jeudi 26 novembre 2015

PHOBOS de Victor Dixen

Le tome 2 est sorti la semaine dernière, d'ailleurs vous aurez mon avis dans quelques jours ... mais en attendant, si vous hésitiez à découvrir cette saga, voici l'avis et les extraits de Tess sous le mien !!! Et oui, deux avis valent mieux qu'un ;-)
****** 
Sortie le 11 Juin 2015 (chroniqué le 15-06-15)

Couverture de Phobos, Tome 1 : Les Éphémères
4ème de couverture : Six prétendantes d’un côté.
Six prétendants de l’autre.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.
Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour.
Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis : PHOBOS fait parti de ces livres que vous commencez doucement en vous disant "ouais pas mal ...", et puis au fil des pages vous ne pouvez plus le poser, ça devient addictif, vous tournez les pages plus vite, votre impatience grandit pour arriver à la dernière ligne en vous disant "c'est déjà fini !". 
Nous avons là une lecture qui vous renvoie dans l'univers de la télé-réalité et de la fiction. Mais pas que ! Ce n'est pas aussi simple qu'il n'y parait car derrière la recherche du grand amour et d'une nouvelle vie sur Mars, se cache des enjeux politiques et financiers.

En ce qui me concerne, avec PHOBOS je découvre la plume de Victor Dixen et c'est une belle découverte ! C'est clair, c'est précis, c'est riche, c'est détaillé mais sans être redondant, c'est recherché et c'est instructif.
C'est tellement juste et bien écrit que lorsque l'action se déroule dans le Cupido, on s'imagine parfaitement avec les candidats. Tout comme on se voit posé devant notre poste de télé en train de regarder la chaîne Genesis, comme on le ferait pour n'importe quelle émission de télé-réalité ! C'est totalement prenant et déroutant.
Très vite on découvre les dessous et le but de ce programme, mais notre impuissance à venir en aide aux douze candidats nous oppresse, nous stresse, et peu importe qu'on nous dévoile tout, on a quand même la curiosité de voir comment les candidats vont le découvrir et comment ils vont gérer cette nouvelle et cette situation.

La narration peut être déconcertante car nous suivons plusieurs personnages et/ où situations. Mais tout ceci est bien amené et à chaque fois on attend avec impatience de découvrir l'évolution de chacun. Que ce soit le point de vue de Léonor quand nous sommes dans Cupido, qui nous permet de suivre l'évolution des filles. Où que ce soit l'émission H24, qui nous permet de suivre les speed-dating et les aventures des candidats. Où encore Serena, la Directrice de production, et William, le fils de l'un des instructeurs. Tous ont de l'importance ! 

Dans un futur pas très éloigné, le président des États Unis vend toutes les institutions appartenant à l'État américain afin de rembourser la dette publique. Ce qui inclus la vente de la NASA qui a été racheté par la société Atlas, un fond d'investissement, qui a financé le programme Genesis qui vise à coloniser la planète Mars par le biais d'une émission de télé-réalité.

Léonor fait partie des six candidates sélectionnées pour ce programme. Elle voit là l'occasion de recommencer une vie ailleurs ... et cet ailleurs, c'est Mars. Pourtant juste avant d'embarquer elle hésite. Quelque chose lui dit qu'elle risque de regretter et qu'on leur cache une chose importante.  Mais sous la pression de sa meilleure amie, kris, elle valide sa participation.  

La vie a bord de Cupido va être rythmé par les speed-dating. Si certaines ont déjà eu leur coup de cœur, Leonor, elle, décide de donner sa chance à chacun des garçons en imposant sa propre règle de rendez-vous,  et ce, même si deux candidats la touchent plus que les autres. Il ne faut pas oublier que l'élu sera son époux et le père de ses enfants ! 

Mais Léonor va faire une découverte qui va tout remettre en cause ! Sa confiance envers les organisateurs, ses sœurs de cœurs et la raison même de cette expédition.
Léonor va devoir choisir entre vérité et espoir ... quel sera son choix ?

