mardi 19 novembre 2019

SEXY CHRISTMAS STRANGER de Charlie Lazlo

Sorti le 09 novembre 2019

Résumé: Nathan est bourru, secret et n’aime pas les imprévus. Il protège farouchement sa vie avec Anna, sa fille, Olaf, leur chien tout fou, et le village soudé qui l’a accueilli. Alors quand Neva débarque comme une tornade, pleine de feu et de contradictions, elle l’agace, le défie… et l’attire. Il ne devrait pas craquer, il ne veut pas craquer… mais a-t-il vraiment le choix ?

Mon avis: En ce période un peu plus fraîche, quoi de mieux qu'une petite romance de Noël à lire sous un plaid avec un thé dans la main? Rien, si vous voulez mon avis. Seulement, ai-je fait le bon choix de romance? 

Avant de répondre à cette question, commençons par un petit résumé de l'histoire. Neva est une femme de vingt-sept ans, qui après la mort de son père, se rend à Montgenèvre pour voir le chalet dont elle a hérité. A peine arrivée, elle rencontre Nathan, l'homme le plus sexy qu'elle ait rencontré mais aussi le plus imbuvable. Malheureusement, le village est petit et leurs rencontres sont inévitables et leur attirance indéniable. Si seulement, Nathan n'était pas si méfiant et prompt aux jugements hâtifs...

Bon, je vais être franche, l'histoire remplit son rôle de distraction si l'on fait abstraction des erreurs de faits des auteures. Ce qui m'amène à penser que l'histoire manque de recherches en plus de manquer de profondeur. Tout va beaucoup trop vite sans réel développement. Heureusement, l'humour proposé rehausse le tout et rend l'histoire plus intéressante. J'ai, d'ailleurs, beaucoup apprécié les échanges entre les personnages et les scènes burlesques de l'héroïne. 

L'échange des points de vu entre les personnages principaux permet au lecteur de comprendre un peu mieux les personnages.
Ainsi, nous avons Neva, qui est un personnage plutôt intéressant en plus d'être marrante. Ce n'est pas une cruche sans cervelle et ça fait du bien d'avoir un personnage féminin qui a du répondant. 
Puis, il y a Nathan. Pour le comprendre lui, c'est un peu plus compliqué. Il est plus méfiant, bien que taquin, parfois même mesquin. Heureusement, il évolue sinon ce ne serait plus une romance toute douce!
Leur relation, je t'aime moi non plus, est plutôt bien travaillé mais encore une fois trop rapide, ce qui est dommage, car je pense qu'il y avait vraiment de quoi faire.

En bref, une petite histoire de Noël qui divertira un grand nombre de lecteurs. Malheureusement, je suis plus difficile à satisfaire qu'un lecteur lambda et le manque de recherche et de profondeur n'auront rendu cette lecture que passablement intéressante. 

Mes extraits:
« Vous-avez-un-message-entrant-de-Sa-mi-a. »
Un quoi ? Je ne sais même pas comment cette voiture maléfique a réussi à hacker mon téléphone, sagement rangé dans mon sac.
« Vou-lez-vous-le-lire ? »
– Euh… oui.
Aucune réaction. Je suis, un instant, distraite par le paysage qui se dévoile peu à peu sous mes yeux dans le soleil éclatant de cette fin d’après-midi. Au pied de l’éblouissante étendue des pans enneigés, résultat de ces incroyables premières chutes survenues tellement tôt dans la saison, je crois distinguer autre chose que le vert des sapins. Des taches marron nichées dans un vallon paisible. Des constructions ?
« Vou-lez-vous-le-lire ? »
– OUI !
Léger bourdonnement. Et re-voix robotisée.
« Main-te-nant-que-tu-es-riche-tu-es-prête-à-défi-ni-ti-ve-ment-arrê-ter-de-baiser ? »
Interloquée, je fixe le tableau de bord. Je rêve ou le monstre m’interroge sur ma vie sexuelle ?
« Sa-lope… »
J’ouvre des yeux encore plus grands. Être insultée par une voiture ? C’est une grande première dans ma vie, il est vrai, plutôt tranquille. D’accord, j’ai fait craquer les vitesses durant les premiers kilomètres, mais j’ai des excuses !
« ...-rie-de-correc-teur-bosser-pas-baiser-bosser. »
***
– On ne doit jamais freiner brutalement sur la neige. Il faudrait au moins apprendre un minimum les règles de conduite avant de se pavaner dans ce type de voiture.
Se pavaner ?
Le charme s’évanouit en une seconde.
Mais quel sale type !
– Croyez qu’en temps normal, je ne laisserais jamais quelqu’un qui a eu un accident se débrouiller seul, et qui plus est une demoiselle en détresse…
Il s’interrompt et je jurerais qu’un semblant de sourire se dessine sous sa barbe sombre.
– … mais il semblerait que je fasse une exception lorsqu’elles sont vraiment trop désagréables…
Son sourire s’élargit, dentition parfaite en vue.
Et je confirme : il est moqueur, ce sourire. Clairement moqueur.
– … et qu’elles ne sont pas vraiment en détresse. Vous allez devoir jouer entre marche avant et marche arrière pendant quelques instants pour pouvoir ressortir mais ça vous permettra de vous familiariser avec votre carrosse hors de prix, Duchesse. Son fichu sourire est désormais tout à fait évident.
Ce qui le rend encore plus canon alors que ses propos horripilants devraient m’interdire de faire une telle constatation.
– Prenez ça comme ma participation à vos premières leçons de conduite sur neige. Et, au fait…
Cette fois, je suis certaine qu’il se fiche royalement de moi et que la suite ne va pas me plaire.
– … bienvenue à Montgenèvre.

