jeudi 23 mars 2017

CE QUE JE N'OSERAI JAMAIS TE DIRE de Bruno Combes

Sortie le 09 Mars 2016

4ème de couverture : " Joy, veux-tu être ma femme ? "
" Oui, je le veux ! ", a répondu Joy à Guillaume avec une ferveur égale à la profondeur de l'amour qu'elle lui porte.
Et pourtant, le soir même du mariage, alors que la fête bat son plein, Joy s'évanouit dans la nature.
Guillaume, d'abord fou d'inquiétude puis ravagé par le doute, se perd en conjectures. La gendarmerie n'a rien trouvé de suspect, il semble que la mariée aurait elle-même décidé de partir.
Et en effet, Joy s'est envolée pour le Brésil où elle doit faire face, à nouveau, à un odieux chantage qui menace son petit frère Paulo, dont elle a déjà sauvé la vie une fois au prix de son honneur.
Quand le prêtre qui les a unis lui dévoile la vérité, Guillaume est effondré. Car cette révélation, si elle témoigne d'un courage et d'une générosité sans pareils, remet en cause toutes ses certitudes d'amoureux passionné. Pourra-t-il pardonner à Joy de lui avoir caché ses tourments... et aura-t-il la force de lui tendre la main ?

Mon avis : Bruno Combes est un auteur que je découvre avec ce roman qui m’a attiré avec son titre et son résumé un brin mystérieux. Et puis, n’est-il pas agréable de découvrir une nouvelle plume ?
Alors si cette lecture reste agréable et facile à lire, elle ne m’a pas transportée.
On ne peut pas reprocher à l’auteur de jouer avec nos nerfs. L’intrigue est là, et elle est bien ficelée car à aucun moment on ne se doute des véritables raisons de la fuite de Joy. Les révélations sont faites quand c’est nécessaire mais même là on ne sait pas à quoi s’attendre. Par contre pour moi, il y a trop de narration et pas assez de dialogue.
La plume de Bruno Combes est pleine d’émotion et de sensibilité.
A travers une alternance de point de vue, nous suivons Joy et Guillaume à la recherche de vérité et de pardon.

Joy est hôtesse de l’air et c’est lors d’un vol revenant du Brésil qu’elle fait la connaissance de Guillaume, reporter. Très vite ils tombent amoureux et emménagent ensemble.
Nous les retrouvons le jour de leur mariage. Tout se passe pour le mieux, les mariés sont entourés des personnes qui leurs sont le plus chers, et ils vivent un bonheur parfait jusqu’au moment où Joy disparait …

Fou d’inquiète, Guillaume prévient la gendarmerie qui après quelques jours entame des recherches qui va confirmer le fait que Joy est parti d’elle-même. C’est un coup dur pour Guillaume qui n’a rien vu venir. Passé la déception, la douleur et la colère, il va tenter de comprendre pourquoi Joy s’est enfuie en laissant son frère derrière elle.

Au cours de ses réflexions, Guillaume va réaliser qu’il ne sait rien de Joy ou de sa famille. Seulement qu’ils se sont brouillés et que suite à ça, elle a quitté le Brésil pour se construire une nouvelle vie. Où peut-elle bien être ? C’est le prêtre qui les a mariés qui va lui révéler la vérité.


Quel sera la réaction de Guillaume face à ses révélations ?
Pourra-t-il pardonner à Joy de lui avoir caché ce pan de sa vie ?

Au niveau des personnages, nous côtoyons la famille de Guillaume qui dans l’ensemble le soutient dans ce moment particulier, mais on ne peut pas en dire autant de sa maman !! Il y a aussi Emma, la meilleure amie de Joy, qui si au départ va être du côté de Joy, va au fil des pages devenir de plus en plus désagréable. Et puis il y a le petit frère de Joy, qui se retrouve au milieu de tout ça, en France, sans possibilité de rentrer chez lui tant que sa sœur n’a pas donné son accord …

* Joy est une jeune femme pleine de secrets qui a grandi en regardant ses parents vivre leur vie. Ses jours se sont illuminés lors de la naissance de son frère mais ça ne l’empêchera pas de quitter le Brésil dès que les choses se compliqueront. Aujourd’hui son bonheur elle le trouve auprès de Guillaume, qu’elle aime sans aucun doute, mais la honte l’oblige à se taire, et le passé l’oblige à partir. Elle n’espère qu’une chose … que Guillaume lui pardonne ce qu’elle n’aurai jamais osé lui dire de vive voix.

* Guillaume est un jeune homme doux et patient car il accepte les silences de Joy alors que ça le contrarie qu’elle ne s’ouvre pas à lui. Est-ce dû à un manque de confiance ? Et quand elle va le quitter, il va se mettre à douter de tout, d’elle, de son amour, des raisons de ses sliences. Mais Joy est sa femme, et il ne reculera devant rien pour découvrir ce qui s’est passé !

En résumé, une romance intrigante qui en plus de nous faire voyager au Brésil joue avec nos nerfs. En fermant ce roman, on peut se poser une question : Jusqu’où serai-je capable d’aller par amour ?

