vendredi 31 janvier 2014

Jeu devinette SENTINEL de Jennifer L. Armentrout!!!!

Update du vendredi : 

La conclusion approche !!! Le grand final est à la portée de vos doigts !!! Oups… je ne suis pas sure d’avoir choisi les bons mots… tant pis, ce qui est fait, est fait…
Vous le savez bien, le vendredi tout est permis !! Alors lâchez-vous !!! Vous saurez la vraie fin de ce passage lundi avec l’annonce des résultats !!

Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Ses lèvres touchèrent les miennes, repoussant la torpeur envahissante. Il pencha sa tête, approfondissant le baiser et - 

Punaise, qu’est-ce que j’ai hâte de voir comment vous imaginez la fin de ce passage !!!!

*********
Update du jeudi :

Ha ha !! Ca commence à chauffer sec !!! MDR !!! L’imagination commence à avoir des effets secondaires sympathiques ;-)))) Alors, où est-ce que tout ça va nous mener ???

Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Ses lèvres touchèrent les miennes, repoussant la torpeur envahissante.

Promis, je fais comme les trois singes… je ne vois rien, je n’entends rien, je ne dis rien… ou pas ! 

*********
Update du mercredi :


Quoi ? C’est tout ce que vous êtes capables de faire ??? Je suis un peu déçue… Nous avons été habituées à mieux que ça de votre part… LOL !!! Aller, je vous laisse encore une chance ! 



Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps.

Et là, je sens que ça va être la fête de la culotte Hello Kitty… 

*********
Update du mardi :

Ha ha !! Ca commence fort!!! Et bien voyons ce que vous allez faire avec ça!!!

Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi."
Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, 

Et c’est reparti !! 
***************

Et ouiiiiiiiiii!!! Ca faisait trèèèèèèèèèèès longtemps que ce n'était pas arriver!!! Mais là, il était impossible pour moi de ne pas le faire. Cette phrase tirée de Sentinel, tome 5 de la saga Covenant dont la chronique est parue ce matin, a juste été écrite pour ce jeu... Et je sens qu'on va bien rigoler encore!!!!


Voici un petit rappel des règles: chaque jour, d'aujourd'hui à vendredi, nous ajouterons un bout de phrase et nous vous laissons imaginer la suite. Normalement, il faut essayer d'imaginer ce qui se passe vraiment. Mais en fait, c'est beaucoup moins drôle que de vous laisser complètement inventer. Alors, lâchez-vous!!!

La ou les gagnantes (oui, il peut y en avoir plusieurs) seront sélectionnées selon 3 critères: proche de la vraie phrase, assiduité (nombre de coms avec une suite à la phrase) et imagination!

Pour celles qui l'ont déjà lu, soyez fair play mais rien ne vous empêche de faire une suite en vous mettant en situation....J'ai hâte de lire ça!!!!

Nous délibèrerons pendant le week end et la ou les gagnantes seront annoncées lundi prochain!!!! Le lot est symbolique, on joue surtout pour s'amuser ;-)))

Alors, vous êtes prêtes??? Un... deux... trois... PARTEZ!!!! 

Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? Reste avec moi."


Je vais vous donner un indice... Il s'agit bien évidemment d'une scène entre Alex et Aiden, dans une chambre...


Oups! J'ai rien dit!!! Maintenant, à vous de jouer!!! Ouuuuuhhhhhh!!! Je sens que ça va être la fête de la petite culotte Hello Kitty!!!!!! 


Et rendez-vous demain pour la suite ;-))))

111 commentaires:

  1. je vais être prem's ?? Ok, on y va ;-)

    Il tira gentiment ma tête en arrière. " Reste avec moi. Ok ? Reste avec moi ".
    J'étais étendue sur son lit, ne portant qu'un tee-shirt et une petite culotte. J'étais plutôt angoissée...ce truc, c'était tout nouveau pour moi !
    - Ok, tu es prête ? Ne panique pas Alex, je vais être le plus doux possible.
    - Je flippe à mort Aiden !! On est vraiment obligé ??! Je ne suis pas sûre de vouloir ce changement...enfin pas tout de suite. Tu vois ce que je veux dire ?
    - Je n'ai jamais rencontré de fille aussi forte que toi. Tu te bats comme un mec, t'as une descente qui ferait pâlir le pochetron du coin et tu ferais rougir Bigard mais tu vas me faire croire que cette petite chose te fais peur ?! Fais moi confiance Alex !
    Je décidais de me détendre et de laisser Aiden passer à l'action.
    - OK ! mais vas-y franchement ! D'un coup bordel !!
    - T'inquiètes ! J'ai des heures de pratique mon ange !
    Sur ces bonnes paroles, je vois mon bourreau saisir la bande de cire et la retirer d'un coup sec.
    - P$&%$=àà(à!!%! de Bordel de M**** !! La vache, ça fait trop mal !!
    - Désolé Alex mais ces jambes de Yéti c'étaient plus possible !

    Bisous !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ma Lna, tu me fais trop rire !!!
      J'aime ton humour, comme toujours.

      Bisouilles

      Supprimer
    2. wahho !!! j'adore trop drole merci!!!!!!
      c'est vrai la cire ça tue!!!!!

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. rhooo je post pas mon com avec le bon nom !! grr
      franchement c'est super vous avez trop d'imaginations les filles, bravo :)))
      J'adore

      Supprimer
  2. Hihihi... J'suis morte de rire Lna... J'adooooooooooooore...

    Bon, avant de partir pour mon rdv de dentiste, je vous mets ma participation....

    * * *

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok Reste avec moi."

    Sur ce, il s'éclipsa dans la salle de bain pour en ressortir 5 min après vêtu... d'un costume de hot-dog où il était écrit dessus "mangez-moi sans faim"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. JE VEUX UN HOT-DOG !! :-D
      J'adore !!!
      Bisous !!

      Supprimer
    2. ça commence fort ! J'ADORE !!!

      Supprimer
  3. Non les filles, non, c'est pas du jeu, vous êtes déjà à mourir de rire, comment on passe après ?!
    Allez j'essaie quand même !

    "Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? Reste avec moi."
    Je faisais mon possible pour obéir à sa supplique mais la douleur était de plus en plus forte et je me sentais partir. Malgré tout, je décidais de mettre le peu de force qu'il me restait dans ma volonté de lui accorder ces quelques minutes supplémentaires. Je me focalisais sur son visage aux traits si doux pour tenter d'oublier tout le reste. Il me caressa tendrement la joue et s'attarda sur mes lèvres sur lesquelles j'essayais de former trois mots. Quant il en comprit le sens, il me serra avec davantage de force et m'embrassa presque violemment pour me faire taire.
    -Non, ça ne doit pas se finir comme ça."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout en tendresse Mathilde...c'est bonnnnnn !! La suite demain, hein ??!!
      Bisous !!

      Supprimer
    2. La suite demain oui ! Je n'ai pas votre humour alors je compense ! ;)

      Supprimer
    3. Je reconnais bien là ton style Mathilde ! comme dit Lna, tout en tendresse.
      Hâte de connaître la suite !

      Supprimer
  4. Et voici ma participation :

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? Reste avec moi."
    - Comment le pourrais-je après ce que tu as fait ? CE QUE TU M’AS FAIT ! m’emportai-je, le visage déformé par la colère.
    - Tu es… toute ma vie, sans toi… elle n’a aucun sens ! souffla Aiden, ses yeux rivés aux miens, tendant fébrilement la main vers moi. Reste… je t’en prie, me murmura-t-il baissant le regard vers le sol, des larmes menaçant de couler sur ses joues assombries par une barbe naissante. (Son bras retomba aussitôt, mon corps tendu l’avait dissuadé de m’approcher davantage.)
    - Il aurait fallu y penser plus tôt… AIDEN ! lançai-je plus énervée que jamais. (Il m’insupportait tellement que je ne pouvais plus le considérer, il fallait que je m’éloigne de lui ! Seulement… en avais-je vraiment envie ? Oui, oui, oui ! Après ce qu’il a… ce qu’il a… C’est impardonnable !) Comment as-tu osé hein ? COMMENT AS-TU OSÉ ?! m’époumonai-je avant de…

    La suite, demain ! Et hâte de lire vos textes les filles.
    Bizoux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oser faire quoi ? Rendez vous est pris demain pour connaitre la suite pour ma part, c'est encore une direction intéressante !

      Supprimer
    2. QUOI !!! Mais qu'est-ce que ce pauvre Aiden à fait ??!!! OMG !! je sais !! Il a pris le chemin boueux ??!! NAN ??!! LOL
      Mon Erika tu sais jouer avec nos nerfs !! Hâte d'être à demain pour vos suites !! :-))
      Bisous !!

      Supprimer
    3. Hahaha ma Lna ! J'adore tes suppositions toujours aussi... sobres !!!
      MDR ;-)

      Supprimer
  5. Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? Reste avec moi." La peur et la panique montaient crescendo en moi, je ne contrôlais plus mon corps, la voix d'Aiden était tout ce qui pouvait me rattacher à ce monde. Je refusais de céder mon âme à un autre que lui, vivre sans Aiden s'apparentait à un suicide mais cette force qui m'attirait était très forte.
    Je réussis non sans douleur, à me retourner vers lui. Je voulais plonger dans le gris de ses yeux, pour m'ancrer dans cet instant. Je me perdrais si je me laissais aller. D'une main tremblante, je lui caressais le visage, les yeux, le nez, sa bouche pour mémoriser son visage. Mue d'un désir irrépréssible, je l'embrassais furieusement et il ne se fit pas prier pour répondre à ce baiser. Nos langues se mêlaient et se défaisaient sur un rythme effréné. Un sentiment d'urgence nous animait, nous faisant oublier ce qui nous entourait, ce qui m'attendait quand cette étreinte se terminerait.

    RépondreSupprimer
  6. Profitons du chômage, pour une fois que j'ai du temps pour participer :)

    Il tira gentiment ma tête en arrière.
    "Reste avec moi. Ok? Reste avec moi."
    _Non, répondis-je dans un souffle. Tu sais que j'aimerais qu'il en soit autrement, que ça me tue.
    _Mais alors reste, bordel, m'interrompit-il, il me semble t'avoir entendu dire que j'étais tout ce dont tu avais besoin.
    Je sens mes larmes couler doucement, je le déteste pour ce qu'il me force à dire, mais plus encore je ne me supporte pas, mais il mérite la vérité.
    _Je sais Aiden, mais c'était avant, je lâche dans un murmure, avant Travis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  7. TRAVIS ma Juju !!! Je suis MDR ! Fallait que tu le mettes ici aussi !! ����
    Bisous !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux vraiment que je réponde à ta question?! Lol
      Je vais te dire pourquoi, parce que Travisssss et que je rêve qu'il me dise : "Aller, enleve ta culotte, c'est moi qui pilote" :)))

      Supprimer
    2. Ha Juju ! Ce Travis t'a bouleversée hein ?!
      J'adore !!!

