vendredi 7 mars 2014

JEU DEVINETTE !!!!

UPDATE DU VENDREDI

Nous y sommes, c'est la dernière ligne droite !
Alors qui s'est rapproché le plus de la version originale ?   

Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient dans son épaisse chevelure noire, la porte de la chambre s’ouvrit à la volée, inondant le lit de lumière.
— Merde ! désolé, dit Jeff en détournant les yeux...

*********
UPDATE DU JEUDI


Je vous ai déjà dit que j'adorais ce jeu ???!!!
Je suis frustrée de ne pas pouvoir y participer du coup. Merdouille, avec tout ça j'ai oublié de libérer Pat :-P

"Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi  me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient
dans son épaisse chevelure noire, la porte de la chambre s’ouvrit à la volée, inondant le lit de lumière."

********
UPDATE DU MERCREDI


OMG !! mais quelle imagination débordante !! Je sens que les cookies ne sont pas loin ;-)

"Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi  me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient dans son épaisse chevelure noire, ..."
********
UPDATE DU MARDI 


C'était juste un échauffement là ! Allez, les choses sérieuses commencent  !

"Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur ... "

Have fun !!

********

Mesdames, c'est avec une grande joie que nous vous annonçons le retour de ce jeu qui vous (et nous) met en joie !
Alors, prêtes pour une nouvelle semaine de délicieux délires sortis tout droit de votre imagination débordante ??

Cette fois, c'est moi qui m'y colle. J'ai dû attacher et bâillonner notre Pat pour avoir la chance, au moins une fois, de trouver un extrait qui pourrait vous inspirer.

J'ai donc choisi une phrase tirée du livre J'adore New York de Lindsey Kelk qui sortira le 21 Mars et que j'ai eu la chance de lire en avant première. 
Voici un petit rappel des règles : chaque jour, d'aujourd'hui à vendredi, nous ajouterons un bout de phrase et nous vous laissons imaginer la suite. Normalement, il faut essayer d'imaginer ce qui se passe vraiment. Mais en fait, c'est beaucoup moins drôle que de vous laisser complètement inventer. Alors, lâchez-vous!!!
La ou les gagnantes (oui, il peut y en avoir plusieurs) seront sélectionnées selon 3 critères : mon niveau d'amitié à leur égard, le dessous de table versé à ma petite personne et le bogoss de leur harem qu'elles seront prêtes à me donner !! I JOKE !!
Comme d'habitude voici les 3 critères : proche de la vraie phrase, assiduité (nombre de coms avec une suite à la phrase) et imagination ! Pour celles qui l'ont déjà lu, soyez fair play mais rien ne vous empêche de faire une suite en vous mettant en situation....

J'ai hâte de lire ça!! Nous délibèrerons pendant le week-end et la ou les gagnantes seront annoncées lundi prochain !!!!
Le lot est symbolique, on joue surtout pour s'amuser ;-))

Prêtes ?! Alors GO !

"Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi..."

Besoin d'un indice ? Je vous dirais qu'il pourrait s'agir d'Alex et d'Angela mais  je laisse libre cours à votre imagination fertile :-)

A demain pour la suite !!

De Lna Tessie-cops 

91 commentaires:

  1. Aaaaaaaahhhhhhhhhhhh!!!!!!! J'ai pas d'imagination aujourd'hui, j'ai pas d'imagination... J'AI PAS D'IMAGINATION!!!!!!!!!!

    Je reviendrais ce soir, peut être que j'arriverai à pondre qqch LOL

    J'espère quand même que tu as laissé Pat en bonne compagnie Lna ☺

    RépondreSupprimer
  2. ouiiiiiiiiiiiiiiii!!! Merci Lna <3

    Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi, déclencha l'invasion d'une nuée de papillons enragés dans le bas de mon ventre.
    Ça y est, on y était, le moment que j'attendais le plus était enfin arrivé. Je laissais parcourir mes doigts le long de sa colonne vertébrale, imprimant une caresse sensuelle qui lui tira un soupir d'aise. Je ne sais pas si ce que je faisais était bien ou pas, toute morale m'avait désertée depuis longtemps, non en fait, seulement depuis que je l'avais rencontré.
    Nos vêtements étaient encore un rempart à ma délivrance, j’espérais, non je voulais qu'il me touche, m'embrasse comme si sa vie en dépendait, comme si j'étais l'oxygène qu'il lui manquait. Son regard croisa alors le mien, venions-nous d'avoir une transmission de pensées? Car sans aucun prémice, il s'empara de ma bouche, sa langue conquérant la mienne telles deux épées s'entrechoquant sur le front d'un terrible combat, sauf que la mort ne sera pas mon sort. A moins que l'on puisse mourir de plaisir et de désirs.
    Il s'interrompit soudain pour me parler. Quelle frustration!
    - Attends, j'ai une surprise pour toi.
    Je me relevais inquiète, je dois avouer que j'étais sur mes gardes surtout quand on sait que la dernière surprise à laquelle j'ai eu le droit, fut celle de découvrir mon Mark, mon ex petit copain enfouissant autre chose que sa langue dans la bouche d'une pouffiasse et ce, avec l'autorisation de mon ex- meilleure amie.
    J'aperçus alors un mouvement à ma droite et vis avec stupéfaction que Tyler, mon trader, nous rejoignez Alex et moi... à poils!
    Mes yeux devaient sûrement sortir de mes orbites et un fluide pas très catholique se rependait entre mes cuisses. Oh Mon Dieu, ce qui était en train d'arriver, ne pouvait pas être vrai, mon plus grand fantasme allait être réalisé, là, maintenant, tout de suite! Cependant, je ne savais pas vraiment ce que voulais Alex! Je le regardais et il me répondit avec un clin d’œil.
    - T'inquiètes ma belle, laisse nous faire, on s'occupe de toi!
    - Alex...
    Soudain, un terrible sonnerie me perça les tympans...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pù&$¤$@ de réveil matin !!! J'y ai cru jusqu'à ta dernière ligne !! Bouhouuuuu !!
      J'aime !!
      Bisous !!

      Supprimer
  3. Aaah ça démarre avec Sandy !!

    Je suis un peu dans le même cas que Dimka, je n'ai pas d'inspiration là tout de suite mais la semaine n'est pas finie^^

    Bonne chance les filles !!! et amusez-nous ! j'ai hâte de vous lire

    RépondreSupprimer
  4. Ha ha ha!! Pour une fois, je peux jouer!!!! et je n'ai pas lu le livre, promis, craché, juré!

    Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu'il s’allongea doucement sur moi me donna des frissons tout le long de mon corps. Comment j'ai bien pu me mettre dans une galère pareille??? Bon d'accord, j'avais accepté de participer à cette émission ridicule présentée par le petit-fils, oups pardon, l'ex de Claire Chazal, L'Amour est Aveugle, je n'avais plus qu'à m'en prendre à moi-même. M'enfin quand même! L'amour est peut-être aveugle mais il n'est pas manchot, BORDEL!!!! Je pouvais sentir son haleine putride, ses boutons et autres protubérances sous mes doigts!!!! Alex... Fut un temps où j'avais un faible pour les Alex. Mais depuis un certain film avec des chippendales, franchement, j'ai été un peu dégoutée. Bah, c'était à peine s'il se lavait!!! Beuuuuuuurkkk!!!!

    Punaise, je savais que j'aurais du accepter de passer la soirée avec Daemon, même s'il n'est pas humain, et bouffer des cookies toute la soirée. Faut avouer que de la façon dont il les présente, ça vaut bien le coup de se prendre 5kg sur chaque fesse. Surtout qu'après, il fait coach sportif!!! C'est du 2 en 1!!! Tu bouffes et après tu élimines!!!! Et je peux vous garantir que les muscles dorsaux de Daemon n'ont strictement rien à voir!!!! La, y a du matos les gonzesses!! Dans le noir ou pas, t'en as pour ton pognon!!!!

    Et alors, quand je passe la soirée avec D, Travis et Remy (qui sont tous les TROIS dans MON harem)... je vous laisse imaginer la suite....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoi ??!! Quand tu prends le temps de jouer c'est pour nous flinguer !! MDR !! Moi qui croyais que tu allais me vendre du rêve avec Alex et avec toutes tes lectures HOTS !!
      Je veux bien te croire quand tu parles de Travis et Remy... je n'ai pas le plaisir de connaître Daemon... pas encore !! ;-)
      Je t'attends demain pour du LOURD !!!
      Bisous !