***Merci à Camille et aux éditions Michel Lafon pour cette découverte***

Chronique de Coco Tessie-cops
Broché: 349 pages
Éditeur : Michel Lafon

Photo du jour

Bon, on ne peut pas faire une spéciale tatouage sans penser à ... Adam Levine 😍😍 (Je vous laisse noter au passage que je ne recherche absolument plus une idée pour moi !! lol 😂)
De Coco Tessie-cops

mercredi 22 mars 2017

APRES LA PLUIE de Renée Carlino

Sortie le 17 Mars 2017

Résumé : Après la pluie, le beau temps…
« Ces quelques jours m’avaient métamorphosée. Je n’étais plus la fille persuadée qu’elle finirait vieille et seule, mais celle qui croyait en l’amour fou. Chaque instant passé près de lui m’apaisait. Je ne comprenais pas comment il avait réussi à me guérir de la douleur d’être seule au monde, mais il l’avait fait. Pourtant, il ne m’avait rien promis. »
Quand Avelina tombe sous le charme d’un séduisant cowboy lors d’une compétition de rodéo, elle ne se doute pas qu’elle l’épousera trois mois plus tard et s’installera avec lui dans le Montana. Elle ne se doute pas non plus que tous ses espoirs seront bientôt ruinés. À plus de mille kilomètres de là, Nate est prêt à marcher dans les traces de son père et à devenir un grand ponte de la chirurgie cardiaque. Mais quand une des opérations qu’il dirige tourne au cauchemar, il se retrouve seul face au désastre. Il se réfugie alors dans le ranch de son oncle, dans le Montana, où il rencontre la belle Avelina. Mais l’amour peut-il naître de ces deux solitudes ?

Mon avis : J’ai découvert Renée Carlino avec « A quatre mains », et si l’histoire était très belle, j’étais ressortie frustrée de ma lecture.
Alors quand est-il de ce nouveau roman ? Eh bien, c’est une belle romance avec de beaux paysages qui nous entrainent dans les plaines du Montana, et des personnages très différent des uns des autres. L’histoire est aussi plus dur par ce que va vivre Ava, mais elle nous réapprend aussi la patience avec cette romance qui se construit en même temps que les personnages se reconstruisent. Pourtant, même si j'ai passé un moment de lecture agréable, il m’a manqué un petit quelque chose.
On retrouve une plume simple et juste. Avec Ava et Nate tout est dans l'émotion.
L’histoire se déroule sur plusieurs années, et avec la double narration, ça nous permet de découvrir Avelina et Nathaniel lors des grandes étapes de leurs vies … avant que leurs routes se croisent.

Après la mort de son papa, Avelina trouve refuge dans les compétitions de barrel racing, c’est d’ailleurs à cette occasion qu’elle fait la connaissance de Jake, son futur mari.
Ils vont trouver tous deux un emploi dans un ranch et vivre un bonheur parfait jusqu’au jour de l’accident qui va changer à tout jamais la vie d’Avelina. Se sentant responsable, elle décide qu’elle ne mérite plus d’être heureuse. Elle garde son emploi au ranch, mais ne parle plus, ne sort plus, ne se mêle plus aux autres et évite autant que possible d’attirer l’attention.

Nathaniel est chirurgien cardio-thoracique et son objectif est de devenir le meilleur. Pour cela, il ne se consacre qu’à son travail en oubliant juste de vivre. Et le résultat est là, mais un jour, il va perdre une patiente et voir son monde s’effondrer. Son père, chirurgien
cardio-thoracique de renom, le met en vacances et l’envoi chez son frère dans le Montana, afin qu’il puisse se recentrer sur l’importance de vivre sa vie. Mais en arrivant au ranch, il va apercevoir une jeune femme qu’on lui conseille d’éviter … Avelina !

Si les premiers échanges entre Ava et Nate ne sont pas des plus chaleureux, ce dernier va pourtant réussir à franchir les barrières d’Ava, à force de patience et de gentillesse. Alors qu’Ava réapprend à sourire, à rire, à vivre, Nate lui prend conscience que la vie, sa vie, ne se résume pas à la chirurgie … il se surprend à rêver d’une vie de famille. Il se détend et profite de tout.

S’ils se font du bien l’un l’autre, est-ce seulement parce qu’ils ont le cœur brisé tous les deux ou sont-ils en train de construire un futur ? En tout cas Avelina a besoin de se retrouver et de déterminer ce qu’elle attend de sa vie.

Nate a-t-il seulement sa place dans le futur d’Ava ?
Ava réussira-t-elle à aller de l’avant ?
Quant à Nate, quelle direction va-t-il donner à carrière ?
Aura-t-il la patience d’attendre Ava ?

Renée Carlino nous propose des personnages brisés mais forts.
* Ava est une jeune femme qui a vu sa vie prendre fin en même temps que celle de son mari. Elle s’est renfermée et évite les autres au possible. Elle consacre sa vie à son travail mais l’arrivée de Nate va une nouvelle fois tout changer. Il va lui redonner le goût de vivre mais pour vivre pleinement heureuse, elle va devoir se pardonner et construire sa propre vie.

* Nate est un jeune homme passionné … par son travail à tel point qu’il en oublie de vivre sa vie. Il est distant et détaché mais au fond, c’est un homme d’une grande sensibilité et d’une très grande patience. C’est sa rencontre avec Ava qui va faire ressortir tous ces bons côtés.

En bref, « Après la pluie » est une romance qui parle de douleur, de reconstruction et de pardon. Renée Carlino nous rappelle que malgré les obstacles ou les drames qui jalonnent notre vie, Il suffit parfois d’une attention, d’une main tendue ou d’une personne pour que le soleil se lève à nouveau dans votre vie.
Petit regret … il m’a manqué plus d’Ava et de Nate à la fin.


***Merci à Milday pour cette lecture***
 
Chronique de Coco Tessie-cops
Poche: 416 pages
Éditeur : MILADY
Collection : NEW ADULT

Photo du jour

En ce mercredi, je vous présente Keno Weidner que vous avez vu dans la pub OPEL Adam Rock !!
 Et habillé, ça donne ça ...
De Coco Tessie-cops

mardi 21 mars 2017

CHARLEY DAVIDSON, Tome 9, Neuf tombes et des poussières, de DaryndaJones

Sortie le 21 octobre 2016

Résumé: Mon nom ? Jane Doe. En fait, pas vraiment, mais comme je ne m'en souviens pas... Oh, et je peux voir les morts. Plus bizarre encore, tous ceux qui m'entourent depuis que je me suis réveillée sans mémoire semblent me cacher des choses. Heureusement, parmi eux il y a ce cuisinier hyper sexy qui me fait craquer même si je sais qu'il ment comme il respire. Alors il a intérêt à bien se tenir, parce que je suis décidée à découvrir la vérité, et tant pis pour lui s'il se met en travers de ma route !