      Supprimer
    3. Au cas où vous ne l'auriez pas compris, Jumelle est obsédée par Travis LOL

      Supprimer
  8. Trop cool les chéries de vous lire !!!

    C'est partie pour la suite, modifiée bien entendu pour que cela corresponde avec le bout de phrase rajoutée, mais ça reste dans le même esprit :

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi."
    Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, animée de pensées charnelles, puis je le serrai si fort que mes articulations me firent presqu’aussi mal que mon cœur ! Je n’avais qu’une envie : lui retirer ce bout de tissu et laisser vagabonder mes mains au gré de l’exquis relief de son torse ! NON ! me raisonna une petite voix interne, tu veux que je te rappelle ce qu’IL a fait ? Je sentis ma colère se ranimait et, avec rage, froissai alors son élégant vêtement.
    "Alex ?... regarde-moi s’il te plaît." gémit-il d’une intonation implorante, avant de poser ses mains sur les miennes de manière possessive.
    Je ne pouvais pas m’enfuir et encore moins relever mon visage vers lui, si je le faisais, aurais-je la force de lui en vouloir encore ? n’oublierais-je pas tout pour l’embrasser une dernière fois ? pardonnerais-je bien qu’il ne le méritait pas ? ou bien mes nerfs prendraient le relai et je me jetterai sur lui pour le blesser autant qu’il m’a anéantie ? J’étais détruite ! Qu’allais-je devenir ?... Qu’allait-il devenir ?... Qu’allions-NOUS devenir ???

    Voilou, des bisous et bonne journée les girls !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MAIS QU'EST CE QU'IL A FAIT ????!!!! lol
      Bisous !!

      Supprimer
  9. Bon, j'avoue que mon idée d'hier n'était peut être pas la meilleure LOL...

    Allez, c'est parti pour ma seconde participation ☺

    * * *

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi."
    Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, tentai de relever la tête mais celle-ci était toujours maintenue en arrière par la main puissante mais douce malgré tout d'Aiden. Oh mon Dieu!!! Toutes pensées cohérentes quittaient petit à petit de mon cerveau pour faire place à des idées un peu plus "olé olé"...
    - A quoi penses-tu Alex? A ce qui pourrait t'arriver là, dans les 2 minutes qui vont suivre?
    - Oooohhh!!! Si tu savais...
    - Dit-le moi... me murmura-t-il au creux de l'oreille...
    Mes doigts toujours posés sur son t-shirt, l'envie de le lui déchiré me plaisait beaucoup plus que celle de le lui enlever... Ni une, ni deux, je fis ce que mes doigts avaient décidés : CRAAAAAACK!!!! Plus de t-shirt... Juste son torse magnifique...
    - Alex... Sa voix était teintée d'une petite dose d'excitation, ses yeux brillaient...
    - Moui Aiden... Libère-moi s'il te plait...
    Il faut croire que le regard de Bambi version "regard de bitch" faisait son effet car il lâcha prise, pour mon plus grand bonheur... Mes yeux parcouru son visage : des yeux magnifiques, un nez parfait, une petite barbe naissante... Je dirigeais mon regard un plus bas : son cou, ses épaules, ses pectoraux, sa magnifique tablette de chocolat... Mes mains suivaient exactement la même ligne directive que mes yeux et se retrouvaient bien plus tôt sur son pantalon que mon regard... Elles se sont mises à déboutonner et dézipper ce bout de tissu inutile qui m'empêchait d'observer dans sa totalité Aiden... Une fois le jeans abandonné dans un coin, j'ai eu une double surprise : pas de caleçon et pour ce qui est de la deuxième surprise hey ben... Je n'ai pu me retenir de rire... Une méga crise de fou rire!!!
    Je vis le sourire d'Aiden disparaitre et son visage devenir rouge pivoine...
    - Il n'y a rien de drôle à tout ça Alex...
    - Hihihi... Si... Hihihi... J'aurais pensé à tout sauf à ça... Hihihi...
    Mon rire était de plus en plus fort et les larmes commençaient à couler... J'en pouvais plus... Juste au-dessus de son "sextoy", il y avait une paire de yeux tatouées ainsi que sur les cotés deux énormes oreilles grises : un mythe venait de tomber... Aiden avait comme tatouage, un éléphant!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. WAOUH ! mais quelle inspiration Dimka ! HAHAHAHAHA.
      J'ADORE ! Bravo ma belle.

      Supprimer
    2. T'as pas osé ??!!! Comment tu m'as cassé le mythe là !! C'était si prometteur Dimka ! Purée la douche froide !! j'ai bien cru qu'on allait avoir le tatoo de Pinocchio :-D
      Bisous !!

      Supprimer
  10. Vous êtes à mourir de rire les filles !

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi."
    Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, et levai mes yeux vers les siens. Ce que je voyais me brisait le coeur mais je n'avais pas le choix. Si le prix à payer pour faire ce que je devais faire était de le blesser, alors je n'avais pas d'autre choix. Il sentit ce que j'allais faire et me serra un peu plus fort contre lui, assez pour que je sente son désir et que ma volonté vacille l'espace d'un instant. Je me retournais et l'embrassais avec toute la force de mon amour et la douceur que je pouvais à la fois avant de me dégager.

    -Ecoute Aiden, je te le répète encore une fois, je dois juste aller chercher du pain à la boulangerie d'en bas. ça ne prendra pas plus de deux minutes et il ne va rien m'arriver."

    RépondreSupprimer
  11. Ha ha les filles, vous êtes géniales !!
    J'adooore votre imagination !
    et Lna: yaaa les jambes de yéti !! j'étais morte de rire quand j'ai lu ton com ! j'adore ta version :)
    et Damonitaa: Traaaavis !!! ouiiii!!! j'avais dans l'idée de l'insérer aussi^^

    RépondreSupprimer
  12. Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi."
    Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, attendant avec impatience de sentir ses lèvres sur les miennes. Je sentis son souffle chaud, j'en frissonnais.. un bref effleurement et mon cœur se mit à battre la chamade.. et enfin, l'ultime récompense...

    RépondreSupprimer
  13. Oh punaise je viens de pleurer tellement je rigole, vous etes hallucinantes les girls !! Merci Pat de remettre ca sur le tapis ca manquait, trop cool !!
    bon je tente ....

    "Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi."
    Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, mais je sentais que je ne pourrai pas résister longtemps.
    Aiden continua de me suplier "Mon ange, je sais qu'à chaque fois que tu t'approches de moi, que tu sens ma peau contre ta peau, tu t'évanouis... mais s'il te plait fais un effort ! Résiste !! Reste avec moi encore un peu !"
    Alors que mes yeux étaient déjà fermés, je tentais de rassembler toutes mes forces pour les ouvrir à nouveau et contempler son si beau visage. Sa voix se fit plus pressante : "Merde, non Alex, ne me regarde pas, tu sais que mon regard fait tomber n'importe quelle femme dans les pommes, alors là c'est juste pas ce dont tu as besoin c'est déjà assez compliqué !"
    je tentais de rire, mais je me sentais déjà partir...

    RépondreSupprimer
  14. Punaise les filles, vous me tuez lol

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi."
    Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, le rapprochant un peu plus de moi. Nous étions tellement proches désormais que je sentais son haleine mentholée me chatouiller les narines. Je savais qu'il fallait que je lui parle mais les mots ne voulaient pas sortir. Je finis par lever les yeux mais il se mépris sur l'expression qu'il dut lire sur mon visage car il se laissa tomber à genoux m'entraînant avec lui. Ses mains encadraient mon visage, un tel désespoir se lisait dans ses yeux que les mots sortirent d'eux mêmes.
    "- Non, non, jamais, Aiden. Tu as la deuxième partie de mon âme entre tes mains, si l'un de nous deux devait quitter l'autre, ce ne serait sûrement pas moi!"
    Ma supplique avait fait mouche, mais je voyais toujours le doute installé au fond de son regard. Sentant l'urgence de la situation, j'abattis ma dernière carte. J'étais toujours agrippée à son T-Shirt mais je voulais qu'il disparaisse. Aiden se laissa faire, frissonna au contact de mes doigts timides, frôlant son torse. Ils parcouraient, vénéraient chaque parcelle de sa peau. Je me penchais vers lui pour la goûter mais il réunit nos lèvres dans un tendre baiser. D'abord chaste, il se fit plus insistant, ouvrit mes lèvres avec sa langue invitant la mienne à le rejoindre dans une danse endiablée.
    Mon haut rejoignit vite le sien...

    Voilààààààààààààààààààà ^_^ des bisous les filles!!

    RépondreSupprimer
  15. OMG vous etes trop forte les filles!!!!!!!! Pat merci pour le jeux, on va bien rigoler!!!! Je ne participerai pas, faute de vraiment imaginer autre chose! LOL
    Ça va être un bijou de vous lire les girls!

    Mève!

    RépondreSupprimer
  16. J'adoreeeeeee :))))
    Voici ma suite ;)

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi."
    Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, tout en le soulevant doucement.
    _D'accord, donne moi envie de rester, lui répondis-je
    Les mots avaient à peine franchit mes lèvres qu'il se retrouvait nu, et mon Dieu, quel choc!!
    _Euh Aiden, c'est quoi ça? m'écriai-je
    _Alex, je n'en peux plus, je te veux, je pensais que c'était ce que tu voulais?! Dit-il timidement
    _Oui, mais c'était avant que je vois cette petite excroissance entre tes jambes!! Répondis-je dans une grimace.
    _Pardon?!! Une excroissance?! Il me hurle dessus, le visage déformé.
    _Oui, que veux tu faire avec moi quand ce que tu me proposes n'est même pas plus gros que mon petit orteil?!!
    Fâchée, j'attrape mon téléphone.
    "_Allo Travis, vient me chercher, c'est urgent.
    _Pas de soucis, j'arrive, je pensais justement à toi mon canard..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Damonitaaaa !!!! Ah ah!! tu me fais rire avec tes suites ! j'ai trop le smile :)

      Supprimer
    2. T'as pas osé ?? Travis passe en second ??!!! Et " mon canard" c'est quoi ça ??!! MDR !!
      Bisous !!