Chronique de Sandy Twi-Cops

Broché: 254 pages
Editeur: Addictives
Collection: Luv


EXTRAIT DU JOUR

Sans plus attendre, voici la réponse en image...

* * *


Résumé: Elle va lui donner une raison de se battre. Il va lui apprendre à affronter ses peurs. Solomon Sanders n’a pas de temps à perdre avec les sentiments. Depuis toujours, la violence fait partie de son monde, de son ADN. Il se bat pour ce qu’il croit juste, pour les personnes auxquelles il tient, pour sauver les quelques graines de bonté qui subsistent dans le désert aride qu’est la ville de The Point. Alors, quand il tombe sur une jeune mère célibataire et sa fille en train de se faire agresser dans une ruelle sombre, il réveille la bête ; celle qui le transforme en monstre tatoué, en montagne de muscles et de rage. Sa mission accomplie et les damoiselles sauvées, Solomon est bien déterminé à oublier cette rencontre et à reprendre son quotidien. Mais, lorsqu’il découvre qu’Orley et sa fille, Noble, sont ses nouvelles voisines, il pressent que sa vie ne sera plus jamais la même…

* * *

Et maintenant, passons à l'extrait du jour :)

* * *

Je me mords la lèvre pour ne pas lui rappeler qu'elle aimait l'école autrefois. Lily Royal aimait l'école. Elle fréquentait l'atelier théâtre et suivait des cours d'informatique. A l'inverse, Lanny refuse de s'intéresser à des disciplines qui feraient d'elle une élève modèle, faute de pouvoir trouver des amis et leur avouer ne serait-ce qu'une petite partie de la vérité. Rien d'étonnant à ce que l'école soit un enfer à ses yeux.
- A propos de cette fille avec laquelle tu t'es battue. Tu as bien compris que tu ne pouvais pas te permettre ce genre de fantaisie?
- Je n'ai rien fait, c'est elle qui a commencé. Tu voudrais que je me laisse casser la figure, peut-être? J'avais cru comprendre que tu nous avais appris à nous défendre.
- En pareil cas, je te demande de tourner le dos.
- Ca ne m'étonne pas de toi. Tu passes ton temps à tourner le dos aux problèmes. Pardon. A fuir les problèmes.

* * *

Des idées?!?

Bonne journée.

De Dimka TwiCops

lundi 18 novembre 2019

LE MONDE DE MEG CORBYN, T2 Terre brûlée d'Anne Bishop

Sorti le 23 octobre 2019

Résumé: À Thaisia, le déferlement de rage qui a fait suite au massacre des métamorphes a par endroits totalement éradiqué la population humaine, laissant des villes fantômes. Bennett, située à la pointe nord des collines des Aînés et entourée d'espaces sauvages, est l'une d'elles. Sa position stratégique incite les Sanguinati qui en sont désormais responsables à tenter d'y fonder une communauté mixte où Autres et humains puissent cohabiter et travailler ensemble. Une jeune policière a ainsi été engagée pour seconder le shérif Wolfgard, une forme de terra indigene aussi ancienne que redoutable se voit offrir l'occasion d'ouvrir un saloon, et des familles peu conventionnelles, arrivées dans l'espoir de trouver un refuge où leurs différences seront acceptées, sont autorisées à s'installer. À mesure que l'activité et la vie reprennent, Bennett éveille l'intérêt de hors-la-loi alléchés par l'appât du gain. Leur arrivée risque fort d'ébranler le fragile équilibre qui commence à se mettre en place, voire de sceller définitivement le sort de la communauté. Car les Aînés l'ont décidé : la prochaine erreur des humains sera aussi la dernière.

Mon avis: Quel plaisir de retrouver cet univers toujours aussi déroutant et impressionnant qu'a crée Anne Bishop. Après un premier spin off très réussi, où l'on découvrait la vie loin de Lakeside, loin des Terra Indigene que nous connaissons, l'auteure a fait le choix cette fois-ci de nous en rapprocher en déroulant Terre Brûlée à Bennett, ville fantôme située juste à côté de Prairie Gold. Bennett n'est toutefois pas une ville choisie au hasard. Son emplacement stratégique à Thaisia en fait d'elle une ville test. Un test qui devra prouver aux Crocs et Griffes de Namid que les humains peuvent se soumettre aux Autres et vivre en paix avec eux. Désormais dirigée par Tolya Sanguinati et régulée par le Shérif Wirgil Wolfgard, Bennett reprend peu à peu vie mais manque encore cruellement de main d'oeuvre et de personnels qualifiés à certains post. Alors sur les conseils de l'Intuit Jesse Walker, Tolya demande l'autorisation d'une campagne de recrutement aux Ainés. Seulement, une fois celle-ci acceptée, il était loin de se douter que l'afflux d'humains et intuits en tout genre pourrait provoquer à nouveau la chute de Bennett. 

Un nouveau roman se termine sur cet univers époustouflant. Cela a beau être le septième tome, je prends toujours un immense plaisir à m'y replonger. Il faut dire que l'imagination et la plume de l'auteure sont juste merveilleux. Aucun tome ne se ressemble, tout est bien construit, organisé afin que le lecteur puisse vraiment être immergé dans l'univers, tout en y découvrant une nouvelle histoire. La différence avec ce second tome, c'est qu'Anne Bishop relie ce roman avec le dernier tome sur Meg notamment en y croisant les intrigues et les personnages. Certaines actions et personnages ne vous seront donc pas inconnus si jamais vous avez lu Cartes Ivoires. 

