mercredi 7 février 2018

TROIS DE TES SECRETS, Julie Buxbaum

Sorti le 18 janvier 2018

Résumé: Jessie trouvera-t-elle qui est son mystérieux bienfaiteur ? Nouvelle dans un lycée huppé de Los Angeles, Jessie ne se sent pas à sa place. Alors qu’elle songe à rentrer à Chicago, elle reçoit un mail providentiel et… anonyme : un expéditeur inconnu lui prodigue de précieux conseils pour s’intégrer et éviter les pièges de Wood Valley. Jessie ignore tout de son ange gardien mais décide de lui faire confiance. Pour faire tomber le masque, elle l’incite toutefois à lui révéler trois de ses secrets…



Mon avis: Retour au Young Adult avec une histoire qui se déroule, comme beaucoup d'autres, dans un lycée, avec des adolescents qui cherchent leur place dans ce monde et où les hormones font rage. De quoi être blasée, et pourtant, j'ai été intriguée, allez savoir pourquoi...



Me voilà donc dans la tête de Jessie, une jeune femme de seize ans, qui, après avoir perdu sa mère, doit abandonner sa vie, ses amis, ses souvenirs, pour partir vivre avec son père et sa nouvelle femme à Los Angeles. Ce qui n'est franchement pas évident quand le fils de votre belle-mère vous ignore, que la dite belle-mère fait comme si vous n'existiez pas et que votre nouvel environnement vous crie à chaque pas "Tu n'es pas chez toi!". Rajoutez à cela un nouveau lycée digne de Gossip Girl et vous aurez alors l'impression d'être Jessie, une ado paumée et dépitée de ce qu'est devenu son quotidien. Heureusement, Scarlett, sa meilleure amie répond toujours présente, même à des centaines de kilomètres, mais ce n'est pas pareil. Alors quand elle reçoit un mystérieux mail de Personne-En-Particulier (Pep), elle se raccroche à ces conversations qui la guident dans ce monde de requins, sympathise avec lui, suit ses conseils. Au fil du temps, Jessie apprivoise sa nouvelle vie, se fait de nouveaux amis, mais a de plus en plus de mal à gérer de ne pas savoir qui est cette personne qui la touche comme personne. Est-elle prête à savoir? 



Trois de tes secrets fait parti du genre de livres que j'ai du mal à mettre dans une seule case. Pendant la lecture, il s'est avéré addictif, difficile à arrêter. Puis une fois fini, il a laissé un sentiment de plénitude, de satisfaction même si tout semblait trop facile. Pourtant, c'est ce qui fait la force de ce roman. 



Dès les premières pages, l'auteur a su retenir mon attention. Son écriture est fluide, sans chichis, efficace. Elle aborde des thèmes déjà abordés un bon nombre de fois, comme le deuil, le premier amour ou encore le remariage, et pourtant, je n'ai pas eu ce sentiment de déjà-vu. Peut-être grâce au punch qu'apportent l'échange de mails entre Pep et Jessie ou tout simplement parce qu'elle nous décrit des personnages qui pourraient être chacun d'entre nous. Car même si l'on est curieux de savoir qui est Pep, on se prend finalement au jeu de savoir si Jessie va réussir à s'intégrer. 
Et ce n'est franchement pas évident, car Jessie est cette ado mal dans sa peau qui a du mal à être sociable. C'est un personnage que je n'ai eu aucun mal à apprécier. Elle n'est ni soupe au lait, ni extravagante, mais simple, elle-même, avec ses qualités et ses défauts. J'ai suivi avec entrain son évolution et surtout prendre petit à petit confiance en elle. 
Confiance qu'elle doit notamment à Pep, ce mystérieux interlocuteur qui l'aide à comprendre les rouages du fonctionnement du lycée, qui l'aiguille sur les personnes qui sont fréquentables ou pas. J'ai tout bonnement craqué pour ce personnage. Féminin ou masculin, il apporte une réelle dimension à l'histoire, comme une sorte de confident de l'ombre. J'ai bien évidemment cherché à savoir qui il était, mais ce ne fut pas de tout repos grâce à l'auteur qui nous embrouille avec beaucoup de pistes.