Mon avis:  Charley Davidson demeure une valeur sûre! Elle reste une de mes sagas favorites, ainsi qu'une de mes héroïnes favorites! J'adore son humour qui a déjà eu l'occasion de me donner bien des regards étonnés de mon entourage en me voyant glousser toute seule sur mon livre!
Bon, vous allez me dire que je suis en retard dans ma lecture, vu que ce tome est déjà sorti depuis plusieurs mois, mais au moins j'aurai moins d'attente pour la sortie du tome 10 prévue en VF en mai, ha ha!!

Je ne sais pas vous, mais moi la fin du tome 8 m'avait laissée dans un  état... Il y avait un tel mélange d'émotions, et en même temps, tellement de nouvelles infos!!!! Des infos qui apportaient des réponses à beaucoup de questions, mais également des infos qui nous apportaient encore plus de questions!!!! 
Le début de ce tome 9 commence là où on s'était arrêtés, c'est à dire que suite à des événements traumatisants pour Charley, pouf! elle a disparu pour réapparaître à des milliers de kilomètres, dans la petite ville de Sleepy Hollow, sans aucun souvenir de sa vie. Elle a tout oublié: qui elle est, quel est son nom, son passé, qui sont ses amis.
Heureusement, des gens l'ont aidée, lui ont offert un toit, un travail de serveuse et leur amitié. Mais il y a aussi Cookie, la serveuse, qui est si gentille avec elle. Et son mari Bobert, qui aime la serrer dans ses bras. Sans oublier les beaux gosses qui sont devenus des habitués du restaurant: Osh, Garrett et Reyes... Mmmmmmm Reyes, si sexy, si attirant, mais si effrayant aussi!!!
Sans aucun souvenir de son identité, la jeune femme s'est choisi un nouveau nom: Janey Deux. Bah oui Jane Doe était déjà pris... Elle ne sait pas comment gérer le fait de voir des choses que les autres ne voient pas... Comme ces fantômes qui lui parlent, comme ces flammes qu'elle voit courir sur le corps de Reyes et qui l'attirent autant qu'elles l'effraient. Mais Janey ressent aussi des choses qu'elle sait ne pas être normales: comment peut-elle ressentir aussi profondément en elle leurs émotions? Pourquoi sait-elle de façon évidente et certaine si les personnes lui racontent la vérité ou des mensonges?
D'ailleurs, Janey sent que Cookie lui raconte souvent des mensonges. Elle ressent que son amitié pour elle est sincère et profonde, bien trop profonde d'ailleurs alors qu'elles ne se connaissent que depuis un mois. Mais pourquoi lui ment-elle sur des sujets aussi banals que la façon dont elle a rencontré son mari Robert, que Janey surnomme Bobert? Et pourquoi cela fait-il exactement 6 fois que Cookie l'appelle Charley par inadvertance, alors qu'elle sait qu'elle a choisi le prénom Janey? 

Bon j'avais envie de partager avec vous le fait que les éditeurs aient changé la jeune femme qui apparait sur la couverture du livre... C'était la même sur les 8 premiers tomes, et là ce n'est plus la même... Et je préférais celle qu'on avait avant... Pas vous?
Mais bon, on ne s'arrête pas à la couverture, car sincèrement le contenu est toujours aussi bon! On ne s'en lasse pas de cette saga!!!
Je m'attendais à ne pas trop aimer ce tome, avec cette histoire d'amnésie... Mais finalement, qu'est ce que c'est bon de voir Charley, ou plutôt Janey, retomber amoureuse de ce magnifique cuisinier si hot et si sexy, bordel! Reyes est vraiment un fantasme absolu, il est parfait ce mec franchement? L'humour est toujours aussi tordant, et en même temps, les réminiscences qu'a notre héroïne en ressentant parfois, sans le savoir, la perte de sa fille sont tellement intenses! On ressent toute la douleur de la perte qu'elle ne comprend même pas encore.
En bref, c'est encore un tome vraiment réussi. Charley réussit encore à m'émouvoir, me faire rire et à se mettre dans des situations pas possibles! C'est vraiment plus fort qu'elle! 

Mes extraits:
Mortifiée, je commençai à reculer, mais il entreprit alors doucement, méthodiquement, de lever les cils. Son regard ratissa mon corps, laissant des traînées de chaleur partout où il l'avait effleuré jusqu'à ce qu'il croise le mien. L'effet de cette rencontre était semblable au fait d'être percutée par un train de marchandises tant sa présence était écrasante. Tant elle était brute. 
Il acquiesça d'un mouvement à peine visible, et j'avais presque oublié la question. Le pichet froid dans les mains me l'a rappelé. Je déglutis avec difficulté. Détournai les yeux. Me penchai pour remplir son verre d'eau. 
Il surveilla chacun de mes mouvements, m'étudia avec l'intensité d'un jaguar affamé, et je me sentis soudain comme une proie. Comme si je venais de me faire avoir par le plus vieux tour du monde et venais de foncer tête baissée dans un piège tendu par le plus létal des prédateurs. (...)
Et puis il prononça les tous premiers mots qu'il m'ait jamais dits. Sa voix profonde et riche me liquéfia les os. Je faillis répondre par "bien sûr que je coucherai avec vous avant que vous ne me sacrifiiez à vos dieux". Puis je compris qu'il m'avait demandé où se trouvaient les toilettes. 
Je me raclai la gorge et pointai une direction du doigt. 
- C'est juste au bout du couloir, puis à droite. 
Ça aurait pu être très embarrassant. 