Bon, je ne vous cache pas que presque un an plus tard, j'ai eu du mal à me rappeler certains personnages, comme Jesse Walker et son fils Tobias, ou encore Barbara Ellen la soeur de Debany, mais Anne Bishop replace justement le contexte et n'hésite pas à faire quelques rappels qui m'ont permise d'avancer dans la lecture sans galérer. Outre ces personnages déjà connus, nous faisons connaissance avec d'autres qui m'ont bien plus intriguée. 
Virgil Wolfgard par exemple, n'est pas sans rappeler Simon avec son côté bourru. Toutefois, il possède sa propre personnalité, son propre passif. C'est un personnage qui m'a beaucoup émue et que j'ai adoré voir l'évolution. 
Puis il y a Tolya Sanguinati, qui paraît plus humain mais cache une facette plus sombre. Ou encore Madame LaFaucheuse qui apporte une touche excentrique en ouvrant un saloon recréant ainsi l'époque des pionniers aux USA, enrichissant un peu plus l'univers. 
Et enfin Jana, qui devient un peu l'agent de liaison entre humains et Autres grâce à son rôle de shérif adjoint. Jana est combative et n'hésite pas à monter aux créneaux pour défendre les humains face à un Virgil hargneux. Il lui faudra toutefois, fréquenter Tobias Walker pour vraiment comprendre ces Autres avec lesquels elle va devoir vivre. 

Je pourrais vous parler des heures et des heures de cette histoire. J'avais eu un petit coup de coeur pour le tome précédent, qui pour moi manquait un peu de profondeur. Je suis ravie aujourd'hui de dire que le gros coup de coeur pour cet univers est de retour. Je ne sais pas si c'est grâce à l'entrecroisement de Bennett et Lakeside ou encore de l'évolution des relations entre Terra Indigene et humains. Une chose est sûre, c'est qu'Anne Bishop a encore une fois su me séduire et m'emprisonner avec ses personnages dans cet univers plus qu'incroyable.

Mes extraits:
Deux tasses étaient déjà servies lorsque Jana pénétra à l’intérieur.
Elle s’affaira à remplir une assiette de croquettes pour Roukie en évitant soigneusement le regard de sa colocataire.
— Bon, je ne suis pas une experte en la matière, mais tu ne trouves pas que le shérif Wolfgard est... enfin... qu’il est... très viril ?
— Oui, je ne sais pas, peut-être.
Jana n’avait aucune envie d’y penser. Aucune.
— Tu ne t’es jamais demandé si... (Barb reposa sa tasse sur le plan de travail.) Je veux dire, les Autres peuvent se transformer, d’accord ? Tu crois qu’ils peuvent… adapter… certaines parties de leur anatomie ?
Jana recracha le café qu’elle avait dans la bouche.
— Par tous les dieux ! Barb !
— Quoi ? Tu ne t’es jamais posé la question ?
— Pas jusqu’à maintenant, non !
— Eh bien, moi, si, et ce n’est pas comme si on pouvait le leur demander directement.
***
La femelle glouton, elle, avait l’attention ailleurs. Elle regardait Roukie. Ou plutôt les miettes qui jonchaient sa caisse.
— Qui a donné une friandise à Roukie ? demanda-t-elle à Virgil, les yeux plissés.
— Bob le cow-boy, répondit-il d’un air innocent.
Elle jeta un coup d’œil au jouet appuyé à son bureau avant de se retourner vers Virgil en montrant les dents.
— Bob le cow-boy ? Vraiment ? Vous accusez une poupée, maintenant ?
Elle avait l’air plus grande que tout à l’heure, mais il n’en soutint pas moins son regard.
— Oui.
Le son qu’elle émit lui rappela le sifflement d’une bouilloire.
Elle passa à côté de lui comme une tornade, lui flanquant un coup de coude dans les côtes au passage, et attrapa l’une des gamelles de Kane, qui tressaillit, puis geignit en prenant conscience que sa patte blessée ne lui permettait pas de s’écarter de son chemin. Quand la femelle glouton franchit la porte du fond et se mit à faire un vacarme de tous les diables dans la cuisine, Virgil poussa un soupir de soulagement.
Il commençait à comprendre ce qu’avait voulu dire Tobias Walker lorsqu’il l’avait prévenu qu’elle risquait d’être « à cran ». Heureusement, il avait un excellent motif pour la mettre dehors et laisser quelqu’un d’autre s’occuper de son cas. 

Chronique de Sandy Twi-Cops

Broché: 520 pages
Editeur: Milady
Collection: Bit-Lit


Lien du T1: Ici





EXTRAIT DU JOUR

Qu'une nouvelle semaine commence....

* * *

— J’y ai beaucoup pensé ces derniers temps.
— À quoi ? murmurai-je, sentant la chaleur de son corps et le parfum frais et musqué de sa peau.
— À la manière dont tu pourrais me remercier. Tu as une chose que je veux.
J’émis un bruit de dérision et penchai la tête en arrière afin de me perdre dans les ténèbres qui tourbillonnaient dans son regard indéchiffrable.
— Ma recette des spaghettis aux boulettes de viande ?
Il esquissa un petit sourire et secoua légèrement la tête.
— Non. Je veux un baiser. Je sais que c’est idiot, et j’essaie de m’en dissuader depuis des semaines, mais impossible de l’oublier. Je n’arrête pas de me demander si t’embrasser aura un goût d’interdit parce que tu n’appartiens pas à mon monde, ou si je me sentirai chez moi. Il y a quelque chose chez toi, et chez ta gamine, qui me touche profondément, Orley. J’essaie encore de comprendre comment tu as fait pour entrer aussi facilement dans mon cœur.

* * * 

Vous l'aurez compris, on va tenter de trouver à quel livre appartient des extraits présentés toute la semaine.

Avez-vous des idées pour aujourd'hui?!?

Bonne journée.

