vendredi 12 décembre 2014

PANGERA, de Cécile Delacour-Maitrinal

Sortie le 29 août 2013

4ème de couverture :
Imaginez un monde où la dérive des continents n'a pas eu lieu, un monde où il n'y a qu'un seul continent...
Imaginez un monde peuplé de créatures légendaires...
Imaginez qu'une barrière invisible empêche les habitants du Nord et du Sud de se rejoindre...
Imaginez que ce monde soit en danger et que seules deux femmes puissent le sauver...
Bienvenue sur Pangera...

Mon avis :
Ayant apprécié la plume de Cécile Delacour-Maitrinal avec Ange Gardien (chronique ici) ainsi que l'auteur elle-même grâce à nos rencontres lors d'événements littéraires, j'avais envie de retenter l'expérience. Alors quand j'ai appris que Cécile sortait un roman fantasy, je n'ai pas hésité et bien m'en à pris car ce livre est une belle surprise !
Pangera est un monde parallèle à la Terre qui n'a pas évolué de la même façon que cette dernière. La dérive des continents n'ayant pas eu lieu, cette planète est constituée d'un continent unique. Cependant les pangériens ne vivent pas tous de la même façon et cela pour une bonne raison : ils sont séparés en deux contrés depuis de très nombreuses années. En effet, les mages noirs, Baltazar et Razatlab, ont érigé une gigantesque barrière invisible séparant ainsi les habitants du Nord et ceux du Sud. Selon la prophétie, deux jeunes femmes viendront un jour sauver Pangera et anéantir les jumeaux diaboliques. Alors lorsque Siena et Anaïs se retrouvent projetées dans ce monde dont elles ignoraient l’existence, elles sont accueillies comme étant les élues. Au-delà de la découverte d'un nouvel univers peuplé de créatures légendaires, les jumelles vont donc devoir accepter d'endosser ce rôle. Ne sera-t-il pas trop lourd à porter ? D'autant que pour la première fois de leur vie, elles seront séparées puisqu'elles arrivent sur Pangera chacune d'un côté de la barrière.

L'univers créé par Cécile est très riche. La contrée du Sud nous plonge dans un environnement inspiré par l’Égypte antique lorsque celle du Nord nous transporte vers la période médiéval. Licornes, sirènes et centaures, ne sont qu'un échantillon des créatures légendaires qui peuplent Pangera.
Les personnages sont nombreux, mais on ne s'y perd pas pour autant car ils ont tous un physique, un caractère et un rôle bien définis. Bien que très différentes, j'ai trouvé les deux héroïnes aussi attachantes l'une que l'autre. En revanche, j'avoue avoir un faible pour Razatlab, un personnage ambiguë comme je les aime. D'ailleurs, je trouve qu'il aurait été intéressant de l'exploiter davantage... à bon entendeur : Cécile, si tu passes par ici ;-) lol
En revanche, nous avons Tarhiel, l'elfe ASD, qui est, lui, bien présent :-)

Je ne suis pas une grande lectrice de fantasy, mais je pense que ce roman est une bonne entrée en matière dans le genre. De l'imaginaire, de la magie, de l'action et une touche de romance (un peu trop timide à mon goût), voici en résumé ce que vous apportera ce roman qui plus est facile à lire grâce à l'écriture fluide de son auteur.

Mes extraits :
Anaïs eut un frisson. A tâtons, les yeux toujours clos, elle chercha sa couette qui avait sans doute glissé du lit. Sa main ne rencontra que le sable...
(...)
Sa jumelle était allongée dans l'herbe d'une forêt épaisse, en tenue de nuit elle aussi. Anaïs était tellement perturbée par le fait de se retrouver dans un lieu inconnu au réveil qu'elle ne prêta que peu d'attention à cette différence de décors choquante.
(...)
Les yeux de sa soeur papillonnèrent . Elle émergea difficilement du sommeil. Anaïs put lire la surprise sur son visage quand elle découvrit ce qui l'entourait. Elle se leva, fit quelques pas trébuchants dans le sable brûlant. Siena se mit debout elle aussi et avança à la rencontre de sa jumelle.
(...)
Anaïs comprit quand elles se retrouvèrent à moins d'un mètre l'une de l'autre : elles étaient séparées par un obstacle ! Elles étaient de part et d'autre d'une sorte de vitre et ne pouvaient se toucher.

******

Arrivés devant la porte de la chambre, Siena se tourna vers Tarhiel. Ce dernier plongea à nouveau son regard bleu dans le sien. Ils n'étaient plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. La jeune femme ferma les yeux et inspira profondément. Elle inhala une bouffée de l'haleine fraîche de l'elfe. Elle se sentit presque défaillir...
Délicatement, ses lèvres se posèrent sur les siennes. Le monde autour d'eux pouvait alors s'écrouler...

Chronique de Chloé Tessie-cops
Broché : 286 pages
Editeur : Cogito Ergo Sum

7 commentaires:

  1. coucou ,
    je lis beaucoup avec mes fille de 8 et 12 ans , est ce que cette histoire est adaptée pour elle ??
    merci bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Cindy,
      Tu peux y aller sans problème ;-)
      Bizzz
      Chlochette

      Supprimer
    2. merci !
      alors il fera parti de nos prochaine lecture !

      Supprimer
  2. Merci Chloé pour cette chronique !
    La cover fait très jeunesse ... l'histoire l'est aussi ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vi ma Coco, c'est effectivement jeunesse ;-)
      Bisousss

      Supprimer
  3. Ta chronique me donne trop envie !! J'ai trouvé mon prochain achat :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hâte d'avoir ton avis sur cette lecture :-)

      Supprimer