*****

- Alors, pourquoi est-ce que tu vis dans un motel?
Je sentis une légère irritation de sa part. 
- Je... voyais quelqu'un. 
Un cri de surprise étouffé m'échappa. J'ignorais pourquoi ça me surprenait. 
- Au passé ?
- Elle m'a quitté. Sans dire au revoir. Sans un mot. Rien. Elle s'est juste volatilisée. Je n'avais nulle part d'autre où aller. 
Je m'assis sur le côté du lit. 
- Je suis désolée, Reyes. Quand est-ce que ça s'est produit?
- Il y a un moment. Je m'en remettrai. Je n'ai pas le choix. Elle m'a totalement oublié. 
- J'en doute sérieusement. 
Aucune femme saine d'esprit ne pourrait oublier quelqu'un comme Reyes Farrow. Ça, j'en étais sûre. 

*****

Reyes se trouvait devant. Avec sa serviette. Et des cheveux trempés. 
J'étais prête à parier qu'il était pieds nus, en plus. Je sautai hors de la voiture. 
- Qu'est-ce que tu fais? demandai-je en le poussant en direction de la porte. 
Non pas que ça le fasse bouger. Pas même un millimètre. Et, oui, il était pieds nus. La sélection naturelle par excellence. 
- Tu n'es pas ce que tu crois être, dit-il tandis que j'essayais de le faire reculer à grands gestes. 
Ça ne fonctionna pas non plus. 
- Je sais, dis-je en y mettant toutes mes forces. (Je posais une épaule contre son ventre et appuyais de tout mon poids. Rien.) Ça fait longtemps que je suis au courant. Genre. 
Il recula finalement volontairement d'un pas. Je progressais. 
- Tu es au courant?
- Oui. Je sais ce que je suis. 
- Tu... C'est vrai?
- Je voyage dans le temps. 
Tout mon progrès s'arrêta net. 
Je m'appuyai contre lui, essoufflée. 
- Je crois que je viens du futur. 
- D'accord. 
- Ma question, c'est: et toi, d'où viens-tu? (Je lui fis face et le frappai. Sur le torse. Avec mon index.) Qu'es-tu?
Il baissa la tête, examina ledit doigt, puis répondit:
- Je fais partie d'une unité interdimensionnelle d'enquêtes spéciales temporelles. 
- Tu déconnes? T'es sérieux?
- Non, répondit-il avec un petit rire. 
Je fus découragée. 
- Oh! C'est vraiment pas cool. 


Chronique de Nini Tessie-cop
Poche: 480 pages
Editeur : MILADY (21 octobre 2016)
Collection : BIT-LIT


Photo du jour

Bon je ne suis toujours pas décidée ... je continue donc mes recherches 😏
Que pensez-vous de André Hamann - 29 ans - Allemand ??
Et je parle de ses tatouages hein !!! lol
De Coco Tessie-cops

lundi 20 mars 2017

A LA PLACE DU CŒUR, saison 2, d’Arnaud Cathrine

Sort prévue le 23 Mars 2017

Résumé : « La fin de l'année 2015 arrive à grands pas. Je me suis souvent demandé ces derniers mois : j'ai quoi à la place du coeur ? À la place du coeur, j'ai toi. »
Cette saison est celle de l'éprouvant retour de Caumes à la vie. Il est raconté par son cousin, Niels, depuis la côte Atlantique : tout un été à tenter de sortir Caumes de sa torpeur muette et rageuse. Puis c'est Esther qui prend la parole : elle dont Caumes s'est peu à peu éloigné ; elle dont l'amour ne lâche pas ; elle qui, faute de pouvoir tourner la page, s'est persuadée qu'un après était possible dans ses bras. Mais ces jeunes adultes sont aussi les enfants de novembre, les enfants du Bataclan, du Carillon, du Petit Cambodge. La vie n'a pas fini d'être mise à l'épreuve. La vie n'a pas fini d'être à réinventer.

Mon avis : Lorsque son meilleur ami Hakim meurt, victime du racisme montant après les attentats de Charlie Hebdo, une partie de Caumes meurt avec lui. Incapable de surmonter cette perte, le jeune garçon de 17 ans sombre lentement, laissant sa famille et sa petite amie impuissants face à sa déchéance.
A travers les récits de Niels, le cousin de Caumes, d’Esther et de Caumes, lui-même, nous assistons aux premières loges à toute la douleur que l’on peut ressentir après la perte d’un être cher. Et même si l’auteur a décidé que cette seconde saison serait plus axée sur l’avenir de Caumes, on sent bien que des questions plus philosophiques, comme par exemple : « comment peut-on envisager d’être heureux à 17 ans quand le monde devient fou ? », restent le point central de ce roman, et c’est ce point-là qui me parle le plus.

Après tout, qui ne s’est jamais posé cette question « pourquoi ? » ou encore « comment surmonter ça ? » après avoir assisté de près ou de loin à l’ignominie humaine ? J’avoue sans honte avoir fait partie des personnes qui ont eu peur de ce sombre avenir, et pourtant, découvrir cet impact à travers les yeux de Caumes me pousse à penser que non, la vie se s’arrête pas à Charlie Hebdo, ou les autres attentats, que même si la vie est dure, elle vaut la peine d’être vécue à fond et qu’il faut se battre pour que cet avenir soit moins sombre.
Et rien que pour ça, je remercie Arnaud Cathrine de nous faire cette piqûre de rappel, ô combien importante.