      Supprimer
    2. tu m'as tué et j'ai du mal à voir les Alex d'un bon oeil maintenant :p mdr

      Supprimer
    3. Non mais mdrrrrr Pa contre mademoiselle Travis est mien :)

      Supprimer
  5. "Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me rendit extatique. Je pouvais deviner son corps au travers de son tee-shirt; mais il m'en fallait plus, je voulais, non c'était plus fort que ça, il fallait que le touche, peau à peau. Je ne me sentais vivante que contre lui. Notre séparation, qu'elle soit pour notre bien, ou pas, d'ailleurs, m'avait laissé dans un état de désespoir intense. Oui, oui, moi Angela, cette femme soi disant indépendante et farouche, pleurait de bonheur en le sentant contre moi. A croire qu'il m'était aussi nécessaire que l'oxygène. Alors voila, j'emmerde les dieux avec leurs règles a la con, qu'ils réfléchissent à leur sanction autour de leur Ferrero Rochers, moi je décidai de vivre. Je me pressai de toutes mes forces contre Alex, il n'y avait plus de tendresse, le baiser que nous échangions était assez proche de la folie. En deux secondes plus de tee-shirt, plus de pantalon, c'était bien utile qu'Alex voit dans le noir aussi bien que moi en plein en soleil, là où je ne le verrai jamais. J'oubliai ces réflexions, nos différences dés que je le sentis entrer en moi.
    Maintenant, il ne me restait plus qu'à attendre la phrase magique : Angela, jouit pour moi..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hihihi.... trop forte jumelle

      Supprimer
    2. Ah la plume de Damonitaa, toujours un bonheur mdr!! Je crois qu'on a toutes été traumatisées par le "jouit pour moi bébé, maintenant" Style ça se commande le truc mdr

      Supprimer
    3. OMG !! la phrase qui tue !! je ne la supporte pas celle-là ! A quand du " éjacule pour moi, bébé !"
      Je retrouve les reines des devinettes ! Manque Erika et Dimka !! J'ATTENDS ! lol
      Pepette, même pas un petit truc ? On est pas obligée de faire une longue histoire... allez !! ;-))
      Bisous !!

      Supprimer

  6. "Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me fit penser directement à Johnny Castel lorsque ce dernier, en Marcel sexy mais quand même mieux torse nu, donner un très très looooooooong cours de mambo à cette débile de bébé et que sa musculature dorsale est en mouvement, que le moindre mouvement devient terriblement sexxxxxxxy (arffff, je pourrais carrément m'arrêter là avec Alex pour mater le film)...

    - Mon ange, me souffla ce dernier dans le creux de mon oreille, laissant sa bouche effleurer mon cou... Dieu que ses lèvres sont sensuelles, douces et habillent à leur manière...

    Et merrrrrrrde!!! Envolé le Jojo et place au Alex tout aussi sexxxxxxxy dans son genre...

    Sa bouche contre mon corps se fit douce.
    Son corps se fit dur.
    Le ciel dans ses yeux ôh combien translucides d'un seul coup n'étaient plus pur...

    Aaaaahhhhhh!!! Castel a fait place à un autre Jojo mais beaucoup, beaucoup, beauuuuuuucouuuuuuup moins sexy ( enfin, sauf pour ma grand-mère mais on d'égare là, on s'égare)

    ALLERRRRRR, BARRE-TOI HALLYDAY!!!! Tu me casse mon coup-là bordel de merde....

    J'en étais où déjà?!? Ah oui... Ses mains voudraient bien mais ses doigts n'osent pas mais... Putain!!! On va pas y arriver Jojo si tu viens t'immiscer dans ma tête pour décrire ce qu'Alex est en train de faire. Ce que NOUS, lui et moi, pas toi, sommes en train de faire... Tu veux pas partir, très bien... Exprime-toi et on en parle!!!

    Quand tu ne te sens plus chatte
    Et que tu deviens chienne (oui bon, c'est toi qui le dit mon pote)
    Et qu'à l'appel du loup (aouuuuuuuuh.... Oui, c'est trop facile mais bon, tu me tends le bâton pour... Okey, okey... Poursuis je te prie)
    Tu brises enfin tes chaînes

    Quand ton premier soupir
    Se finit dans un cri
    Quand c'est moi qui dis non
    Quand c'est toi qui dis oui (ouiiiiiiii)

    C'est bon, t'as fini parce que j'ai pas spécialement envie que tu explique à tout le monde que maintenant, le corps d'Alex sur mon corps est lourd comme un cheval mort et que...

    Oups!!! Oublier ce que vous venez de lire : Alex ne s'est pas endormi après m'avoir fait l'amour...

    Bon d'accord... Sur ce, je m'en vais rejoindre sexxxxxxxy Johnny dans sa cabane : j'ai rdv pour un cours de danse sexuelle... euh sensuelle. Bref, je vous laisse Alex

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. QUOI ??!!! T'as osé mettre le vieux dans cette histoire alors qu'il y a le bel Alex !!! ALEX quoi !!
      Ok! tu m'as tout de même mis le beau JC...(pas Jésus Christ, hein !) alors c'est cool !!
      Je veux que demain ton Alex s'endorme parce que tu l'auras vraiment épuisé ! lol
      Bisous !!

      Supprimer
  7. "Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me remplis d'un plaisir intense. Et je vous assure que ma joie n'étais pas seulement dû à la sensation de sa musculature parfaite mais je devinais, malgré l'obscurité, son désir évident pour moi. Je glissai ma main vers le sud...
    - Alex, j'ai soif de toi...
    - Ça tombe bien, j'ai pensé à prendre une canette ! Elle est dans ma poche ! T'en veux ?!

    LOL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PTDR!!! Hihihi tu m'as tuée Lna

      Supprimer
    2. Trop tentant ;-))
      Bisous !!

      Supprimer
    3. Ahhhhhh non il est sérieux? pauv' type lol

      Supprimer
  8. putain les filles, je peux pas continuer, je suis peut être débile mais c'est quoi un numéro d'échalas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus je ne savais pas que ça voulait dire alors j'ai cherché. Je ne suis pas certaine d'avoir bien compris (j'espère que si car j'ai basé mon texte d'aujourd'hui sur cette idée) mais il semblerait qu'un échalas soit un piquet de bois qui sert à soutenir une plante. J'ai donc supposé qu'il était question de raideur, d'une posture raide. Néanmoins, comme c'est "complètement trompeur"...
      Si d'autres ont une info différente, je voudrais bien la connaître.
      ;-)

      Supprimer
    2. J'ai continué de chercher car ça me turlupine - après le cookie, il va y avoir l'échalas je crois -, et je suis tombée aussi sur "maigre et long"...

      Supprimer
    3. ça me turlupine aussi hihihi

      C'est une très belle allusion dit donc Lna ☺

      Supprimer
  9. Désolée, je débarque avec un jour de retard ! Je n'avais pas vu le post.

    Les filles, j'ai adoré vos propositions qui m'ont bien faite rire ! Dur, dur de passer après vous.

    Voici ma proposition pour le début de phrase d'hier (je reviendrai plus tard pour celle d'aujourd'hui) :

    Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi que mes doigts avides de le connaître perçurent, raviva le souvenir encore douloureux de ma dernière étreinte avec Mark. Alex m’embrassait chaudement et pourtant je ne parvenais pas à m’abandonner à ses caressantes de plus en plus audacieuses. Mark me poursuivait malgré la distance qui nous séparait. Une image s’imposa alors dans mon esprit incontrôlable : mon ex en train de batifoler avec mon amie. Comment ont-ils pu me faire ça ? à moi ?... moi qui ai tout donné à ce salaud en passant de ma virginité à mon cœur ? moi qui étais une amie loyale et fidèle envers cette… cette garce. Comment…
    - Angie ?... t’es avec moi ? m’interrogea Alex d’une intonation irritée. (Non mais t’es sérieuse ma fille ? s’agaça une petite voix interne. T’as un mec plus que hot dans ton lit et au lieu de prendre du bon temps, tu... Tu nous fais quoi là hein ? Tu penses trop Angela, tu penses trop ! ARRÊTE ÇA TOUT DE SUITE ! Tu veux finir vieille fille ou quoi ? T’aurais peut-être préféré que ça soit Tyler mais franchement Alex… Comme je ne répondais pas, trop embarrassée pour me justifier, ne sachant pas du tout quoi dire à l’Apollon énervé, celui-ci poursuivit.). J’ai l’impression que…
    - Excuse-moi Alex, je euh…
    - Je pensais que tu en avais autant envie que moi, tu m’as…
    - Oui, oui bien sûr que j’en ai envie ! c’est juste que… je… euh… peut-on rallumer la lumière s’il te plaît ?
    - Quoi ? tu vas me dire que t’as peur du grand méchant loup dans le noir ?! c’est ça ? me charria-t-il.
    - Pfff ! m’exclamai-je avant d’éclater d’un rire forcé. Non, c’est plutôt que… j’ai envie de te regarder me… de te regarder me prendre ! lui affirmai-je d’une voix assurée que je ne me connaissais pas. (Mes joues virèrent au cramoisi, mais dans le noir, je n’avais pas à m’inquiéter d’être démasquée.) Oh et puis laisse tomber ! j’ai pas besoin de lumière, je sens que…
    Je m’interrompis pour l’embrasser avec passion, je le serrai aussi fort que possible de mes bras fragiles, me pressant contre lui. J’esquissai un mouvement avant de prendre place au-dessus de lui. Mes pensées s’étaient tues et mon corps venait de prendre le relai. ENFIN ! Et je n’avais même pas eu besoin de voir son visage ténébreux pour éloigner le spectre de Mark.
    Jamais je n’avais parlé à mon ancien fiancé sur ce ton, ni dit un truc pareil ! J’avais vraiment besoin de me dévergonder et le Alex ferait l’affaire ! Je sentis une certaine détente apaisante laissait la place à une fougue encore inconnue. Ma conscience se retira et seul mon corps répondit avec justesse à celui de l’homme qui allait changer ma vie… ma vie sexuelle jusque-là trop sage ! HAAAAA ALEX !!!