De Dimka TwiCops

vendredi 15 novembre 2019

LA COMMUNAUTÉ DU SUD, T13, La dernière mort, de Charlaine Harris

Sortie le 8 janvier 2014

Résumé: Sookie et Arlene, c'est une longue histoire. Le jour où Arlene veut reprendre son job, Sookie ne voit pas pourquoi elle lui ferait ce plaisir. Après tout, Arlene a tout de même voulu la faire crucifier ! Quant à sa relation avec Eric Northman, elle s'évapore dans un silence glacial, et il ira jusqu'à ordonner à ses vampires de garder leurs distances... Quand Sookie en apprend la raison, elle est dévastée. Les choses se compliquent encore pour elle quand Arlene est retrouvée morte. Elle est immédiatement soupçonnée du crime. Enquêtant sur cette affaire, Sookie va alors découvrir que la vie à Bon Temps a de quoi faire frémir.

Mon avis: Et voilà c'est le dernier tome de la saga!!! Je sais, je suis à la bourre, la plupart d'entre vous l'avez déjà lue depuis longtemps, mais moi je rattrape le retard que j'ai pris avec certaines anciennes sagas!!! 
Pour ceux qui n'ont pas encore lu cette saga et qui n'en connaissent pas l'aboutissement, j'ai essayé de ne pas mettre de spoiler dans cette chronique sur la fin de cette saga, mais vous risquez quand même d'en déduire des choses proches du spoiler, donc évitez de lire cette chronique!!!  Vous êtes prévenus!!!

Donc ce tome met un point final à cette longue saga qui a été ponctuée de beaucoup d'événements plus étonnants les uns que les autres, et notamment le choix de Sookie concernant l'homme de sa vie.
Comme je le disais dans ma chronique du tome précédent, je ne suis pas étonnée par ce choix de l'auteure, que je trouve logique et amené depuis quasiment le début! Alors oui certaines fans d'un certain personnage sont déçues. J'ai moi-même été fan de ce personnage et j'ai adoré leur relation, mais connaissant maintenant bien Sookie et ses envies et désirs pour son avenir, c'est le choix qui devait s'imposer au final je trouve.

Bon alors comme souvent, le tome commence par une Sookie qui se remet des événements de la fin du T12... Tout comme Sam d'ailleurs.

Ancienne meilleure amie, puis ancienne ennemie de Sookie, Arlène sort de prison plus tôt que prévu et refait surface dans sa vie, amenant de nouveaux problèmes frôlant le complot pour nuire à notre héroïne.

Du côté des vampires, Éric fait toujours face à ses problèmes d'une façon qui ne plait pas du tout à Sookie. Son problème principal, c'est que son créateur a organisé un mariage arrangé entre Eric et la reine de l'Oklahoma... Alors qu'il aime et est déjà marié à Sookie... Comment Éric va gérer cette situation? Comment Sookie va le vivre?

Comme indiqué sur la couverture, ce tome met le point final à la saga qui a inspiré la série télévisée True Blood.
Je n'ai pas encore lu les tomes hors série, mais je ne vais pas tarder à revenir avec leurs chroniques ;-)


Chronique de Nini Tessie-cop

Chroniques de Chloé des T1T2T3T4T5 et T6
Chroniques de Nini des T7 , T8, T9, T10, T11 et T12
Poche: 378 pages
Editeur : J'ai lu (8 janvier 2014)
Collection : SEMI-POCHE IMAG

PHOTO DU JOUR

Et voilà que vendredi pointe le bout de son nez...

Profitez bien de cette journée mais encore plus de votre week-end!!!

De Dimka TwiCops

jeudi 14 novembre 2019

LE CHARDAN ET LE TARTAN de Diana Gabaldon

Sorti le 20 août 2014
Résumé1945. Claire passe ses vacances en Ecosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femmeest attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôtfait d’en découvrir la raison : en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille. Le menhir l’a menée tout doit en l’an de grâce 1743, au cœurde la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois ?


Mon avis : Alors là, je ne sais même pas par quoi commencer. Bon déjà, par le commencement. Commebeaucoup de fans français, j’ai découvert cette œuvre grâce à la série Netflix Outlander. J’ai dévoré à l’époque les deux premières saisons en une semaine et après... bah après plus rien ! la nouvelle saison devait sortir à peu près un an après. Du coup pas le choix, pour retrouvercet univers qui est vite devenu très cher à mon cœur, je me suis mise aux livres. 

Alors franchement, si vous aimez la série, vous ne serez pas déçue par les livres (et l’inverse est vrai aussi). C’est pour moi la série la mieux adaptée que j’ai jamais vu. L’œuvre originale est très bien respectée et c’est assez rare pour le souligner je trouve... Pour parler du style d’écriture, personnellement il me plaît beaucoup, l’écriture est simple maisfluide, les plus de 800 pages se lisent très bien ! On sent que l’autrice a fourni beaucoup de travail pour étoffer son récit à ce point, l’histoire est vraiment riche et son écriture la sublimeraient.

Les personnages sont très attachants, surtout Claire qu’on suit tout particulièrement, c’est unefemme forte, perdue dans le temps mais qui sait tirer profit de chaque situation pour essayer de tirer son épingle du jeu. Elle est libre, indépendante, féministe avant l’heure, et elle n’a pasla langue dans sa poche ! Quant à Jamie... bon que dire... :D c’est mon crush littéraire ultime, j’en suis folle ! Il est passionné, déterminé, courageux... Le top c’est de lire les livres en imaginant Sam Heughan, car il l’incarne vraiment à merveille selon moi. Les personnages secondaires comme Black Jack Randall et Franck Randall, Geillis, lesMacKenzie... sont bien développés eux aussi, et personnellement j’adore les adorer ou les détester !