Arnaud Cathrine, dont la plume est toujours aussi juste et belle pour décrire à la perfection les émotions, le quotidien parfois ennuyeux d’un étudiant. Qui sait rendre justice à ses personnages, en ne les exagérant pas à outrance ou en minimisant leurs sautes d’humeur.
Comme Caumes, que l’on découvre autrement dans ce second tome. Bien plus sombre, plus apathique. Ou encore la détresse d’Esther qui ne sait pas gérer sa peine de cœur, et désespère de ne pas arriver à sauver le garçon qu’elle aime. Puis, il y a aussi Niels, ce cousin que l’on apprend à connaître. Etranger au vécu de son cousin, il ne comprend tout simplement pas pourquoi il n’arrive pas à continuer à vivre normalement. Le cœur (Esther) et la vie (Niels), deux choses indispensables pour retrouver l’ancien Caumes.

Grâce à leurs trois points de vu, j’ai pu les apprécier, les découvrir un peu plus, les comprendre et me voir parfois à travers leurs yeux d’adolescents. J’ai pu apprécier ou pleurer les événements différemment. J’ai été surprise, aussi, par les révélations de Caumes à la fin, remettant en cause tout ce que j’avais pu imaginer concernant les protagonistes et pourtant qui donne une nouvelle dimension à l’histoire de jeune garçon.
Mais surtout j’ai eu un gros coup de cœur pour cette histoire, même si la relation entre Esther et Caumes me laisse un goût d’inachevé.

Je terminerais cette chronique en remerciant sincèrement la Collection R, pour m’avoir permis de découvrir en avant-première cette seconde saison d’À la place du cœur. Un livre riche en émotions qui narre, avec simplicité, l’existence d’un ado écorchée par la vie et qui ne pourra remonter à la surface qu’en ouvrant son cœur à la vie. 

Pour info, une troisième saison est prévue et bien que je compte la lire, je reste quand même surprise vu la fin de ce livre-ci.

Mes extraits :
« Nous pénétrons dans l’eau et avançons avec une détermination calme. Si je voyais ça à la fin d’un film, je me dirais : ils sont partis pour disparaître. Je veux croire que c’est tout le contraire qui nous attend.
Je reviendrai. Je reviendrai.
Ainsi donc va se passer l’été : à taire le fantôme d’Hakim, à faire comme si de rien n’était. Un été de silence, côte à côte, dans la lumière brûlante. Je tente de me convaincre qu’il sait ce qu’il dit, c’est comme ça et seulement comme ça que je pourrais l’aider. En silence.
J’ai un mal infini à reconnaître mon cousin. A le retrouver. Où est Caumes ? Le Caumes d’avant. Farouchement vivant.
Je m’immobilise, l’eau à mi-cuisse.
Je le laisse avancer seul vers l’horizon.
Je l’ai à l’œil.
J’attendrai qu’il revienne.»
*** ***
« Caumes rit. Puis il se tourne vers moi. Il me fait un petit geste de la main. J’ai envie de chialer, je serre les mâchoires. Je pourrais me lever, là, tout de suite et m’accrocher à lui pour embrasser sa bouche, ses yeux, son front, respirer à plein poumons cette odeur indéfinissable qui n’appartient qu’à lui, qui est lui. Je pourrais contredire en dix secondes tout ce qu’il a vu de moi ces dernières semaines et qui m’a évité (à tort ou à raison) d’être éjectée de sa vie.
A partir de là, je sais ce qui va arriver : il ne va pas m’embrasser, pas même une joue, il va s’éloigner, disparaître dans l’obscurité et moi, j’ignore ce que je vais faire de ma peau pendant deux mois. »

Chronique Saison 1

Chronique de Sandy Twi-cops
Broché: 306 pages
Editeur : R-jeunes adultes
Collection : R

Photo du jour

Étant en pleine réflexion pour un nouveau tatouage, je me suis dit que j'allais dédier cette semaine ... aux tatouages 😁
Et qui dit tatouage, dis forcément modèles, non ? 😉

On commence donc la semaine avec Matt Grenet - 28 ans
De Coco Tessie-cops

vendredi 17 mars 2017

SEXY LAWYERS - Saison 3.5 - Entre paranthèses de Emma Chase

Sorti le 16 Mars 2017 

**Attention spoiler pour celles et ceux qui n’ont pas lu les 3 tomes de la série. **

Résumé : Il fut un temps où Jake Becker contrôlait sa vie, sa carrière et ne laissait aucune place à l'imprévu et aux sentiments. Mais ça, c'était avant... Avant que six orphelins aussi mignons que diaboliques, élevés par leur jeune tante, la magnifique Chelsea, ne viennent tout chambouler dans sa vie si bien ordonnée.
Chelsea et les enfants ont tout métamorphosé, tout remis en question et ils l'ont changé lui.
Aujourd'hui Jake est associé dans son propre cabinet d'avocats avec ses amis Stanton, Sofia et Brent, mais c'est aussi un mari et un père génial. Bien évidemment, ce n'est pas tous les jours facile de tout mener de front : assurer lors des réunions parents-profs et veiller à ce que ses clients n'aillent pas en prison... tout en rendant sa femme heureuse !
Mais il assure...jusqu'à ce qu'un événement imprévu vienne tout bouleverser : le genre d'événement qui met 9 mois à arriver et auquel on finit par consacrer une vie entière.

Mon avis : C’était avec un pincement au cœur que j’avais refermé « Sous influence » et dit au revoir à Jake … parce qu’il faut bien se l’avouer, cet homme est juste exceptionnel et pas seulement physiquement. Il a de l'humour, de la répartie, du caractère mais il est aussi attentionné, doux et aimant **soupirs**.
Alors quand on vous annonce qu’un "mini" tome lui est réservé vous êtes joie !! Et inutile de se le cacher … c’est un vrai bonheur de retrouver Jake et sa tribu et de partager leur vie ... pour le meilleur ou pour le pire.