      Supprimer
    3. Oh putain ma belle tu m'as juste tué!! après la poulette voici le canard coin coin lol

      Supprimer
  17. Vous me tuez les filles, c'est trop bon de vous lire !

    RépondreSupprimer
  18. Ah les filles ! De l'humour, de la tendresse,...du drame demain ?
    Bravo en tous les cas ! Hâte de savoir ce que va penser notre Pat de toutes ces propositions ? Je sens qu'elle va avoir du mal à choisir UNE gagnante ;-)
    Bisous !!

    RépondreSupprimer
  19. C'est trop chouette de commencer sa matinée en vous lisant les filles ! Comme dit Lna, entre l'humour, la tendresse et le drame, ça nous fait un joli tour d'horizon...

    Allez, c'est parti pour la suite...

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Ce chaste mais puissant contact entre ma peau et son torse, que je devinais sous ce bout de tissu, représentait l’unique empêchement à mon intention de le fuir. Ma raison m’ordonnait de m’éloigner de lui, or, il ne devait pas exister une seule cellule dans tout mon être capable de se détourner de mon Aiden. Sans que je ne les contrôle, mes mains soulevèrent son polo, dévoilant ainsi sa musculature digne d’une réincarnation Apollonienne. Très rapidement, je lui ôtai et, cherchant son regard, je bannis au plus profond de moi-même cette nécessité de le quitter ! Je devais me résoudre à cette évidence : quoique cet homme puisse me faire endurer, je ne serai jamais capable de me détourner de lui ! Nos enveloppes charnelles avaient été façonnées pour nous aimer – qui étais-je moi pour m’opposer à la Création et ses desseins ?! Il m’était impossible de lutter contre l’appel de nos âmes ! Et même si ce… cet abruti malmenait mon cœur, dès que nous étions en présence l’un de l’autre, rien ni personne n’était en mesure de nous séparer.
    Dès que mes yeux furent plongés dans les siens, il m’embrassa avec langueur, sans rompre notre œillade. Ses mains parcouraient mon dos d’une extrême lenteur. Progressivement, ses baisers se firent plus profonds, plus avides de me goûter et soudainement, le Aiden tendre se transforma en un Aiden passionné. Les derniers vestiges de ma colère s’envolèrent et ma fougue m’emporta au-delà de mes espérances. Nos caresses devinrent plus ardentes et nous entraînèrent dans un tourbillon de délices tous plus exquis les uns que les autres…


    Bonne journée et de gros bisous

    RépondreSupprimer
  20. Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps et quel corps.. un corps a se damné.. si sexy.. Je n'ai qu'une envie, le dévorer..
    -Aie! Alex, mais qu'est ce qu'il te prend? me dit-il alors que mes dents viennent d'attraper son épaule
    -Désolé, je me suis emportée.. répondis-je la bouche encore collé à sa peau.
    - il faut vraiment que tu pense a soigné tes tendances cannibales amour !
    -mmh mmh lui dis je trop occupée a lécher sa peau. T'aurais pas un peu de paprika dans le coin?

    RépondreSupprimer
  21. Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps dont je devrais pourtant me détacher tôt ou tard. Entrevoir la possibilité de ne plus me réveiller chaque matin à ses côtés me déchirait. J'étais amoureuse d'Aiden, j'avais rêvé toute ma vie de ressentir le besoin de passer le restant de mes jours avec quelqu'un et maintenant que cette urgence se faisait sentir, je devais le quitter. C'était injuste mais c'était la meilleure chose que je pouvais faire pour lui. Une dernière fois, j'ai fermé les yeux pour graver dans mon esprit la sensation de son corps dur et protecteur derrière moi, de ses bras solides autour de moi, de son souffle près de mon oreille. J'ai pris tout cet amour que je ressentais et je me suis jurée de ne jamais l'oublier. J'en aurais besoin pour ce qui allait suivre."

    RépondreSupprimer
  22. Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Comment osait-il penser que je pouvais partir, là, maintenant. Ne se rendait-il pas compte de l'effet qu'il me faisait? De l'emprise qu'il avait sur moi? J'étais dans l'impossibilité d'ouvrir les yeux, je me laissais bercer sur la vague des sensations. J'aurais aimé pouvoir lui répondre ce qu'il voulait entendre, mais j'étais trop perdue pour y arriver. Il était doux, passionné, attentif et pourtant j'en voulais plus. Quelle égoïste, je faisais, lui il me donnait tout sans que je ne lui donne quoique ce soit. Un nouveau geste de sa part me fit réagir et je soupirais.
    "- Mes Dieux, Aiden, tu ne sais pas ce que tu me demandes.
    - Crois-tu?"
    Je sentais le sourire dans sa voix et un coup d’œil me le confirma. Erreur, à la seconde où je rencontrais le gris de ses yeux, il me captura de son regard hypnotique. Les yeux d'Aiden étaient juste époustouflants, aucune couleur ne s'y rapprochait, ils étaient uniques, comme lui. Je me perdis dans le mélange des couleurs, m'extasiant sur le sourire qu'il m'offrait. Mes jambes commençaient à flageoler , il me retint d'un seul bras contre lui, plus je restais là contre lui, plus je me sentais partir, incapable d'esquisser le moindre geste, j'étais à deux doigts de l'évanouissement
    - Non pas maintenant...Bordel, Alex, s'il te plait, regarde moi!
    De tels ordres, me firent sortirent de ma transe et ce fut au final la claque je sentis sur mes fesses qui me réveilla vraiment. La colère pris le pas sur l'extase.
    - Mais merde, Aiden, t'as deux doigts en moi qui vont et viennent à un rythme qui me fait perdre pieds, j'étais sur le point de jouir là!! Alors continue, ferme là et arrête de te prendre pour Christian Grey, bordel!
    Une main sur la bouche, je regardais Aiden effarée par le ton que je venais d'employer puis la porte s'ouvrit à la volée, laissant sur son seuil, la personne que je désirais voir le moins à ce moment là... Mon oncle complètement choqué par la scène à laquelle, il assistait.

    Les filles vous assuraient graaave, c'est dur de passer après vous lol

    @Pat, avoue que le cookie laissait place à plus d'imagination lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haaaaaa, le fameux cookie ! Hahaha. Hier justement avec Dimka on se disait que ça serait drôle de le placer dans le texte d'aujourd'hui ou de demain. Pour moi, ce n'était pas possible aujourd'hui, je suis partie dans autre chose... on verra si demain je peux... ;-)

      Supprimer
    2. Oui, on en parlait justement de ce fameux cookie... Va falloir que tu le place Erika LOL

      Supprimer
    3. transmission de pensée j'étais à deux doigts de le mettre lol

      Supprimer
    4. "A deux doigts de le mettre" Sandy ?? Euhhh je crois, après avoir lu ton extrait, que les 2 doigts sont très bien où ils sont !! ;-D
      Bisous !!

      Supprimer
    5. mdr Lna, j'ai préférais les mettre ailleurs les deux doigts lol

      Supprimer
    6. Oh con la faute "préféré" et pas "ais" :p

      Supprimer
  23. Yeah!!! Trop cool les filles pour vos propositions... Bon aller, pour ma troisième participation, je vais essayer de pas trop partir dans tous les sens ☺

    * * *

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. "OMG!!! On y était... C'était le moment, vous savez ce moment avec un grand -M- majuscule... Bref, on y était!!! J'ai rêvé de cet instant toute ma vie... Enfin, toute ma vie non pas vraiment mais je dirais plutôt depuis que j'ai rencontré Aiden... Il est tellement viril, sexy et il a un coté animal, bestial... C'est ça qui m'a plu chez lui directement...
    - Aiden... Ecoute, je ne vais pas partir... Je te promets que je vais rester avec toi...
    - Promis?!? me dit-il avec son regard de chien battu et avec sa petite mou tellement craquante...
    Je pris son visage entre mes mains et le regarda droit dans les yeux... Purée, il me faut pas que je craque, il ne faut pas que je craque, IL-NE-FAUT-PAS-QUE-JE-CRAQUE!!!
    - Promis... Maintenant, tu sais ce qu'il nous reste à faire... dis-je d'une voix légèrement tremblante
    Sur ce, il se pencha et m'embrassa... Ce baiser ne fit qu'accroitre mon envie de lui... Et je pense que pour lui, c'était réciproque... Ses mains se sont mise à me caresser le dos de haut en bas puis ses doigts se sont agrippées à mon haut qui s'est soudain retrouvé sur le sol... Bizarrement, son t-shirt a pris le même chemin...
    Nous nous parcourions mutuellement des mains et ce, jusqu'à ce qu'il ne reste, pour seuls remparts, nos sous-vêtements...
    - Tu es magnifique Alex... me dit-il avec les yeux brulant de désir...
    Pour toute réponse, le saisi son visage et l'embrassa à pleine bouche, avec toute l'intensité que je pouvais donner. Je voulais qu'il comprenne qu'il n'y avait que lui qui comptait, qu'il n'y avait que lui qui pouvait me rendre heureuse et qu'il n'y avait que lui qui pouvait satisfaire à mes désirs même les plus fous...
    Ses caresses me rendait toute chose, je savais que je n'allais pas attendre plus longtemps donc du coup je me suis permise de nous interrompre et Dieu sait comme c'est dur de se détacher d'un mec pareil...
    - Aiden... Il faut le faire... maintenant ok?
    Il s'écarta de moi (à contrecœur et pour lui et pour moi), descendis du lit et se dirigea vers la salle de bain adjacente.
    - Je le fais pour toi ma belle, dit-il en disparaissant derrière la porte...
    - Je sais mon amour et je te remercie pour ce que tu fais... Vraiment...
    S'il savait que tout ceci n'était qu'un stupide parti à la con que je venais de perdre, il ne me le pardonnerai surement jamais mais en même temps, j'avais accepté ce pari uniquement pour le sauver donc, il me pardonnera... Il le faut sinon je ne sais pas ce que je deviendrai sans lui...
    - C'est vraiment parce que je tiens à toi que j'accepte de faire ça mais franchement, ça va t'apporter quoi de plus si je te fais l'amour avec ou sans cette chose hein?!? Nan parce que sérieusement, je ne pense pas que je vais te satisfaire pleinement mon cœur... Et en plus, ça gratte... Un truc de ouf!!!
    - Aller, arrête de râler et montre-toi...
    La suite de ma phrase resta en suspend lorsque je le vis ressortir de la salle de bains avec un joli petit caleçon rose "imprimé cochon"... Il avait également des jolies petites oreilles et un joli petit nez de cochon sans oublier la queue en tire-bouchon...
    -Aaaahhhhh!!! Vient par là mon cochon, on va bien s'amuser tous les deux, dis-je en retenant un fou-rire... ☺

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OMG !! comment tu le maltraite le pauvre Aiden !! un tue l'amour ton truc !! lol
      Bisous !!