Les personnages sont réalistes, touchants et attachants. Ils ont tous des secrets, un passé, une histoire, mais tout ne nous a pas encore été dévoilé ! Moi j'ai eu un coup de coeur pour Marcus !! Leur façon de s'exprimer est souvent belle et bouleversante.
* Léonor est une jeune fille avec du caractère et des idéaux, mais elle se fait bouffer par son secret. On a de la peine pour elle quand elle craque et qu'on la fait passer pour folle, alors qu'elle essaie seulement de protéger ses amies. Mais quand elle prend le contrôle ... accrochez vous ! 

En résumé, ce Young Adult français fait parti des surprises et des belles découvertes. On se laisse entraîner avec plaisir et délice dans cet univers pour le moins surprenant. On peut dire sans risque que PHOBOS n'a rien à envier aux livres étrangers du même genre. En France aussi, nous avons des auteurs de talent !
Le tome 2 est prévu pour ... novembre 2015 !

Merci à Quentin et à la Collection R pour cette lecture !

******
L'avis de TessEh bien ! Si vous avez envie de lire quelque chose de différent, tant dans l’écriture que dans le ressenti, c’est peut-être celui-là ! Je ne sais pas trop comment le décrire mais je vais essayer ! Je suis partagée, d’un côté j’ai adoré être Léonor, et d’un autre cela m’a un peu dérangé d’être également dans la tête des méchants, je n’en ai pas l’habitude, et ça choque !
LOL ! Mais dans tous les cas j’attends très très impatiemment le tome 2, qui sortira en novembre prochain ! Vivement !

Déjà l’histoire en elle-même est atypique : 12 personnes, 6 garçons et 6 filles, ont été choisi parmi des milliers sur Terre, pour participer à une télé-réalité de speed-dating dans l’espace ! Eh oui, ils vont partir en fusée, être en orbite et voyager pendant plusieurs mois, durant lesquels chaque jour un prétendant et une prétendante se rencontreront pendant six minutes. A la fin du voyage, chacun aura choisi sa moitié, et ils atterriront sur la planète Mars pour être les premiers êtres vivants à s’y installer et y vivre en couple (rien que ça !) !

Ce qui est une surprise, c’est que le livre est composée de trois narrations différentes : un chapitre du point de vue de Léonor, un chapitre du point de vue des producteurs du show télévisé, et des petits intermèdes comme si vous étiez en face de votre poste de télévision et regardiez l’émission.

J’ai adoré la narration à la première personne de Léonor, c’est une jeune fille attachante, battante, pour qui vivre de grandes choses comptent plus que tout, et qui ne croit pas forcément en l’Amour. Elle fait ce voyage surtout pour que sa vie se transforme en quelque chose d’explosif et d’incroyable, que tout le monde envierait. Trouver son âme sœur, c’est secondaire et elle n’y croit pas trop. On découvre au fur et à mesure du récit son histoire, enfant abandonnée et sans avenir, ayant subi une chose terrible qu’elle cache à tout le monde. Avec elle, on découvre les personnages secondaires, à savoir les cinq autres filles, qui évidemment sont (roulement de tambour) : la meilleure amie, la pouffiasse, la sympa, l’introvertie et la traîtresse. Rien de spectaculaire dans leurs caractères donc, mais franchement elles apportent toutes leur contribution à l’histoire. Et évidemment, il ne faut pas oublier qu’elles sont aussi concurrentes, car vous l’aurez compris : il n’y a qu’un seul garçon pour chacune d’entre elles ! Il faut espérer qu’elles ne tombent pas toutes amoureuses du même, ni même qu’il y a un connard que personne ne voudrait ! A vous de le découvrir !
Quant aux garçons, ils sont vraiment tous différents, vous craquerez certainement pour deux ou trois, mais tous apportent un petit quelque chose même si on ne les connait pas encore très bien.
Ce que j’ai beaucoup aimé aussi, c’est découvrir chaque prétendant en même temps que Léonor et les filles, on se demande avec elles qui est le plus beau (car au début on ne les voit pas mais on entend que leur voix), qui est le plus gentil, qui cache quelque chose… qui ment pour séduire les filles !? Qui est un manipulateur ? Imaginez un speed-dating de six minutes chrono chaque jour, en apesanteur s’il vous plait, et séparé par une vitre ? Et auquel les autres prétendants ne peuvent pas assister ? Qui peut savoir ce qu’il s’y dit ? Les suspicions sont nombreuses…