J’ai lu ce livre d’une traite, déjà parce qu’il est tout petit (voir même trop petit), ensuite parce qu'on est suspendu aux lèvres de Jake (sincèrement qui ne le serait pas ?!) et pour finir, parce que Emma Chase nous fait sourire comme elle nous émeut.
Je suis fan d’Emma Chase qui arrive si bien à se mettre dans la peau d’un homme, tout comme je suis fan de Jake ♥

Deux ans viennent de passer.
Jake et Chelsea sont mariés. Lui est associé dans le cabinet d’avocat avec Brent, Stanton et Sofia, et Chelsea est conservatrice de musée. Quant aux enfants, ils ont bien grandi.


Nous allons suivre le quotidien de cette grande famille. Voir comment Jake, ce bad boy et ancien célibataire endurci, réussi à combiner famille nombreuse et travail. Et puis comment de six enfants, Jake et Chelsea décide d’avoir leur bébé à eux. Mais la vie est pleine de surprises … des bonnes comme des mauvaises !!

Bien sûr, pour notre plus grand plaisir, nous retrouvons Stanton et Sofia ainsi que Brent et Kennedy. Leur amitié reste forte et ils franchissent ensemble les épreuves de la vie.

En bref, parce qu’il est extrêmement difficile de parler d’un livre avec si peu de page, je dirais juste, que cette nouvelle est rafraîchissante, drôle, piquante et émouvante.
Je vous parle de l’épilogue ?? Naan, je vous laisse le découvrir mais … il est parfait !

***Merci à Marie et à Hugo Roman pour cette lecture***

Mes extraits
Je ne suis pas le genre de mec à chanter. Ça n'arrive jamais. Ou presque.
J'ai fait une exception, il y a quelques années, quand l'enfant à côté de moi m'a supplié de lui chanter une berceuse alors qu'elle luttait contre la gastro. Ce jour là, j'ai cédé, et j'ai perdu une part de ma virilité en lui chantant un morceau des One Direction.
Est-ce que cela a été humiliant ? Absolument. 
*** ***  
- Cette boite a dix crayons, maman. La Liste dit qu'il en faut huit, explique Regan à Chelsea, qui a l'air aussi horrifiée que moi.
- Il n'y a pas de boites avec huit crayons, Regan.
- Alors il faut aller à un autre magasin, répond la môme en haussant les épaules.
La personne qui a rédigé La Liste n'a pas d'enfants, c'est impossible. Et elle mérite de se prendre une balle dans la tête. D'ailleurs, je serais prêt à défendre bénévolement celui qui s'en chargerait. A bon entendu ... 
*** *** 
Je suis persuadé que certains parents se sentiraient coupables d'envahir l'espace privé de leur enfant, mais je n'en fais pas partie. Les enfants auront une intimité quand ils déménageront. 


Chronique de Coco Tessie-cops
Poche: 137 pages
Éditeur : Hugo Roman
Collection : New Romance

Photo du jour

Nous sommes enfin vendredi...
Je vous laisse... Mon ange m'attends pour une virée en moto et plus si affinité... Grrrrrrrrrrrrrrrr!!!

Bon week-end!!!
De Dimka Twi-cops

jeudi 16 mars 2017

APRES TOI, de Jojo Moyes

Sorti le 10 Juin 2016

Résumé : Un an et demi après avoir exaucé le vœu de Will, qui souhaitait bénéficier du suicide assisté, Lou quitte sa ville natale où elle est la cible de critiques. Elle commence une nouvelle vie à Londres, mais elle a du mal à se conformer aux dernières volontés de Will qui lui recommandait de profiter de la vie.

Mon avis : Lire un livre de Jojo Moyes, c'est comme accepter de monter dans un manège à sensations terrifiant. Vous savez que vous en ressortirez secoué, le cœur palpitant mais avec la satisfaction d'avoir passé un merveilleux moment.

Et si j'ai attendu si longtemps avant de lire « Après toi », c'est tout simplement parce que j'avais peur. Peur de la déception, peur de ne pas retrouver toute les émotions que m'avez apportés Will et Lou.
Pourtant, je ne sais pas si c'est justement ce long moment entre mes deux lectures ou si c'est simplement parce que je ne voulais pas quitter leur histoire sur une mauvaise note, mais je ne pouvais pas ne pas le lire surtout après l'avoir reçu en colis surprise par Milady, que je remercie encore une fois.

Alors oui, « Après toi » ne sera jamais « Avant toi », mais il apporte tellement de vérités sur la période de deuil, qu'au final, il devient un livre à part entière.

Retrouver Lou anéantie après la mort de Will et voir son combat, ses peurs de se lâcher de crainte d'oublier l'homme qu'elle a aimé, mais aussi la voir avancer à petits pas, sous la plume délicieuse de Jojo Moyes, pour sortir la tête de l'eau, m'a permis de comprendre le message de l'auteur.
Oui, la dépression tue mais on peut aussi en sortir.
Et même si le premier pas doit passer par la case accident, la découverte d'une fille cachée de son défunt amour ou encore par une rencontre fortuite, voir même par un groupe de soutien, il existe toujours cette main tendue pour vous aider.

Attention, le chemin est long, c'est d'ailleurs ce que j'ai aimé dans ce livre car rien n'est facile pour la jeune femme. Mais quand on possède, cette étincelle de vie en nous, la seule façon de s'en sortir, c'est de se battre.

Et Lou, malgré ses faiblesses et ses bas, elle se bat comme une lionne. Peut-être pas toujours pour les bonnes raisons, mais elle se bat. A commencer quand elle se rapproche de Lily, la fille cachée de Will, et qu'elle l'aide du mieux qu'elle peut. Quand elle se rapproche d'un bel ambulancier malgré sa peur de s'accrocher. Quand elle continue de bosser dans ce bar de l'aéroport, malgré un patron exécrable. Ou encore, quand elle assiste à ce groupe de soutien et qu'elle ne se sent pas parfois à sa place parmi des personnes qui ont perdu des proches. Après tout, sa relation avec Will aura duré quoi ? 6 mois ?
Oui, elle se bat.

