Chaque action m'a fait douter et m'a poussé à tourner les pages encore et encore.

Pour terminer cet avis, je soulignerais seulement l'excellent travail de Lisa Jewell qui a su insuffler la vie à son histoire autant grâce à ses personnages décris sans fioriture mais dont l'âme est mise à nue, qu'à l'atmosphère étouffante où le poids des décisions peut changer le destin de tous.

Mes extraits:
Alice lève les yeux de son écran et regarde par la fenêtre. Il est toujours là. L’homme sur la plage. Il n’a pas bougé depuis ce matin. Quand elle a ouvert ses rideaux à 7 heures, il était déjà assis sur le sable mouillé, les bras autour des genoux, les yeux rivés sur l’horizon. Elle garde un œil sur lui, prête à intervenir s’il essaie de se noyer. C’est déjà arrivé une fois. Un jeune homme pâle comme la mort avait laissé son manteau sur le sable pour disparaître dans le clair de lune bleuté. Trois ans après le drame, cette vision continue de hanter Alice. 
 Mais cet homme-là reste assis, immobile. Il fait froid, aujourd’hui, et les bourrasques giflent la plage d’embruns glacés. Pourtant, il est en tee-shirt, sans veste ni sac, sans chapeau ni écharpe. Alice a du mal à le cerner : pas assez débraillé pour être un rôdeur, pas assez bizarre pour être l’un des patients du centre psychiatrique de la ville. Il semble être en trop bonne santé pour être un junkie et il n’a pas bu une goutte d’alcool depuis qu’il est arrivé. Il regarde au loin, c’est tout. Alice cherche le mot juste pour le décrire. Il a l’air… paumé.

***
— Buvez ça, lui dit-elle. 
Il lui sourit et attrape le Thermos. 
— Je vous avais dit de vous mettre au chaud. 
— Oui, je m’en souviens. 
— Pourquoi est-ce que vous êtes encore là, alors ? 
— Je n’ai nulle part où aller. 
— Vous êtes à la rue ? 
Il acquiesce. Puis se ravise et fait « non » de la tête. 
— Je ne crois pas. Je n’en sais rien. 
— Comment ça, vous ne savez pas ? lui demande-t-elle, incrédule. Depuis combien de temps êtes-vous sur la plage ? 
— Depuis hier soir. 
— Et avant ? 
Il se retourne et la regarde droit dans les yeux. Il a peur. 
— Je ne sais pas où j’étais. 
Alice fait un pas en arrière. Ce n’était pas une bonne idée. « Ne t’en mêle pas. » La voix de Derry résonne dans sa tête. 
— Vraiment ? lui demande-t-elle. 
Il repousse les cheveux collés sur son front en soupirant. 
— Vraiment, dit-il en se versant un peu de thé dans le bouchon du Thermos. À la vôtre. Merci beaucoup. 
Alice regarde la mer. Elle ne sait pas quoi faire. Une partie d’elle voudrait rentrer à la maison, au chaud. Mais elle ne peut pas laisser cet homme sans en savoir plus. — Comment vous vous appelez ? 
— Je pense…, hésite-t-il, les yeux perdus dans la tasse de thé, que j’ai perdu la mémoire. Enfin… 
Il se retourne soudainement vers elle. 
— C’est possible, non ? ajoute-t-il. C’est la seule explication possible. Je ne sais pas comment je m’appelle, mais j’ai probablement un nom. Tout le monde a un nom, n’est-ce pas ?

Chronique de Sandy Twi-Cops
Broché: 411 pages
Éditeur: Milady
Collection: Suspens