      Supprimer
  24. wawww les filles, ça fait super plaisir de vous lire!!!!!
    vous avez une imagination débordante, merci Pat pour ce jeu devinette, c'est toujours un succès!!!

    Damonitaa, une légère obsession pour Travis non? LOL

    RépondreSupprimer
  25. Suis mdrrrrrrr j'adoreeee

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps.
    "_Je pense que je suis prête pour toi murmurai-je, il faut que j'oublie Travis. Il ne sait pas ce qu'il veut...
    _Alex, je ne veux pas être un second choix, repondit-il, je veux être le seul choix possible pour toi.
    Je sens mon coeur chavirer, je sais que c'est ce que je dois vouloir, je m'apprête à prendre ma décision lorsque la porte s'ouvre brusquement.
    _Alex, non ne fait pas ça!! Hurla Travis en franchissant le seuil de la chambre. Je crois que..non c'est, s'il te plait, pardonne-moi, je suis là, je veux...
    _Quoi c'est toi Travis? Répondit Aiden, mais tu te prends pour qui, tu lui fais du mal, et, mais, je...mais...
    _Quoi?! C'est comme ça que tu te bats pour elle?! Balança Travis en
    riant.
    _Non c'est pas ça, répondit Aiden à Travis, mais, qu'est-ce que tu es beau, je crois que je...je ne comprends pas ce que je ressens, mais ouaaah, je ne sais plus."
    Blême, je regardai Aiden s'avancer doucement vers Travis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaaaaah !!!! Travis amour de ma vie !!!! La suuiiiiite !! lol

      Supprimer
    2. Ma Juju, J'ADORE ton Travis, hahahaha. Tu me fais trop rire.

      Supprimer
    3. Hihihi... T'es trop forte Jumelle!!! Hâte de voir ce que tu nous réserve aujourd'hui ☺

      Supprimer
    4. OMG !!! NAN !! Travis n'est que pour NOUS les filles !! Pas touche les mecs !!
      J'ai peur pour demain...ne fais pas ça Juju !!
      Bisous !!

      Supprimer
  26. Waouh, quelle imagination les filles, j'adore vous lire !!!

    Voici la proposition du jour :

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Ses lèvres touchèrent les miennes, repoussant la torpeur envahissante. Mon corps n’était plus qu’une cage me maintenant en vie je ne sais pour quelle raison et pourtant, sentant Aiden contre moi, un semblant de force me traversa. Il m’était devenu presque impossible de bouger mes membres, or, un doux baiser de cet homme que j’aurais dû quitter quelques heures plus tôt, avait soufflé sur ma flamme vitale en train de s’éteindre. Nos deux bouches s’unirent pour ne faire plus qu’une et alors une vision m’électrisa : je revécus la scène qui m’avait conduite dans cette chambre d’hôtel minable avec pour seul compagnon celui que ma raison et mon esprit formaté détestaient le plus au monde…
    Aiden m’avait trahie ! Oui, mon Aiden, celui sans qui mon existence n’avait pas de sens, m’avait trahie d’une façon que je n’aurais jamais pu imaginer. Nous combattions les forces de l’ombre depuis des mois ensemble, main dans la main, cœur à cœur, et voilà que pour notre dernière bataille, il m’a poignardée dans le dos ! Enfin, façon de parler, il ne m’a pas blessée physiquement non, d’ailleurs je crois que j’aurais mille fois préféré, le renégat a fait bien pire ! Après cette douloureuse découverte, encore couverte de sang de nos ennemis et d’ecchymoses ainsi que de coupures, conséquences d’une lutte acharnée, j’ai pris la tangente. Je m’éloignais à toute vitesse d’Aiden, je ne supportais plus son énergie spectrale et encore moins le regard contrit qu’il posait sur moi. À quelques mètres de ma libération, dans un dernier souffle, un guerrier prétendu mort, m’a porté un coup fatal. Si celui que je ne voulais plus jamais croiser sur ma route (serais-je capable de le défier d’un combat mortel, comme notre coutume l’exige ?) ne m’avait pas suivie, je ne serais déjà probablement plus de cette réalité. Tandis qu’il me portait et courrait vers je ne sais quelle destination, Aiden ne cessait de me répéter d’une voix larmoyante : "Alex, reste avec moi, je t’en prie ! ". Je n’avais que faire de ses implorations, il m’avait trompée et humiliée. J’ai alors perdu connaissance. Malheureusement pour moi, mon calvaire était loin d’être terminé, il ne faisait que commencer.
    Quatre heures plus tard, je suis sortie des limbes et un seul coup d’œil à Aiden a suffi à me faire comprendre que je n’avais rien rêvé, tout était vrai. Son visage déformé par la douleur (la sienne n’était pas physique mais plus… morale) et toujours souillé m’avait indiqué qu’il n’avait rien fait d’autre que me bercer pendant tout ce temps. Il me transperçait de son regard azur pailleté d’or. Je détestais le message de cette œillade qui me faisait douter de ma décision ! Il avait menti, il devait répondre de ses actes, autant devant moi que notre conseil. Mais comment mener l’homme que j’aimais plus que tout, que j’aime plus que tout, à sa perte ? En effet, si je dénonçais ses agissements, il serait châtié d’une manière bien pire que la torture et…
    Son embrassade se fit plus pressante et lorsque sa langue délicate se mêla à la mienne, la caressant de tout l’amour qu’il me portait, mon corps inerte se mit à réagir, cette réminiscence s’effaça subitement, mon cœur se mit en branle et, d’une poigne impensable au vu de mon état, je l’attirai contre mon corps. Les yeux arrimaient aux siens, je lui susurrai : "Aiden, fais-moi l’amour, nous déciderons de notre sort après notre dernière étreinte !". Sans même dire un mot, des larmes envahissant ses immenses prunelles désespérées, il s’exécuta…


    Bonne journée et hâte de lire vos suites.
    Bisouilles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waooooooooooouh!!!! J'suis fan ma belle...

      Supprimer
    2. Merci ma jolie Dimka ! Quant à moi, j'adore tes propositions, toutes aussi drôles les unes que les autres !!!
      Ah et tant que j'y suis, j'ai fait d'autres fautes, mais celle-ci me fait trop mal aux yeux justement : * les yeux arrimés aux siens *, c'est mieux, LOL.

      Supprimer
  27. Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Ses lèvres touchèrent les miennes, repoussant la torpeur envahissante. Ce mec savait me mettre dans tous mes états...Il suffisait qu'il me regarde avec ses magnifiques yeux argents pour que je succombe mais ça, c'était avant... Depuis, il y a eu tellement de batailles, tellement de blessés et aussi tellement de mort. Je ne savais plus si je devais rester ou partir mais là, dans l'immédiat, il m'était impossible de partir car Aiden était tout simplement lui-même : attentionné, doux, aimant, délicat le mec parfait et je l'aimais... Oh oui, je l'aimais plus que tout...
    - Aiden, écoute-moi s'il te plait... le suppliais-je... Je dois le faire seule : vraiment, c'est important pour moi
    Pour toute réponse, il entrepris de faire pleuvoir de doux baisers sur mon visage...
    - Aiden, je t'en prie... Comment voulez-vous que je reste concentré si le moindre contact avec lui me mettait le corps en feu... J'avais le cœur battant, le souffle court et la respiration haletante...
    - Je t'écoute ma douce, réussit-il à me dire entre deux baisers... Je t'écoute mais laisse-moi te monter à quel point j'ai besoin de toi, à quel point j'ai besoin d'être à tes cotés... Tu as traversé tellement d'épreuves ces derniers jours qu'il faut te détendre et pour cela, j'ai la solution.
    Il me prit dans ses bras puissant, mes jambes s'enroulaient d'elles-mêmes à ses hanches et j'entrepris de l'embrasser passionnément.. Oui, j'avais besoin de lui, j'avais besoin de le toucher, de l'embrasser et surtout de me détendre avec lui...
    Il me rendit mes baisers à la puissance 1000. Ses caresses se firent plus intenses et mon désir montait en flèche : je savais que dans ses bras, j'allais oublier tout l'enfer que je venais de vivre... Il était ma raison de vivre, mon oxygène, mon âme sœur et tout ce charabia de conte de fée.
    Nous avions basculé sur le lit King Size et tout cela sans jamais nous détacher l'un de l'autre : nous n'étions plus qu'un seul et même corps. La parfaite harmonie de deux êtres... Son corps était fait pour rencontrer le mien et vice versa.
    D'un coup de baguette magique, nous nous sommes retrouvés nus comme des vers enfin, surtout moi car lui était encore habillé de son caleçon : enlève-moi ça IMMEDIATEMENT!!!
    Aiden stoppa ses baisers pour me regarder droit dans les yeux : je venais, une fois encore, de m'y noyer.
    - Reste avec moi, ok?
    Comment ne pas dire "non". Je me suis entendue dire dans un léger souffle "pour toujours".
    Sur ce, il s'est redresser de tout son mètre 95 : aussi beau qu'un Dieu si ce n'est plus.
    - Alors attends-moi 2 petites minutes et je vais tout te faire oublier. Et promis, mon Alex, tu ne vas pas le regretter.
    Il se retourna, ce qui me permis d'admirer ses fesses si parfaites, si rondes qu'on n'aurait qu'une envie, s'est de les morde comme si c'était des pommes bien juteuses. Pendant les 2 minutes, je repensais à tout ce qui m'était arrivé : mon corps avait subi tellement de tortures mais savoir qu'il serait toujours à mes cotés, qu'il me protégerais au péril de sa vie et qu'il avait le don pour me faire tout oublier rien qu'avec ses mains, ses yeux, ses lèvres et son corps, ça n'avait pas de prix : pour le reste, il y avait MasterCard.
    J'étais perdue dans mes pensées lorsque j'entendis les premières notes d'une chanson s'élever dans la chambre : OMG!!! Il n'a pas osé faire ça... Pitié, dites-moi que non...Aaahhhh, siiiii, il l'avait fait!!! Mon mec était vraiment le meilleur du monde... Pour le coup, mes idées noires venaient bels et bien de disparaitre laissant place à un rire qui se transforma vite en fou rire...
    Aiden, habillé comme il se fallait, chantait à tue-tête et dansais sur... DANCING QUEEN

