vendredi 29 juillet 2016

THE DARK ARTIFICES - Tome 1 - Lady Midnight de Cassandra Clare

Sorti le 08 Mars 2016
Lecture en VO

** Spoiler pour ceux qui n'ont pas fini la cité des ténèbres
(même si c'est logique vu que c'est 5 ans après lol)! **

4ème de couverture : In a kingdom by the sea…
In a secret world where half-angel warriors are sworn to fight demons, parabatai is a sacred word.
A parabatai is your partner in battle. A parabatai is your best friend. Parabatai can be everything to each other—but they can never fall in love.
Emma Carstairs is a warrior, a Shadowhunter, and the best in her generation. She lives for battle. Shoulder to shoulder with her parabatai, Julian Blackthorn, she patrols the streets of Los Angeles, where vampires party on the Sunset Strip, and faeries—the most powerful of supernatural creatures—teeter on the edge of open war with Shadowhunters. When the bodies of humans and faeries turn up murdered in the same way Emma’s parents were when she was a child, an uneasy alliance is formed. This is Emma’s chance for revenge—and Julian’s chance to get back his brother Mark, who is being held prisoner by the faerie Courts. All Emma, Mark, and Julian have to do is solve the murders within two weeks…and before the murderer targets them.
Their search takes Emma from sea caves full of sorcery to a dark lottery where death is dispensed. And each clue she unravels uncovers more secrets. What has Julian been hiding from her all these years? Why does Shadowhunter Law forbid parabatai to fall in love? Who really killed her parents—and can she bear to know the truth?

Mon avis : J’ai attendu plusieurs jours avant de me lancer. Premièrement parce que je ne m’en suis pas encore remise, je n’aurais jamais pensé pouvoir aimer encore plus cette troisième trilogie de mon auteur fétiche. Et deuxièmement parce que lorsque vous êtes dans cet état, vous avez vraiment peur de rater la chronique, qu’elle ne soit pas à la hauteur de mes sentiments et du livre. Eh oui, j’ai un peu (beaucoup) perdu la main, et face à des chroniques comme celles de Coco et des autres cops, y a de quoi pâlir.

Alors pour celles et ceux qui se posent la question, Cassandra Clare n’a pas perdu la main, mais alors vraiment pas. On se demande toujours comment on pourra aimer autant des nouveaux personnages après Clary et Jace. Regardez avec Clockwork, c’était pour moi encore un cran au-dessus ! Alors je me suis dit, bah une troisième trilogie sera celle de trop… mais je tente car j’aime trop cet univers. Ohhhhh by the Angel, comme je me suis bien trompée !!! Me voilà dans le même état qu’après mon premier Cassandra Clare ! Je veux la suite, j’en peux plus de Julian et Emma, et tous les autres personnages sont si attachants !

Aller, rentrons dans l’histoire : nous revoilà 5 ans après la fin de La Cité des Ténèbres.

Vous avez peut-être été touché par la signification du mot et sens de Parabatai dans Clockwork entre Will et Jem, deux amis, deux frères. Alors vous adorerez ce livre : être Parabatai, dédié à une personne, être lié à elle d’une manière indescriptible, pour toujours, est quelque chose que Cassandra Clare fait vibrer en vous. On dirait qu’elle met des mots sur l’âme tellement c’est beau et fort. Alors imaginez que cela vaut pour un homme et une femme cette fois-ci. Emma et Julian, qui se connaissent depuis l’enfance et dont la Guerre de 2009 à Idris (celle de Clary et Jace) les aura changé à jamais. Ils avaient 12 ans, tout ce qu’il leur restait était l’un l’autre. C’est donc tout naturellement qu’ils se sont choisi Parabatai. Seulement voilà, on les retrouve 5 ans plus tard, et leur lien est si fort, si évident, qu’il domine tout. J’adore comme dans la tête d’Emma, Julian est son tout, son Jules, son encrage, que jamais elle ne doute de ses décisions. Et que pour Julian, Emma est son Emma, sur un pied d’estale loin au-dessus de toutes les autres personnes, mis à part sa famille peut-être. Qu’ils protégeront l’un l’autre envers et contre tout.