C’est franchement un roman qui ne laisse pas indifférent, on rit on pleure on aime on hurle...tout cela en même temps que les personnages. Je suis vraiment admirative de cette œuvre, l’auteure a fourni un travail de dingue pour nourrir autant son récit, on en apprend énormément sur l’histoire de l’Ecosse au 18ème qui est très riche. C’est un peu mon livre doudou, j’adore le lire et le relire, je ne l’en lasse vraiment pas. Je redécouvre toujours des détails qui ne sont pas dans la série ou des petites différences entre les deux. Et cette œuvre m’a vraiment fait tomber amoureuse de l’Ecosse, j’aimerai beaucoup y partir et visiter Fort William, le château de Doune... pour être plongée dans l’univers pour de vrai Si vous connaissez la série mais n’avez pas encore franchi le pas des romans, je vous les conseille très fortement, personnellement j’ai déjà converti ma mère, ma tante et des amies, que ce soit à la série comme aux romans ! Et tout le monde adore. Et si vous ne connaissez pas la série, vous passerez de toute façon un très bon moment avec ce roman, avec un genre assez original (historique, science-fiction, politique), mais vraiment novateur, qui vous fera voyager à travers les siècles et jusqu’en Ecosse.


Mes extraits :

« - C'est absolument passionnant, nous confia-t-il.
Hélas, je reconnus bien là le chant de l'érudit, aussi facilement identifiable que le cri de la grive. Le sang de Frank ne fit qu'un tour : répondant aussitôt à l'appel de l'individu de son espèce, il entama la danse rituelle du chercheur et les deux hommes se lancèrent à corps perdu dans une conversation "absolument passionnante" sur les archétypes et les parallèles entre superstitions archaïques et croyances modernes. Je poussai un soupir et jouai des coudes vers le bar. J'en revins bientôt avec une fine à l'eau dans chaque main.
Sachant par expérience à quel point il était difficile de détourner l'attention de Frank lorsqu'il était plongé dans ce genre de discussion, je lui pris la main, y plaçai le verre et rabattis ses doigts autour, lui laissant néanmoins la responsabilité de porter son cognac à la bouche. »

« Son visage se ferma et ses joues s'empourprèrent.
- Tu suggères que je t'ai été infidèle ? dit-il, incrédule. On est rentrés au château il y a moins d'une heure. Je suis couvert de poussière et de sueur après deux jours en selle. Je suis si épuisé que mes genoux en tremblent et, malgré tout, je me serais précipité pour séduire une gamine de seize ans ?

Il secoua la tête, l'air abasourdi.

- Je ne sais pas si c'est un compliment à ma virilité ou une insulte à ma morale, mais, dans un cas comme dans l'autre, Sassenach, je crois que tu perds la tête. »
« Je crois qu'on a tous en nous un petit espace qui n'appartient qu'å nous, comme une forteresse, notre refuge le plus intime. C'est peut-être notre âme, cette chose qui fait qu'on est soi-même et personne d'autre. C'est un endroit qu'on ne montre à personne, sauf parfois à quelqu'un qu'on aime beaucoup. »


Chronique de Lilice Twicops


Poche : 600 pages
Editeur : J'AI LU - LIBRIO (20 août 2014)
Collection : SEMI-POCHE LITT

PHOTO DU JOUR

Malgré les années qui défilent...
... Guillaume Canet est comme le bon vin, il se bonifie!

Vous n'êts pas d'accord?

B£bonne journée.

De Dimka TwiCops

mercredi 13 novembre 2019

MERCREDI C'EST....

...

SOUVENIRS

Le 13 novembre 2015 est une date qui restera graver pour tous les français. 138 personnes ont perdu la vie ce jour-là à cause de la folie humaine, mais une partie de chacun d'entre nous s'est envolée avec eux il y a 4 ans.

Un auteur en particulier m'a beaucoup touché par ses écrits et sa façon de voir les attentats en France, c'est pourquoi j'aimerais vous replacer ma chronique du tome 2 d'A la place du cœur d'Arnaud Catherine. Une trilogie que je vous recommande grandement.


Résumé : « La fin de l'année 2015 arrive à grands pas. Je me suis souvent demandé ces derniers mois : j'ai quoi à la place du coeur ? À la place du coeur, j'ai toi. »
Cette saison est celle de l'éprouvant retour de Caumes à la vie. Il est raconté par son cousin, Niels, depuis la côte Atlantique : tout un été à tenter de sortir Caumes de sa torpeur muette et rageuse. Puis c'est Esther qui prend la parole : elle dont Caumes s'est peu à peu éloigné ; elle dont l'amour ne lâche pas ; elle qui, faute de pouvoir tourner la page, s'est persuadée qu'un après était possible dans ses bras. Mais ces jeunes adultes sont aussi les enfants de novembre, les enfants du Bataclan, du Carillon, du Petit Cambodge. La vie n'a pas fini d'être mise à l'épreuve. La vie n'a pas fini d'être à réinventer.

Mon avis : Lorsque son meilleur ami Hakim meurt, victime du racisme montant après les attentats de Charlie Hebdo, une partie de Caumes meurt avec lui. Incapable de surmonter cette perte, le jeune garçon de 17 ans sombre lentement, laissant sa famille et sa petite amie impuissants face à sa déchéance.
A travers les récits de Niels, le cousin de Caumes, d’Esther et de Caumes, lui-même, nous assistons aux premières loges à toute la douleur que l’on peut ressentir après la perte d’un être cher. Et même si l’auteur a décidé que cette seconde saison serait plus axée sur l’avenir de Caumes, on sent bien que des questions plus philosophiques, comme par exemple : « comment peut-on envisager d’être heureux à 17 ans quand le monde devient fou ? », restent le point central de ce roman, et c’est ce point-là qui me parle le plus.