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups... Désolée pour la tartine, je me suis un peu laissé emporter ☺

      Bonne journée les filles et hâte de lire vos propositions... Bisous bisous

      Supprimer
  28. Bien le bonjour les filles :)

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Ses lèvres touchèrent les miennes, repoussant la torpeur envahissante. Mais je repris mes esprits et m'éloignai. Je ne devrais pas l'embrasser, ni le toucher, je ne me maitrise pas apres et il mérite tellement mieux.
    -_Je ne peux pas rester, tu sais que je te fais du mal, murmurai-je, tu le sais.
    _Mais, dit-il, c'est à moi de décider de ce que je veux et tu m'aimes, Alex, je le sais, je le vois au fond de tes yeux.
    _Aiden, soupirai-je, bien sur que je t'aime, mais je doute que cela suffise. Et dieu sait que j'aimerais que ça suffise. Mais je ne peux contrôler ce que mon corps ressens pour Travis. C'est plus fort que les sentiments que j'ai pour toi.
    _Alex non!! Je ne peux pas le supporter, je ne peux pas vivre sans toi. Je suis prêt a tout pour toi, tu aurais du le comprendre il y a bien longtemps. Traviiiiiis!! Hurla-t-il en sortant de la chambre, pour retrouver mon amant.
    _Quoi, répondit Travis, sans se départir de son sourire qu'est-ce que tu me veux, petit blondinet?!
    _La situation, répondit Aiden, je n'en peux plus. J'ai besoin de retrouver Alex.
    Travis explosa de rire, puis dans la seconde, il lui sortit son regard le plus meurtrier.
    _C'est le paradis que tu vas retrouver, si continue à me casser les couilles, alors dégage le môme, et laisse un homme s'occuper d'Alex.
    Aiden s'avança furieux vers lui et lança son point sur Travis, qui l'évita tout en riant.
    _C'est pour cette chose que tu te prends la tête, ma poule?! Me dit Travis. Laissons le jouer a la bagarre avec ses petits poings et nous allons jouer avec une autre partie de mon corps qui s'impatiente...
    En passant devant Aiden, il lui assena une petite pichenette qui le fit s'étaler en travers du canapé et il m'attrapa par la taille pour me faire sortir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouf ! je préfère !! lol
      JE VEUX QUE TRAVIS VIENNE ME CHERCHER !! :-D
      Bisous !!

      Supprimer
    2. Moiiiiiiiiiiiiiiiiii ausssssssssssssssiiiiiiiiiiiiiii

      Supprimer
    3. Ma chérie, tu me fais trop rire !!!

      Supprimer
  29. nan mais entre le caleçon cochon, Aiden qui change de bord et maintenant le dancing queen vous voulez vraiment ma mort ou quoi?? lol

    Allez extrait du jour bonjour!!!

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Ses lèvres touchèrent les miennes, repoussant la torpeur envahissante. Ne se rendait-il pas compte que je ne pouvais pas m'éloigner de lui, qu'il était ma drogue, mon héroïne? Chaque baiser, chaque caresse qu'il me prodiguait, faisaient voler en éclat les barrières que je nous avais fixé. Après tout ce que je lui avais fait, il aurait pu, non, il aurait du, me repousser mais aujourd'hui encore, il me prouvait qu'il était le seul qui pourrait me supporter! Je l'attirai fermement contre moi et reculai, de sorte que nous tombâmes sur lit, lui au dessus de moi. Notre baiser s'approfondit, sa langue rejoignit la mienne, l'entraînant dans une danse endiablée, ses mains parcouraient mon corps, s'attardant sur les zones les plus sensibles. Aucune pensée cohérente ne traversait mon subconscient, mes mains avaient leur propre cerveau et agissaient sans que je ne puisses dire quoique ce soit! Un à un, nos vêtements disparaissaient et très vite, nous étions tous les deux nus, enlacés, dans une étreinte passionnée.
    - Es-tu sûre? me chuchota t-il dans le creux de l'oreille.
    Un délicieux frisson me parcouru, l'étais-je vraiment? Je plongeais alors mes yeux dans les siens, m'attendant à me perdre d'un instant à l'autre dans les méandres de son âme. Une seule réponse était possible.
    - Oui, à cent pour cent.
    Il ne se fit pas prier, il enfila une protection et plongea en moi pour m'aimer d'un amour inconditionnel. Aouch, ça faisait un peu beaucoup mal quand même, j'avais toujours entendu que cela faisait mal au début puis que ça passait aussi vite. Alors j'attendis quelques secondes, pressée de nous sentir enfin unis, puis Aiden se retira et s'allongea à côté de moi.
    What, attends, quoi? C'était tout? C'était fini, genre, deux minutes? Je le fixai complètement ahurie, il me regarda à son tour d'un regard tout penaud.
    - Désolé, ma puce, impossible de me retenir, cela faisait trop longtemps que j'en avais envie.
    Il avait l'air tellement mal, que je me radoucis aussitôt.
    - T'inquiètes, pas grave. Lui dis-je, je me doutais que tout n'était pas comme dans les livres, genre un orgasme par rapport, ou un mec qui te disait quand et comment tu devais jouir, mais je m'avouai être un peu déçue quand même. Cependant rien ne nous empêchait de recommencer, non? Ragaillardie par cette pensée, je me mis au dessus de lui, il avait les yeux fermés, un bras sous la tête, l'air pleinement satisfait. Je l'embrassai alors avec toute la passion qu'il m'inspirait. Il stoppa notre baiser, me coupant net dans mon élan.
    - Va falloir attendre que la machine se remette un peu! Ricana t-il. Là, c'est Hors-Service pendant au moins une heure ma belle.
    Putain, mais était-il vraiment sérieux? J'essayais de trouver la moindre trace de moquerie dans son regard, mais non il ne riait pas.
    Avec un profond soupir de déception, je me relevais, m'habillais vite fait et me dirigeais vers la porte en murmurant:
    - Et après les mecs s'étonnent qu'on passe plus de temps au lit avec nos livres, qu'avec eux...
    - Tu vas où?
    - J'ai vraiment besoin d'un cookie, là...
    Sur ce, je sortis. avec la triste pensée que certaines avaient un Christian Grey alias Mr Spank, d'autres Jericho Z Barron alias The Beast... Moi j'avais Aiden, alias Two second... Putain de karma!

    Voilàààààààààààààààààà

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OMG !! J'adhère Sandy !! Excellent !! ;-))
      Bisous !

      Supprimer
    2. Oui, excellent !!! PTDR
      Et puis t'as réussi à placer le mot "cookie", grand bravo ma Sandy !!! Je vais voir si je peux ce matin...
      Dimka, et toi ???

      Supprimer
    3. Je vais essayer de relever le défi ma belle ☺

      Supprimer
  30. Vous êtes excellentes les filles, un vrai bol d'air par une journée pourrie ! Pas trop la tête à ça pour le moment, je repasserai peut-être plus tard !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince Mathilde, rien de grave j'espère ! Je t'envoie de tendres pensées et reviens nous vite pour ta suite, tu sais qu'on aime te lire !!!

      Plein de bisous :)

      Supprimer
  31. Avant de commencer et je vous préviens, c'est long (j'ai dû couper en deux), désolée, mais fallait conclure (!!!), ma Pat et mes Tessie-Cops, je vous remercie pour ce passage mystérieux ! Vous nous avez gâtées les filles, c'était un régal !!! Et puis, ce n'est pas fini...