Comme toujours, Jojo Moyes a su donner vie à ses personnages, a su faire en sorte qu'on les comprenne, qu'on vive cette aventure tellement proche d'eux qu'on avait l'impression qu'ils étaient réels. D'ailleurs, sa fin très ouverte m'a fait grincer les dents, tant je ne voulais pas les quitter comme ça.
J'ai apprécié chacun d'eux, tous si différents mais apportant amour, gaieté ou désarroi.

Je conclurai enfin cette chronique en vous disant que même s'il n'a pas été un coup de cœur, « Après toi » est quand même un livre magnifique qui met des mots justes sur le deuil. Je ne regrette pas un instant de l'avoir lu et d'avoir pu voir avec Lou que la mort d'un être aimé ne doit pas faire cesser la vie.

Mes extraits :
"D'après toi, ça prend combien de temps pour se remettre de la mort de quelqu'un ? Quelqu'un qu'on aimait vraiment.
Je ne savais pas pourquoi je lui avais posé la question. Elle était brutale, presque cruelle étant donné les circonstances. Peut-être avais-je peur que le baiseur en série fasse encore des siennes.
La surprise de Sam se lut un instant sur son visage.
- Ah. Euh...
Il plongea les yeux au fond de sa tasse, puis releva la tête, le regard perdu au loin dans la pénombre de la campagne.
- ... je ne suis pas sûr qu'on s'en remette jamais complètement, dit-il enfin.
- Joyeuse perspective.
- Non. Vraiment. J'y ai beaucoup songé. On apprend à vivre avec. Avec eux. Parce qu'ils restent en nous, même s'ils ne sont plus là en chair et en os. Ce n'est plus le chagrin dévastateur du début, celui qui te submerge, te donne envie de pleurer en permanence, te fait ressentir cette espèce de colère insensée contre tous les idiots qui sont toujours en vie alors que la personne que tu aimes est morte... Non, c'est juste un vide dont tu dois apprendre à t'accommoder. C'est comme si un trou s'était formé en toi et que tu devais l'accepter sans broncher. Je ne sais pas. C'est comme... comme si tu étais un petit pain et que tu devenais un donut."
*** ***
« Je me tus un instant. Lorsque je relevais les yeux, M. Traynor me regardait toujours.
- Mon fils aimait se sentir vivre, Louisa. Je ne vous apprends rien.
- Mais c'est ça le truc, n'est-ce pas ?
Il attendit.
- Il était juste plus doué pour ça que la plupart des gens, ajoutai-je.
- Vous y arriverez, Louisa. On y arrive tous. Chacun à sa façon. »
*** ***
« C'est le problème quand on a vécu un événement tragique et bouleversant. On pense qu'on devra s'en remettre : supporter les flash-backs, les nuits sans sommeil, revoir sans cesse les mêmes images, toujours se demander si on a fait ce qu'il fallait, si on aurait pu changer le destin en prenant une seule décision autrement.
Ma mère m'avait dit qu'accompagner Will jusqu'au bout m'affecterait pour le restant de mes jours. Mais j'avais cru qu'elle voulait parler de moi, psychologiquement. J'avais cru qu'elle voulait parler de la culpabilité avec laquelle je devrais apprendre à vivre, de la peine, de l'insomnie, des éclats de colère incontrôlables, de l'incessant dialogue intérieur avec quelqu'un qui n'était plus là. Mais à présent je comprenais qu'il ne s'agissait pas que de moi : à l'ère du numérique, je serais cette personne pour toujours. Même si je parvenais à tout oublier, les gens ne cesseraient jamais de m'associer à la mort de Will. Mon nom serait lié au sien pour aussi longtemps qu'il existerait des pixels et des écrans. Les gens me jugeraient en se basant sur les informations les plus superficielles - si toutefois ils détenaient la moindre information -, et je ne pouvais rien y faire. »

Chronique Avant toi

Chronique de Sandy Twi-cops
Broché: 444 pages
Editeur : Milady
Collection : MILADY LITTE

Photo du jour

Que pouvons-nous faire un jeudi?!?

J'ai une idée...
Qui s'inscrit pour un cours particulier de peinture avec Kacey?!? Moiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!!!

A demain ;)
De Dimka Twi-cops

mercredi 15 mars 2017

FELICITY ATCOCK, Tome 6 : Les anges voient rouge de Sophie Jomain

Sorti le 24 mars 2017
!!! Risque de spoiler sur les tomes précédents !!!

Résumé : Je n’ai jamais été une grenouille de bénitier, mais je me souviens très bien des grandes lignes de la religion qui affirment que Dieu est omnipotent, omniscient, omniprésent et… immense. Sauf qu'à en croire l’individu petit, chauve et rabougri qui se tient devant moi, il doit y avoir erreur sur la marchandise.
Dans le cas contraire, si ce type est bel et bien le Tout-Puissant comme il le prétend, il va apprendre de quel bois je me chauffe.
Même affronter l’enfer ne me fait pas peur. On n’avait qu’à pas m’enlever l’homme que j’aime.

Mon avis : Je vais commencer cette chronique en remerciant un million de fois et du fond du cœur ma jolie Sophie pour m’avoir permis de lire cet ultime tome en avant-première, tome que j’ai pris le temps de découvrir et de savourer.

Vous savez que je suis totalement fan de cette sage donc, je vous laisse imaginer mon état lorsque j’ai ouvert mon « cadeau » ePub ; ça donnait un truc du genre :
Ou alors comme ça :
Bref... Revenons à nos moutons…

A la fin du tome 5, nous avons laissé Felicity effondrée suite au retour en poussière de l’homme qu’elle aime et à pester contre le Tout Puissant à tout va, celui-ci a fini par se présenter à elle.
Ni une, ni deux, Felicity décidera donc de plaider sa cause : demander à Dieu de ressusciter Stan ! Et elle ne lâchera pas le morceau ; une vraie tigresse (grrrrr).