Après tout, qui ne s’est jamais posé cette question « pourquoi ? » ou encore « comment surmonter ça ? » après avoir assisté de près ou de loin à l’ignominie humaine ? J’avoue sans honte avoir fait partie des personnes qui ont eu peur de ce sombre avenir, et pourtant, découvrir cet impact à travers les yeux de Caumes me pousse à penser que non, la vie se s’arrête pas à Charlie Hebdo, ou les autres attentats, que même si la vie est dure, elle vaut la peine d’être vécue à fond et qu’il faut se battre pour que cet avenir soit moins sombre.
Et rien que pour ça, je remercie Arnaud Cathrine de nous faire cette piqûre de rappel, ô combien importante.

Arnaud Cathrine, dont la plume est toujours aussi juste et belle pour décrire à la perfection les émotions, le quotidien parfois ennuyeux d’un étudiant. Qui sait rendre justice à ses personnages, en ne les exagérant pas à outrance ou en minimisant leurs sautes d’humeur.
Comme Caumes, que l’on découvre autrement dans ce second tome. Bien plus sombre, plus apathique. Ou encore la détresse d’Esther qui ne sait pas gérer sa peine de cœur, et désespère de ne pas arriver à sauver le garçon qu’elle aime. Puis, il y a aussi Niels, ce cousin que l’on apprend à connaître. Etranger au vécu de son cousin, il ne comprend tout simplement pas pourquoi il n’arrive pas à continuer à vivre normalement. Le cœur (Esther) et la vie (Niels), deux choses indispensables pour retrouver l’ancien Caumes.

Grâce à leurs trois points de vu, j’ai pu les apprécier, les découvrir un peu plus, les comprendre et me voir parfois à travers leurs yeux d’adolescents. J’ai pu apprécier ou pleurer les événements différemment. J’ai été surprise, aussi, par les révélations de Caumes à la fin, remettant en cause tout ce que j’avais pu imaginer concernant les protagonistes et pourtant qui donne une nouvelle dimension à l’histoire de jeune garçon.
Mais surtout j’ai eu un gros coup de cœur pour cette histoire, même si la relation entre Esther et Caumes me laisse un goût d’inachevé.

Je terminerais cette chronique en remerciant sincèrement la Collection R, pour m’avoir permis de découvrir en avant-première cette seconde saison d’À la place du cœur. Un livre riche en émotions qui narre, avec simplicité, l’existence d’un ado écorchée par la vie et qui ne pourra remonter à la surface qu’en ouvrant son cœur à la vie.

Pour info, une troisième saison est prévue et bien que je compte la lire, je reste quand même surprise vu la fin de ce livre-ci.

Mes extraits :
« Nous pénétrons dans l’eau et avançons avec une détermination calme. Si je voyais ça à la fin d’un film, je me dirais : ils sont partis pour disparaître. Je veux croire que c’est tout le contraire qui nous attend.
Je reviendrai. Je reviendrai.
Ainsi donc va se passer l’été : à taire le fantôme d’Hakim, à faire comme si de rien n’était. Un été de silence, côte à côte, dans la lumière brûlante. Je tente de me convaincre qu’il sait ce qu’il dit, c’est comme ça et seulement comme ça que je pourrais l’aider. En silence.
J’ai un mal infini à reconnaître mon cousin. A le retrouver. Où est Caumes ? Le Caumes d’avant. Farouchement vivant.
Je m’immobilise, l’eau à mi-cuisse.
Je le laisse avancer seul vers l’horizon.
Je l’ai à l’œil.
J’attendrai qu’il revienne.»
*** ***
« Caumes rit. Puis il se tourne vers moi. Il me fait un petit geste de la main. J’ai envie de chialer, je serre les mâchoires. Je pourrais me lever, là, tout de suite et m’accrocher à lui pour embrasser sa bouche, ses yeux, son front, respirer à plein poumons cette odeur indéfinissable qui n’appartient qu’à lui, qui est lui. Je pourrais contredire en dix secondes tout ce qu’il a vu de moi ces dernières semaines et qui m’a évité (à tort ou à raison) d’être éjectée de sa vie.
A partir de là, je sais ce qui va arriver : il ne va pas m’embrasser, pas même une joue, il va s’éloigner, disparaître dans l’obscurité et moi, j’ignore ce que je vais faire de ma peau pendant deux mois. »

PHOTO DU JOUR

C'est mercredi....

... Le jour des enfants...

... Le temps de se reposer et de reprendre des forces...

Profitez bien!!!

Bon mercredi.

De Dimka TwiCops

mardi 12 novembre 2019

MIS A L'ESSAI, T3, le vaurien et l'étudiante de Penny Reid et LH Cosway

Sort le 18 novembre 2019

Résumé:  Pour garder un secret comme ça, il va falloir y aller à fond les ballons. Les ballons de rugby, plus spécifiquement.
LE VAURIEN
Bryan Leech est un vaurien. Ou, plutôt, "était" un vaurien. Personne n'en est sûr à 100%. Bryan était l'incarnation même du playboy, mais maintenant, il affirme qu'il a arrêté les marathons beuveries et les soirées déchaînées. Plus de coups d'un soir et de matins dont il n'a aucun souvenir ; plus de soûleries et de trous noirs ; plus de scandales à la une de magazines people. Bryan est catégorique, les conneries c'est fini. Le problème ? Personne ne le croit.
L'ÉTUDIANTE
Eilish Cassidy n'aurait jamais cru qu'elle aurait un enfant à dix-neuf ans ou qu'elle serait toujours à l'université à vingt-quatre. Reniée par toute sa famille, sauf son cousin préféré, elle a enfin réussi à reprendre sa vie en main. Plus forte, plus mature, Eilish commence son dernier semestre universitaire, bien décidée à se débrouiller toute seule. Maintenant, elle n'a plus qu'à trouver un stage. Le problème ? Sa meilleure option, de loin, la met en contact direct avec le père de son fils, et il ne se souvient absolument pas d'elle. 
LE PLAN
Bryan veut prouver qu'il a changé. Impatient de se ranger, il a des vues sur la très jolie rouquine qui lui semble terriblement familière... Eilish veut garder son secret. Elle ferait tout pour protéger son enfant, même si elle doit ignorer ses rêves et ses désirs. Mais qu'arrive-t-il lorsque Bryan commence à se souvenir de ce qui le lie à Eilish ? Et comment parviendra-t-il à convaincre la femme qu'il a oubliée qu'elle est inoubliable ?