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Ses lèvres touchèrent les miennes, repoussant la torpeur envahissante. Il pencha sa tête, approfondissant le baiser et sa langue s’introduit délicatement à la recherche de la mienne. Avec douceur dans un premier temps, celle-ci caressa son autre. Avant de m’abandonner entièrement à cette union, je revécus les pénibles heures qui venaient de s’écouler. La tendresse d’Aiden – MON Aiden – et l’amour que je lui portais, ou plutôt l’amour que nous nous portions, avaient vaincu ma raison : je ne pouvais me résoudre à me détacher de lui afin de le traîner devant notre Conseil qui le jugerait alors pour la vilenie de ses actes. C’est pourquoi, dans un souffle, je lui avais demandé de me faire l’amour tout en sachant qu’après nous devrions nous prononcer sur notre sort. Enlacée dans les bras musclés de ma moitié, embrassée comme si notre survie en dépendait (quelque part, ce n’était pas totalement faux !), aimée d’une manière dont aucun autre homme ne pourrait le faire, je me laissais emporter par la béatitude d’un tel moment. Cette langueur ayant déchaîné les foudres de mon corps encore meurtri, j’intensifiai notre embrassade et mes mains qui étaient jusque-là enfermées dans les siennes, se glissèrent sous son T-shirt et s’aventurèrent sur son torse. Que j’aimais parcourir de la pulpe de mes doigts le paysage vallonné qu’il offrait ! Cet homme était sculpté comme un Dieu, d’ailleurs, Apollon, Jéricho, Bones, Travis, Rémy, Dimitri et compagnie devaient être jaloux ! Hormis un certain 4B qui pouvait éventuellement faire concurrence à ses heures perdues (le malheureux n’en avait pas trop, bien occupé à satisfaire notre Jaja…), MON Aiden était bien plus… Oups, je me suis égarée et je n’ai même pas encore croqué dans un délicieux cookie que mes chères Tessie-cops m’ont envoyé ! Bon je reprends, je disais donc que MON Aiden avait un corps des plus exotiques et que malgré sa… sa… sa quoi déjà ? ah oui ! malgré sa trahison et la colère éprouvée, fallait arrêter d’être stupide et… que mon esprit s’apaise et fasse une pause par la même occasion ! Je faisais quoi là ? au lieu de profiter des prouesses de mon hommes, j’étais en train de penser à mes cop’s de la Bulle, mon Dieu tout se perd ! Désolée les filles, vous avez beau être adorables, mais bon là, j’aurais besoin d’un peu d’intimité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sentant ma fougue exploser, Aiden se fit plus passionné et me débarrassa de mes vêtements encore souillés par nos combats précédents. Nous étions enfin nus et lorsque mon homme planta ses prunelles incandescentes dans les miennes, un frisson me parcourut l’échine. Il me prit dans ses bras et me fit m’asseoir sur lui. Il s’avança lentement vers ma bouche sans rompre notre œillade. Il me couvrit de baisers tout en ne lâchant jamais mon regard. Une de ses mains caressait ma nuque, tandis que l’autre explorait mon dos. Ses yeux parlaient pour lui ! Je lisais sa souffrance étouffée, son envie de moi, sa retenue et sa passion sur le point de céder. Mes paupières se fermèrent toutes seules et je commençai à l’embrasser furieusement. Je sentis enfin mon corps se détendre complètement. Je m’apprêtais à recevoir Aiden en moi quand celui-ci pénétra mon mental et nous partageâmes alors une réalité onirique. Nos âmes étant connectées, nous avions cette capacité à nous retrouver dans des limbes crées seulement pour nous deux. Chaque fois que nous faisions l’amour, lorsque nos enveloppes charnelles étaient en totale osmose, nous y séjournions le temps de vivre une extase commune. Or, à ce moment-là, nous étions encore séparés, il n’était pas en moi, je n’étais pas en lui ! Il abrégea mon incompréhension :
      - Alex, il faut que je te parle ! Je savais que tu ne m’écouterais pas ailleurs qu’ici, dans notre petit paradis !
      Bon sang, mais c’est quoi toutes ces interruptions, on ne peut pas s’aimer tranquillement à la fin ! Oh ! faudrait pas qu’il ait fini les cookies, ce simple biscuit a des pouvoirs aphrodisiaques non soupçonnés jusqu’à… Bref, seule cette consommation expliquerait qu’il nous ait transportés dans ce lieu privé sans même nous compénétrer…
      - Aiden, que faisons-nous… ?
      - Chuttt Alex, me chuchota-t-il, laisse-moi tout t’expliquer s’il te plaît. Nous sommes ici car notre lien est si fort que nous pouvons nous y rendre plus facilement que nous ne le pensions. Mais le plus important, c’est que je ne t’ai pas trahie Alex ! Comment as-tu pu imaginer que je puisse te trahir ?!
      - Euh… je ne comprends pas ! Tu as pourtant ruiné sciemment notre mission, le Conseil ne te le pardonnera pas et…
      - Le Conseil est corrompu Alex ! je n’avais pas le temps de t’en informer avant et puis… je dois avouer que pour que mon plan fonctionne, tu… tu devais avoir l’air réellement surprise par mes actions ! Et mon plan a marché ! En revanche… mon Amour… nous sommes maintenant considérés comme des parias et… il va falloir que…
      Afin d’être plus précis, Aiden arrêta de parler et me montra mentalement tous les preuves incriminant la hiérarchie de notre ordre. Un groupe de rebelle s’était formé pour lutter contre leur tyrannie et nous étions désormais des fugitifs. Néanmoins, la perspective de renverser ce groupe de barbares me plaisait et d’autant plus que nous ferions cause commune avec ma moitié ! Il ne m’avait pas trahi, à bien y réfléchir, c’est moi qui avais trahi notre amour !!!
      - Comment ai-je pu douter de toi Aiden ? Je suis désolée, si…
      - Ce n’est rien ma belle ! Et maintenant que plus rien ne se met entre nous, et arrête de penser aux BoGoss de la Bulle s’il te plaît quand tu es dans mes bras, je vais finir par devenir jaloux, je te propose que nous…
      Le temps se suspendit et, dans notre matrice personnelle, toutes nos divagations cessèrent et nous pûmes enfin nous AIMER comme nous ne nous étions jamais aimés…


      Voilou mes jolies, hâte de connaître vos fins !!! Je sens qu'on va rire...
      Des bisous et une douce journée.

      Supprimer
    2. Purée Erika!!! T'as fait fort sur ce coup-là!!! Comment veux-tu qu'on passe après toi hein?!?

      Aller, je retourne à ma copie ☺

      Supprimer
    3. ENFIN !! je savais qu'il n'avait pas pu faire un truc si grave !! lol
      Bon par contre, les amours cérébraux ...NAN !! Du PHYSIQUE !! Que du physique !! lol Avec du cookie si tu veux, beaucoup de cookies même ! ;-)
      Bisous !!

      Supprimer
  32. Hello les filles... Bon hey ben, je vous préviens d'avance que pour cette dernière tentative, je me suis un peu laissé aller hihihi...

    Merci Pat d'avoir remis au goût du jour le jeu de la devinette... J'adooooooooooore et j'en suis fan!!!!

    * * *

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Ses lèvres touchèrent les miennes, repoussant la torpeur envahissante. Il pencha sa tête, approfondissant le baiser et – Oh Grand Dieu !!! – senti sa frite frétillée dans son pantalon…
    Mon désir ne faisait qu’accroitre au rythme de ses baisers langoureux et de ses caresses qui ne faisant qu’électriser ma peau au contact de ses mains puissantes. Les miennes (de mains donc), hey ben, elles s’étaient aventurées sous son t-shirt qui n’allait pas tarder à se retrouver parterre car sous ce morceau de tissu se cachait une magnifique plaque de chocolat… J’adorais promener mes mains sur son abdomen de rêve, le couvrir de baisers ou simplement y reposer ma tête après avoir fait l’amour comme des bêtes… Voilà !!! Je venais de régler son compte à ce fichu t-shirt : il ne ressemblait plus qu’à un vulgaire morceau de tissu bon à nettoyer les vitres…
    Les lèvres d’Aiden quittèrent les miennes pour poursuivre leur chemin sur mon cou ; ses mains s’étaient agrippées à mon débardeur qui se retrouvait bien vite au-dessus de ma tête puis au pied du lit. Les doigts habiles de mon guerrier entreprirent de faire sauter mon soutif mettant à nu mes seins.
    Je relevais la tête pour me retrouver submergée dans l’océan argenté de ses yeux. Ils brillaient d’excitation mais également de respect et surtout d’amour.
    - Je t’aime, lui murmurai-je
    - Je t’aime aussi, me répondit-il avant de me soulever et de me déposer sur le lit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nos deux corps étaient fait l’un pour l’autre tout comme nos âmes… Voilà pourquoi tout marchait aussi bien entre nous, pourquoi nous étions en osmose la quasi totalité de notre temps. J’étais sienne, il était mien, rien ni personne ne pouvait nous séparer…
      - Alex, tu sais que tu es parfaite mais tu le serais infiniment plus sans cette jupe qui, je dois bien l’avouer, épouse parfaitement les courbes de tes jolies petites fesses bien fermes… Sur ce, j’entendis un gros « crackkkkkk » : je pouvais dire « adieu » à ma jupe car cette dernière venait de finir en lambeaux…
      - Voilà… C’est mieux comme ça. Manque juste à enlever ta petite culotte rose en dentelle pour que…
      - Ah non Aiden… Tu ne vas pas me la réduire en miette… La jupe okey mais pas ma culotte… le prévenais-je !!¨
      - Allons ma belle, tu me connais… Je vais y aller en douceur…
      Il avait cette lueur malicieuse aux fonds des yeux et ce sourire en coin qui faisait son effet… Je le laissais faire car j’avais une confiance aveugle en lui… Je lui confierai ma vie. Cela s’était révélé vrai ce matin lors de notre affrontement contre nos ennemis voilà pourquoi on se retrouvaient tous les deux dans ma chambre : c’était une sorte de rituel après chaque combat, il fallait qu’on se retrouvent rien que tous les deux… C’était vital ! Pire qu’une drogue… En faite, il était ma drogue et j’en étais complètement accro…
      - Aiden, je remarque qu’aujourd’hui, tu n’as pas ton caleçon imprimé cochon… C’est bien parce que, excuse-moi, mais mercredi, c’était pas possible… dis-je sans pouvoir retenir un petit rire
      Ses mains puissantes, qui remontaient le long de ma ventre puis de mes seins, s’arrêtèrent sur mon cou et ses doigts se refermèrent légèrement sur ce dernier…
      - Ne t’avise plus jamais de te moquer de mes caleçons !!! Me menaça-t-il Et avant que tu ne dises qqch par rapport au tatouage, sache que ce dernier était éphémère… Sur ce, excuse-moi mais tu viens de me faire prendre une douche froide…
      Oups !!! Je crois que je venais de le vexer…
      - Aiden, je t’en prie… Pardon ! Je ne voulais pas ramener ça sur le tapis… Mais avoue quand même que cette semaine, tu m’en a fait des vertes et des pas mûres : Lundi, c’était le hot-dog et je dois dire que j’ai adoré. Hier, tu t’es mis à danser sur Abba avec la tenue complète.. Excuse-moi mais comment voulais-tu que je reste sérieuse ne serai-ce qu’une minute hein.
      Voilà, il avait réussi à me faire sortir de mes gongs et tout ça avant même qu’on puisse - excusez-moi du mot- baiser comme des bêtes !!!
      - Si tu continu à faire ta tête de cochon (j’avais du mal à garder mon sérieux rien qu’en prononçant ce mot), je m’en vais rejoindre Jumelle et Travis !!

      Supprimer
    2. Aaaahhh… Voilà !!! Il avait réagit : il me regardait avec un regard que je ne lui connaissait pas… Il aurait eu des flingues à la place des yeux, j’étais fusillée sur place. Je venais de réveiller la bête féroce en lui et je dois dire que cela me plaisait énormément et m’excitait encore plus…
      - Alors toi, ne t’avise plus jamais de me menacer de rejoindre Travis !!! Je vais te montrer que tu n’as aucune raison d’aller le voir ma belle… Aller, on y va !!!
      Sur ce, il plongea sur moi et en moi… J’allais vivre la meilleure expérience sexuelle de toute ma vie…
      Je me sentais secouée dans tous les sens et je l’entendais me crier « Alex, reste avec moi ok ? Reste avec moi bordel !! »



      J’ouvris les yeux ; Aiden était penché sur moi, affolé !!!
      - Qu’est-ce qui t’as pris Nom de Dieu !!! Tu te marrais tellement fort – on aurait dit une dinde – que t’as oublié de respirer et tu es tombée dans les pommes… Alex, ne me refais plus ça pitié, j’ai cru que je te perdais…
      Malgré son regard apeuré et surtout le fait que je venais de réalisé que les dernières minutes n’avaient pas été réelles, je ne puis retenir un nouveau fou rire….
      - Promis mon cœur mais s’il te plait, ne vient plus dans ma chambre pour me faire l’amour habillé dans cette tenue !!!
      -Ecoute, il faut bien que je gagne des tunes pour t’offrir tout ce que tu désire et excuse-moi si pour cela, je dois porter ce costume afin de faire de la pub pour cette petite entreprise !!! Gagner des guerres, c’est bien mais ça rapporte pas grand chose…
      Effectivement, je n’avais encore jamais vu de Guerrier gagner des batailles habillés en cookie géant…

      Supprimer
    3. OH p***** ma Dimka ! tu m'as tuée, je suis morte de rire !!! Alors là, chapeau bas !!! Pari plus que réussi, cookie placé et puis... quelle place j'ai envie de dire ! T'es trop forte ma chérie, tu vois, je t'avais dit ce matin que ça allait être génial !!!

