lundi 7 mars 2016

LA PROIE DU PAPILLON de Stéphane Soutoul

Sortie le 24 Février 2016

Couverture de La proie du Papillon4ème de Couverture : « Quand une femme frappe dans le coeur d une autre, elle manque rarement de trouver l endroit sensible, et la blessure est incurable. »
Pierre CHODERLOS DE LACLOS

Sulfureux. Indécents. Mortels...
Avez-vous déjà entendu parler des Fils d Éros ? On prétend à mi-voix que ces professionnels de la séduction joueraient avec les sentiments et bouleverseraient la vie de leurs victimes.
Judith de Ringis est une femme d affaires aussi douée qu impitoyable. Pour se débarrasser d une concurrente gênante, elle requiert les services de l un de ces mercenaires. Marco, dit le Papillon, s engage à briser sa proie.
Cependant, manipuler les choses de l amour n est jamais simple, surtout quand les plus redoutables prédateurs se révèlent, eux aussi, capables d émotions...

Mon avis : Comme beaucoup d’entre nous, j’ai découvert la plume de Stéphane Soutoul à travers Anges d’Apocalypses et Si proche de lui, c’est donc avec appréhension et curiosité que j’attendais la sortie de La Proie du Papillon, car il est toujours risqué pour un auteur de changer de style d’autant plus que là, il opère un virage à 180°. Donc ici fini la fantasy urbaine ou le young adult, Stéphane nous plonge dans un thriller sentimental et psychologique qui vous piège dès les premières lignes, pour ne vous relâcher qu’à la toute fin dans un état de fatigue avancé.
Car oui, autant vous prévenir tout de suite, cette lecture est intense, nous sommes sur le qui-vive tout le long e
t pour quelqu’un comme moi qui ne suis pas thriller, j’avoue qu’il a su me captiver du début à la fin. On cherche à comprendre et à savoir ce que nous cachent ou nous réservent les personnages, on échafaude des théories bonnes ou mauvaises, on tente de démêler le vrai du faux. C'est simple, nous devenons à notre tour la proie du Papillon !
On ressent également tout le travail fourni par l'auteur pour écrire ce livre. Il nous offre des personnages travaillés à la psychologie pointue, une plume riche et des scènes sensuelles.
L'ambiance peut-être par moment lourde et pesante mais on est pris par les échanges qui sont tour à tour profonds, dramatiques, sarcastiques, drôles ou sexy.

Alors j’avoue qu’au départ ce n’était pas gagné car il est impossible de s’attacher et de s’identifier au personnage principal qui est Judith De Ringis. On la déteste, on la hait tout simplement. C’est une garce de la pire espèce qui n’hésite pas à supprimer tout ce qui la gêne. Et puis on se dit "non, ce n'est quand même pas la narratrice de cette histoire, ça devrait être Annie, car sinon, comment va-t-on suivre le Papillon dans sa mission ?". On attend donc la double narration, mais non elle ne vient pas, on reste avec Judith et là on est dépitée. Et finalement, on avance, on suit l'évolution du Papillon et de la mission au travers de Judith, qui au passage on n'aime toujours pas, et puis on se prend à espérer qu’elle puisse changer, mais non, garce un jour, garce toujours !!

Ce sentiment de haine rend la lecture encore plus troublante car même si on n’adhère pas au personnage, on ne peut s’empêcher de vouloir savoir ou tout ceci va nous mener. Nous sommes juste transportées par la plume, les mots et l’histoire que nous sert Stéphane Soutoul.

Allez, on passe à l'histoire !
Judith de Ringis est une femme belle, intelligente et brillante, mais elle est surtout manipulatrice, égoïste, détestable et sans pitié. Elle ne recule devant rien pour faire prospérer son empire et ne regrette jamais ses choix et ses actions. Alors c’est sans scrupules qu’elle décide de broyer son amie et rivale, Annie Laurens. La seule erreur d’Annie est d’exister, en plus de s’être remise d’un divorce douloureux et de prospérer professionnellement. Bon ok, elle joue sur le même terrain de jeu que Judith et il ne peut n’y en avoir qu’une !

Il est donc temps pour Judith de passer à l’action et c’est suite aux recommandations de Carole, une amie qui lui sert de porte-monnaie, que Judith prend contact avec les Fils d’Éros. Cette organisation secrète regroupe en son sein des maîtres en séduction, et se sont eux qui choisissent les missions sur lesquelles ils interviennent contre de grosse somme d’argent. Judith va donc embaucher Marco dit « Le papillon » qui aura pour mission de séduire mais surtout de détruire Annie.