Mon avis: Après deux coups de coeur pour les premiers tomes, je me suis jetée sur ce livre dès sa sortie en ebook en espérant me régaler autant que le livre précédent. Je ne vais pas faire durer le suspens ou vous faire attendre, malheureusement, cette histoire n'atteint pas le niveau des deux premiers tomes. Attention, il est bon hein mais pas non plus super excellentissime. 

Mais revenons à l'histoire. Pour celles et ceux qui auraient lu le tome 2, vous connaissez déjà Eilish, la cousine de Sean et Bryan, l'arrière de l'équipe d'Irlande qui joue aux côté de Sean et Ronan, car si mes souvenirs sont bons, nous avions assisté à leur rencontre dans le second tome pendant le mariage de Ronan et Annie. Si seulement, cinq ans plus tard Bryan pouvait lui aussi s'en rappeler, il aurait alors peut-être une chance de se rattraper auprès d'Eilish. Car il leur aura fallu une seule nuit d'amour pour qu'un être innocent naisse et bouleverse la vie de sa maman. Reniée, déshéritée, Eilish voit son avenir s'écrouler. Ce n'est qu'avec force et courage, mais aussi l'aide de son cousin qu'elle finit par finir ses études et revenir en Irlande pour occuper un poste d'assistante kiné auprès de l'équipe de rugby d'Irlande. Un poste qui la confronte à son passé: Bryan Leech, le père de son fils...

Comme je le disais donc, j'ai trouvé ce tome un peu moins bon que les précédents. Je n'ai pas retrouvé l'humour ou les étincelles qui m'avaient séduites dans les premiers tomes. Ce qui est dommage car le style des auteures est toujours aussi bon et fluide, ce qui permet de passer une lecture agréable, seulement, j'aurais aimé plus de peps venant de la part des personnages principaux. 

Eilish est un personnage sympathique, forte étant donné sa situation. J'ai aimé sa détermination à vouloir devenir une bonne maman pour Patrick tout en désapprouvant le fait qu'elle cache à Bryan qu'il est le père. 
En ce qui concerne ce dernier, je pense qu'il est la cause de mon non coup de coeur. Je l'ai trouvé moins attrayant que Sean ou Ronan. Il manque de spontanéité, de vivant, d'émotions. 
Du coup, même si leur couple fonctionne, j'ai ressenti une sorte de déséquilibre entre les deux personnages. Heureusement, Sean est assez présent dans ce tome et son humour et sa désinvolture ont permis d'égayer un peu le roman.

En bref, encore un bon tome dans la saga Mis à l'essai. Il n'atteint pas le niveau des tomes précédents à mes yeux mais cela ne m'a pas pour autant empêcher de passer un bon moment en compagnie d'Eilish et Bryan. Je ne sais pas si un quatrième tome est prévu mais pour le moment, à part un roman sur les trois couples qui se retrouveraient au même endroit ensemble, je ne vois personne qui puisse reprendre le flambeau.

Mes extraits:
D’habitude, je suis plutôt futée.
Quand on me demandait si je croyais au coup de foudre, avant hier soir, je répondais non, non, mille fois non.
Même pas en rêve.
***
— Eilish, tenta Sean, est-ce que tu veux me dire qui c’est ?
Je secouai la tête. Non. Jamais. Ce matin-là avait été si terrible, si humiliant. L’apathie de Bryan et son rejet avaient creusé un fossé dans mon cœur et laissé un abîme béant derrière lui. J’étais naïve et confiante, avant. Trop honnête. Trop impulsive. Trop imprudente. Trop stupide.
Mais je ne ferais plus jamais la même erreur. J’avais besoin de trouver une solution, une très bonne solution. Mais j’étais déterminée. Quoi qu’il m’en coûte, Bryan Leech ne saurait jamais rien de mes nouveaux super-pouvoirs.
IL NE SAURAIT JAMAIS RIEN !
***
@THEBryanLeech : Le vrai problème de la sobriété ? Quand les gens font semblant de rire, maintenant, je capte. #mesblaguesnesontplusdrôlesdutout
@RonanFitz à @THEBryanLeech : Tes blagues ont jamais été drôles #Désopasdéso

Chronique de Sandy Twi-Cops

Broché: 300 pages
Editeur: Collection Infinity
Collection: Romance Passion


PHOTO DU JOUR

L'hiver arrive... Le froid aussi...


Emmitouflez-vous bien...

Bonne journée!

De Dimka TwiCops

lundi 11 novembre 2019

OMBRE ET MYSTERE, T3 Fascinée de Jennifer L. Armentrout

Sorti le 16 octobre 2019

Résumé: En parallèle de son travail à la confiserie familiale, Rosie appartient à une équipe de chasseurs de fantômes. Autant dire qu'au cœur du Bayou de Louisiane, les histoires de revenants se lisent sur de nombreuses lèvres... Quand Rosie a écho d'une étrange histoire liée à la maison voisine de Lucian De Vincent, elle se demande comment parvenir à y pénétrer. Lors d'un bal masqué, elle tombe sous le charme de Devlin De Vincent, le frère de Lucian, surnommé "le diable". Si le ténébreux Devlin accepte de l'aider, Rosie pourrait entrer dans la demeure hantée et mener à bien sa mission. Or, bien que profondément troublé par elle, Devlin se méfie...