      Trop trop hâte de voir ce que nous réservent Juju et Sandy... et d'autres aussi...

      Supprimer
    4. QUOI ???!!!! mais il est où le plan à 4 ??!!!
      J'adore la logique de vos histoires !! Bravo les filles !!
      Et MERCI !! c'était un tatoo éphémère !!
      Bisous !!

      Supprimer
  33. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  34. Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Ses lèvres touchèrent les miennes, repoussant la torpeur envahissante. Il pencha sa tête, approfondissant le baiser et - sans me quitter des yeux - alla caresser ma peau sous mon tee-shirt. Partout où ses doigts passaient, ma peau se réchauffait et me piquait. C'était plus qu'agréable. Exactement ce dont j'avais besoin pour oublier la douleur même si c'était impossible. Il me connaissait bien. Il savait anticipait mes désirs. Il était aussi le seul capable de me mettre hors de moi. J'avais besoin de connaitre une dernière fois la sensation de sa peau nue tout contre la mienne, besoin de passer une main dans ses cheveux et de lui griffer le dos quand ses assauts répétés faisaient exploser le plaisir en moi. Besoin de ne faire qu'un avec lui. Une dernière fois si ce devait être la dernière. Je chassais cette dernière pensée de mon esprit et rassemblais les forces qu'il me restait pour me dévêtir rapidement et coller mon corps glacée contre le sien incandescent. Un pli inquiet barrait son front.
    -A quoi tu joues Alex ?
    Je le fis taire d'un baiser et attaquais de lui enlever ses vêtements. Il stoppa mon geste.
    -Alex ? Regarde-moi ! Qu'est-ce que tu fais bon sang ?! Ce n'est pas le moment, tu dois rester tranquille, sinon tu risques d'aggraver la situation.
    -ça ne changera rien. Il est trop tard. Tu le sais.
    -Je t'interdis de dire ça ! C'est...non, c'est impossible !
    -Aiden...j'aimerais mourir autrement qu'en attendant patiemment la mort arriver. Je veux mourir en te faisant l'amour, en m'émerveillant encore une fois de ton visage, de ta présence. S'il te plait.

    Je voyais sa douleur et ça me tuait de constater la peine que je lui infligeais, néanmoins après un moment d'hésitation, il se rapprocha encore un peu plus de moi et se fit à embrasser et mordiller chaque centimètre carré de ma peau comme si nos vies en dépendaient. Il me pénétra en gardant ses yeux rivés au mien. Quel autre manière de quitter cette terre aurais-je pu souhaiter ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MAIS POURQUOI ???!! POURQUOI ???!!
      Nan ! Elle peut ma mourir !!
      Bisous !!

      Supprimer
    2. Mathilde, tout en douceur, c'est chouette !
      Ravie que tu te sentes mieux :) !!!
      Bisous bisous.

      Supprimer
  35. C'était top cette semaine les filles, merci Pat' !

    @Erika: merci à toi, hier n'était pas un bon jour mais ça va mieux !

    RépondreSupprimer
  36. Alors de 1 : Merci Pat pour cette semaine, c'etait genial :) <3
    Et de 2 : Merci les filles, vous avez été formidables et vous m'avez fait vibrer :p <3

    RépondreSupprimer
  37. Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Ses lèvres touchèrent les miennes, repoussant la torpeur envahissante. Il pencha sa tête, approfondissant le baiser et je compris que si je n'y mettais pas fin, nous irions plus loin, et il souffrirait toujours plus. Alors je me reculai, même si cela me tordait le coeur. J'essayai de rester concentrée, pendant qu'il reprenait sa litanie.
    "_Reste, s'il te plait. J'ai supporté beaucoup de choses, Alex, murmura-t-il, entre tes Twi-cops, Qhuinn et Edward, et maintenant Travis?!
    _Hein! Mais t'es dingue!! Hurlai-je, Edward?! L'espèce de Père Fouras qui ne plairait même pas à ma grand-mère!! Tu pourrais me respecter un peu plus que ça!! Et quand à mes Twi-cops, même un mélange de Travis et de 4B ne ferait pas le poids, donc t'es mignon mais tu lâches l'affaire.
    _On s'en fout Alex!! Dit-il. Ce que je veux dire, c'est que jusqu'a présent j'ai accepté toutes tes escapades parce-que je sais que tu me reviens toujours. Mais là, avec cet étalon magnifique, je ne suis pas sur que tu me reviennes.
    _C'est un risque que tu dois prendre Aiden, soupirai-je, si tu m'aimes d'un amour sincère, tu dois me laisser partir. Et pourtant, je t'aime, tu le sais,mais je ne peux pas faire autrement. J'ai toujours su au fond de moi que tu étais celui qui ferait de moi une femme comblée, mais mon corps ne m'écoutes plus. Et surtout je ne peux plus te faire autant de mal. C'est pourquoi tu dois me laisser m'en aller, à force de te faire souffrir, je me déteste un peu plus chaque jour. Donc, si tu ne le fais pas pour toi, fais le pour moi.
    _Alex, je préférerais souffrir toute une vie, plutôt que passer une seule journée sans toi. Tu n'es ni ma femme, ni mon soleil, tu es mon univers. Je ne souhaite rien d'autre que pouvoir apercevoir tes magnifiques yeux bleus chaque matin.
    _Aiden, je... Embrasse moi!! M'écriai-je.
    Il ne fallut pas lui répéter deux secondes, il fondit sur moi et en dix secondes à peine, il me fit perdre tout sens commun. Lorsque je relevais la tête, je lus dans ses yeux une nouvelle lueur d'obstination et de défi.
    _Alex, se décida-t-il, une vie est faite de compromis et de complexité, je m'offre à toi complètement et pour te le prouver, je te propose d'inviter Travis à se joindre à nous maintenant.
    _Aiden!!!! Hurlai-je. Mais...mais... Que dis-tu?
    _C'est pourtant toi qui m'a appris cette leçon, Alex, soupira-t-il, la vie est courte alors vivons la pleinement."
    C'est alors que Travis entra dans la chambre vêtu uniquement de son magnifique sourire et d'un plateau de cookies. Mon cerveau ne fit qu'un tour, car enfin nous y étions, mais ça c'est une autre histoire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OMG !!! OUIIIIIIIIIIII !!! Tu viens de faire péter le peu de neurones qu'il me restait ! Le KIFFE absolu !!
      Bon, en même tps pas sûre qu'il soit partageur notre Travis ;-))
      Bisous !!

      Supprimer
    2. Yeah, trop top ! Du cookie, du 4B, de la Twi-Cops et des BoGoss... quoi demander de mieux ???
      Bisouilles

      Supprimer
  38. excellent les filles !!
    Quelle imagination :-)) bravo !!!
    Bon courage Pat pour tout lire :-))

    RépondreSupprimer
  39. Allez, ma contribution finale!

    Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Ses lèvres touchèrent les miennes, repoussant la torpeur envahissante. Il pencha sa tête, approfondissant le baiser et je ne pouvais m’empêcher de sentir que quelque chose ne tournait pas rond.
    - Bien sûr que je reste avec toi !
    - Ah...bah ok, alors.
    - Purée ! je le crois pas !! En fait c'est pas une demande ! C'est une question !!
    Les yeux d'Aiden fuyaient mon regard, je me sentais mal tout d'un coup.
    - Tu me fais quoi là ?! Tu veux que je parte ? Tu aurais peut-être pu me le dire avant de commencer à me chauffer AIDEN !!
    - Écoutes, ne t'énerves pas, ok ? Voilà, tu te souviens du soir où je t'ai présenté Erika ?
    - Ton amie, bah oui.
    - Et tu te souviens qu'elle nous avait présenté ses 2 amies, les jumelles ?
    - Ok, je me souviens de ce moment aussi...Dory n'a pas encore fait son apparition, tout va bien !
    - Bon, bah en fait, elles doivent passer ce soir...pour...enfin elles m'ont proposé un truc...tu vois quoi !
    - P%éé&%!:/& de Bordel de M**** !! T'es en train de me dire que ce soir tu vas te faire un plan à 3 ??!!!
    - Plutôt un plan à 4, bébé. Il n'est pas question que je te laisse de côté, dit-il avec un sourire des plus obscène.
    - Tu sais quoi, du gland ? Je vais te laisser à tes petites affaires et je vais aller rejoindre les Maddox qui m'ont invité à une soirée Poker !!
    - Tu plaisantes, là ?!!
    - Sûrement pas AIDEN ! Je vais pouvoir en fin prendre mon pied !!

    " Toutes les personnes citées dans cette petite histoire sont fictives. Toutes ressemblances avec des personnes existantes ne seraient que pure coïncidence" ;-)

    Bisous !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma Lna, tu ne cesses jamais de me faire rire ! Tu n'en rates pas une toi hein ?!
      T'es excellente, j'adore ton humour et... tes idées... Hahahahaha, ma jolie Dora d'amour !

      Je te bisouille..