    RépondreSupprimer
  10. Bon je préviens, c'est du grand n'importe quoi, mais fallait rebondir après l'échalas ! Hahaha.
    Merci Lna, quel choix génial de passage, je pense qu'on n'a pas fini de rire !!!

    Voici la proposition du jour :
    Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur ! Les mecs tout droit sortis d’un bon roman chick lit existaient bel et bien alors ?! Les romancières n’étaient pas juste des vendeuses de rêve avec leurs mâles tous plus doués les uns que les autres avec leurs corps pour rester polie, nous ne sommes que mardi sacrebleu ! Voilà qui va rassurer plus d’une lectrice : ce n’est pas non plus qu’un fantasme, les Barrons, les Travis, les Rémy, les Cam, ça existent ! En fait, faut juste savoir où chercher ! à New York Mesdames. Et oui ! Bon, va p’tre falloir s’expatrier, mais ça vaut le coup non ? NON ? Attendez que je vous raconte la nuit la plus torride de toute ma vie passée dans les bras d’un Alex sur-vitaminé et avant même la fin, je vous parie que vous avez réservé votre ticket aller-simple pour une des plus grandes villes du monde !
    Alors, avant de me lancer dans un récit érotique, faut que vous sachiez que les apparences sont parfois trompeuses ! Et oui, le bougre, en dépit de sa belle gueule mi-ange mi-démon, m’avait laissé penser que sa souplesse laissée à désirer voire qu’un certain handicap pourrait... se révéler déplaisant… Alex avait une démarche élégante mais une petite anecdote m’avait conduite à faire fausse route et je lui avais alors prêté une maladresse… totalement INEXISTANTE ! Je dois avouer qu’il est doué le maraud, en plus d’être un charmeur de compétition, il sait vous induire en erreur, ainsi vous le trouvez là où vous ne l’attendiez pas et… Donc, pour conclure mon introduction, je répète Mesdames, méfiez-vous des apparences, vous pourriez passer à côté d’un champion Olympique catégorie chambre en laissant un homme vous détourner de votre sixième sens, de votre première impression à son sujet…


    Bizoux bizoux et hâte de lire vos propositions pour voir si vous avez compris la phrase comme moi ou si j'ai fait fausse route moi aussi, ce qui est largement possible. Hahaha. Hâte aussi de connaître la suite de la phrase, ma Lna, tu nous as tuées là !
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Purée !! On est que mardi et j'en peux déjà plus ! C'est énorme ( dans tous les sens du terme ;-) ).
      Allez, les filles, qui dit mieux ??!!
      Bisous !

      Supprimer
  11. Aouch il va me falloir du temps mdrrrr
    Bravo ma Erika :)))

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  13. Erika: excellent mdr!!

    Allez on va faire comme on peut, sans déconner Échalas putain, Lna lol

    "Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur, non il n'était pas raide comme un piquet de bois, peut être à part dans une zone basée très au sud, et j’espérais vivement qu'il n'avait pas l'épaisseur du-dit échalas... Je remuais les hanches à droite, à gauche, en haut, en bas afin d'apprécier et de comparer. Je me perdais dans mes calculs vraiment improbables quand la voix chuchotante de mon bel Apollon me ramena sur terre.
    - Angela, arrête de gigoter comme ça bon sang, t'as des vers au cul ou quoi?
    Là tout de suite, j'étais ravie qu'il fasse noir afin qu'il ne puisse voir à quel point mes joues étaient rouges.
    - Hum... Heu... Désolée, non c'est que...
    Je bafouillais et ne savais pas quoi inventer pour détourner son attention. Je ne pouvais pas lui dire que je comparais son sexe à un échalas, si? Bon sang, j'avais un mec super sexy au dessus de moi et au lieu de profiter, de toucher, je pensais à un échalas? Seriously girl? Je secouais la tête, bien consciente qu'il ne pouvait pas me voir mais je n'avais pas prévu qu'il soit si près et il se pris un coup de tête qu'il lui arracha un grognement. Il se releva d'un coup, laissant une sensation de froid là où nos corps se touchaient. Il ne semblait pas super content. En même temps, qui ne l'aurait pas été, n'est ce pas? Quelle cruche!
    - Putain mais merde, Angela c'est quoi ton problème?
    - Oh, je suis désolée, c'est juste que je réfléchissais et... laisse tomber!
    Je l'attrapais par le cou, l'obligeant à revenir sur moi et l'embrassais désespérément, laissant mes mains agir, pétrir, caresser la moindre parcelle de son corps. Je glissais mes doigts entre nous pour déboutonner son jean mais ses mains m'arrêtèrent.
    Je levais la tête et scrutais son visage.
    - Tu n'as pas envie?
    - Non c'est pas ça, c'est juste que je ne suis pas sûr que ça soit le bon moment, ni le bon endroit, tu vois, dit-il en balayant la salle d'un vague geste de la main.
    Sur ces belles paroles, la lumière revint!
    - C'est bon, c'était les plombs qui avaient sauté! On y retourne les loulous? Nous demanda le photographe.
    Merde, comment avais-je pu oublié où on était? C'était effectivement pas le bon moment de s'envoyer en l'air, alors qu'on était tous les deux allongés au beau milieu d'une séance photo. Le magasine pour lequel je travaillais m'avait expressément supplié de remplacer le mannequin qui était tombé malade et j'avais accepté.
    Cette situation n'embarrassa pas le moins du monde Alex qui au contraire, se crut bien avisé de me faire rougir encore plus.
    - T'inquiète pas ma belle, ce n'est que parti remise, me dit il avec un clin d'oeil puis se tourna vers le photographe qui n'avais apparemment rien deviné de ce qui s'était, ou du moins aurait pu se produire. C'est parti.

    Vala ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OMG !! Vous avez une imagination de OUF !! Je ne me doutais pas qu'avec un petit mot comme échalas vous alliez vous surpasser !!
      Bravo !!
      Bisous !!

      Supprimer
    2. Super Sandy, oui quelle imagination ! C'est top.
      :)

      Supprimer
  14. Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur : certes, il était grand mais il n'était pas aussi maigre qu'il n'y paraisait sous son costume à la Mister Grey. Je pouvais sentir sous mes doigts ses muscles se tendre et se détendre au rythme de ses déplacements : son bras droit caressait mon épaule puis décendit lentement - créant au passage des petites décharges électriques dans mon corps - le long de mes côtes, frolant au passage ma hanche pour, au final, s'y attarder plus longement tandis que de sa main gauche, il replaçait une de mes mèches rebelles derière mon oreille. Je sentis son souffle chaud sur ma nuque. Sa respiration se fit un peu plus rapide. La mienne également.

    - Mon Ange, me susura-t-il... J'ai eu envie de toi dès la seconde où je t'ai vu dans ce café. J'ai eu envie de te prendre sur mes épaules et t'enmener directement dans l'arrière boutique pour t'y faire l'amour comme jamais personne ne saurait te le faire.

    Oh Doux Jésus!!! Je me sentis rougir... Nous étions tous les deux allongés sur le lit King Size de sa très très spacieuse caravane de tournée, il était sur moi, en train de m'embrasser, me dire qu'il avait eu envie de me prendre dans l'arrière boutique de mon café préféré et ses mains étaient en train d'électriser tout mon corps...

    - Alex, je...

    Hey ben, je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase que ses lèvres charnues venaient de se déposer sur les miennes pour un, que dis-je, pour des baisers de plus en plus torrides... La température était en train de monter en flèche!!! Les mains se mirent à pétrire mes fesses comme si elle pétrissaient du pain... Sans m'en rendre compte, je me retrouvais nue comme un ver et lui également...

    - Allez chérie, me lança-t-il!!! Je vais te montrer ce que c'est l'expérience "Rock Star"!!!

    Il plongea la tête la première entre mes cuisses et je sentis le Nirvana monter en moi...

    - Oh ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, hurlais-je à pleins poumons

    J'entendis quelqu'un m'appeler mais cette voix était lointaine...
    - ANGELAAAAAAAAAAA!!! La terre appelle la lune

    J'ouvris les yeux et... Doux Jésus : je n'étais pas avec Alex dans sa caravane, j'étais dans un magasin de jardinage avec Jenny et le vendeur me regardait avec des grands yeux ronds...

    - Euh... Où en étions? Demandais-je un peu gênée...
    - Le gentil Monsieur nous expliquait qu'il nous fallait quelque chose de maigre et long pour faire tenir notre arbustre... Une sorte d'échalas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MDR !!! Énorme !!!
      Bisous!!