D'autres personnages viennent aussi aider Jess. Tout d'abord Scarlett, sa confidente de toujours, qui est aussi son opposé. Puis Théo, le demi-frère extravagant et excentrique, loin d'être le con qui veut prétendre être. Il y a aussi Adrianna, ou Dri et Agnès, ses deux nouvelles amies. Mais aussi Rubi et Cristal, les deux pestes du lycée qui l'ont prise en grippe. Puis enfin il y a Ethan Marks... Discret, mystérieux, intelligent et beau. 



En bref, un livre tout doux que l'on dévore sans s'en rendre compte et qui laisse un petit sourire au coin des lèvres une fois achevé.



Mes extraits:
Deux ans et vingt-cinq jours après le décès de ma mère, un mois et demi après le remariage de mon père avec une inconnue rencontrée sur Internet, quatre semaines après notre déménagement express en Californie, et à peine sept jours après mon entrée en première dans un tout nouveau lycée où je ne connais grosso modo personne, j’ai reçu un email. Étrange, ce message anonyme qui surgit comme ça dans ma boîte de réception, signé du pseudonyme bizarre « Personne-en-Particulier », rien que ça… Quoique, ces derniers temps, mon existence a pris un tour si singulier que plus rien ne me choque. Il m’aura fallu jusqu’à maintenant, sept cent trente-trois jours entiers au cours desquels je me suis sentie tout sauf normale, pour tirer cette leçon de vie essentielle : en fin de compte, on s’habitue à tout.
***
Moi : C’est trop bizarre. Je ne sais même pas QUI TU ES. On efface. 
Pep : on efface à partir de « tu me plais » ? ok, je sais pas trop comment je dois le prendre.
Pep : chez moi, tu me plais signifie je te trouve cool, quoi. détends-toi, jeune fille, je te demande pas en mariage. 
Moi : Sans blague. Non, mais c’est juste que… Laisse tomber. 
Pep : c’est juste que quoi ? 
Moi : Rien. Sérieusement, laisse tomber. 
Pep : allez, dis-moi. 
Moi : Je trouve ça simplement bizarre que tu saches qui je suis alors que moi, non. C’est injuste. 
Pep : la vie est injuste. 
Moi : Soit. Si tu le dis. Faut que je te laisse. 
Je pose mon portable deux minutes. Je suis en colère. Déçue. En fait, je ne lui plais pas, il me trouve cool, c’est tout. Je n’étais pas en train de dire qu’il me voyait comme la huitième merveille du monde. Seulement… c’était agréable de plaire, quoi qu’on entende par là. 
Pep : attends, arrête. reviens. excuse-moi. c’est juste que j’aime bien nos discussions ici. comme ça. c’est sincère. tu me plais vraiment. tu me rends même un peu nerveux. ce serait différent de se parler en personne. alors que là, ça fonctionne bien, non ? 
Moi : Si. Mais… 
Pep : je vais te confier trois autres trucs sur moi : 1/ je préfère la musique, les livres et les jeux vidéo aux gens. je suis mal à l’aise en société. 2/ quand j’étais petit, je dormais sous une couverture que j’avais baptisée… tiens-toi bien… « Couverture », et bon, j’avoue, je l’ai toujours. 3/ il y a un an, je n’étais pas du tout le même. 
Moi : Pourquoi ? Tu étais comment ? 
Pep : heureux. ou disons, plus heureux. moins compliqué. un peu plus normal, si tant est que la normalité existe. 

Chronique de Sandy Twi-Cops
Broché: 384 pages
Éditeur: Pocket Jeunesse
Edition: Territoires

3 commentaires:

  1. Je le lirais alors, merci !

    RépondreSupprimer
  2. Je n'avais pas prévu de le lire mais ta chronique me tente bien!

    RépondreSupprimer
  3. Lu en une nuit. Pas possible de s'en défaire! Dommage que la fin aille si vite.

    RépondreSupprimer