Emma est un personnage que j’ai vraiment aimé, elle est forte, battante, fonceuse. Elle fera tout pour Julian, mais aussi pour ses convictions profondes : son but est de trouver qui a tué ses parents il y a 5 ans. L’Enclave a toujours dit que c’était Sebastian Morgenstern, mais elle ne peut pas y croire. Et cela ne lui pose aucun soucis d’enfreindre les règles dans le dos du Conseil.

Julian a lui aussi perdu ses parents, et depuis la Guerre il élève seuls ses 4 frères et sœurs. Une responsabilité qui lui pèse fortement, on saigne avec lui, alors que jamais il ne le montre et qu’il sera toujours le « parent » aux yeux des petits, se levant la nuit lorsque Tavvy pleure, bordant Dru et Ty, ne pliant jamais à la tradition de leur faire des pancakes le matin, même lorsqu’il a combattu toute la nuit et est épuisé. Il a une haine profonde contre l’Enclave qui a exilé sa sœur ainée et son grand frère, car ils sont moitié Faerie. Ainsi, on l’a privé du seul soutien plus âgé qu’il pouvait avoir.

Lady Midnight, c’est surtout un vrai thriller, à la recherche du meurtrier des parents d’Emma, mené d’une main de Maître par Cassandra Clare. On se fait piéger comme des bleus, encore et encore, et on adore ça, ne jamais rien voir venir et se faire avoir ! Le tout au bord de l’Océan, à Los Angeles. On parcoure la ville, la plage (soupirs ! LOL), dans le cœur d’Emma et Julian qui petit à petit se rendent compte qu’ils deviennent plus que des Parabatai, ou alors que leur lien se renforce au-delà de tout ce que les livres décrivent sur le phénomène. Mais la Loi est la Loi (the Law is Hard, but it is the Law), et c’est une des lois les plus dures : la peine est terrible pour qui transgressera la loi sacrée des Parabatai de ne pas tomber amoureux. Ils vont chercher à savoir pourquoi.

Je vibre encore à l’heure où j’écris ! Les amours interdits de Cassandra Clare sont juste… y a pas de mot, il faut le lire !

Les personnages secondaires sont, une fois plus, hyper attachants. C’est incroyable comme Cassandra Clare réussi une nouvel fois le pari de nous faire aimer ses protagonistes ! La palme revient à Mark Blacktorn, le frère ainé de Julian, exilé en Faerie. En plus d’être affreusement séduisant, la fameuse beauté Fé s’il-vous-plait, intemporel et terrible, il est tellement drôle et attendrissant ! Je ne peux m’empêcher de vous mettre quelques citations plus bas, pauvre Mark qui revient sur Terre après avoir passé tellement de temps en Faerie qu’il ne sait plus se comporter en humain. Twin, tu vas adorer !
Les autres membres de l’institut, Cristina la meilleure amie d’Emma, Malcom le Grand Sorcier de Los Angeles (MDR, comme Magnus !), Arthur Blackthorn l’oncle qu’on a envie de baffer mais qui dirige l’Institut de Los Angeles où se déroule l’histoire. Et bien d’autre encore !

Je pense que je ne peux pas conclure sans vous parler de Clary et Jace, car oui, 5 ans après, ils sont présents. Ensemble ils dirigent l’Institut de New York. Leur histoire recoupe par moment celle de Julian et Emma, du coup on en sait un peu plus sur eux, et sur Magnus et Alec (ils ont adoptés un bébé !), Simon et Isabelle etc. ! Quel plaisir, ce n’est pas trop lourd, c’est juste quelques passages et ça fait très plaisir !

J’espère avoir donné envie à celles qui lisent l’anglais et qui sont fans de la Cité de retenter l’expérience, je ne pense pas que vous serez déçues ! On est addict de cet univers, et ses amours maudits, et de la plume de Cassandra Clare à jamais. On a aussi l’impression que Cassandra Clare sait que ses lecteurs ont grandi depuis La Cité, et certaines choses sont écrites en conséquence j’ai l’impression, et c’est pas moi qui vais me plaindre hihihi.