      Supprimer
    2. OUch il fait chaud ou c'est moi? lol

      Supprimer
    3. PTDR, j'adore la chute !
      Bravo ma belle :)

      Supprimer
  15. Bon aller!!! C'est parti!!! *se frotte les mains*

    Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Il fallait croire que personne ne lui avait dit que la branlette dans le mauvais sens faisait de son ouistiti un spaghetti et non pas une batte de baseball. Pfff encore un mec qui n'a rien compris. J'aurais du m'en douter en même temps. Bah c'est vrai quoi, même pas une petite protubérance visible dans le pantalon. Même quand il est en slim. Il y avait banane sous caillou depuis de le départ. J'avais caressé l'espoir (oui, que l'espoir) qu'il se l'attachait en arrière. Nope. Il s'agissait bien d'un spaghetti. Pas cuit. Bah oui, sinon il sera mou et flasque et collerait sur les bords... Berk... c'est pas glams, ça m'a refroidie en 3 secondes chrono... Va vraiment falloir que je rappelle Travis. Il a largué Damonitaa parce qu'il s'est souvenu que j'ai été la première Twi Cops à l'avoir apprécié à sa juste valeur. Ettttt ouaichhhhhhhh!!! Va falloir te mettre à la VO ma grande!!!! Et toc!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MDR Pat

      Attends-toi à une réponse de ma jumelle ^_^

      Supprimer
    2. oh Pat déclare la guerre!! Du sang du sang du sang mdr

      Supprimer
    3. Mais comment tu m'as tué mon Alex !! J'le crois pas !!
      Oups...va y'avoir du sang ??!! Nannnn ;-)
      Bisous😬

      Supprimer
    4. Ah ah ah Qui rira bien jsais plus trop quoi mais tu verras :)))

      Supprimer
  16. Au top les filles jadoreeeeee :) vivement demain hihi

    "Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Effectivement, alors qu'il me donnait l'impression d'être raide comme un bout de bois, le voila qui ondule sur moi de manière fantastique. Humm, miam, il me rappelle mon ex, Travis, un dieu du sex-appeal. Je l'avais quitté quand mon amie Pat nous avait surpris. Je me suis dit que ça l'aiderait qu'on ne soit plus ensemble. Il faut savoir que la pauvre faisait une fixette sur lui et croyait qu'il était son mâle. Arf la pauvre, un peu de repos ne lui ferait pas de mal pour se remettre les idées en place.
    Bref j'en étais ou moi, ah oui sous Alex, qui me montrait ses supers talents.
    _Hum Alex, murmurai-je, c'est tout a fait ça, mais maintenant chéri, sois un ange et met toi à poils et plus vite que ça. Sinon je me casse, Remy n'habite pas très loin..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pat et Juju, vous me faites trop rire !!!

      Je sens qu'on va bien se marrer encore cette semaine.

      Merci aux TC de nous permettre de telles rigolades. Bizouxxxx

      Supprimer
  17. Ah qu'est-ce qu'on s'amuse !!! J'adore ce jeu.

    Voici la proposition du jour :

    Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient dans son épaisse chevelure noire, une pointe de panique m’arracha un frisson. Alex interrompit notre pas et m’enferma dans ses bras musclés. Je ne voyais absolument rien mais je supposais que son visage était très près du mien car je sentais son souffle mentholé sur ma peau. Un second frisson parcourut mon échine mais celui-ci n’était pas de même nature…
    - Tu peux le faire Angie, ma belle, me susurra-t-il d’un ton posé, concentre-toi… Concentre-toi sur ta respiration et… laisse-toi aller, suis mes pas. Je vais te guider. Ne pense plus. Tu connais la chorégraphie par cœur, tu n’as pas besoin de réfléchir. Angela… pour une fois dans ta vie, laisse-toi aller, n’essaie pas de contrôler ton…
    Prenant son conseil un peu trop au sérieux, je me jetai sur ses lèvres et l’embrassai comme je n’avais jamais embrassé aucun homme. Mes mains épousèrent la forme de ses maxillaires carrés et je me blottis contre son torse accueillant, il avait probablement été façonné pour me recevoir. Nos langues se découvrirent et se mêlèrent avec plaisir. Cette caresse passionnée enflamma tous mes sens. Le fait d’être privée d’un décupla mon excitation. Néanmoins, après quelques secondes de pure extase, je me détachai de cette étreinte et, haletante, lui déclarai-je :
    - Je suis prête Alex !
    - Je vois ça belle effrontée ! me lança-t-il d’une intonation faussement sarcastique. La prochaine fois que tu te laisses aller comme ça, préviens-moi ! je…
    - Faudrait savoir ce que vous voulez Monsieur le professeur ! et maintenant, si vous êtes disposé, pourrait-on reprendre là où on en était restés avant que vous ne me poussiez à… à me laisser aller ! Je suis prête, j’ai dit ! affirmai-je d’une voix défiante.
    - Très bien, reprenons !
    Me guidant d’une poigne ferme, mon prétendu-échalas préféré se plaça dans la position de départ et, cette fois-ci, lorsque mes doigts s’égarèrent dans ses mèches décoiffées, mon corps s’enflamma. Alex m’avait suggéré de m’abandonner et il avait raison, je n’avais pas besoin de mon mental, je maîtrisais l’enchaînement, seule la spontanéité comptait. Progressant dans un enténèbrement total, je me focalisai sur mes autres sens et libérai ainsi la Déesse de la danse qui sommeillait en moi.
    Personne, hormis Alex et moi, n’a été témoin de cette prestation, pourtant, je suis convaincue qu’elle demeurera une de nos meilleures. Je n’avais jamais éprouvé un tel sentiment de liberté et de plénitude. Je n’avais pas besoin de lumière pour savoir que notre coordination était parfaite. Ne parvenant pas à nous harmoniser, Alex avait proposé de plonger la salle où nous répétions dans l’obscurité afin que je ne sois pas parasitée par mon désir de performance. Il avait même décidé que nous danserions sans musique. Et… il avait eu raison, le fait de me recentrer uniquement sur mon élan créatif interne m’avait permis de me dépasser. J’avais vécu ce moment privilégié au cœur de mon essence et non pas sous les projecteurs, ce qui faisait toute la différence !
    - Alors… An-ge-la… ? dit-il tout en scandant mon prénom et laissant volontairement traîner sa phrase une fois le numéro terminé, on reprend à partir de quel moment ?
    Alex était allongé sur le sol, quant à moi, je reposais adroitement sur le corps athlétique de cet homme plus que charmant qui éveillait en moi des pensées insolites, et celui-ci me demandait quelle était la suite à donner à notre corps à corps ?
    J’avais bien envie de lui répondre : « Eh bien on verra demain, selon ce que Lna nous proposera ! », mais ça aurait un peu pété la chaude ambiance alors au lieu de mots futiles, j’enfouis davantage mon cou dans le sien et…

    On verra demain, hahaha.

    Bonne journée les girls et des bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça "j'aurai pété l'ambiance" ??!! LOL
      Une choré endiablée ;-))
      Bisous !!

      Supprimer
  18. Ouch, Damonitaa met à son tour Pat, au sol?? Mais qui sortira vainqueur de ce combat de boue??? La réponse dans le prochain épisode mouahahaha!

    Allez extrait du jour, bonjour!

    "Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient dans son épaisse chevelure noire, un énorme pet bien bruyant me sortit de ma transe.
    - Viens-tu vraiment de faire ce que je pense que tu viens de faire ? me demanda t-il les yeux ouverts comme des soucoupes.
    Je pris mon visage à deux mains, honteuse et sûrement rouge comme une tomate. J’avais envie de me cacher six pieds sous terre. Je priais Dieu, Bouddha, Allah et n’importe qui d’autre pour qu’il m’achève à cet instant.
    - Je suis désolée, je… euh… vais partir.
    Il me dévisageait stupéfait puis un lent sourire en coin anima son visage, pour finalement éclater franchement de rire. Je tentais vainement de me dégager de lui, pensant qu’il n’oserait plus jamais poser les mains sur moi, cependant il ne me lâchait pas.
    - Tu comptes aller où là ?
    - Je rentre.
    - Attends, tu plaisantes ? Tu vas pas partir pour un malheureux prout quand même ? Il me taquinait entre deux éclats de rire.
    Je lui tapais le torse des deux poings, continuant d’essayer de partir, la colère montant d’être ainsi la risée du plus beau mec que je connaissais.
    - Ecoute, je n’ai pas envie d’être le sujet d’hilarité ce soir, donc bouge !
    Le ton que j’avais employé était légèrement agressif mais c’était plus fort que moi, fallait toujours que je sois sur la défensive quand j’étais dans une position impossible. Il me plaisait tellement que les larmes commençaient à affluer, et il était hors de question qu’il me voit en plus en tant que Mimie Geignarde.
    Tout à coup, une sorte de détonation retentit, comme lorsque l’on tirait à la mitraillette, sauf que l’odeur immonde qui suivit était loin de ressembler à celle de la poudre venant en général après un coup de feu.
    Ahurie, je le dévisageais complètement statufiée. Il haussa les épaules puis me reprit dans ses bras et chuchota à mon oreille.
    - 1-1, on peut jouer toute la nuit si tu veux, mais je pense sans aucune vanité que je sortirais amplement vainqueur, alors si on reprenait les choses plus intéressantes ?
    Oh putain, l’enfoiré, il venait de me péter dessus le salop! "




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OMG !! Du pets à la demande :-D
      Au moins il met à l'aise tout de suite le Alex ;-)
      Bisous !