Les deux autres narrations, qui m’ont un peu dérangées certainement parce que je n’y suis pas habituée, c’est première d’être dans la tête des méchants. Eh oui, les producteurs du show ne sont pas tout blancs, loin de là. Quand on voit tout ce qu’ils font et mettent en œuvre pour faire du pognon, ça dérange, ça fait mal au ventre, ça énerve ! Je dis « ils » pour ne pas spoiler, mais disons que argggggggg y en a que j’aurai étripé, étranglé et j’en passe LOL
La narration version « émission télé », ce sont des passages courts, mais c’est une description comme si vous étiez devant votre TV et que vous assistiez au speed-dating. On voit le speed-dating à travers les yeux de Léonor lorsque c’est son tour à elle, mais la version télé nous permet d’assister également à celui des autres candidats ! On a donc une longueur d’avance sur Léonor, et c’est terrible LOL

J’attends impatiemment le tome 2 pour découvrir la nouvelle Léonor, la leader qui se dessine à la fin du premier opus ! Et de son histoire d’amour naissante bien entendu ! Du coup, je peux pas crier à la Team XXXXXX car je vous spoilerais ! Eh oui, je ne vais pas vous dire qui elle choisit, mais je l’ai choisi moi aussi (arfff, méga soupirs !!!), donc quand vous saurez : il est à moi ! hummmm désolée ma belle, mais tu as juste 4 mois de retard ... sans rancune !! mouhaaaaa *Coco*