Je me suis un peu emportée avec les citations, c’est comme ça quand on relit déjà un livre qu’on vient de terminer J

Mes extraits :
“When you love someone, they become a part of who you are. They're in everything you do. They're in the air you breathe and the water you drink and the blood in your veins. Their touch stays on your skin and their voice stays in your ears and their thoughts stay in your mind. You know their dreams because their nightmares pierce your heart and their good dreams are your dreams too. And you don't think they're perfect, but you know their flaws, the deep-down truth of them, and the shadows of all their secrets, and they don't frighten you away; in fact you love them more for it, because you don't want perfect. You want them. You want—"
*** ***
Un moment entre Jace et Julian, Idris 2009 :
“You’ve got a lot of responsibility now,” Jace said to Julian. “You’ll have to make sure Emma winds up with a guy who deserves her.”
Julian was strangely white-faced. Maybe he was feeling the effects of the ceremony, Emma thought. It had been strong magic; she still felt it sizzling through her blood like champagne bubbles. But Jules looked as if he’d been slapped.
“What about me?” Emma said, quickly. “Don’t I have to make sure Jules winds up with someone who deserves him?”
“Absolutely. I did it for Alec, Alec did it for me — well, actually, he hated Clary at first, but he came around.”
“I BET you didn’t like Magnus much, either,” said Julian, still with the same odd, stiff look on his face.
“Maybe not,” said Jace, “but I never would have said so.”
“Because it would have hurt Alec’s feelings?” Emma asked.
“No,” said Jace, “because Magnus would have turned me into a hat rack.”
*** ***
Julian et Emma :
“That's not the spirit of the law, Emma. Remember? The Law is hard, but it is the Law."
"I thought it was 'the Law is annoying, but it is also flexible.”
*** ***
Julian :
“These pictures are my heart. And if my heart was a canvas, every square inch of it would be painted over with you.”
“How long have you been drawing me?”
He sighted. A moment later his hand came to rest in her hair. His fingers twined in the strands. “My whole life.”
*** ***
Mark (parce qu’il m’a fait tellement souvent rire !) :
“He bumped into a pay phone and said, 'Excuse me, miss,' on our way in," said Julian.
"It's polite to apologize," said Mark with the same small voice.
"Not to inanimate objects.”

Mark au restaurant :
“Might I make free with your lettuce, my lady?”
*** ***
Et pour terminer en beauté :
“You'll fix me, because we're parabatai. We're forever.”
“We are bound together, Emma, bound together—I breathe when you breathe, I bleed when you bleed, I’m yours and you’re mine, you’ve always been mine, and I have always, always belonged to you!”

Chronique de Tess

7 commentaires:

  1. Bon j'ai du retard sur les 2 autres sagas ... Mais vu les délais de sortie j'ai largement le temps de rattraper mon retard avant une éventuelle sortie VF !!!!
    Merci Tess et c'est toujours un plaisir de te lire :-)

    RépondreSupprimer
  2. De rien ma coco et merci de m'avoir publiée gros bisous

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai acheté à sa sortie... Mais je n'ai encore jamais lu de livre en anglais sans l'avoir préalablement lu en français. Du coup, j'avais lu le prologue, mais je ramais un peu et finalement j'ai pas continué.
    MAIS (oui il y a toujours un mais) Tess ta chronique m'a remis l'eau à la bouche, et étant donné que je pars dans 3 semaines pour un an en Angleterre lire en anglais ne devrait plus poser de problème, donc je vais l'emmener ^^
    J'ai trop hâte de retrouver cet univers si cher à mon coeur ! Je reviendrai donner mon avis une fois dévoré ^^

    Encore bravo pour cette chronique alléchante Tess, ça m'avais manqué de te lire !

    Bisous à toutes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Lilice et j'espère que ta lecture te plaira! Et bon séjour en Angleterre alors amuse toi bien! Ensuite que des lectures en vo ! Lol !
      Bisous

      Supprimer
  4. J'ai adoré les deux premières sagas et là, j'ai envie de pleurer car je ne lis pas en anglais!!! Je croise les doigts pour qu'il sorte vite en VF! Merci pour cette belle chronique Tess!

    RépondreSupprimer
  5. Cassie Clare est géniale et sa série a l'air à la hauteur de mes espérances ! J'attends la VF de ce livre depuis tellement longtemps ! __' Tu n'as pas d'infos sur celle-ci ?

    RépondreSupprimer
  6. AH ! Je le veux tellement celui-là ! ;) Et ta chronique me donne encore plus envie de le lire et de retrouver le monde de Cassandra Clare ! J'ai lu le 5e tome en anglais parce que je n'en pouvais plus d'attendre... je vais peut-être faire la même chose avec celui-ci si la sortie vf n'est pas prévu pour bientôt

    RépondreSupprimer