Commence alors un jeu de séduction dont certains ne ressortiront pas indemnes !
La papillon viendra-t-il à bout de sa mission ?
Judith résistera-t-elle aux charmes de Marco, e
t trouvera-t-elle satisfaction dans sa quête d'extermination ?

Au niveau des personnages, en plus d'avoir Judith et Marco, il y a Carole, une jeune femme docile qui est juste persuadée d'être la meilleure amie de Judith. Elle ferait tout pour elle au point d'en devenir naïve ... Et puis, nous avons Annie, que Judith connait depuis la Fac. Annie est une jeune femme douce, souriante, aimante et à l'écoute alors qu'elle n'a pas eu un mariage facile. Et si elle est forte aujourd'hui, c'est pour son fils de 3 ans qui est toute sa vie.

Revenons-en à Judith, cette garce hors compétition. Elle n'aime personne à part elle, ne supporte pas les gens en général, tyrannise tous ses collaborateurs, se sert des mecs comme d'autres se servent de sex-toys, elle est vénale, et quand un obstacle se met en travers de sa route, elle l'élimine. Elle ne fait pas dans le sentiment et n'éprouve aucune compassion. Elle est continuellement dans le faux semblant et le paraître. Je sais, elle vend du rêve ! 

Et nous terminerons avec Marco dit le Papillon, qui reste un personnage énigmatique. On croit tout ce qu'il dit tellement il est tendre, calme, à l'écoute et serviable. Un vrai chevalier blanc ... mais en apparence seulement, car derrière le Papillon, se cache un tueur qui regrette ce qu'il a fait par le passé ... où pas ! Difficile de savoir si ce qu'il dit ou pense est vrai. En tout cas, avec lui, on doute en permanence !

En résumé, une lecture prenante, addictive et intense ou la vengeance, l’égoïsme, les faux semblants, la manipulation et la séduction sont de mises.
Stéphane Soutoul peut être fière de son roman car il a su nous tenir en haleine et nous faire douter pendant 416 pages. Pari réussi M. Soutoul !


**Merci à Stéphane Soutoul, à Sarah et à Pygmalion pour cette lecture**
Mes extraits :
- Mes intentions ne sont pas de désorienter Annie ou de compromettre sa réputation Je ne souhaite pas jouer avec elle juste pour le plaisir de lui causer du tort.
- Non ?
J'opinai du chef en fermant les yeux.
- Non, confirmai-je. Je veux faire en sorte qu'il ne reste rien de son existence lorsque j'en aurai fini. Et je donnerai n'importe quoi pour ça.
******
- Qu'y a-t-il de drôle ? demandai-je en restant sur mes gardes.
- Je vous imaginais vivre dans un donjon, au milieu d'un tas d'instruments de torture et avec des alligators comme animaux de compagnie. Mais finalement, non ... Vous avez un appartement qui ressemble à celui de tous les gens friqués.
Est-ce qu'il plaisantait ? Difficile à dire, Marco me confiait la nature de son étonnement sans trahir le moindre signe de dérision.
******
Marco arrêta de faire siffler ses lames devant mon visage telle une terrifiante chorégraphie. Sans prévenir, avec une rapidité hallucinante, il projeta l'un de ses couteaux dans ma direction. Mais je n'étais pas la cible du projectile mortel qui se planta dans le mur derrière moi avec un bruit sourd. J'entendis distinctement du plâtre tomber sur le parquet. Le couteau avait éraflé ma pommette en la frôlant.

Chronique de Coco Tessie-cops
Broché: 416 pages
Éditeur : PYGMALION
Collection : ROMANS

7 commentaires:

  1. Merci Coco, ta chronique titille ma curiosité... je n'aime pas ne pas aimer le narrateur, mais je sens que je vais me laisser tenter....

    RépondreSupprimer
  2. J'adore les thrillers et la plume de Stéphane alors ce livre me fait vraiment très envie. Trop hâte de pouvoir le lire :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai vu ton commentaire sur booknode et je me suis dit direct qu'il me faisait bien envie ! Belle chronique en tout cas !

    RépondreSupprimer
  4. Allez y les filles, il est surprenant :-)
    Hâte d'avoir vos retours !!

    RépondreSupprimer
  5. Je viens tout juste de le commencer, j'adore ta chronique mais elle me fait peur en même temps, car j'adore les thrillers! J'espère ne pas être déçue :D

    RépondreSupprimer