      Supprimer
    2. Il faut savoir que j'ai écrit ce passage juste après avoir changer la couche de ^petit bouddha qui m'a empesté les narines mdr!! Il inspire le loulou lol

      Supprimer
  19. Merci les filles j'adore :)
    Bon la je suis sûre de mon coup c'est le bon texte d'origine :)))


    "Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient dans son épaisse chevelure noire, je me rappelais que, merde, j'avais oublié d'aller chercher le pain! Comme toujours mon cerveau a des problèmes.
    _Alex, chéri, l'interrompis-je, j'ai oublié de prendre le pain.
    _Et? Répondit-il Qu'est-ce qu'on s'en fout!! Je m'apprête a glisser mon échalas en toi, donc bon le pain je m'en balance!
    _Oui, lui expliquai-je, mais je te le dis pour que tu m'y fasse penser, après, quand on aura fini.
    _Si tu la fermes pas il n'y aura rien a finir!! Cria-t-il.
    _De toute façon, je finis pas souvent avec toi, alors pour le coup fais pas trop le malin.
    _Nan, mais t'es sérieuse la!! Hurla-t-il Même les voisins t'entendent gueuler quand tu jouis.
    _Ouais, repliquai-je et ils m'entendent aussi hurler de plaisir quand la pub pour les Cookies Loganiens passe à la télé. Sache que mes cris ça veut pas dire grand chose. Aller, d'ailleurs relève toi, tu m'as gonflé. Je vais aller chercher le pain.
    _Ouais la boulangerie qui est à coté de l'appart de Travis, Hurla-t-il, tu crois que je ne te connais pas?!
    _Bah ouais! Dis-je Figure-toi que j'ai envie de crier pour de vrai. Salut!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PTDR ma Juju !
      Cookies Loganiens ? ;-)

      Bisouilles

      Supprimer
  20. OMG !! Il t'obsède le Travis !! Et oui, on peut simuler...nous !!! Ah ! Ah !!
    Bisous !!

    RépondreSupprimer
  21. "Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient dans son épaisse chevelure noire, j'entendis la porte d'entrée s'ouvrir.

    -T'as entendu Alex? Demandais-je en le stoppant net dans sa tentative de m'embrasser. Je... Je crois que quelqu'un est là

    -Mais non, tu te fais des idées Jeanne!

    ´Ah non, moi c'est Angela... Pas Jeanne, lui répondis-je un peu sur la défensive.

    Il se mît à rire tout en me déposant des milliers de baisers dans le cou..

    -Je sais mon ange... Jeanne pour Jeanne d'Arc. T'as entendu des voix. On est seuls au monde... Détends-toi!!!

    Mes mains reprirent où elles s'étaient arrêtées et poursuivies leur mission : enlever toute trace de textiles sur le magnifique corps d'Alex. Apparemment, ses mains à lui aussi avaient la même mission.

    Ni une, ni deux, nous nous retrouvions enlacés l'un à l'autre ne formant plus qu'une seule et même personne.

    La porte de la chambre s'ouvrir d'un coup sec ce qui nous fit stopper net toute activité physique. J'entendis Alex souffler un seul petit mot qui, à lui seul, venait de ruiner notre relation.

    Sur le pas de la porte se dressait, de tout son mètre vingt, l'œil vif, la grand-mère d'Alex!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime !! J'��ai un souci avec les mémés ! lol
      Bisous !

      Supprimer
  22. Allez, c'est parti pour la proposition du jour :

    Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient dans son épaisse chevelure noire, la porte de la chambre s’ouvrit à la volée, inondant le lit de lumière. Et là, désastre ! Tyler qui venait me rendre une visite bien matinale fit tomber ses cafés Starbucks apportés avec quelques viennoiseries. Il s’était annoncé par une courte tocade et jovialement avait lancé ou plutôt avait tenté de lancer « Good Morning Sweetheart ! ». Le « morning » avait déraillé, quant au « Sweetheart », avait été marmonné entre ses dents serrées. Sa mine réjouie s’était crispée, sa mâchoire s’était contractée et il m’avait transpercée de son regard translucide. Instinctivement, je m’étais recroquevillée sous les draps comme une petite fille prise en faute ! En même temps, en faute, je l’étais gravement ! Je fréquentais Tyler depuis quelques semaines maintenant. Après une auto-concertation draconienne, en dépit des arguments de ma Damonitaa adorée, j’avais choisi la simplicité à la complexité. Malgré les remarques coquines de ma Lna chérie, j’avais préféré un homme doux et tendre à un homme ténébreux et excentrique qui m’en ferait voir de toutes les couleurs. Et finalement, j’avais fait quoi ? Eh bien, j’avais fini par jouer sur les deux tableaux ! Moi Angela qui m’étais expatriée en raison de l’infidélité de mon fiancé, cette nuit, je venais de briser la promesse que je m’étais jurée de tenir en quittant l’Angleterre : ne jamais blesser quelqu’un comme Mark m’avait anéantie ! Alors on pourrait se dire que le Tyler n’avait qu’à pas être aussi fleur bleue et que l’exclusivité ne faisait pas partie de l’équation encore. Oui, j’aime bien comparer une relation sentimentale à une équation, je vous ai déjà dit que j’aimais les mathématiques ? Non, on s’en fout un peu là, mais en fait j’essaie de me rassurer car les dix secondes qu’a duré ce terrible embarras m’ont semblé s’égrainer comme l’éternité passée au purgatoire. Que je vous raconte la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après des gobelets renversés sur le joli lineau de ma chambre et une salutation plus ou moins avalée, plusieurs cataclysmes se déclenchèrent en même temps. Étant face à Tyler, repliée sur moi-même comme la fauteuse que j’étais, je perçus diverses émotions traversées cet homme. À en juger par son expression furibonde et en même temps contrarié, il était certainement vexé qu’un autre mâle ait pris sa place dans mon lit et je pense aussi qu’il était jaloux et enfin, déçu ! Alex ne tarda pas à se manifester en criant : « Qu’est-ce que tu fous là toi de si bonnes heures ? tu vois pas qu’on est occupés avec Angie ? ». Le bougre, qui avait bien compris que ma relation avec Tyler n’était pas aussi amicale que je le lui avais laissé penser, avait souhaité marquer son territoire. Je m’étais alors retournée vers le querelleur et en détournant la tête j’avais constaté combien nous avions ravagé ma chambre pourtant si bien rangée habituellement. Des vêtements jonchaient le sol accompagnés de quelques emballages qui ne permettaient aucune excuse bidon au fait qu’Alex se retrouvait nu dans mes draps à mes côtés. Des coussins lancés la vieille au soir avaient mis une pagaille monstre sur mes étagères et mon bureau. Des livres étaient tombés, des bibelots couchés. Non, Tyler ne pouvait avoir nul doute concernant mes activités nocturnes ! À partir du moment où Alex avait ouvert sa bouche, j’étais devenue transparente et les deux coqs se défiaient du regard comme s’ils allaient se lancer dans un duel pour remporter leur belle en trophée. Je n’avais jamais vu Tyler l’air si badass et je dois avouer qu’une pensée pour Damonitaa et Lna s’imposa : « vive la complexité ! » j’aurais eu envie d’hurler mais ce n’était pas le moment, désolée les filles, une prochaine fois peut-être. Et, bien que l’idée d’être « le trophée » de celui qui saurait vaincre l’autre ne me plaisait guère, je dois avouer que celle par contre d’être convoitée par deux mecs aussi… intéressants m’enthousiasmait un peu trop. C’est alors que sans comprendre le pourquoi du comment je m’entendis leur ordonner sévèrement : « Sortez de ma chambre tous les deux, IMMÉDIATEMENT, faut que j’appelle mes Twi-Cops ! ».

      Voilou, plein de bisous les filles et hâte de lire vos productions. Oui Lna, qu'est-ce qu'on s'amuse ! ;-)

      Supprimer
    2. Les 2 !! Oui Angie c'est fait les 2 !! Happy me !!
      Par contre, plutôt que de les renvoyer, elle aurait pu leur proposer un plan à 3 ;-)
      Bisous !

      Supprimer
    3. :))) Vive les compliques et sexy et complexes blabla bla :)

      Supprimer
  23. "Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient dans son épaisse chevelure noire, la porte de la chambre s’ouvrit à la volée, inondant le lit de lumière.

    Je levais les yeux et c'est là que je le vis pour la toute première fois, toute toute première fois (^_^) Il était magnifique, une vraie gravure de mode qui méritait d'avoir son propre spot publicitaire sur toutes les plus grandes chaînes de télévisions du monde et je n'exagère pas...

    Alex réalisa enfin que j'avais, comme qui dirait, stopper toute activité physique avec lui. Il me regarda dans les yeux, voyant que je ne réagissais quasi pas, il dirigea donc son regard dans la même direction...

    -Doux Jésus!!! Réussis-je à dire... Il est MAGNIFIQUE!!!

    Je décrocha enfin mon regard du seuil de la porte et me concentra sur Alex... Alex qui me regardait avec des yeux aussi ronds qu'une soucoupe...

    -Euh... T'es sérieuse? me demanda-t-il

    En guise de réponse, je secoua vivement ma tête de haut en bas...

    -T'es vraiment sérieuse?
    -Il est magnifique... Je le verrais bien dans une publicité ou mieux : sur un panneau publicitaire géant!!! Hiiiiiii, je vais de se pas téléphoner à mon boss...