Les extraits de Coco :
"Rêve comme si tu vivais pour toujours,
Vis comme si tu allais mourir aujourd'hui."
James Dean (1931-1955)
******
JE ME SUIS TOUJOURS DIT QUE JE N’EN AURAIS RIEN À CIRER, de savoir qui serait derrière le rideau. Je me suis toujours dit que cette histoire de couple idéal n’était qu’une guimauve destinée à faire rêver la ménagère, que Mars était la seule chose qui comptait. Et surtout, je me suis toujours juré que je ne me laisserais pas prendre à l’hystérie du jeu, que je vivrais tout ça avec le plus de distance possible, selon mes propres règles. Mais maintenant que le moment est venu, je ne parviens pas à détacher mes yeux de ce stupide bout de tissu qui se dresse entre mon avenir et moi.
Et s’il n’y a aucun garçon qui me plaise ?
(Et s’il n’y en a aucun à qui tu plaises, toi ?)
Il faudra pourtant bien que je termine avec l’un d’entre eux. Que je couche avec lui. Que je porte ses enfants. Cette séquence de pensées vertigineuse me fait tourner la tête comme ma première séance en centrifugeuse.
******
En bas de l’écran apparaît le petit cadran du chronomètre : l’entretien a commencé.
Marcus : « Bonjour. Merci de m’avoir invité. »
Sa voix est grave, chaude. Un peu cassée.
Léonor : « Techniquement, c’est Serena qui t’a invité. Je n’ai fait qu’écrire six noms sur six morceaux de papier, et elle en a choisi un. »
Plan rapproché sur Marcus, cadré aux épaules. Il esquisse un demi-sourire – la commissure droite de sa bouche se soulève, en même temps que la pointe de son sourcil droit. La partie gauche de son visage reste immobile.
Marcus, un brin provocateur : « Je vois. Tu es une indécise. Le genre de fille qui a besoin que quelqu’un d’autre choisisse à sa place – un homme, par exemple.»
Léonor : « Pour ton information, c’était une décision pleinement assumée de laisser le sort désigner mon invité. »
Marcus : « Pas bête… »
Léonor relève le menton, ses yeux dorés pleins de défi : « Ce n’est pas comme si j’avais eu un coup de foudre pour l’un des six prétendants rien qu’à voir sa photo pendant cinq secondes dans le générique – pas plus pour toi que pour un autre.»
Marcus : « Intéressant, dis-moi, ta manière de draguer ! Dire au gars que tu invites qu’il n’est pas ton genre… »
Léonor : « Ce n’est pas ce que j’ai dit…»
Marcus : « Ah ! »
Léonor : « … mais peut-être que je le pense. »
[...]
L’entretien est fini.
Serena (off) : « Time out ! Plus un mot ! Léonor, Marcus : il est temps de regagner vos quartiers respectifs.»
Mais Léonor ne bouge pas.
Marcus non plus.
Il ouvre la bouche pour crier quelque chose ; nul son ne sort de ses lèvres.
Serena (off) : « Inutile d’essayer de parler. La communication entre les deux parties du Parloir a été coupée, pour respecter le temps imparti à chaque séance de speed-dating. »
Marcus se tait, mais son visage est toujours contracté par la colère. Il soulève rageusement le col de sa chemise, dévoilant l’amorce du tatouage aperçu dans sa photo du générique. La caméra zoome sur le trait d’encre qui prend naissance à la base du cou et qui plonge sinueusement dans le col de la chemise.
Marcus défait le premier bouton. La ligne se prolonge, se hérisse d’épines.
Marcus défait le deuxième bouton. Des feuilles aux nervures délicates comme des veines viennent garnir la tige gravée dans la peau.
Marcus défait le troisième bouton. Une rose éclate sur le muscle pectoral droit – un tourbillon de pétales calligraphiés, qui forment une phrase enroulée sur elle-même : Cueille le jour.
Fondu au noir.
Générique.
******
Les extraits de Tess :
Léonor : Je me relève lentement.
Je finis toujours par me relever.
Chaque fois que je tombe.
Chaque fois qu'on me blesse.
Chaque fois que la salamandre est sur le point d'avoir ma peau.
******
Les Producteurs : Elle ne se doute de rien, répond sèchement XXXXXXX en dégageant sa manche. Ils n'ont aucune idée de ce qui les attend, aucun d'entre eux, pas plus que les dizaines de journalistes qui les assaillent, les centaines d'ingénieurs qui les entourent ou les millions de spectateurs qui les regardent.
******
Mon chéri à Léonor (pas touche) : Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui. Aimer, ça ne veut pas dire tout accepter de l’autre sans question ni remise en cause. […] Aimer c’est se battre pour ce que l’on croit être le meilleur pour l’autre même si l’autre ne le sait pas. L’amour que je t’offre est une bataille. Celui de XXXXX, c’est une capitulation

Chronique de Coco et Tess Tessie-cops
Broché: 448 pages
Éditeur : Robert Laffont
Collection : R

6 commentaires:

  1. Il a l'air bien ! Un de plus dans ma PAL !
    Merci ma Coco !
    Bisous !

    RépondreSupprimer
  2. ahhh quel régal <3 j'ai trop hâte d'avoir la suite. Ta chronique est totalement en accord avec mon ressenti. Cette histoire est vraiment rafraîchissante et agréable à livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente qu'il t'ai plu et qu'on se rejoigne sur le ressenti !
      Ça change de ce qu'on lit et ça fait du bien :-)

      Supprimer
  3. J'ai reçu le t2! J'attaque bientôt mais coco tu l'auras déjà fini depuis longtemps te connaissant lol
    Gros bisous

    RépondreSupprimer