      Supprimer
  40. Oh mince, je venais d'écrire mon pavé et mon ordi a beugué , fait caguer sérieux :p Allez on recommence lol

    Un grand merci à Pat pour cette semaine, vivement la prochaine ^_^, merci aux filles qui sont au top et qui m'ont régalés même si passer après elles c'est chaud les cacahuètes lol Bon je préviens comme Pat a dis que Vendredi tout était permis, j'ai décidé de me lâcher totalement lol.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. !Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Ses lèvres touchèrent les miennes, repoussant la torpeur envahissante. Il pencha sa tête, approfondissant le baiser et - je me reculais d'un bond.
      - Oh putain Aiden, mais t'as mangé quoi à midi? Une chèvre morte?
      Je comprenais mieux maintenant pourquoi il me demandait de rester avec lui, vu l'odeur, il y avait de quoi se barrer en courant, là!
      - C'est bon, rien de tragique, que du saucisson à l'ail...
      Je ne lui laissai pas l'occasion de terminer sa phrase, non mais il se fichait de moi ou quoi?
      - Rien de tragique? Nan mais t'es sérieux là? Je viens de dire adieu à ma langue et mon haleine, je suis à la limite de dire RIP ma langue et toi tu me sors, ouvrez les guillemets "Rien de Tragique!" Fermez les guillemets, mimé-je. Mais merde, Aiden déconnes pas quand même!
      Il leva les yeux au ciel sur ma remarque, insinuant que j'exagérais. Bon ok, j'exagérais peut être un peu mais mince quoi, il venait me rejoindre dans ma chambre dans le but certain de m'enlever la culotte et le mec ne trouvait rien de mieux que de manger du saucisson, à l'ail en plus, juste pas croyable!
      Il me tendit la main en guise d'apaisement.
      - Allez ma chatte c'est bon, vient quoi!
      Impossible d'en démordre, je ne lâchais pas l'affaire.
      - Non c'est pas bon, tu vas te laver les dents direct, sinon t'auras rien du tout mon cochon! répliqué-je en lui désignant la porte.
      J'étais dépitée, pendant que Daemon mangeait des cookies, moi je me tapais celui qui mangeait de la viande morte. Beurk, dégoûtant! Rien que d'y penser j'en frissonnais! Voyant mon inflexibilité, il alla jusque dans la salle de bain attenante pour se défaire de cette haleine immonde, puis me revint nu comme un ver, fier comme une crotte.

      Supprimer
    2. Mes yeux devaient sûrement sortir de leur orbite, tellement j'étais sur les fesses qu'il ose sortir nu alors qu'il venait seulement de mettre sa langue dans ma bouche. Non mais quel prétentieux celui-là. Je levais les yeux au ciel, mais je dois dire qu'au final c'était pas si déplaisant. La vision d'Aiden, vêtu de la tenue d'Adam était paradisiaque, bien bâti, des plaques de chocolat en guise d'abdominaux, mais je devais avouer qu'à cet instant précis, seule une partie de son corps retenait mon attention et quelle partie, waouh! Je risquais de la sentir passer celle-là! Plus il approchait, plus je reculais, ne sachant plus si je le voulais vraiment ou pas.
      - Euh Aiden..., je déglutis sans cesser de fixer sa...virilité, oui, désolée impossible de nommer çà autrement sans passer pour une marseillaise! Faisant fis de mon possible revirement, il continua d'avancer avec ce petit sourire en coin tels le fauve chassant sa proie. Ah ben voilà d'où venait cette envie soudaine de viande morte, ricané-je. Il dû prendre mon sourire pour une invitation car il bondit sur moi, me plaquant sur le lit. Surprise, je poussais un petit cri mais vite sous ses mains expertes je finis me laisser aller à ses caresses, exigeant un peu plus. J'ondulais mon corps contre le sien, accentuant la pression de son sexe contre le mien, me délectant des ondes de plaisir qui me traversaient de part en part. Un à un mes vêtements disparurent, ne laissant que le petit tanga en guise de protection. La tête rejetée vers l'arrière, reins cambrés, j’accueillais avec des gémissements, sa langue sur mes tétons, léchant, suçant, titillant, me rendant ivre de plaisir. Je ne savais plus ce qui se passait, ce qui arrivait, ni où j'étais, je n'étais plus que sensation, délectation et jouissance.
      Aiden continuait d'embrasser chaque partie de mon corps, l'embrasant, j'en voulais plus, tellement plus, je le voulais en moi, maintenant!
      - Aiden, s'il te plait...
      Il ne se fit pas prier, il enfila une protection et nous ne fîmes plus qu'un. Le début était un peu douloureux mais après quelques va et vient, le plaisir remplaça la douleur. Je sentis Aiden se tendre, se crisper, il se retira très vite puis s'allongea à côté de moi.
      Affolée, je me tournai vers lui, redoutant de lui avoir fait mal, mais je vis son air satisfait sur le visage.

      Supprimer
    3. What, attends, quoi? C'était tout? C'était fini, genre, deux minutes? Je le fixai complètement ahurie, il me regarda à son tour d'un regard tout penaud.
      - Désolé, ma puce, impossible de me retenir, cela faisait trop longtemps que j'en avais envie.
      Il avait l'air tellement mal, que je me radoucis aussitôt.
      - T'inquiètes, pas grave, le rassuré-je, en bonne petite copine que j'étais. Oh, je me doutais bien que tout n'était pas comme dans les livres, genre un orgasme par rapport, ou un mec qui te disait quand et comment tu devais jouir, mais je m'avouai être un peu déçue quand même. Il aurait pû au moins essayer de me satisfaire. Il attendait peut être un peu pour recommencer et ainsi me laisser finir ce qu'il avait commencé? Ragaillardie par cette pensée, je me mis au dessus de lui, il avait les yeux fermés, un bras sous la tête, planant à moitié. Je l'embrassai alors avec toute la passion qu'il m'inspirait mais il stoppa notre baiser, me coupant net dans mon élan.
      - Va falloir attendre que la machine se remette un peu, ma chatounette! Ricana t-il. Là, c'est Hors-Service pendant au moins une heure ma belle.
      Putain, mais était-il vraiment sérieux? J'essayais de trouver la moindre trace de moquerie dans son regard, mais non il ne riait pas.
      - Chatounette? l'interrogé-je, un sourcil relevé en guise de défi.
      Il haussa les épaules et me répondit le plus naturellement du monde.
      - Hum, tu ronronnes quand tu prends du plaisir.
      Je le regardais interloquée. Et genre, tu l'as su quand? Durant les 30 secondes, pendant lesquelles, t'as fait ton affaire? Non je ne pouvais vraiment pas lui dire ça sans le vexer. C'est avec un profond soupir de déception que je me relevais, m'habillais vite fait et me dirigeais vers la porte en murmurant:
      - Et après les mecs s'étonnent qu'on passe plus de temps au lit avec nos livres, qu'avec eux...
      Il se redressa très vite un peu paniqué.
      - Attend Alex, tu vas où? Reste avec moi
      - Je ne vais nul part Aiden, j'ai juste vraiment besoin d'un cookie, là...
      Sur ce, je sortis. avec la triste pensée que certaines avaient un Christian Grey alias Mr Spank, d'autres Jericho Z Barron alias The Beast, ou encore un Stan alias Mister five... Moi j'avais Aiden, alias Two minutes... Putain de karma

      Supprimer
    4. Sandy, toujours aussi drôle ma belle ! :)

      Supprimer
  41. Il tira gentiment ma tête en arrière. "Reste avec moi. Ok? reste avec moi." Je fermai mes doigts avec délicatesse sur son T-shirt, me retenant dans la sensation de son corps. Ses lèvres touchèrent les miennes, repoussant la torpeur envahissante. Il pencha sa tête, approfondissant le baiser et je sentis sa langue contre la mienne. je devenais impatience, j'avais une envie folle de lui arracher son tee-shirt. Au moment où je m’apprêtais à le faire, il m'arrêta.
    -Attends, je vais chercher quelque chose me dit-il. je le suivais du regard jusqu'à ce qu'il sorte de la pièce. je m'allongeais alors plus confortablement dans son lit. Il revint avec un plateau.
    - Alex, mon ange, tu aime les cookies?
    -Heu...je..oui bien sûr. j'étais un peu décontenancé par cette question.
    -Tant mieux, moi aussi je les aime, surtout quand ils sont moelleux, avec des pépites de chocolats hmmm.

    Je ne comprenais pas du tout son raisonnement, le baiser avait du endommager son cerveau, c'est pas possible autrement.
    Puis il s'avança vers moi, d'une démarche si.. prédatrice..
    Il s'allongea sur moi, posa le plateau sur la table de chevet, et entrepris de me retirer mon pantalon et ma culotte.. Je commençais sérieusement à m'inquiéter.
    -Aiden, qu'est que tu fait?
    - Fais moi confiance dit-il avec son sourire sexy..
    Il pris un cookie et l'émietta le long de mes cuisses, et entrepris de lécher les miettes... Merde.. je commence à comprendre.. je gémis.
    Il pris son temps, me mordant parfois..
    -Hmm, il en faut encore plus...
    Oh..là..là.. je dis pas non.
    Et... Mon dieu.. lorsqu'Aiden se servit a nouveau du cookie, ce ne fut pas sur mes cuisses... Oh! Je ne verrais plus jamais un cookie comme avant...

    Voilà, voilà, je voulais pas partir trop dans le chaud chaud^^
    Bisous les filles


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah le cookie ! mais quel effet à ce biscuit, c'est dingue !!! Avant de fréquenter la Bulle, on aurait jamais cru qu'il avait un tel pouvoir... non ?! MDR
      Quoique cette idée se répand, j'ai entendu des sous-entendus cookisants dans deux ou trois séries depuis... Hahahaha. Je vous dis pas combien je pense à vous à chaque fois que j'entends ce mot maintenant...

      Supprimer
    2. Lol Ouais, le cookie est devenu capital, j'ai l'impression ^^

      Supprimer
  42. Ah je vous ai pas dit que j'aimais les cookies?? lol

    RépondreSupprimer
  43. Merci beaucoup les filles, vous m'avez fait vraiment rire et bravo!!! vous avez toutes du talent et une sacrée imagination!!! ;)

    RépondreSupprimer
  44. Merci pour cette semaine !! c'était un vrai plaisir de vous lire , je me suis bien marrée
    Je sens que le cookie et la bulle vont devenir indissociable maintenant (et je ne verrai plus LE cookie de la même façon lool)
    Merci encore, c'était super
    solenn

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu veux vraiment voir le cookie autrement essaie de trouver l'ancien jeu de devinette, celui ci c'est du pipi de chat à côté lol

      Supprimer
    2. Oui avec Daemon je l'ai déjà lu mais c'était y'a un moment alors je me souviens plus trop lol

      Supprimer