    Je me levais illico presto du lit tout en tapotant mes mains l'une contre l'autre dans un état d'euphorie incontrôlable...

    -Angela, m'appela Alex... Tu ne peux pas téléphoner à ton boss et le proposer comme nouvelle icône de votre marque...

    Je me retournais et le fixais d'un air mauvais : qu'est-ce qu'il lui prenait tout d'un coup?

    -Et pourquoi pas! T'es jaloux parce qu'à cause de lui j'ai interrompu notre partie de jambes en l'air?!? Il y en aura d'autre mon cœur, promis!

    Sur ce, je lui déposa délicatement un baiser sur la bouche.

    -Comment veux-tu que je sois jaloux de lui. Je le connais depuis qu'il est bébé... Mon Ange... C'est Ralph...

    - Je sais que c'est Ralph... Je l'ai reconnu tout de suite : tu m'en parle tellement par contre, je t'en veux énormément. Tu ne m'as pas dit qu'il était aussi mignon que ça...

    -Cherie... Ralph est un golden retriever!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. UN CHIEN ??!!! Tu te moques de moi !! Moi qui croyais que j'allais encore avoir chaud bah c'est loupé ! Crotte !! ;-)
      Bisous !

      Supprimer
    2. Oui ben désolée ma jolie mais c'est comme ça LOL

      Bon aller, je vais réfléchir à qqch pour aujourd'hui...

      Supprimer
  24. "Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient
    dans son épaisse chevelure noire, la porte de la chambre s’ouvrit à la volée, inondant le lit de lumière. Tout de suite je le repoussai, pour voir qui venait nous interrompre. Mon dieu, la honte, Erika, sa soeur, venait nous interrompre pour me raconter ses activités nocturnes. Sauf que j'étais moi aussi en pleine activité complexe. Elle repartit aussi vite qu'elle était entrée.
    _Oups, murmurai-je, ça c'est fait! Au moins c'était pas ta Mamie Coco! Tu sais que je l'adore, même si elle ne m'aime plus, mais je crois qu'elle n'aurait pas aimé.
    _Oui, ça c'est sur, bon reprenons ce qu'on était en train de faire, alors au boulot princesse! On reprend... Dit-il tout en me regardant en souriant.
    _Avec plaisir, mais tu sais chéri, en fait, esquivai-je, je suis un peu fatiguée aujourd'hui, tu sais que j'ai beaucoup de choses en tète...
    _Oh, c'est pas grave princesse, répondit-il, ne réfléchit pas, ne parle pas, écarte les jambes et tout se passera bien.
    _Eh bien vas-y, murmurai-je, je t'attends, je suis prête.
    Suite à ma déclaration, d'un coup sec, il arracha la bande de cire de mon maillot. "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha Juju, J'ADORE !
      ;-)

      Supprimer
    2. Euhhh je préfère demander à Olga plutôt qu'à mon mec... il y prendrait trop de plaisir O_O lol
      Bisous !

      Supprimer
  25. Bon j'ai pas pu venir avant, mon ordi a merdé toute la journée le con :p
    ATTENTION je préviens que cet extrait n'est pas à laisser à la portée de tous les yeux ^_^

    "Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient dans son épaisse chevelure noire, la porte de la chambre s’ouvrit à la volée, inondant le lit de lumière.
    Instinctivement, Alex me couvrit de son corps afin que l’individu ne puisse voir toute l’étendue de ma nudité.
    - Oups, pardon, fit le mec arrêté sur le pas de la porte. Il n’avait pourtant pas du tout l’air désolé, et me reluquait ouvertement !
    - Dégage, putain, tu ne vois pas que tu déranges ? Lui cria Alex puis ajouta. Et arrête de mater, branleur !
    L’homme en question pouffa mais détourna le visage. Alors que je devais être écarlate de honte, Alex était lui aussi rouge mais de colère, quant au mystérieux inconnu, il était totalement décontracté comme s’il n’était pas sur le pas d’une chambre où un couple nu était enlacé.
    Je risquais un coup d’œil dans sa direction. Mince, il était plutôt canon dans son genre. Bad boy, cheveux noir rasés court, yeux verts, un tatouage lui mangeait tout le bras droit et même s’il m’était difficile de distinguer les motifs, je le trouver superbe !
    Je n’avais aucun mal à imaginer ce que cela pourrait être d’avoir ce mec avec nous dans ce lit. Se faire caresser par deux mecs totalement canon, qu’ils soient à mes pieds et fassent tout ce que je désirais… Hum… Le fantasme de beaucoup de nanas, soyons franche. Je frissonnais rien que d’y penser et j’avais peut être trouvé la solution à la sécheresse en Californie.
    Un raclement de gorge me sortit de ma transe, Alex me regardait les yeux plissés. Les rouages devaient s’assembler dans son cerveau et il n’était pas bête, mon regard en disait long !
    Je haussais les épaules, penaude, mais bon ce n’était pas de ma faute si j’étais entourée de bombes sexuelles.
    Le pote d’Alex lui demanda s’il en avait pour longtemps car le groupe l’attendait mais énervé Alex lui répondit en lui montrant son majeur.
    - Ok ça va, j’me casse Don Juan, mais magne on n’a pas toute la journée.
    Il sortit en éclatant de rire, nous laissant Alex et moi, seuls, nus mais complètement refroidi. Enfin lui était tout flasque, moi par contre toutes ces idées de plan à trois m’avaient achevée. Son visage fermé m’indiqua cependant que le temps du touche pipi était fini !
    - Alors c’était qui, « Don Juan » ? Lui demandé-je, revenant sur l’entrée impromptue pour casser le blanc qui venait de s’installer.
    - Travis, mon cousin, ses copines Pat et Julie sont fan du groupe, du coup dès qu’il est en ville, il vient squatter chez moi ! D’ailleurs, tu peux me dire pourquoi tu le matais comme ça ?
    Feignant l’innocence, la main sur le cœur, les yeux faussement grands ouverts, je lui répondis.
    - Qui ça, moi ? Oh mais je ne faisais rien… Il commença à me chatouiller, déclenchant ma reddition. Ok, ok c’est bon, j’avoue, il est plutôt beau gosse et j’imaginais un plan à trois, lâché-je le plus vite que je pus.
    Il me dévisagea puis un sourire se répandit sur son visage.
    - Oh, donc j’ai affaire à une vraie cochonne, susurra t-il à mon oreille et son souffle sur ma nuque me fit frissonner.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je déglutis difficilement et sentis que le triple échalas de la partie sud était de retour !
      - Et saches ma belle que je ne suis pas partageur, ce qui est à moi, est à moi !
      Il attrapa alors mon visage avec ses deux mains et m’embrassa à m’en faire perdre haleine.
      Je glissais à nouveau mes mains dans ses cheveux, installais mes jambes autour de ses hanches, nos langues se joignaient et se mélangeaient dans un parfait ballet. Il glissa lentement sa main jusqu’à mon sein et titilla le téton de son pouce et son index. Je lâchais un soupir de plaisir et orientais ma main vers sa virilité. Mazette, il était bien bâti le bougre, dire que je le comparais quelques instants plus tôt à un échalas. Il grogna quand je le pris en main et je fis de lents va et vient.
      - Arrêtes sinon, je ne suis pas certain que nous irons plus loin que les cinq minutes, me dit il dans un souffle.
      Me couvrant de baisers, il glissa sur mes seins, où il s’attarda quelques minutes, augmentant la puissance de mon plaisir, puis descendit au sud, sur le mont Vénus où il s’appliqua à me rendre complètement folle.
      - Alex, s’il te plait, le supplié-je
      Il se redressa et vint se coller à moi, sa bouche à hauteur de la mienne. Il ne m’embrassa pas mais me fixa tout en me pénétrant. Vu l’état d’excitation dans lequel nous étions, tout cela se termina très rapidement. Il était allongé à côté de moi, appuyé sur le coude, il me regardait totalement repu et mon visage devait être loin de lui renvoyer la même expression crétine Post Coïtale.
      - Angela, je…
      Il ne termina pas sa phrase mais me secoua violemment et m’appela encore mais avec une voix bizarre. Je sursautais et découvris que j’étais toujours dans un lit, mon lit, et ce n’était pas Alex qui était à mes côtés mais Jenny qui me secouait violemment.
      - Allez ma grosse, debout, on va être en retard!
      Je jetais un coup d’œil au réveil, et vis qu’il était dix heures du matin, tout me revenait, on était jeudi et j’avais promis à Jenny qu’on irait faire du shopping aujourd’hui. Quant à mon rêve, oui pauvre de moi, c’était un rêve mais où la réalité s’y était mêlée sauf que ce n’était pas Travis qui était entré dans la chambre mais Tyler et bien évidemment j’ai grandement édulcoré la chose puisque les deux étaient partis suite à ça. Putain de Karma !

      Supprimer
    2. Mais POURQUOI !! POURQUOI !!!
      No comment ;-))
      Bisous !