Arrivera-t-elle à trouver un moyen de ramener Stan ? Si tel est le cas, qu’adviendra-t-il de leur relation ?

Personnellement, j’aurais bien voulu vous répondre mais je vais garder la réponse pour moi… Juste le temps que vous l’ayez entre vos mains mouahahah
Durant sa quête, Felicity (re)fera connaissance avec un certain Orcus… Mais oui, souvenez vous du crossover « Les anges ont la mort aux trousses » ! (Si vous ne l’avez pas encore lu, qu’attendez-vous ?!?)

Et de cette rencontre, des bons moments de fou rire en perspective enfin, pour nous lecteurs car je ne pense pas que notre chère Felicity soit du même avis 

Du reste, d’autres « célébrités » croiseront le chemin de notre adorable buveuse de thé.

Bien évidemment, nous retrouvons également toute la Team Angélique qui entoure notre héroïne que ce soit (mon) Terrence, Stephenie, Jeliel et Papa SuperSexy alias Mehiel. Même Haaiah est de la partie… Vous savez, l’ange préposé aux créatures à poils.

La Team Vampire (Margaret, Toni) sera également présente ainsi que celle des loups-garous, avec Phil en tête de liste. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il va y avoir pas mal de remue-ménage et quelques surprises !
Daphnée et Greg seront également de la partie. Tout comme ce cher Satan…

N’oublions pas notre petit bout-de-chou : Adam ! Avec ce tome, Sophie nous dévoile, au fil des pages, la personnalité bien particulière d’Adam ainsi qu’un aperçu de ces « pouvoirs ». Mon cœur de maman a été rudement mis à l’épreuve niveau émotions… Mon Dieu ! Felicity est vraiment ma SuperHéroïne ! Je suis pas sûr que je sois aussi forte qu’elle si ma pisseuse de 6 mois était comme Adam dans ses mauvais jours…

Petit mention spéciale à Monsieur Hanz ! Je l’ai adoré !

Que vous dire de plus sur ce tome ?!? Il est bourré d’humour, de rebondissements, de joie, de peine, d’amitié et surtout d’amour.
Prévoyez une tonne de mouchoirs… Vous allez vraiment passer par TOUTES les émotions possibles et inimaginables !
Sophie a su admirablement terminé cette saga… Sa plume est tellement magique, tellement belle. L’histoire est fluide, elle se lit tellement facilement que lorsque l’on arrive à la dernière page, on ne peut s’empêcher de se demander si l’on a vraiment envie de refermer le livre (heureusement, les relectures existent ^_^).

Tourner l’ultime page de cet ultime tome m’a fait quelque chose. J’ai été triste et en même temps heureuse : triste de devoir laisser ce monde merveilleux, ces personnages que j’ai aimé détester (Stan), que j’ai aimé profondément (Terrence), que j’ai admiré pour leur force et leur caractère (Felicity) mais heureuse car finalement, ça ne pouvait pas se finir autrement.

Alors, je ne dirais qu’une chose : MERCI SOPHIE !!! Merci d’avoir donné vie à cette équipe du tonnerre… Merci d’avoir partagé avec nous les folles aventures de Felicity !!! Merci pour tout… Merci d’être toi simplement… Merveilleuse, adorable, disponible et bourrée de talent !!!

Et comme tu me l’as dit (et je te confirme que c’est la vérité) : YOU’RE THE BEST !!!

Alors oui, nous devons dire « Au revoir » à tout ce petit monde…
… mais c’est qu’un « au revoir » car la fin annonce le début d’une nouvelle aventure…
Et soyez-en sûr… Je serais au rendez-vous !!!

Mes extraits :
« Il a regardé en arrière à plusieurs reprises pour finir par doubler de vitesse comme si on était suivis. Alors bien sûr, j’ai eu les mêmes réflexes que lui, j’ai tourné la tête deux ou trois fois. Mais à ma grande stupéfaction, je me suis rendu compte que c’était moi qu’il fuyait.
Je n’en revenais pas !
- Monsieur, attendez !
Rien à faire…
- Ohé, Dory ! Je suis la fille que vous devez conduire au zombie à capuche, hein !
Et d’un coup, il s’est mis à cavaler comme si j’étais le diable en personne. Mon sang n’a fait qu’un tour.
- Hé ! Attendez !
C’est comme ça qu’en moins de dix secondes, parapluie et téléphone à la main, je me suis retrouvée à courir après le sosie moisi de Benny Hill.
Vous entendez la musique du générique de fin là ? Non ? Parce que moi, oui ! »
*** ***
« Le casque sous le bras, il s’est avancé vers moi tout de cuir vêtu, les cheveux en bataille. La voix d’Adam s’est élevée dans le babyphone au même moment.
- Tu arrives pile quand ton fils se réveille !
- C’est ce qu’on appelle la connexion divine, a-t-il répondu en m’embrassant sur la joue. Déjà en train de jardiner ? »
*** ***
« Rhasa ? C’est toi qui as perdu ton âme sœur lorsque…
Hanz a vite repris de sa superbe.
- Nous n’avons pas élevé le cochons ensemble, l’a-t-il interrompu en le prenant de haut. Vous êtes priés de me vouvoyez, monsieur. Eh oui, c’est bien moi, évitons d’en reparler et appelez-moi monsieur Hanz. »
*** ***
« - Regarde ma bouche, Stephenie. Il. N'ira. Nulle. Part.
-Ne me force pas à te soumettre, Terrence. Car tu sais que je ferai ce que je juge nécessaire, avec ou sans ton accord.
- C'est mon fils! a-t-il hurlé. »


Chronique de Mag Twi-cops
Broché
Editeur : Rebelle Editions