Mon avis: Après deux premiers excellents tomes, voici  le troisième et sûrement dernier tome de la saga. Et quoi de mieux que de terminer avec l'aîné de la famille mais aussi le plus énigmatique des frères De Vincent. 
Surnommé le Diable, Devlin De Vincent est aussi le plus détesté. Il faut dire que sa réputation le précède. Manipulateur, froid, insensible, il n'accorde aucune confiance aux personnes extérieures à sa famille, surtout depuis les actes de son ex fiancée dans le tome précédent. Toutefois, dès lors qu'il rencontre Rosie, la meilleure amie de la femme de Gabe, la façade de Devlin s'étiole petit à petit. Il faut dire que Rosie n'a rien d'une femme farouche et tend à ne pas plier face au Diable. Cependant, sa fascination pour l'occulte renforce la méfiance de Devlin qui voit en elle une ennemie de plus envers sa famille. Si seulement l'attirance n'était pas aussi forte! 

Comme les précédents tomes, JLA nous offre à nouveau un excellent tome avec un univers travaillé et fascinant. Le suspens qu'elle a installé depuis le premier tome un atteint son apogée et rend l'histoire passionnante malgré la baisse en intensité sur l'intrigue principale de ce tome-ci. L'auteure a semble t-il préféré se concentrer sur les révélations finales. Cela aurait pu avoir un impact négatif sur l'histoire mais pas du tout. JLA a cette plume magique qui emporte son lecteur peu importe le chemin qu'elle choisit pour raconter son histoire et arrive toujours à le surprendre. 

Du côté des personnages, je ne sais pas si vous vous rappelez ce que j'avais dit dans ma précédente chronique sur le tome 2 concernant Devlin? A savoir qu'il avait été tellement détestable que j'avais du mal à m'imaginer comment l'apprécier dans le tome qui lui était dédié? Eh bien, même s'il n'est pas mon préféré des frères, JLA a quand même réussit à faire en sorte que je tombe sous son charme. La chute fut subtile, progressive mais évidente au final, car Devlin est un personnage très complexe qui cache une belle âme. Et si le personnage évolue, c'est notamment grâce à Rosie. 
J'ai eu un vrai coup de coeur pour cette dernière. Déjà, elle est fan de tout ce qui est mystérieux comme moi. Puis elle est marrante, généreuse, excentrique, franche, tout ce que j'aime chez un personnage féminin. 

En bref, un dernier tome qui conclut magnifiquement bien la saga, j'ai été fascinée par l'univers de JLA mais aussi prise dans le suspens qui n'a fait qu'augmenter au fil des tomes. La romance reste classique mais bien gérée avec des personnages charismatiques et attachants. Je n'aurais pas dit non à un dernier petit tome mais si la saga doit se finir ainsi, je n'en serais pas mécontente.

Mes extraits:
Jusqu’à présent, elle n’avait jamais rencontré de De Vincent, encore moins le Devlin De Vincent. Toutefois, elle avait vu suffisamment de photos de lui pour savoir qu’il… qu’il était à son goût.
Il avait ce quelque chose qui faisait vrombir ses hormones comme le moteur d’une Impala 1967. Les épaules larges, la taille fine, Devlin était grand. Il faisait bien plus de 1,80 mètre. Ses cheveux noirs étaient coupés à ras sur les côtés et ils étaient plus longs, stylisés, sur le haut de la tête. Son visage était de ceux que tout le monde trouvait beaux : des pommettes hautes, un nez aquilin et des lèvres pulpeuses joliment dessinées. Sa mâchoire était carrée et puissante et il avait une toute petite fossette sur le menton.
C’était un très bel homme, pourtant, il se dégageait de lui une sorte de froid, de détachement, presque de cruauté. Ce détail le rendait sans doute moins attirant aux yeux du plus grand nombre. Rosie, elle, ne l’en trouvait que plus beau.
***
— Rosie…
— C’était bien réel. (Elle avait l’impression que ses yeux allaient sortir de leurs orbites.) Ça s’est vraiment passé.
Sarah hocha la tête. Elle respirait très fort.
— Il n’arrêtait pas de dire…
— Quoi ?
— Il n’arrêtait pas de dire… Mon Dieu. Je n’ai pas envie de le répéter à haute voix, mais il le faut. (Le visage blême, elle s’écarta du mur.) Il n’arrêtait pas de dire : le diable arrive.
***
— Tu es dans ma maison. Ça me regarde.
— Ce n’est pas ta maison.
— Quoi ?
— C’est ton appartement.
— Tu es sérieux ? (Elle eut un rire bref avant de détourner les yeux. Pourquoi les beaux mecs étaient-ils aussi cons ?) Tu es vraiment spécial.
— Je ne te le fais pas dire.
— Ce n’était pas un compliment.
— Tu en es certaine ?
— Euh, oui. Complètement.
— Hmm.
Il ne semblait pas convaincu.
Elle dut faire un effort pour desserrer les poings.
— Tu es la personne la plus coincée que je connaisse.
— Tu ne me connais pas.
— J’en sais suffisamment pour comprendre que tu as besoin de te trouver un passe-temps. Paie-toi un abonnement dans une salle de sport ou va prendre ton pied, mais fais quelque chose pour te décoincer.

Chronique de Sandy Twi-Cops

Broché: 477 pages
Editeur: J'ai Lu
Collection: Fantasme

Chronique T2: Ici