      Supprimer
  26. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  27. Et voici la dernière proposition :

    Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient dans son épaisse chevelure noire, la porte de la chambre s’ouvrit à la volée, inondant le lit de lumière.
    —  Merde ! désolé, dit Jeff en détournant les yeux...
    —  Bon sang mec ! on t’as jamais appris à frapper ? Tu nous fais le coup à chaque fois que…
    —  Non mais là ça peut pas attendre Alex ! déclara-t-il tout en venant s’asseoir sur le rebord du lit. Tu es en beauté Angela les cheveux aussi décoiffés !
    Tandis qu’il riait, il me tendit un bout de drap afin que je m’y glisse dessous et cache mon anatomie sur laquelle il tentait de ne pas s’attarder.
    —  Eh bien vas-y ! fais comme chez toi !… reloud va ! s’emporta faussement Alex. T’as pas l’impression d’interrompre quelque chose là ?
    —  Hééé mon pote ! c’est bon ! ça fait des jours que vous êtes enfermés dans cette chambre à, à, à… je ne veux pas savoir à quoi ! Enfin… j’en ai plus ou moins une bonne idée je pense, les murs de cette piaule ne sont pas très épais vous savez ! plaisanta-t-il. Alors… un peu de papotage ça vous changera ! Et puis, j’aimerais bien retrouver mon acolyte MOI ! m’indiqua-t-il me dévisageant, tout en arquant un sourcil réprobateur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alex lança un coussin sur Jeff et lui cria gentiment « DÉGAGE !!! ».
      —  Bon, commença-t-il après s’être levé d’un bond, pendant que vous enfilez une tenue décente…
      —  Et tu fais ton jaloux toi maintenant ?! l’interrogea Alex amusé, rebondissant sur sa dernière remarque.
      Jeff suspendit sa phrase, s’arrêta à un mètre de la porte et le renseigna :
      —  Non j’suis pas jaloux, pfff, arrête de te la jouer va ! En plus, depuis que tu… vous… bref, depuis que je sors sans toi, j’ai bien moins de concurrence, donc ça me va ! C’est juste qu’après j’aimerais bien te raconter mes frasques qui entrent dans la légende, moi je vous l’dis ! Et t’es même pas témoin de ces événements interplanétaires ! tu le regretteras mec, tu le regretteras ! (Il pouffa de rire.) Bon, si vous voulez tout savoir, hier j’ai rencontré une fille… THE fille ! Mais avant de vous raconter, je vais aller vous chercher de quoi manger, vous me faites pitié ! Je vais chercher les cookies loganiens que m’a donné Julie ce matin ! annonça-t-il tout en passant le pas de la porte !
      —  Attends ! hurlai-je. Julie comme dans « MA Julie » ?
      —  Pardon ? me demanda-t-il confus, passant la tête dans l’embrasure de la porte. Je crois que des « Julie », dans New York, il n’y en a pas qu’une !
      — SI ! des Julie de cette qualité là ?! il n’y en a qu’une ! MA JUJU ! Et puis, hier soir t’étais au Havana Café n’est-ce pas ?
      —  Oui. Et alors ?
      —  Eh bien elle y était aussi avec Travis et ses groupies !
      —  Pfff ! t’emballes pas Angie, intervint Alex, ça m’étonnerait que Jeff ait rencontré TA…
      —  Tu veux m’énerver Alex ? badinai-je. Tu sais que pour moi il n’y a qu’UNE Julie et la, la… la garce de l’autre soir… ça ne devait pas même pas être son vrai prénom à celle-là !
      —  Ça ne me dérangerait pas de t’agacer un peu, me répondit-il d’une intonation sarcastique, vu comment tu es déchaînée après…
      —  C’est bon, j’en ai assez entendu ! Je reviens avec vos biscuits pour vous clouer le bec pendant que je vous raconte ma soirée d’anthologie ! Et pas la peine de remettre le couvert, je laisse la porte grande ouverte, je…
      Jeff franchit à nouveau le seuil de la porte, fit trois pas et perçut le clic de la serrure qui se verrouilla puisque nous l’entendîmes pester : « PUTAIN ! vous faites chier les gars ! ». Mais ses paroles poétiques se perdirent dans celles bien plus intéressantes de mon Alex :
      —  Alors comme ça tu es énervée AN-GE-LA ?!
      —  OH OUI ALEXANDER ! je suis très, TRÈS énervée ! Il va falloir…
      Je ne pus en dire plus, je fus assaillie par des lèvres conquérantes, des mains aventurières, des regards incandescents et… je me perdis sous des caresses des plus fougueuses…


      Merci ma jolie Lna pour cette belle semaine, nous nous sommes une fois de plus bien amusées.
      Des bisous et douce journée.

      Supprimer
    2. Waouh!!!! J'adore ton texte ma Erika chérie...

      Pfiou, ça va être dur de passer après toi....

      Supprimer
    3. Énorme !! J'adore !!!
      Bisous !!

      Supprimer
    4. MERCI les chéries, vous êtes mignonnes !
      Je vous bisouille.
      <3

      Supprimer
  28. Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient dans son épaisse chevelure noire, la porte de la chambre s’ouvrit à la volée, inondant le lit de lumière.
    -Merde ! désolé, dit Jeff en détournant les yeux du lit où je me trouvais. Ses yeux s’agrandirent de surprise en découvrant Alex qui gisait au sol, les quatre fers en l'air, le pieu, parce que oui ce n'était décidément pas un échalas, fièrement dressé.
    J’avais malencontreusement éjecté le malheureux à l’instant où j’avais compris que quelqu’un entrait afin de me cacher sous le drap et dissimuler ainsi ma nudité. Je regardais Alex et la grimace qu'il arborait m’appris que la réception n’avais pas dû être très douce. Une main sur les fesses, il les frottait énergiquement, serrant les dents, sûrement pour éviter de m’insulter de tous les noms d’oiseaux qui lui passaient par la tête en ce moment. Je tentais de réprimer mon fou rire mais mon regard croisa celui de Jeff et inévitablement je pouffais pour finalement éclater de rire, Jeff mêlant le sien au mien.
    -Putain, vous trouvez ça drôle en plus? Cria Alex. Il avait les yeux plissés de colère mais gardait la main sur les fesses ce qui fit redoubler nos rires. Toi, dit-il en montrant Jeff, dehors maintenant ! Une fois son coloc sorti, il me désigna du doigt et même si j’arrivais un tant soit peu à me contrôler, je gloussais encore. Quant à toi, tu bouges pas, on va régler ça dans deux secondes.
    Il se leva, enfila son jean sans mettre son caleçon et sortit. La vue de son cul ainsi moulé me fit baver et j’en aurais presque oublié de rire. Presque… Surtout lorsqu’il rentra à nouveau dans la chambre avec la main sur sa fesse droite. Lorsqu’il s’avança tout dans sa démarche me fit penser à un félin sur le point d’attaquer. Oublié le rire, j’avais soudainement du mal à déglutir, ma gorge s’asséchait mais la partie basse de mon corps aurait pu être le remède miracle contre la sécheresse dans le monde.
    Merde. Ce mec était trop canon et il le savait. J’étais toujours assise dans son lit, le drap coincé sous mes bras et lui me surplombait désormais de son mètre quatre-vingt cinq. Il s’abaissa lentement jusqu’à coller sa bouche contre mon oreille.
    -On dirait que ton envie de rire est passée, ma douce, chuchota t-il puis il souffla le long de ma nuque, affolant la multitude de papillons qui volaient dans mon bas ventre. Je n’étais plus qu’une flaque de lave en fusion et j’attendais désormais qu’il me refroidisse.
    Il tira sur le drap, découvrant ma poitrine, bien décidait à ne pas la délaisser. Il couvrit mes seins de baisers, tantôt avec douceur, tantôt avec les dents, le mélange étant des plus exquis. Je me cabrais avide de ses caresses plus audacieuses les unes que les autres. Alors que je voulais moi aussi profiter de son corps, lui faire monter la pression, il arrêta mes mains, les bloqua au dessus de ma tête.
    Il sortit un ruban de sous son oreiller, m’attacha les poignets au montant de son lit, puis me banda les yeux avec mon écharpe. J’étais dans un état d’excitation extrême et je sentais qu’il ne m’aurait pas fallu grand-chose pour atteindre le Nirvana.
    -Désormais tu es toute à moi et je sais exactement ce que je vais faire de toi et…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La sonnerie du téléphone nous interrompit. Je soufflais bruyamment quand il prit l’appel.
      -Ouais, non attends j’arrive dans deux secondes, reste là !!
      Hein ? Quoi ? Il est sérieux là ?
      -Angela, faut que je descende vite, je reviens dans cinq minutes maxi.
      -Attends, t’es sérieux ? Détache-moi ! Ordonné-je, refroidie subitement.
      -Non !
      -Quoi non ? Je ne pouvais même pas voir s’il souriait ou pas. Merde, il n’allait pas me laisser là comme ça quand même ? Il me répondit ce que je ne voulais pas ce qu’il réponde.
      -Non je ne te détache pas, je reviens, tu veux un cookie ?
      -Non, je veux que tu me détaches tout de suite putain ! Mais je n’étais pas sûre qu’il eut entendu la fin de la phrase, la porte de la chambre s’étant ouverte puis refermée.
      Je serrais fort les dents, réprimant le cri de désespoir qui me monter dans la gorge !!
      -Putain, fais chier, y’a que moi qui puisse me foutre dans des situations pareilles. Attends qu’il revienne, il va voir où il va se mettre ses putains de cookies, marmonné-je, tout en me tortillant pour essayer vainement de défaire les liens.
      Je me figeais brusquement lorsque je sentis quelque chose monter le long de ma jambe. Oh putain de bordel de merde. Je m’exhortais au calme, pour ne pas paniquer pour rien mais la chose continuait de monter, quand elle atteignit le haut de mes cuisses, je hurlais et envoyais mes jambes d’un côté à l’autre ! Puis j’entendis un pouffement et enfin quelqu’un qui éclater de rire. Le salop !
      Il avait osé.
      -La vengeance est un plat que se mange froid et j’aurais pu continuer un peu plus mais te voir te tortiller comme ça m’a ouvert l’appétit, dit-il le plus sérieusement du monde, la voix rauque.
      J’avouerais bien que j’étais tentée de lui foutre un bon coup de pied dans la tronche quand il posa ses lèvres sur moi mais il me couvrit de baisers en commençant par les pieds, remontant tout doucement. Le peu de ressentiment et de colère qui m’animaient alors, s’envolèrent à l’instant même où ses lèvres atteignirent la source, non que dis-je, le lac qui reposait entre mes jambes. Je n’y pouvais rien, je n’étais qu’une faible femme prise dans les filets d’un canon, canon nommé Alex.

      Supprimer
    2. Voilà pour moi, merci encore les filles pour cette semaine qui m'a éclatée ^_^

      Supprimer
    3. Euhh j'aurai pas apprécié la blague non plus ! ;-)
      Vous avez assuré les filles... comme tjs !
      Bisous !

      Supprimer
    4. Quelle imagination ! hahaha. Bravo Sandy.
      Bizoux

      Supprimer
  29. Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient dans son épaisse chevelure noire, la porte de la chambre s’ouvrit à la volée, inondant le lit de lumière.
    — Merde ! désolé, dit Jeff en détournant les yeux...
    _C'est pas grave Jeff, de toute façon, je voulait arrêté, j'ai pas d'inspiration ce soir.
    Du coup je vais profiter de ton interruption pour faire une méga ola aux Tessies :) qui ensoleillent nos vies en gérant notre merveilleuse bulle. Grace à elles on a un peu plus de soleil dans nos vies.
    Et en plus grâce à elle des petites merveilles font partie de ma vie, alors moi je dis Amen :) Et Bisoussss Et Je vous aimeeee Et Travissssss Et Qhuinnnnn :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhoooo t'es trop chou toi ! tu sais qu'on t'aime aussi hein ?!
      ;-)
      Biz biz

      Supprimer
  30. Dans le noir, où mon sens du toucher remplaçait ma vue, le mouvement de ses muscles dorsaux lorsqu’il s’allongea doucement sur moi me révéla que son numéro d’échalas était complètement trompeur. Juste au moment où nos jambes commençaient à s’enlacer et que mes mains se perdaient dans son épaisse chevelure noire, la porte de la chambre s’ouvrit à la volée, inondant le lit de lumière.

    — Merde ! désolé, dit Jeff en détournant les yeux...

    - PUTAIN !!! Jeff !!!! s’énerva Alex tout en se redressant et se levant du lit pour faire face à notre invité surprise. Il se passa un main dans les cheveux, seul geste indicateur de sa gêne.

    - S’cuse-moi mec mais j’ai essayé de t’appeler 15'000 fois sur ton portable, laisser quasi le même nombre de message et j’ai même essayé de te joindre sur le téléphone d’Angie.

    J’étais en train de reboutonner ma chemise lorsque Jeff prononça ses dernières paroles. Oups !!! J’avais quelque peu omis de dire à Alex que je connaissais le guitariste de son groupe. Bizarrement, l’observation de mon chemisier me parut très, très intéressant et qui plus ait, je sentis le regard inquisiteur d’Alex sur moi…

    - Mon ange… Aurais-tu quelque chose à me dire par hasard ?

    - Qui ? Moi ? Euh… balbutiais-je… Oulà, oulà… J’était quelque peu dans la mouise… Je cherchais le regard de Jeff, l’implorant silencieusement de venir à ma rescousse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce dernier était appuyé contre la porte l’air de rien. Genre, mec, tu viens limite de me casser mon coup-là…

      - Oui, TOI !!! Qui d’autre ?!?

      - Hey mec, pas besoin de t’emporter contre Angie, elle n’y est pour rien la pauvre. On s’est rencontrer il y a quelques mois en arrière. Elle venait de débarquer à New-York et…

      - STOOOOP !!! M’entendis-je crier. Ne dit plus rien Jeff, je t’en prie…S’il te plait… Dit rien.

      Le regard d’Alex se fit de plus en plus intense. Il aurait eu des flingues à la place des yeux, c’est bon, j’étais bonne pour une exécution directe… Mais je ne pouvais pas laisser Jeff aller plus loin dans les explications. Je devais le dire moi-même à Alex même si pour cela, je risquais ma relation avec lui.

      - Mon ange, je t’en prie, dit-moi ce qu’il se passe.

      - Rien d’important, je te le promets Alex. C’est juste que lorsque j’ai débarqué ici, je ne savais pas où aller. J’ai déposé mes valises dans un petit hôtel puis j’ai erré jusque dans un bar où il y avait une bonne ambiance. Un type jouait de la guitare et fredonnait quelques chansons. J’ai été immédiatement attirée par lui, par le son de sa voix. Je sais pas pourquoi. Je suis donc restée là, à l’écouter.

      Supprimer

    2. - J’ai senti son regard sur moi, poursuivi Jeff. J’ai été absorbé par le bleu de ses magnifiques yeux. Je n’ai pas pu la laisser partir après. On s'est posé à une table, on a papoté et puis on s'est fait mettre à la porte...

      Tandis que Jeff parlais, j'observais Alex... Sa mâchoire était fermement contractées, il avait les points fermé. Je voyais bien qu'il se retenait de sauter à la gorge de Jeff... Mon Dieu qu'il était sexxxxxxy dans cet état. Je lui sauterais bien dessus là, maintenant et tant pis pour Jeff...

      -... On a donc était chez moi, poursuivi Jeff. On a..

      - Vous avez couché ensemble!!! La voix d'Alex fit trembler les murs. Il était en colère et bizarrement, le voir dans cet état m'excitait..

      Alex était face à Jeff, tendu comme un strig. Il fallait que je détende l'atmosphère. Je me levais du lit et me colla à son dos, je commença à l'embrasser dans le cou, laissa mes moins le caresser aux gré de mes explorations de son corps. Je le sentis frissonner à mon contact...

      Soudain, il stoppa mes mains qui s'étaient arrêtées juste sous son nombril

      -Je suis en pleine conversation avec mon guitariste et accessoirement, le mec avec qui tu as couché sans même m'en informer.

      -Alex, lui susurrais-je à l'oreille. Il n'y a pas quelque chose qui te frappe en nous regardent tous les? Je veux dire Jeff et moi?

      Sur ce, j'alla me placer à coté de Jeff. Alex nous dévisagea...

      -Alors???

      Jeff posa la question prudemment, craignant la réaction de son pote : son meilleur pote. Ce dernier secoua la tête.

      -Okey. Monsieur la Super Star ne remarqué rien, dis-je. Je vais t'aider car comme ça, on pourra se débarrasser de Jeff - désolée hein mais bon - rapidement et reprendre là où on s'étaient arrêter toi et moi. Je n'ai pas couché avec Jeff... C'est mon frère!!!

      Supprimer
    3. Frère jumeau, précisa mon frangin

      Le visage d'Alex se détendi, il relâcha la tentions de ses points et me regarda avec un regard de prédateur : ça va être ma fête

      -Okey mon ange, je te crois. Maintenant, ton frère va tranquillement sortir de cette chambre car je vais te faire payer, à ma manière, le fait de m'avoir fait croire que tu avais couchée avec mon guitariste...

      -Umm, Umm... Je vais vous laisser les gars. On en parlera plus tard

      Jeff sorti de la chambre, Alex s'empressa de fermer la porte de la chambre, se retourna face à moi, fondit sur moi et me plaqua sur le lit...

      -A nous deux ma poule!!! Et il m'embrassa fougueusement

      Supprimer
    4. Au final, avec une petite phrase vous êtes capable de me faire 100 versions différentes ! Trops balèzes !!
      Bravo !!

      Supprimer
    5. WAOUH ! t'étais à fond ma Dimka ! Trop chouette.

      La Bulle est inspirante jolie Lna... chaque jour vous nous gâtez et développez notre imagination...
      ;-)

      Bon week-end ensoleillé pour tout le monde je l'espère et de gros bisous.
      <3 <3 <3

      Supprimer
  31. Aaah les filles vous vous êtes surpassées !!! j'ai bien fait de pas avoir d'inspiration,je me sentirais ridicule ^^ Super moment cette semaine en tout cas <3

    RépondreSupprimer
  32. Aaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhh j'ai râté ça, malheur ! Mais malgré la fatigue j'ai tout lu et mon Dieu c'est une vrai réserve de fou rire, bravo les filles !!! Vous avez toutes une imagination du tonnerre !

    RépondreSupprimer